27/10/2011

Violences entre la France et l’Algérie, mémoire en double aveugle

Il y a cinquante ans, le 17 octobre 1961, une manifestation d’indépendantistes algériens était réprimée à Paris, dans le sang. Et en silence. Ce massacre a été occulté pendant des lustres, jusqu’au procès de Maurice Papon (1998) qui a dirigé la police parisienne entre 1958 et 1967. Cité à la barre des témoins, l’historien Jean-Luc Einaudi a saisi l’occasion de cette tribune pour réveiller la mémoire collective.

La manif de ceux que le langage de l’administration policière groupe alors sous le sigle FMA (Français musulmans d’Algérie) commence pacifiquement avec femmes, enfants et hommes endimanchés. Ils protestent contre le couvre-feu que Maurice Papon a décrété envers les musulmans de la région parisienne.

 Dans le climat de tension créé par les attentats de l’OAS (les Français d’Algérie opposés à l’indépendance) et du FLN (les indépendantistes qui prendront le pouvoir à Alger en 1962), les policiers se déchaînent. La répression dégénère en massacre. Le préfet de police Papon jettera le voile sur ces exactions en affirmant dans un communiqué que les agents ont été contraints de tirer, causant la mort de deux personnes.

Tout sera mis en œuvre pour cacher la vérité. Aujourd’hui encore, on ignore le nombre exact de victimes. Mais on sait à quel point le communiqué de Papon était mensonger. Les estimations les plus basses font état de 30 à 50 morts et les plus hautes dépassent les 200 cadavres.

Du massacre de Sétif le 8 mai 1945 à celui de Paris il y a un demi-siècle, la France éprouve une peine infinie à faire parler sa mémoire algérienne. Mais ce constat, on doit aussi le dresser à l’égard de l’Algérie indépendante. Les mouvements progressistes des années 60 ont vu un seul aspect — essentiel — de la guerre de libération menée par le FLN, à savoir la victoire sur le colonialisme. Mais les indépendantistes présentaient d’autres facettes, moins sympathiques.

 Ainsi, il est impossible de qualifier autrement que de «purification ethnico-religieuse» la politique du FLN visant à expulser les «pieds noirs» de leur terre natale, ainsi que les Juifs qui vivaient dans ce pays depuis 2000 ans.

Pour les convaincre de choisir entre «la valise ou le cercueil», les indépendantistes se sont eux aussi livrés à des massacres, comme celui du 5 juillet 1962 à Oran où un nombre encore indéterminé d’Européens d’Algérie ont été tués. De même, des attentats ciblés contre des Algériens juifs ont convaincu ces derniers qu’il fallait partir. Ainsi, lorsque le plus Algérien des musiciens traditionnels, cheikh Raymond Leyris, un Juif de Constantine, a été abattu d’une balle dans la nuque le 22 juin 1961, ses coreligionnaires — et parmi eux son gendre Enrico Macias — ont compris que le temps de l’exil était venu.

La France et l’Algérie vivent leur mémoire en double aveugle. Lorsque ces deux pays étrangers et si proches accepteront enfin de se confronter à ces ombres, leurs relations ne seront plus parasitées par les non-dits. Les nombreux Algériens qui vivent en France ne s’en porteront que mieux.

(Ce texte a paru jeudi 27 octobre 2011 en page Opinions, rubrique Perspective de la Tribune de Genève et de 24 Heures, rubrique Réflexion


Jean-Noël Cuénod

Pour mieux comprendre les rapports entre les Juifs et l'Algérie, voici une émission de France-Inter évoquant le travail d'historien de Benjamin Stora, l'un des meilleurs spécialistes français de cette question.

 

 

 

 

Les Juifs d'Algerie - Watch more Videos at Vodpod.

15:46 | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : vidéo, pieds-noirs, juifs, de gaulle, stora | |  Facebook | | |

Commentaires

J'apprécie beaucoup la qualité de vos billets et l'objectivité de vos analyses.

Écrit par : zakia | 27/10/2011

"«purification ethnico-religieuse» "

Pas seulement en Algérie car c'est oublier la Tunisie! Le beau Tunis est devenu en deux temps trois mouvements après l'indépendance une ville morte et de tous les dangers!

Écrit par : Patoucha | 27/10/2011

Err. En trois temps deux mouvements

Écrit par : Patoucha | 27/10/2011

on en parle c est mieux qu en 70 tout vas sarranger.Paris il y a des francais.tel aviv il y a des israeliens.alger il ya des francais(francais de souche et israeliens)les algeriens n existent pas (serpiere travaux agricole) et tout ca juste apres les nazis ca sent la maladie mentale.la honte dure 5 minute.sarkosie israelien merkel allemand c est repartie ca sent la maladie .il faut soigner la maladie peut etre LAO TSEU

Écrit par : lakhdara | 27/10/2011

Des décades
que tant de personnes se sont établies en Suisse pour fuir un passé non avouable

tant de citoyens issus de pays comme l'Argentine, ou de l'Espagne et son franquisme

qui devraient un jour comme aujourd'hui
être capable de le confronter et d'assumer
ne serait-ce que pour leurs enfants nés en Suisse

car chacun sait que les enfants sont obligés, à la place de leurs parents,
de digérer et régurgiter ce passé, le patrimoine familial, en lieu et place de leurs parents qui ne l'ont pas fait

et, culpabilité oblige, cela ne se passe pas sans casse.

