05/11/2011

G20: Sarkozy porte-parole d'une Europe allemande

Sur le plan médiatique au moins, le G20 s'est donné un vainqueur, Nicolas Sarkozy. Et pour fêter la fin de ce Sommet de Cannes, le chef d'Etat français a persuadé le président américain Obama de se livrer à un show télévisé, vendredi soir. Dans l'optique de l'élection présidentielle de 2012, l'opération sera sans doute riche en fruits juteux.

Alors que François Hollande, le candidat socialiste à l'élection présidentielle française de 2012, caresse le cul des vaches en Corrèze, Nicolas Sarkozy dialogue d'égal à égal avec le numéro un de la planète. Dès lors, pourquoi ne pas lui conserver sa place de numéro un en France?

Voilà pour la galerie. Pour la réalité, c'est une autre chanson. La crise de la dette a contraint la France à se plier à la politique économique de l'Allemagne. L'Europe a un patron, qui est d'ailleurs une patronne: Angela Merkel. La répartition des rôles au sein du couple franco-allemand semble ainsi réglée: le scénario de la politique européenne est rédigé à Berlin et Paris se charge de la mise en scène.

Ce G20 a surtout illustré, une fois de plus, l'affaissement de l'Europe qui va de Papandéroutes en Berlusconneries. La pauvre n'attire plus que ce mépris honteux réservé aux vieilles actrices.

Quant à la Suisse, elle est l'une des victimes de ce G20. Nicolas Sarkozy n'a pas manqué d'exercer une forte pression sur nos pratiques fiscales et bancaires.

La situation économique est telle en Europe que le secret bancaire paraît plus menacé que jamais. Cela dit, les paradis fiscaux de certains Etats des USA ainsi que les combines bancaires anglaises continueront à faire couler le lait et le miel pour les maîtres de la finance.

Jean-Noël Cuénod

(Version allongée de l'éditorial paru dans la Tribune de Genève samedi 5 novembre 2011)

20:22 | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : g20, dsarkozy, obama, cannes, suisse, secret bancaire | |  Facebook | | |

Commentaires

"Quant à la Suisse, elle est l'une des victimes de ce G20. Nicolas Sarkozy n'a pas manqué d'exercer une forte pression sur nos pratiques fiscales et bancaires."

J'ai relevé ce commentaire de Jean-Patrick Grumberg à propos des insinuations de Sarkozy sur la Suisse:


"Je ne connais pas assez bien la mentalité des Suisses. Mais le peu que j’en connais me dit que c’est, en Europe, le seul pays qui peut donner des leçons aux autres. C’est un pays, lorsqu’on le traverse, qui force l’admiration par sa quête de l’excellence et de la chose bien faite. Tout est abouti, soigné, objet d’attention. L’observateur étranger un peu perspicace s’aperçoit rapidement que beaucoup de réflexion et d’intelligence sont investis dans à peu près tout ce qu’on touche, tout ce qu’on voit, et tout ce qu’on observe autour de nous.

Chaque fois que je regarde une statistique économique, un pays sort du lot : la Suisse.

Chaque fois que je lis des études sur la qualité des universités, un pays sort du lot : la Suisse.

Chaque fois que je pense à la démocratie, un seul pays se distingue : la Suisse.

Chaque fois que je regarde les taux de chômage, le niveau de vie, l’inflation, les dépenses de l’Etat, un pays brille loin devant les autres : encore et toujours la Suisse.

Alors sauf si nous sommes contraints de valider l’inversion des valeurs, où le mauvais élève dispose du privilège d’expliquer au meilleur de la classe comment on réussit, et de critiquer ce qu’il fait de travers, la France est loin, mais très loin, d’avoir la moindre légitimité pour critiquer et la Suisse, et les Etats Unis, dans quelque domaine que ce soit."

Sarkozy a dû abandonner ses talonnettes pour voler si bas!

Écrit par : Patoucha | 06/11/2011

Sarkozy a raison d'admettre que l'Allemagne est le pays le plus riche et le plus peuplé d'Europe: une humilité qui a manqué à beaucoup de ses prédécesseurs.

Écrit par : RM | 06/11/2011

Je ne connais pas assez bien la mentalité des Suisses. Mais le peu que j’en connais me dit que c’est, en Europe, le seul pays qui peut donner des leçons aux autres. C’est un pays, lorsqu’on le traverse, qui force l’admiration par sa quête de l’excellence et de la chose bien faite. Tout est abouti, soigné, objet d’attention. L’observateur étranger un peu perspicace s’aperçoit rapidement que beaucoup de réflexion et d’intelligence sont investis dans à peu près tout ce qu’on touche, tout ce qu’on voit, et tout ce qu’on observe autour de nous.

Écrit par : buy online | 07/11/2011

Ce n'est pas une question de mentalité, mais de discipline. Ce que j'aime en Suisse, c'est le bon sens "dit Paysan",

Écrit par : digny | 07/11/2011

Ce qui est drôle c'est que pour l'instant toute l'Europe se cache derrière la France et l'Allemagne! Autant dire derrière les 2 derniers rampart à la ruine de l'Europe. Si l'Allemagne est mise en avant c'est grâce à son excellent score en exportation. Cela dit l'Allemagne est auss endettée...

Lorsque le taux d'exportation de l'Allemagne chutera violemment l'Europe s'effondrera...alors laissons l'Europe faire une cure de Sarkozest et de se soigner à coup de pilule Merk(el)

Écrit par : plume noire | 07/11/2011

Sarko attaque la Suisse mais il oublie que, quand il n'était pas en politique mais avocat d'affaires, il était en relation avec le financier H., qu'il recevait ensuite à l'Elysée une fois élu, et qu'il lui envoyait des clients afin que ces derniers placent leur argent en Suisse. Pour la petite histoire, H. a fait perdre des millions à des artistes et sportifs de France installés en Suisse ! (voir Rue89). H. était aussi le financier de Schuller, Pasqua, etc.

Écrit par : octave vairgebel | 07/11/2011

"Le bon sens paysan" c'est voter pour la droite monarchique, aller à l'église, privilégier dans les cambrousses les travaux des églises au détriment des écoles et du reste.

Ils sont également asservis aux industriels de la chimie et de la pétro-chimie, cala dit ils crèvent à petit feu par "la bonne grâce" de leurs amis politiques et religieux!

Ce sont des adeptes du tracteur à trois étages pour transporter une merde. On leur donne de l'argent également pour construire des grands bâtiments qui défigurent nos campagnes. En Suisse c'est peut être différent?

Quel bon sens, ne me faites pas rire, je suis révolté.

Vive les cultivateurs et à bas les bouffeurs de subvention, et les destructeurs de la nature et de l'être humain!

Écrit par : Pierre NOËL | 08/11/2011

I can't believe the gall of Sarkozy. Who does he think he is to attack the sainest nation in the world: Switzerland. The home of commonsense, true democracy, hard work and discipline, and the consistent pursuit of excellence. Why is Sarkozy too lazy to go after France's "criminals" who run with their money to those they trust (the Swiss)? Don't ask the Swiss to do it for you! You "quaille en sarko."

Écrit par : John Simpson | 13/11/2011

Les commentaires sont fermés.