30/09/2011

La France rurale n’est plus ce qu’elle était

La perte par la droite française de «son» Sénat ne se limite pas à un coup de Trafalgar électoral. Il s’agit d’une vague de fond qui vient de loin. Elle traduit les profonds changements de cette France rurale que l’on croyait immuable, malgré les bouleversements subis par le monde agricole au XXe siècle. Au-delà des divisions au sein du camp sarkozyste qui ont facilité la tâche de la gauche, le vote de dimanche illustre la rébellion couvant dans les bourgs et villages depuis plusieurs années.

Au printemps 2008, un an après l’accession de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, la grogne commençait déjà à se faire entendre dans son propre camp. Pendant la campagne municipale, j’avais interviewé Pierre Giry, le maire de Nontron, sous-préfecture de la Dordogne. Malgré son appartenance au parti sarkozyste UMP, il laissait exploser sa colère à la suite de la suppression du tribunal de sa petite ville: «A aucun moment, la mairie n’a été consultée. Tout ça s’est fait dans notre dos!» Il récusait déjà l’étiquette de sarkoyzste: «Je suis gaulliste, un point c’est tout.»

Ce qui s’est produit à Nontron a été répété ailleurs. Même centralisme arrogant. Même autoritarisme méprisant. Que l’on soit ou non membre de l’UMP ne change rien à l’affaire, tant qu’on n’est pas dans les petits papiers du président. Des petits papiers que l’on prépare lors des cocktails à Neuilly mais non pas au cours des vins d’honneur d’une sous-préfecture périgordine.

Trois ans et demi plus tard, ces modestes élus de la France terrienne – qui forment la majorité des grands électeurs du Sénat – se sont vengés dans l’isoloir. Quitte à voter pour l’adversaire socialiste.

Sur le plan sociologique, les élus ruraux ont suivi les changements opérés dans la campagne française avec l’apparition des «rurbains» ou des «néoruraux», ces citadins qui ont décidé de s’établir au bon air ou, souvent, de revenir dans leur village d’origine. Il faut y voir, entre autres causes, l’«effet TGV», qui a raccourci considérablement les distances entre Paris et la province, et le télétravail. Aujourd’hui, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques, les agriculteurs représentent moins de 8% de la population rurale.

L’élu du village est donc souvent un cadre, un ouvrier, un employé, un instituteur à la retraite ou en activité. Son comportement électoral se distingue de moins en moins de celui des citoyens vivant dans les grandes villes. «Acquis traditionnellement à la droite, le vote rural est devenu de moins en moins automatique au contact d’une population venue des villes, investie dans le milieu associatif plus favorable à la gauche», relève dans son blogue Eric de la Chesnais, journaliste au Figaro (voici le lien)
A cela s’ajoutent les nouveaux moyens de communication qui intensifient les échanges entre villes et campagnes. La France rurale n’est plus ce qu’elle était. Nicolas Sarkozy est en train de l’apprendre à son détriment.

 

Jean-Noël Cuénod

Et si vous venez à Paris ce week-end, montez donc à la Butte-aux-Cailles, charmant village du XIIIe arrondissement qui abrite de nombreux artistes. Ils y ouvrent leur atelier samedi et dimanche. En vedette, la magnifique peintre et sculptrice Mireille Bailly-Coulange dont voici l'invitation.

BaillyCoualnge_0001.JPG

 

09:36 | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : droite, sarkozy, agriculture, art, bailly-coulange | |  Facebook | | |

Commentaires

sarko n a aucune vision a long terme ,il tournait autour de bush,comme un petit toutou, je pense qu il ve degager ;;;

Écrit par : patrice | 30/09/2011

Il y a aussi un aspect dont vous ne parlez pas, c'est que les catholiques de la campagne votent à présent souvent à gauche, comme on le voit dans les départements de l'ouest, ou dans les parties rurales du département de la Savoie, à cause de l'aspect "solidaritaire". La Tarentaise par exemple a une culture "de gauche" appuyée, suite à l'industrialisation de la vallée.

