25/07/2011

Attentat en Norvège: la pureté, objet de tous les délires.

Ainsi, le terroriste norvégien qui vient de semer la mort à Oslo serait à la fois extrémiste de droite, franc-maçon, rosicrucien et fondamentaliste chrétien, toutes appartenances incompatibles entre elles. Les francs-maçons ont été persécutés par tous les régimes fascistes et ceux prônant le communisme autoritaire (à l’exception de Cuba). De même, le fondamentalisme chrétien n’est pas soluble dans les Ordres ésotériques, comme la Rose-Croix, qu’il voue aux gémonies. Cette incohérence dans la démarche de l’assassin démontre qu’Anders Behring Breivik est avant tout un fou; c’est comme tel qu’il doit être présenté.

Mais la folie meurtrière ne brûle pas n’importe où. Il lui faut un climat idoine, une idéologie sécrétée par des porte-parole qui sans passer aux actes, donnent aux fous l’étincelle qui boutera le feu à leur délire. Ce climat propice est favorisé par une idée-force qui a provoqué bien des massacres dans l’Histoire: la pureté. Refus de tout mélange, obsession du retour à un passé mythique, idolâtrie de la virginité en constituent ses aliments de base.

Au XVe siècle, l’Espagne fut traversée par l’idéologie de la «limpieza de sangre» - la pureté du sang – qui servit de prétexte aux massacres de juifs et de musulmans convertis au christianisme et suspectés par les chrétiens d’origine d’avoir conservé en secret la foi de leurs pères.

Née au XIXe siècle en Europe – notamment en France dans le contexte de l’affaire Dreyfus - la pureté de la race a été développée par le fascisme en Italie et, surtout, par le nazisme en Allemagne-Autriche. Même convertis au christianisme, les Juifs devaient être massacrés, ce qui n’est pas sans trait commun avec la «limpieza de sangre», apparue cinq siècles auparavant.

La pureté de classe a, elle, été inventée par Staline au moment où il a éradiqué la vieille garde de Lénine, accusée d’«intellectualisme bourgeois», afin de laisser la place à de jeunes prolétaires formés à sa main. Cette «pureté de classe» a provoqué de façon délibérée la famine en Ukraine lors de la campagne contre les paysans à l’aisance toute relative (les «koulaks»).

Aujourd’hui, la folie de la pureté s’attaque au multiculturalisme, comme le démontrent les propos de Breivik. Le multiculturalisme est un fait. Et un fait qui n’est pas nouveau. Même lorsque les communications ne s’accomplissaient qu’à voile ou à cheval, les cultures ont toujours échangé entre elles, dans l’entente ou la confrontation. Une culture imperméable, cela n’existe pas.

Les tenants du racisme et de la xénophobie en Suisse, avec leurs affiches gluantes de haine, feraient bien de méditer le sinistre exemple de Breivik.


Jean-Noël Cuénod

17:50 | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : attentat, norvège, multiculturalisme | |  Facebook | | |

Commentaires

Merci pour cet éclairage. Il faut le noter, parce que l'analyse de qualité se fait rare.

Écrit par : Frédéric-Paul Piguet | 25/07/2011

merci pour ce commentaire

Écrit par : Le Parisien Liberal | 25/07/2011

Analyse orientée, partielle et donc partiale...
On regrette qu'il ne soit pas question de l'attitude de l'Islam vis à vis des milliers de chrétiens massacrés sur "ses" territoires... et confondre "contacts inter-culturels" avec "immigration de masse" relève de la mauvaise foi...
Propos médiocres. Théorie fumeuse. On sent le vieux fond judéo-chrétien : l'Europe a toujours tort de vouloir être ce qu'elle veut ...

Écrit par : Maxou | 25/07/2011

Vous le dites mieux que moi, mais nous le pensons ensemble
http://ouvertures.info/mignardises/udc-et-drame-doslo/

Écrit par : kalvin | 25/07/2011

Au dela de tous ces aspects analysés plus haut, il n'y a surtout une chose qui vient rejoindre ce que je pense ici, à l'ile maurice : cet homme est fou.Se permettre prendre la vie à presqu'une centaine de personnes en l'espace de quelques heures, c'est qu'il est gravement atteint. Il ne faut pas chercher à comprendre ce qu'il a fait...Il doit être jugé et condamné, point!Je trouve votre analyse de la situation réaliste et, au contraire de certains, vous ne vous contentez pas d'énoncer des faits. Analyser, c'est risqué mais ca vient jeter de la lumière sur les zones d'ombres.

