19/08/2011

METHODE

                                                                                         

rocher-humain-500426.jpg

 (Photo: Gilbert Jullien)

                                                                                           METHODE


                                                                                  Se fondre dans la poitrine
                                                                                  De la forêt

                                                                                  Se concilier la grâce
                                                                                  Des ronciers

                                                                                  S’humilier sous la poigne
                                                                                  Des falaises

                                                                                 S’endormir au flanc du roc
                                                                                 Puis au réveil
                                                                                 Se fendre pour retrouver l’Un.

                                                                                  Jean-Noël Cuénod

Le Plouc a publié un bouquin de poésie, « Circonstances ». Il est disponible aux
Editions Samizdat
Denise Mützenberg
8 chemin François-Lehmann - 1218 Grand-Saconnex
Tél. 022 734 05 92 Etranger : 00 41 22 734 05 92
sampoesie@gmail.com
http://www.editionsamizdat.ch

12:59 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : poésie, art | |  Facebook | | |

Commentaires

Je ne saisis pas tellement le sens, car à mon avis, se fondre dans la forêt, les falaises, les ronciers, c'était déjà trouver l'Un, à moins que "l'Un", ce ne soit que soi-même, le petit soi des pensées conscientes qui apparaissent quand on a fini de se fondre dans le sentiment de la nature. J'aurais dit qu'au fond de la Nature, on avait le pressentiment de l'Un, et puis que, ensuite, on revenait dans l'illusion d'être.

Écrit par : RM | 20/08/2011

"Se fondre dans la poitrine de la forêt" me suffit déjà pour n'avoir point besoin de continuer. Merci pour cette invitation si généreuse.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 20/08/2011

Monsieur Cuéno.
C'est un plaisir pour moi de dialoguer avec vous. En France, je suis censuré par tous les médias de la mafia de Neuilly-sur-Seine. Même La Tribune (pas celle de Genève) me fait la "gueule" parce que je lui ai envoyé ma version de la guéguerre Airbus-Boeing, dont les américains se moquent totalement, du fait que l'Aéronautique est l'industrie la mieux mondialisée qui soit. Je précise que j'ai travaillé pendant 15 ans chez Boeing où j'ai toujours de bons amis.
Je connais son site Internet qui informe bien,comparé aux équivalents français.
Dans l'affaire Strauss-Khan: une seule question doit être posée et elle l'a été.
Que Madame Diallo soit une prostituée, une menteuse, une droguée ou tout ce que l'on peut imaginer avec l'aide d'avocats mafieux est sans importance. La simple question est: A-t-elle été violée, séquestrée et blessée contre son gré par ce DSK. Trois heures après l'agression, selon ABC News, les médecins avaient répondu à cette question par oui, sans la moindre équivoque.
Strauss-Khan est un pur produit de la politique française, issue d'une classe particulière qui n'est ni gauche ni droite, mais obsédée par le Pouvoir, le Fric et les Privilèges. J'ai expliqué précédemment comment quelques pourcentages du potentiel électoral de la France ont imposé à ce pays, depuis 50 ans,sa structure politique. Avec l'aide de médias corrompus, prostitués des grandes fortunes (surtout celles de l'armement). On a abruti la population française au point de la faire pleurnicher pour ce minable DSK qui n'a même pas été un bon responsable politique, ministre ou économiste (Rappelez-vous quand il fut parachuté par Mitterrand à Annemasse).
Dernier sujet (évoqué dans mon livre: Le Rescapé de la Bombe) Les milliardaires qui font de la charité. Dans ce monde en pleine décadence, on aurait dû comprendre depuis longtemps qu'il faut savoir établir une frontière entre ce qui est acceptable et ce qui n'est pas tolérable. Lorsque l'on sait que 10000 enfants meurent de faim chaque jour sur cette planète; que la pauvreté et les inégalités ne font que croître, être milliardaire devrait être interdit partout sur cette Terre. Les fortunes pouvant être limitées à 100 ou 150 millions € (Ce qui est amplement suffisant). Parler de liberté est irrecevable, ce qui compte c'est la morale et savoir que l'être-humain; même s'il est le paradoxe des extrêmes (extrêmement bon à extrêmement con) ne peut survivre qu'en société. Donc, il faut partager; si on ne le fait pas soi-même, la Loi doit l'imposer.
Très Amicalement...
Jean-Claude Meslin Rescapé de la Bombe et de la connerie française

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 31/08/2011

Les commentaires sont fermés.