Écrit par : RM | 30/09/2011

je ne crois ps qu il soit nécessaire de parler religion en matière de politique. la France étant laïqus. Dans le cas contraire le debat peut aller loin. Il faudrait rappeler que des personnes de confession musulmane et judaique vote FN et serait de la pib gratuite. Le peuple étant un,il est préférable de mélanger les confessions étant donné que l austérité touche tout le monde. N oublions ps que bcp de gens sont catholique par tradition culturelle mais ps dans la pratique. Je ne pense ps que tout les paysans croient au sermon des curés dans les campagnes. En général on préfère boire uniquement le vin de messe à la terrasse d en face.

Écrit par : plume noire | 30/09/2011

Dans les faits, tout le monde parle bien des "catholiques de gauche", c'est assez courant. La réalité est que les réflexes communautaires existent. Le peuple est un en droit, mais dans les faits, il est très varié. Or, cette diversité ne va pas toujours jusqu'à des originalités individuelles, cela s'arrête souvent à des catégories, et la catégorie "catholiques de gauche" existe bien. D'ailleurs, si le peuple est un, pourquoi faire la différence entre les ruraux de souche et les petits bourgeois qui s'installent à la campagne, comme le fait Jean-Noël Cuénod? Bref, j'ai entendu dire qu'en Tarentaise, on votait à gauche parce que les prêtres eux-mêmes étaient à gauche, à présent, et si c'est une réalité, j'ai un peu du mal pourquoi il ne faudrait pas en parler. Si c'est faux, il faut le montrer, mais en fait, ce n'est pas parce que la France est laïque qu'il est interdit de parler de l'influence éventuelle de la religion sur les votes. La laïcité, ce n'est pas décréter que la religion n'existe pas du tout. Même si cherchait à les supprimer, il y aurait loin de la coupe aux lèvres, sans doute.

Écrit par : RM | 30/09/2011

J'ai un peu du mal A VOIR pourquoi.

Écrit par : RM | 30/09/2011

(Par ailleurs, l'argument du vin de messe qu'on préfère boire en face est peut-être valable pour les hommes, mais pas trop pour les femmes, qui vont bien à la messe, et qui ont bien le droit de vote. Il faudrait voir la part d'élus municipaux qui sont des femmes. En outre, du reste, les grands électeurs du Sénat sont souvent des gens qui font les notables et ne passent pas forcément toute la journée au café, et en tout cas en Haute-Savoie, fréquentent bien les prêtres, ou en ont dans leurs familles. Je ne sais pas si c'est gênant d'en parler, ou inconvenant, mais bref, cela se dit, que les campagnards en Tarentaise votent à gauche parce que les prêtres mêmes votent à gauche; peut-être que cela ne s'écrit pas, je ne sais pas.)

Écrit par : RM | 30/09/2011

Vos commentaires sont très intéressants, Rémi, tout autant -et cela va de soi- ce regard porté par un journaliste suisse sur la France.

C'est pourquoi j'ai pensé utile de le relayer sur ce site: http://www.villepincom.net/home.html

J'ai pensé bon que ses membres -dont je suis- y lisent un point de vue étranger et averti.

J'ai donc d'abord indiqué le lien au blog de J.-N. Cuénod, puis ai publié ce sujet-ci en copié-collé sur le mur de l'actualité afin que sa lecture en soit immédiate et facilitée. Enfin, j'ai rédigé un petit blog avec les références de celui-ci bien sûr, pour y recueillir les avis.

Membre moi-même de Villepincom depuis que le réseau existe, soit plus de 2 ans, j'y publie des blogs. Jean-Noël Cuénod, avec lequel j'ai eu en avril 2008, quelques échanges de courriels au sujet du retour en politique de Dominique de Villepin, le sait.

Jean-François Mabut est aussi au courant de mes activités au sein de ce réseau. En tant que double nationale franco-suisse et écrivain, je tente d'y apporter ma sensibilité. Il semblerait qu'elle soit appréciée tout autant que ce sujet qui a déjà recueilli l'approbation d'un membre très critique par ailleurs.

Partager le regard porté par Jean-Noël Cuénod sur la France rurale est une belle occasion de mettre ainsi en relation "mes" deux blogosphères, celles de "La Tribune de Genève" et celle du réseau social "Villepincom.net"

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/10/2011

Analyse tres pertinente qui vaut pour la Bretagne du littoral où je vis depuis que j'ai quitté la Seine St Denis .Oui internet et le TGV qui reste onéreux ont completement transformés les rivages des Côtes d'Armor.En mieux!!!
Et votre invitation à l'expo de MME Bailly-Coulange sur la Butte au Cailles
montre le deuxieme aspect du probléme de NS. Il a aussi perdu les grandes villes et bien sur les banlieues.
Plongé dans un microcosme communautariste
aux ordres, il semble qu'il n'arrive pas à sentir le vent, où qu'il se mette le doigt pour s'aider.