Écrit par : Lousie | 25/07/2011

Bien loin de toutes les bavasseries verbeuses qui rendent service aux terroristes en terrorisant sciemment les foules... Un petit jeu bien pervers et dangereux... Merci, c'est clair, net,... limpide, puisque justement vous parlez de pureté !
Le multiculturalisme viendra à bout de tous les intégrismes, c'est ça le sens de l'histoire. Le repli sur soi ne même qu'à la décadence, la folie et la disparition. Ce rêve de retour à un paradis perdu n'a qu'un seul défaut : c'est le mot "retour". Le temps n'a qu'un sens : il faut aller de l'avant et inventer un nouveau paradis... pour tous !

Écrit par : al1 | 26/07/2011

Vous avez raison, cher Monsieur, l'idée-force de “pureté”, qui n'est finalement qu'un concept mou, a généré bien des tueries et massacres à travers le monde!
Sur le sujet, j'aimerais signaler un livre remarquable de:
André Pichot, "La Société pure. De Darwin à Hitler", Paris, Flammarion, 2000.

Écrit par : Michèle Roullet | 26/07/2011

Les islamistes vont lui trouver des ascendants juifs ...comme à Hitler! Et qui sait quoi encore.....Le Mossad?!

".....serait à la fois extrémiste de droite, franc-maçon, rosicrucien et fondamentaliste chrétien,.... "

Tout simplement pour mieux appuyer qu'il ne s'agit pas d'un terroriste arabo-musulman. Si cela avait été le cas, nous n'aurions pas eu un tel déballage médiatique.

"Aujourd’hui, la folie de la pureté s’attaque au multiculturalisme, comme le démontrent les propos de Breivik."

C'est que vous n'avez pas écouté ses dernières déclarations. Il ne s'agit pas de multiculturalisme mais de marxisme et d'islamisme.

Le Monde.fr rapporte fidèlement les paroles tenues par le norvégien au tribunal:

"Il a expliqué son geste en disant vouloir défendre son pays contre l'islam et le marxisme et s'est dit prêt à passer toute sa vie en prison, selon le procureur Christian Hatlo."

"L'agresseur a dit qu'il avait voulu s'en prendre au Parti travailliste, au pouvoir en Norvège, parce que, selon lui, il a trahi le pays. En tuant quatre-vingt-treize personnes (soixante-seize aux dernières infos) dont des dizaines de membres des jeunesses travaillistes, il a voulu porter un coup d'arrêt au recrutement de nouveaux membres au sein de ce parti, qui, toujours selon lui, favorise la venue massive de musulmans en Norvège.

Enfin, le suspect a expliqué que "l'objectif de l'attaque était d'adresser un signal fort à la population", mais pas forcément de faire le maximum de victimes."

"Au XVe siècle, l’Espagne fut traversée..... qui servit de prétexte aux massacres de juifs .....

Nous sommes au XXIème siècle.... Je remercie Michèle Garroté pour cet article que je viens de découvrir dont extraits:

"Lundi 25 juillet 2011 1 25 /07 /Juil /2011 16:36
Scoop - Le carnage en Norvège a été perpétré par Israël –

"Je m’y attendais, car c’est « la procédure habituelle » chez les flics de la pensée. Un non musulman commet un attentat ? C’est forcément un type d’extrême-droite, un chrétien fondamentaliste, un catholique intégriste, et, cerise sur le gâteau, un exécutant recruté par Israël. Ainsi, la boucle est bouclée.
-
Le profil de l’exécutant est établi. L’Etat qui a commandité le carnage est identifié. C’est un chrétien d’extrême-droite recruté par « l’entité sioniste ». Je m’y attendais. La seule chose dont je n’étais pas certain à cent pour cent, c’était le premier pays (à ma connaissance) où quelqu’un (e) lancerait la thèse du complot israélien.
-
En l’espèce, il semblerait que ce soit l’Espagne, avec, notamment, une psychologue, universitaire antisioniste et islamophile de la ville de Séville, cette cité qui fut, un temps, et qui redeviendra, peut-être, bientôt, à nouveau, une cité sous occupation musulmane.

