01/01/2012

Sarkozy a présenté ses vœux brouillés

L'an passé, Sarkozy se voulait encore l'hyperomni qui allait bouleverser toutes les barrières placées entre la France et la modernité: «L'année 2011 s'annonce pleine de promesses». En effet, pleine de ses promesses non-tenues. Et dans ce même discours, il se félicitait de ce que la récession fût «plus courte» que dans d'autres pays. Un an plus tard, chacun a pu mesurer la brièveté de cette récession.

Pour 2012, le président et quasi-candidat, revêtu d'un complet gris très foncé, a pris un ton plus austère. La pompe élyséenne s'est voulue funèbre. C'est en ce morose apparat que Nicolas Sarkozy a présenté au peuple de France ses vœux brouillés.

Brouillés par deux informations parasitaires, tombées dans les dernières heures de 2011. La première: le déficit commercial de la France a plongé, passant en un an de 55 à 75 milliards d'euros. «C'est la faute à la crise qui touche toute la planète», a plaidé Sarkozy lors de son discours. Mais alors, par quel miracle la voisine allemande affiche-t-elle un excédent de 154 milliards? Second sarkoparasite: la France compte désormais 2 844 800 chômeurs; elle n'avait plus subi pareil score depuis 1999. La barre symbolique des trois millions sera sans doute franchie dans la première moitié de 2012.

Or, l'élection présidentielle, qui se déroulera dans cinq mois se jouera sur cette question. Nicoléon Sarkonaparte a donc revêtu son uniforme de Maître des batailles pour l'emploi. A cet effet, il organisera le 18 janvier un grand sommet social, avec les syndicats et organisations patronales: «Nous écouterons. Et nous déciderons».

En fait, tout semble déjà décidé comme le laissent entendre les vœux présidentiels. Sans mentionner le nom de la chose, il annonce clairement l'instauration de la TVA sociale, ce qui consiste à faire payer par l'impôt indirect une partie des cotisations sociales. L'idée est de baisser le coût du travail afin de rendre l'économie française plus compétitive et frapper ainsi les exportations. Reste à savoir si cette TVA sociale ne va pas grever encore plus le budget des ménages déjà mis à mal par les restrictions diverses.

Mais si le principal est décidé que restera-t-il à négocier avec les partenaires sociaux? Des clopinettes, comme d'habitude. Car depuis cinq ans, Sarkozy n'a pas dérogé à sa méthode: imposer ses décisions en calmant les ardeurs revendicatives par des «sommets» ou des «Grenelle» qui sont au dialogue social ce que furent les villages Potemkine à l'urbanisme. Cela dit, en multipliant les passages en force, Sarkozy s'affaiblit dans les sondages.

Ces vœux présidentiels qui manquent de fraîcheur seront sans doute restés sur l'estomac des Français. Leur déprime semble d'autant plus profonde que les adversaires de Nicolas Sarkozy n'offrent pas une alternative enthousiasmante. François Hollande patine, Marine Le Pen éructe, François Bayrou vaticine, Eva Joly grince et Jean-Luc Mélenchon clabaude. Bonne année quand même.

 Jean-Noël Cuénod

ET VOICI LES VOEUX PRESIDENTIELS EN VIDEO POUR CEUX QUI LES AURAIENT MANQUES!

19:00 | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : nicolas sarkozy, politique, france, chômage, vidéo | |  Facebook | | |

Commentaires

Bayrou monte.

Écrit par : RM | 02/01/2012

Condoléances pour 2011 et bonne année 2012...

Les Français ne voteront pas sarkozy pour un deuxième mandat. Ils ne voteront pas bayrou il fabrique des collabos de l'UMP, et comme son prédécésseur giscard il tourne casaque à chaque fois qu'il le peut.

Je ne mets pas de majuscule pour des cloportes à la solde de la finance et du pétrole islamique.

De Gaule avait dit que les Français étaient des veaux, maintenant ont peut dire qu'ils sont veaux et bourricots.