Écrit par : Michel Ayoun | 01/10/2011

Merci, Hélène, encore hier j'ai lu dans le "Faucigny" que, pour un sénateur bien connu de la Haute-Savoie, parmi les points qui avaient favorisé le passage du Sénat à gauche, il y avait la question de la crise "morale"; or, les élus municipaux ont souvent à coeur d'avoir bonne réputation, et leur milieu n'est pas coupé de celui des prêtres et des bien-pensants qui ne trouvent pas que Sarkozy fasse très bon effet. Mais ce n'est qu'un des aspects de la chose, bien sûr. Pour Dominique de Villepin, je dois dire que je ne crois pas beaucoup en lui, c'est un orateur à l'antique, qui aime le grand style à la De Gaulle, mais je pense que les Français n'y croient plus, qu'ils savent que la France n'est plus une "grande nation". Hollande marche bien parce qu'il a l'air normal, sérieux. Même Pompidou apparaissait comme plus raisonnable que De Gaulle, vers 1968!

Écrit par : RM | 02/10/2011

Oui, Rémi,votre remarque sur la question morale, NS l'a lui-même très bien comprise! Pas assez tôt ou un peu (trop?) tard, sur ce point, je ne saurais me prononcer.

Pour ce qui est de Dominique de Villepin, libre à chacun d'en penser ce qu'il veut et votre constat, je le sais partagé. Cela dit et si l'on considère l'ensemble des candidats à la présidentielle 2012, il me paraît être un des rares à avoir la carrure d'un homme d'Etat.

Je suis restée longtemps observatrice de son mouvement. Depuis la création du Club Villepin jusqu'à maintenant et avant, bien sûr, dès son retour sur la scène politique avec la conférence qu'il avait donnée à l'AN le 1er avril 2008 sur la question du retour de la France dans l'OTAN.

C'est à ce moment-là, d'ailleurs, que j'avais eu l'échange de courriels avec J.-N.Cuénod.

Je pense de toutes manières toujours intéressant de participer au débat politique et d'y agir à sa manière et avec son expérience.

Au sein du mouvement et du réseau social créés par DdV, j'ai beaucoup appris. Et en retour, il paraît que le regard porté par la binationale et l'écrivain que je suis, apporte un air venu d'ailleurs...

Cela dit, c'est dans cette perspective d'échanges de points de vue que j'ai eu envie de publier sur Villepincom, le sujet ci-dessus du blog de J.-N. Cuénod. Je puis vous assurer que son analyse a remporté un franc succès auprès de membres du réseau et une large approbation.

A suivre :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/10/2011

D'un autre côté, Hélène, les villepinistes détestent tellement Sarkozy, que même l'analyse de Jean-Noël pouvait leur faire plaisir, il y a en plus l'idée que le journaliste étranger donne un point de vue objectif et impartial, alors que vous savez bien que Jean-Noël vit à Paris, et a de la sympathie pour le Parti socialiste, et se sent lié à des gens qui sont dans le même cas.

Dominique de Villepin a de la valeur et de l'intelligence, mais pour moi, l'Etat n'est pas quelque chose de grandiose, c'est une administration lourde qui doit chercher à imposer l'Egalité, ou la Loi, sans pour autant créer de désordre, en cherchant constamment à confiner les problèmes, à les cibler, à agir à la source du problème, source qui est en fait toujours très petite, très localisée, contrairement à ce qu'on croit souvent. Or, les héritiers de Charles De Gaulle ont à mon avis tous comme problème, face à l'Etat, d'en avoir une vue grandiose et un peu mystique, qui leur fait croire que les problèmes sont généraux et doivent ou peuvent même être résolus de façon générale, par des discours, ou des lois nouvelles. Par exemple, par des débats publics sur l'identité nationale. Ou des discours sur la place de la France et de l'Europe dans un monde multipolaire. Mais à mon avis, tout cela dépasse les prérogatives des gouvernements, cela ressortit plutôt à la philosophie, ou même à la métaphysique, pour ainsi dire. Fillon et Juppé eux-mêmes paraissent plus sobres, dans leurs discours, et ils ont la cote. Pour moi, Dominique de Villepin est plutôt une sorte de prophète laïque. Mais il est certain qu'il reste, en France, une certaine mystique du pouvoir, même si pas autant que le croit Sarkozy, et c'est peut-être là que se jouera la prochaine élection présidentielle.