-

Ce sont donc deux universitaires gauchistes espagnols, Maria José Lera (psychologue...) et Ricardo Garcia Peres (traducteur...) qui, sur le site « Rebelión », l’allèguent : « Il se peut qu'en fin de compte les tentacules de l'État d'Israël ne soient pas très éloignés de ce carnage et ce ne serait ni la première ni malheureusement la dernière fois ».
-
(...)

Curieusement, l’article de Maria José Lera et Ricardo Garcia Peres a été téléchargé sur le site « Rebelión » moins de 36 heures après le double attentat. Or, l’article est très long. Et l’article, vu sa longueur et le nombre de citations (tronquées certes, mais plus d’une vingtaine, tout de même…) et de références (biaisées certes) implique une « recherche », effectuée sur de nombreux sites, ce qui, même avec beaucoup de mauvaise foi, nécessite plus de 36 heures. Le site « Rebelión » publie également les contributions de Ismael Hossein-zadeh, auteur de « The Military-Industrial Complex and Militant Zionism (...) "
-
(...)
-
Michel Garroté
-
Reproduction autorisée avec les mentions ci-dessous :
-
© Michel Garroté 2011 http://drzz.fr/
-
http://www.rebelion.org/noticia.php?id=132857
-

Écrit par : Patoucha | 26/07/2011

Je ne comprends pas cette tendance générale qui pousse à différencier folie et xénophobie. Je ne vois pas pourquoi les fous seraient forcément une minorité. Le fait d'avoir un parti politique qui rassemble beaucoup de gens comme vous ne fait pas de vous un sain d'esprit pour autant.
En gros, je ne vois pas en quoi rappeler que ce terroriste est un fou l'éloigne des partis xénophobes actuels.

Écrit par : sdfg | 26/07/2011

Très bon post. Quelque chose qui est très proche de notre cœur.
Vous avez toujours une façon de rendre ce si facile de suivre vos pensées et ce que vous partagez avec nous.
Merci beaucoup.

Écrit par : NFL Predictions | 29/07/2011

Paul Copin-Albancelli, ancien franc-maçon, a une opinion sur la maçonnerie tout à fait pertinente dans le cas qui nous occupe, l'appartenance d'un tueur de masse à l'institution. Il qualifie la franc-maçonnerie de société secrète visible camouflée afin que personne ne sache, y compris ses adeptes, à quoi elle sert réellement. Son caractère de société secrète est révélé par le fait qu'elle dissimule son but, aux profanes comme à ses adhérents, dissimulation facilitée par une complication qui n'a pas d'autre but. Pour lui toute société « qui a des secrets » est une société secrète. Il critique l'absence de responsabilité maçonnique envers les déclarations de ses membres ou des revues liées, qui, selon la maçonnerie, ne représentent qu'eux-mêmes. Dans cette irresponsabilité de la maçonnerie, qui empêche de se faire une idée précise d'elle, Copin ne voit qu'une volonté supplémentaire de tromperie. En effet, la maçonnerie n'est représentée en aucun lieu par un corps constitué visible ou par une personnalité officiellement chargée de parler en son nom. Il explique que toute autre société secrète de conception simplifiée est condamnée à plus ou moins long terme à voir ses secrets révélés (de sa méthode d'action, de ses moyens d'action, nom de ses membres). Au contraire, la maçonnerie se préserve des bavardages, des imprudences, des maladresses et des trahisons de ses membres ainsi que des espions. Paradoxalement, un bavardage éventuel renforcerait encore son camouflage en ne révélant sur elle que des détails innocents, biaisant d'autant plus le jugement des profanes. Il en découle que la maçonnerie constitue un colossal organisme de mensonge, rendant vaine la recherche historique documentaire sur celle-ci. Citant Louis Blanc, il affirme que des "arrière-loges" peuvent même être créées, comme durant la révolution française. Voici pour le côté technique.