Soit, d'autres termes:
vive l'attraction que produisent ces enfants de parents nouveaux détenteurs de pass suisse,

pour les autres enfants, trop heureux de vivre, cotoyer ou subir toutes sortes d'agressions durant leur scolarité!

où à part colmater ces dégâts, nos services sociaux, nos tribunaux & autres juridictions pénitenciaires etc.
ne peuvent que se féliciter d'avoir fait de longues études et de n'exister que pour travailler à temps plein pour subvenir à ces familles et travailler essentiellement pour sauver de "tels cas"!

Écrit par : graphycs | 27/10/2011

ceci étant un portrait de ce à quoi la France doit faire face avec une immigration de masse, en raison de ses implications passées & continues avec l'Algérie,
bien sûr

aurais-je parlé de ce que la Suisse devait faire pour pallier aux conséquences d'une immigration en provenance uniquement algérienne? mea culpa!

Écrit par : graphycs | 27/10/2011

On rappellera qu'apres le 19 mars,2,5 millions et demi de personnes ont été abandonnées par la France: 1 million de pieds noirs: 830000 chretiens et 130 000 juifs sefarades,plus 1 million et demi de musulmans :harkis,moghaznis,fonctionnaires,deputes(il y avait 30 deputés musulmans à l'assemblee elus en 1958 à coté de 10 pieds noirs).
Raymond leiris etait d'origine bretonne par sa mere,maltais converti au judaisme de ses grands parents et expert en musique arabo andalouse...Donc,le symbole à Constantine des 3 communautés...La guerre d'Algerie etant aussi une guerre civile....Sur mon numero de secu,j'ai toujours mon numero de departement de naissance 93,departement de Constantine...
Pour Stora rappelons qu'il est de formation lambertotrotskyste..Il ne faut donc pas oublier qu'il ne faut pas prendre tout ce qu'il dit au pied de la lettre.
Derniere chose:bientot c'est la Toussaint...En tanty qu'exilé depuis octobre 1962,je ne peux plus fleurir la tombe des miens,tombe detruite ou profanée comme beaucoup de cimetieres juifs et chretiens depuis surtout 1992...Je dois demander pardon à qui?Monsieur Stora,constantinois comme moi n'a jamais protesté...

Écrit par : CIRTA | 29/10/2011

Autre precision:le FLN ou ses inspirateurs ont tués beaucoup de musulmans:900 à Seti,plus de 50 000 entre 54 et 62(chiffre donné par M Harbi ancien membre du FLN et historien au journal El Watan recemment) et 90 000 harkis ont été massacrés apres le 19 mars abandonnés par la France,chiffre donné par Simone Veil lors de son discours d'entree à l'academie francaise,ou elle prenait la place de Mesmer,un des fossoyeurs des harkis...S'ajouta apres le 19 mars 3000 pieds noirs liquidés par le fln,dont 2200 portés disparus,2000 morts dus à l'OAS dont 100 barbouzes,80 morts à la rue d'Isly tues par l"armee francaise....Les reglements de compte entre FLN ,plusieurs centaines de morts...
Pour arriver à une reconcilation,il faudrait faire comme en Afrique du Sud,meme si on etait loin de l'apartheid...Il faudrait que tous les Algeriens encore vivants d'avant 1962 separlent...On en est loin...Clin d'oeil de l'histoire:les deux doyennes des Francais sont deux pieds noires de 113 ans:une de Sidi bel Abbes et une d'Alger...

Écrit par : CIRTA | 29/10/2011

Derniere precision:apres le 19 mars l'aln ,brache armee du FLN,n'a pas respecté les accords d'Evian...L'armmee francaise restant cantonnée dans les casernes,d'ou le sentiment d'abandon de ceux qui croyaient encore à la France...
Je vous ai compris....

Écrit par : CIRTA | 29/10/2011

Desolé pour les fautes de frappe...

Écrit par : CIRTA | 29/10/2011

Ce sujet est très vaste, Monsieur Cuenod veut aborder des décennies d'histoire floue et opaque avec une note sur un blog, soit, mais par où commencer ?

Ce qui est certain, c'est que c'est une tragédie, comme si les français avait voulus se rattraper par rapport aux nazis allemands, d'ailleurs la plus part des collabos français ont été mis en place par De Gaule pour traiter le "cas" algérien.

Autre détail, De Gaule a fait un stage en Angleterre, ce qui lui a donné des idées quant à semer la zizanie dans les colonies ! Mais même sur ce point il a échoué.

N'oublions pas le rôle du banquier suisse françois genoud avec diverses tendances également pro-nazies du côté algérien "socialiste", comme en Syrie, en Egypte, en Libye et dans d'autres ex-colonies françaises ?

Tous ces pays lâchés par la France ou l'Angleterre sont tous tombés dans les griffes de l'URSS, et sont aujourd'hui des dictatures sanguinaires bourrées d'armements et sans le sous, hormis dans les comptes suisses à numéros !!!

Écrit par : Corto | 29/10/2011

Car derrière toutes ces tragédies, il ne faut surtout pas oublier le volet financier, les el assad, nasser, moubarak, kadhafi et la succession de présidents algériens et leurs généraux ont déposés des milliers de milliards sur des comptes suisses, à mon avis, c'est le seul moteur de cette gabegie !!!!

Écrit par : Corto | 29/10/2011

Merci pour cet article très intéressant. Ceci est très utile et je suis pleinement d'accord avec vous.

Écrit par : damer | 17/11/2011

Les commentaires sont fermés.