Écrit par : R.M. | 02/10/2011

Rémi, votre analyse me plaît.

Cela dit, avez-vous pris connaissance du projet de Villepin, présenté à la presse mi-avril dernier? Ses propositions ne manquent pas d'intérêt.

Pour le reste, peu importe que J.-N.Cuénod vive à Paris et que ses sympathies se portent plutôt vers le parti socialiste.

Le titre de son blog est révélateur d'une posture à laquelle il semble tenir,vous ne trouvez pas? Je lui avais aussi fait part de ce que j'en pensais en son temps car je trouvais dommage de se qualifier de "plouc", même à prendre au second ou au ixième degré. C'est faire le jeu de certains....mais bon, c'était là juste une réaction spontanée qu'il a dû savoir prendre comme telle.

A part cela, je tiens à le remercier de l'accueil réservé ici à nos échanges!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/10/2011

J'aimerai bien que RM ne parle pas en mon nom et souhaiterai encore plus qu'il ne m'attribue des liens que je n'ai pas. Je ne me permettrai pas de le faire à son endroit. Ces petits procès d'intention sont détestables. JNC

Écrit par : Jean-Noël Cuénod | 02/10/2011

Excusez-moi, Jean-Noël, ce n'était pas une critique, j'étais persuadé que j'étais dans le vrai, mais si ce n'est pas le cas, je retire ce que j'ai dit. Mais vos articles donnent réellement l'impression que vous éprouvez de la sympathie pour les socialistes.

Écrit par : RM | 02/10/2011

Hélène, pour les propositions concrètes, non, je ne les ai pas lues, mais les électeurs non plus, ne les lisent pas, ils sentent quand même si le candidat les appliquera en allant dans les détails concrets ou s'il fera des discours généraux et prendra des décisions générales en pensant que les fonctionnaires suivront, qu'ils seront comme entraînés par le charme de leurs paroles. C'est ce que faisait Chirac, et ça ne marchait pas, et Villepin donne le sentiment de faire pareil.

Pour Jean-Noël, ses sympathies personnelles éventuelles ne changent rien à la justesse de ce qu'il dit, évidemment. Mais peut-être que le fait qu'il soit de nationalité suisse, non plus.

Écrit par : RM | 02/10/2011

(Par exemple, Jean-Noël, ces quelques mots donnent le sentiment que vous êtes ému par le sort personnel du Parti socialiste de France: les exclamatives, les phrases sans verbe... Vous semblez l'exhorter, lui donner un conseil: "Pour le PS, quelle image! Pour le Front national, quel cadeau! Les socialistes français doivent donc lâcher DSK. Pas demain. Maintenant." Mais ce n'est pas une critique, je pensais que vous n'étiez pas opposé à ce qu'une sympathie personnelle envers tel ou tel parti se voie, Pascal Decaillet a aussi son affichage politique propre, par exemple.)

Écrit par : RM | 02/10/2011

Hélène Richard-Favre ne va pas tarder à se présenter.....Hum...

Que les femmes prennent le pouvoir "des hommes" ne me dérange pas.

Jean-Noël Cuenod a tout a fait raison! J'habite dans ce milieu rural ou des paysans, que je connais pour des tas de raisons, m'ont indiqué voter contre la droite en particulier -Mr intel...Notable et autre..

Dans mon secteur un type "de gauche" s'est présenté pour la -première fois contre celui de droite, -assis depuis bien des années sur le fauteuil, au point qu'il est impossible de discuter avec lui, car il sait tout, il a raison partout et les autres sont -des -cons!Eh bien à la grande surprise, le "monsieur je sais tout" de droite a été éjecté au premier tour!

Les paysans fondent comme neige au soleil tout en ayant voté par tradition à droite (RPR-UMP-CENTRE)

Comme quoi les "amis" pour qui vous votez, ont un discourt pour les -simples, un autre, entre initiés, à la politique catastrophique que nous connaissons.

