30/10/2011

La chasse aux pauvres est ouverte!

mangepoubelle.jpg

Comme à chaque automne, la chasse est ouverte, les gibiers à poils et à plumes n’ont qu’à bien se tenir. Les pauvres aussi. Car l’ouverture les concerne au premier chef. Surtout à Nogent-sur-Marne près de Paris. Le maire de cette ville a récemment signé un arrêté frappant d’une amende de 38 euros les miséreux qui fouillent dans les poubelles. «C’est une mesure d’hygiène publique», explique ce maire qui évoque les déchets que laissent sur le trottoir les poubellophages.

 Le scandale, ce sont les ordures sur la rue mais non pas la faim qui a poussé ces miséreux à trouver dans les ordures la nourriture que la société leur refuse. Monsieur le maire a ses priorités.

Les fouilleurs récidivistes seront emmenés au commissariat. En garde à vue, pour se goinfrer d’épluchures! Remarquez qu’en cellule, ils recevront au moins un sandwich. Et les policiers de la banlieue parisienne, c’est bien connu, n’ont pas d’autres gibiers de potence à poursuivre.

Les fouilleurs de poubelles sont légion à Paris. A la Butte-aux-Cailles, où crèche Le Plouc, un ferrailleur plonge méthodiquement dans toutes les poubelles du quartier. Lui, ce n’est pas la bouffe qui l’intéresse mais tout ce qui contient du métal. Et si cet ombrageux moustachu tombe sur du cuivre, au prix où il se négocie, c’est Noël qui arrive en octobre. Il fait bien attention de ne rien laisser traîner et de ne pas ajouter de déchets aux étrons canins qui parsèment le trottoir. Des crottes déposées par les roquets que promènent d’acariâtres bougresses et de ronchons sexadégénères. Qui ne manquent pas d’insulter notre ferrailleur, tout en détournant la tête lorsque Rex dépose une saucisse fumante devant la porte de la boulangerie.

Avenue d’Italie, d’autres fouilleurs de poubelles lorgnent sur les déchets laissés par les usines à bouffe amère-loque et les reliefs de pizzas à emporter. Boulevard Magenta, Le Plouc a même aperçu une file d’attente devant des poubelles d’un marché couvert. Le maire de Nogent n’a pas fini d’encaisser ses amendes. Jadis, la misère n’avait d’autre avantage que sa gratuité. Aujourd’hui, il faut payer, même pour être pauvre.


Jean-Noël Cuénod

11:22 | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : fouiller, poubelles, pauvreté, misère | |  Facebook | | |

Commentaires

Que voulez-vous...aujourd'hui, on n'a plus le droit d'avoir faim ni d'avoir froid....
Plus le droit d'être pauvre....
Amendés pour mendier, amendés pour faire les poubelles...
Amendés de n'avoir rien....
Méfiez-vous des politiques, toujours.
Mis à part ça:
interdire de faire les poubelles en offrant obligatoirement une solution aux malheureux qui en arrivent à cette solution, serait en soit salutaire.
Mais la France est cruelle envers ses pauvres: elle se considère comme un grand pays, alors qu'il y a des centaines de milliers de gens à la rue!!!
La première priorité des politiciens devrait être de régler ce problème, avant tout autre!
Comment peut-on laisser des chômeurs, voire des familles entières, à la rue, dans un pays qui se dit grand et civilisé??????

Écrit par : tube | 30/10/2011

Il n’y a pas qu’en France que ça se passe. A Genève, par groupe ou en famille, des visiteurs de la lune renversent des conteners pour en sortir de substantiels trésors pour se nourrir, s’habiller ou troquer quelque objet encore utilisable. C’est aux services sanitaires de décider si c’est hygiénique ou pas de récupérer de la nourriture dans les poubelles. Evidemment ce petit monde affamé laisse tout traîner sur le sol, le tri propre en ordre ce n’est pas son affaire.

Écrit par : Dominique | 30/10/2011

Oh, Nogent-sur-Marne, j'y allais pour me rendre chez les scouts, quand j'étais petit et que j'habitais à Fontenay-sous-Bois. C'était des scouts protestants. Un jour, j'ai blasphémé, et on m'a exclu. A Fontenay, dominaient des communistes, je crois. A Nogent, l'esprit est différent, ou il l'est devenu, il faut croire.