Pour ce qui est du côté humain, il affirme que le temple maçonnique est un lieu d’abaissement intellectuel, une « société enfantine » dont une des conséquences néfastes est la « déformation progressive des intelligences par le moyen des sélections et de suggestions combinées dans ce but ». Pour lui, rien ne vaut une clientèle médiocre et veule, lâche et vile, pour servir de vivier et y pêcher des êtres qui jamais n’échapperont « aux directions du pouvoir occulte ». Pour Copin, toutes les initiations pratiquées dans la maçonnerie ne peuvent être que fausses et les "secrets" qu'elles dévoilent de faux secrets. Au contraire ces "exercices de puérilité" n'ont en vue qu'une déformation progressive, une "école du soldat" dans "l'armée du pouvoir occulte". Ainsi l'avancement en maçonnerie, que seuls les initiés de plus hauts grades décident, n'est autorisé qu'à la condition que l'intelligence du récipiendaire ait reçu la déformation voulue, en communion d'idées avec sa hiérarchie, et ce à chaque passage de degré maçonnique. Au moyen des degrés, la transmission des volontés et le mécanisme assurant cette transmission est rendu invisible. Par ailleurs une loge est simplement un lieu où se tiennent des prêches de propagande politique sur des thèmes qui reviennent comme un leitmotiv.

Après cette explication de base hâtive, il convient d'affirmer qu'une persquisition et une mise sur écoute du vénérable de la loge et de ses officiers, de même que les hauts grades de l'obédience "Den Norske Frimurerorden" me paraît être un strict minimum.... Et puisque selon M. Cuénod, l'extrême-droite est impliqué dans l'affaire, peut-être trouvera-t-on, en épluchant le passé des maçon de sa loge, d'autres passerelles vers l'extrême-droite, comme pour la loge P2 italienne.

Écrit par : Maxence | 31/07/2011

Hé là, d'entrée intéressant! Je vais continuer à suivre votre blog

Écrit par : low cost health insurance | 01/08/2011

Les deux attaques ont été d'abord revendiquées par le groupuscule islamiste Ansar Al Jihad Al Alami, dirigé par Abu Suleiman al-Nasser voir: http://www.tnr.com/article/world/92532/what-ansar-al-jihad-al-alami

Serait-il possible que l'apprenant ou se doutant de l'origine islamiste de cet attentat à la bombe, Breivik ait pêté un plomb et pris les armes pour se venger lui et la Norvège? Pour ma part, c'est une possibilité que je n'exclu pas.... L'état norvégien aurait donc pris sur lui, au nom de l'idéologie multiculturaliste, de tout lui mettre sur le dos après coup..... et oui quand on défend un modèle qui ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais à moins de créer un humain nouveau coupé de ces racines, de sa culture et de sa continuité ethnique (et non pas une hypothétique pureté, comme le prétend Cuénod), alors il faut tromper et mentir, tout cela au nom de l'idéologie mondialiste qui veut la fin des nations pour aboutir à un gouvernement mondial....

Écrit par : Presse libre | 05/08/2011

Je continue à penser que quoique cela puisse rassurer certaines de nos angoisses, chercher une réponse dans le cerveau du fou, pour mieux l'isoler, l'éloigner de «Nous», les « bien-portants», en le coupant de l'environnement dans lequel il s'est construit et qui fait qu'à ce niveau, il nous ressemble, participe de la même mécanique eugéniste qui a alimenté le délire du tueur lui-même. Les méchants, les sauvages, les fous, les étrangers; une même figure. Son malaise n'a fait que se greffer à un mal similaire qui ne nous est pas étranger et qui flotte dans l'air du temps. Il y a la folie et il y a la société dans laquelle se construit cette folie. Chercher dans son cerveau soulage nos petites culpabilités inconscientes mais conduit à nous déresponsabiliser. Ce malaise dont souffre le meurtrier va de la cellule familiale à la grande famille démocratique, passant par le lien social dans lequel nous vivons au quotidien. Tant de gens qui jusqu'à maintenant étaient des gens, sans histoire, passant inaperçu jusqu'au moment où cette folie éclate soudainement, sans préavis. Sans préavis, vraiment ? Comme s'il n'y avait personne autour qui ne se fiait pas simplement aux apparences pour savoir comment l'autre va, personne pour s'intéresser à lui plus profondément. Une personne disponible et intelligente sur le plan affectif, soucieuse du bien-être de l'autre et capable d' avoir accès à ce qui se passe plus en profondeur; questionnant le sens des choses lorsque quelqu'un, au delà des apparences, paraît s'enfoncer dans une direction qui va à l'encontre des processus naturels d'épanouissement et qui, au contraire, se replie sur lui-même, investissant la vie de façon rigide et austère. La folie de ce meurtrier est insensée mais elle parle d'une responsabilité qui nous implique tous et nous en soustraire conduirait à encourager la répétition de gestes semblables. Exclure, isoler celui qui en apparence porte des différence

Écrit par : torrent download | 10/08/2011

Les commentaires sont fermés.