Les campagnes ne sont plus ce qu'elles étaient et les croyants changent de croyances....et de bord..

"il ne faut pas "parler religion en politique" comment cela? Toujours aussi menteurs ces religieux et leurs lèches bottes!Les religieux ont tous pouvoirs sur certains politiciens de droite et de gauche; c'est ce que j'appelle la "laïcité" zéro. Cette laïcité sorte d'éponge à tout obscurantisme est à rénover, et vite.

Ré-écoutez les paroles de la Marseillaise...C'est d'actualité!

Écrit par : Pierre NOËL | 02/10/2011

Pour les futurs élections en 2012, à cet instant, je ne sais pas pour qui je vais voter, les vrais débats n'ont pas eut lieu.

Écrit par : Pierre NOËL | 02/10/2011

Pierre Noël, vous ne manquez pas d'humour!

Enfin j'ose prendre ainsi votre remarque à mon sujet car je doute que mes propos aient pu suggérer une quelconque envie de briguer quelque poste que ce soit!

Non, comme je crois l'avoir clairement exposé ici, je participe à la vie politique de la France autant qu'à celle de la Suisse dans la mesure de mes moyens et selon ma sensibilité et mes compétences.

J'aime observer, échanger,débattre et mettre en relation et en perspective des points de vue. Rien de plus. A cet égard, j'ai trouvé celui de Jean-Noël Cuénod intéressant et susceptible d'apporter quelque chose aux membres du réseau social de Dominique de Villepin ainsi qu'à ceux du mouvement qu'il a créé. Ce qui a été et est le cas, d'après les échos reçus.

Voilà, Pierre Noël, à quoi se résume -pour l'instant en tout cas- mon activité.
Et sans doute à l'avenir même s'il ne faut jamais jurer de rien.

J'espère vous avoir ainsi ôté toute illusion ou crainte à cet égard.

Bien à vous,

HRF

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/10/2011

Hélène Richard-Favre, ayant "fréquenté" des hommes politiques comme André Bettencourt pour le plus compétent, et d'autres à -plus petite "échelle de compétence" je vous lis et je vous assure que vous avez les compétences et l'Art de communiquer.

Dominique de Villepin serai un atout au niveau international*, il lui suffit de se prononcer -clairement sur les conflits -en -cours et -à venir, ainsi que sur sa vision de la gestion de l'Europe et de la France en particulier, tant sur le point de vue économique que sur le point de vue social..

Au niveau international nous sommes entrés en zone(s) dangereuse(s)nous devons reconsidérez nos alliances en les renforçant avec les pays libres, la liberté n'est pas un vain mot. Il sait ce que c'est et ce que cela implique comme politique.

Ça ne va pas du tout, il va falloir aller vite et bien dans l'intérêt des peuples, et des enfants.

Sarkozy et sa bande ont fait preuve d'incompétence et de mensonges. Aux dernières nouvelles il se pourrait que -le repris de justice Jupé- se présenterai si son maître s'abstient...?

-Ce ne sont que des mots et loin de moi de vouloir donner des conseils ou des leçons. -On, -la France, l'Europe ont besoin de gens compétents, des gens qui savent communiquer avec les autres et non uniquement avec les copains et les coquins.

La réalité est très difficile l'avenir va être terrible, "l'état providence" se meurt, -doucettement mais -sûrement.

Alors?

Écrit par : Pierre NOËL | 02/10/2011

Pierre Noël, votre appréciation m'honore. Mais j'agis en tant que simple citoyenne, certes critique et sensible mais surtout empreinte de l'envie de ne pas renoncer ni de baisser les bras au nom du trop aisé "tous pourris". Cela me suffit à me mobiliser et à communiquer et si le résultat est tel que vous semblez l'apprécier, dans ce cas, je considère qu'écrire n'est pas du temps perdu ni vain et cela me fait plaisir.

Sinon, au cas où vous voudriez vous faire une idée des positions de Dominique de
Villepin -sans vouloir faire de propagande- je vous invite à vous rendre sur le site de "République Solidaire". Vous y trouverez peut-être réponse à vos interrogations.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/10/2011

Merci pour cette info j'irai dès que possible..

Bien à vous..

Écrit par : Pierre NOËL | 02/10/2011

Les commentaires sont fermés.