20/11/2011

Les aphorismes du Plouc

  • Le Plouc s'amuse à constater que les Suisses attribuent aux Genevois les défauts que ceux-ci reprochent aux Français.

 

  • Le Plouc est toujours étonné lorsqu'on lui demande l'heure. "On ne demande pas l'heure, on prend son temps", répond-il invariablement.

 

  • Le Plouc ne regarde pas à la dépense lorsqu'il s'achète une conduite.

 

  • Le Plouc se prend en main afin de ne plus penser comme un pied.

 

  • Le Plouc a dit: "Il faut toujours péter plus haut que son cul. C'est pour l'homme le seul moyen de ne pas trop puer".

 

  • Pour connaître la vérité, les juges d'instruction remplissent les prisons. "Pauvres types", soupire le Plouc, "ne savent-ils pas que dans l'enfermement, l'enfer me ment?"

 

  • Quand le Plouc en a ras le bol, il prend soin de ne pas le vider. Il est bon de conserver une petite colère par devers soi, en prévision des jours trop paisibles.

 

  • Le Plouc ne garde pas une poire pour la soif. Dès qu'elle tombe de la branche, il la déguste aussitôt. A force d'être gardée et regardée, la poire pourrit.

 

  • "Aimer vraiment une femme", dit le Plouc, "c'est accepter de paraître ridicule devant elle".

 

  • Le Plouc est un grand distrait, il lui arrive souvent d'oublier de mourir.

 

  • La moustache du Plouc ne frétille pas quand la mouette crie sa mort dans la brume.

 

  • Le Plouc ne cherche plus ses racines; il s'en nourrit en les oubliant.

Jean-Noël Cuénod

 

 

 

           

17:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.