Écrit par : RM | 30/10/2011

Je ne sais pas si en France la mendicité est interdite, mais à Genève, elle l’est, mais pas pour tout le monde. Voyez les politiciens en période de votations et d’élections, ils ne manquent pas de mendier des voix sur les places publiques et dans la rue, y compris ceux qui l’ont interdite. Et à ce que je sache, il ne sont pas amendable.

Tout récemment, je me suis fait violemment agresser verbalement par un couple BCBG simplement pour avoir donné un petit billet à une mendiante que je suppose être Rrom.

PS - Sachez mesdames ou messieurs les xénophobes, que je fais le même geste auprès des mendiant(es) bien de chez nous et il y en a de plus en plus.

Écrit par : Benoît Marquis | 30/10/2011

A la place de chercher la brillance de mille facettes dans l'espace notre Romandie ferait bien mieux de recencer les immeubles en perditions le cas d'Yverdon est peut-être un signale d'alarme et ce sera une autre chasse pour les mal logés celle de trouver un abri alors qu'en Suisse même on ne trouve plus de logis pour les étudiants. Notre pays va se retrouver dans une citrouille d'ennuis que les éoliens tout affairés à leurs tournesols qui ne tournent jamais sans vent ont préféré ignorer ,quand on vous disait que les Verts trop occupés à sauver des animaux et meubler les paturage grâce au feng shui éoliens feraient perdre du temps et de l'argent à tout le monde,la preuve?bing bang les immeubles en suisse romande on peut déjà les nommer sinistrés

Écrit par : lovsmeralda | 31/10/2011

Bonjour,

Je suis bien désolé de voir que meme les journalistes dans ce beau pays qui est la Suisse ne verifie pas leurs sources !

Effectivement il y a un arreté qui a été pris par le maire de Nogent. Mais cela n'a rien a voir avec des personnes qui cherchent a manger dans les poubelles !!!

L'arreté a été pris car des Roms (principalement) et autres, renversent les poubelles et eventrent les sacs pour recuperer le cuivre et tout autre materiel afin de les vendres ! Et comme Nogent est une ville "riche" ils ont trouvé une mine ....
Si encore ils ramassaient et laissaient propre les rues apres.... mais c'est pas du tout le cas....

Tout ce batage mediatique a été orchestré par un opposant du maire... d'ailleur je vous invite a voir le site internet de Nogent sur marne, cela est trés bien expliqué!

Écrit par : Nogentais | 31/10/2011

Regardez ce que dit le maire quand même ! avant de crier au loup avec le reste de la presse (je n'adhère pas du tout à ses idées mais je suis pour une information juste et des informateurs médiatiques éclairés). J'habite à Nogent et voir ma commune fustigée facilement par des sensationnalistes commence à m'énerver. Le Code Napoléonien et le dispositions usuelles restent en vigueur (mais vous l'ignorez…) :
http://www.nogent-citoyen.com/interdiction-de-fouiller-les-poubelles-3-questions-au-maire-de-nogent-14/10/2011.html

Écrit par : Amalrik Dumas | 31/10/2011

c'est à côté de chez moi (10 kilomètres tout au plus). Le maire n'en est pas à sa première frasque anti pauvres : l'année dernière (ou celle d'avant) il avait pris un arrêté n'autorisant plus les SDF à simplement mendier leur pitance. Ce maire est totalement anti SDF, ce qu'il souhaite c'est arriver aux mêmes projets qu'avait Sarkozy avant qu'il ne soit élu : 0 SDF dans sa ville mais lui essaye de le faire en les faisant crever ou partir. S'ils meurent tous, à Nogent il y aura effectivement 0 SDF. S'ils partent tous pour aller à Champigny ou dans les autres villes limitrophes, il y aura effectivement aussi 0 SDF à Nogent, mais dans ces villes limitrophes, ils seront multipliés. Cela est du mépris. Un peu comme en Suisse où la police prend la manche des SDF puisqu'ils n'ont pas "gangné" ces sommes dérisoires par le travail capitaliste, mais par un travail qui les use physiquement et moralement, humainement, dans leur honneur. Ce qui est pitoyable ce ne sont pas les pauvres, ce sont les politiciens qui croient que par leurs décisions fascistes (oui je dis bien fascistes) ils trouveront des solutions sociales intéressantes. Non, je ne crois pas à cela. Et je ne suis pas le seul.

Écrit par : cynoque | 02/11/2011

Les commentaires sont fermés.