Il veut privilégier la formation alors que nous avons besoin d'entrepreneurs formés par d'autres "magasins" que les chambres de commerce et des métiers.

Pour moi l'handicapé et retraité, je paye une franchise pour chaque médicaments cela nous reviens à 250 € par an. Il remboursera d'une manière ou d'une autre. Sa bande également.

Ce qui est certain, le fascisme rouge, noir ou vert ne doivent pas passer, actuellement il n'y en a pas -une ou -un qui surpasse les autres. Attendons...

Écrit par : Pierre NOËL | 02/01/2012

Et pendant ce temps, de Villepin essaye de s’accrocher au wagon des candidats, et ce, aux abattoirs de Rungis !!!
C’est vrai qu’il y a beaucoup de crochets dans cet honorable temple de la boustifaille, mais à sa place, je me méfierais, il a déjà eu des menaces et son boucher préféré et ses garçons de plot ne doivent pas être bien loin !

Voici, non pas un radio crochet, mais une vidéo crocheteuse prise du côté de Rungis :

http://www.dailymotion.com/video/xn6sn8_villepin-a-rungis...

Le futur dernier tango à Paris, ce sera :
« Faut que ça saigne… bien fort »

Écrit par : Benoîx de Veau | 02/01/2012

Je ne sais pas si la "tva sociale" est déjà décidée, mais c'est effectivement une bonne idée, qui figurait déjà dans mon "Utopie Urgente" et dans le programme de Bayrou en 2007, la paternité en revenant à un jeune prof d'économie de Dijon. J'ai plutôt l'impression que Sarkozy la brandit comme une ultime tentative d'enrayer la progression de Bayrou.
Si Villepin avait une chance, je voterais pour lui. Mais pour l'instant, il n'en a aucune. Je suis assez souvent d'accord avec Sarkozy en matière de politique internationale, mais sa personnalité m'insupporte. Eva Joly est nulle et en plus de mauvaise foi. Reste Hollande et mon cousin Bayrou.
J'ai assez confiance en ces deux hommes sur le plan de leur personnalité. Leurs conseillers économiques sont parfois les mêmes, ou en tout cas sont très proches. La question est de savoir comment ils parviendront à gérer les tendances protectionnistes extrêmes d'une partie de leurs soutiens. Et quelles solutions pourront-ils trouver pour améliorer la situation des français sans mettre à mal tous les équilibres.
Bayrou, en tant que centriste, est théoriquement plus libre, moins engoncé dans aucun schéma. Mais il n'a pas vraiment d'appareil à disposition pour imposer ses vues. Hollande en a un, dont il risque de se retrouver prisonnier. Loin de Paris, dans le Genevois français, les partisans de Hollande tiennent la plupart des villes. Bayrou est mieux représenté à Annecy. Sarkozy garde des partisans parmi les français de Suisse... La bataille électorale qui s'annonce va être passionnante, mais pour l'heure, elle est encore pleine d'inconnues.

Écrit par : Philippe Souaille | 02/01/2012

Entre Hollande, Beyrou et Villepin, c'est l'enterrement en TGV de la France! Et, vu ce qu'en a fait Sarkozy, j'ai bien l'impression que les votes iront à Marine Lepen!

Il faut être à côté de la plaque pour trouver chez l'un de ces trois l'étoffe d'un Président!

La France a besoin de sang neuf pour la diriger. Et là, je ne vois personne.... Quel dilemme pour les Français?!!!!!

Écrit par : Patoucha | 02/01/2012

" Leur déprime semble d'autant plus profonde que les adversaires de Nicolas Sarkozy n'offrent pas une alternative enthousiasmante. François Hollande patine, Marine Le Pen éructe, François Bayrou vaticine, Eva Joly grince et Jean-Luc Mélenchon clabaude. Bonne année quand même."

Jean-Noël Cuénod,j'oubliais de vous dire que nous sommes sur la même longueur d'ondes. J'ai posté trop tôt...

Bonne soirée

Écrit par : Patoucha | 02/01/2012

Les commentaires sont fermés.