01/07/2011

Dominique Strauss-Kahn et la justice américaine : entre brutalité et loyauté

Dans son blogue, Le Plouc s’était montré dubitatif concernant la justice américaine et la guerre qu’elle suscite entre l’accusation et la défense. Il doit aujourd’hui souligner un autre de ses aspects qui n’enlève d’ailleurs rien à sa brutalité intrinsèque : la loyauté.

Si l’accusation agit, au cours des premiers jours de la procédure, comme un char Patton qui écrase tout sur son passage, elle n’en demeure pas moins contrainte à respecter certains principes.

L’un d’entre eux bénéficiera peut-être à Dominique Strauss-Kahn. Le district attorney (procureur chargé de soutenir l’accusation) Cyrus Vance junior aurait trouvé des indices mettant en doute la fiabilité de la femme de chambre qui accuse DSK de viol. En effet, l’accusation a l’obligation de donner au jury tous les éléments de l’enquête, y compris ceux déchargeant l’accusé. Si le procureur cache un atout dans sa manche, il perdra la partie, le procès étant annulé.

Le rôle du procureur est de convaincre le jury – au-delà du « doute raisonnable » - que les preuves qu’il a récoltées démontrent la culpabilité de l’accusé. Dans l’Etat de New-York en tout cas, si un seul des vingt-trois jurés doute de la culpabilité de l’accusé, celui-ci est alors acquitté. L’accusation doit donc se présenter au tribunal avec un dossier « bétonné » comme l’Empire State Building et éviter les témoins ou plaignants douteux.  Le poste de district attorney étant soumis à élection populaire, ce magistrat ne saurait accumuler les échecs devant le jury. Ils feraient très mauvais genre.
Dans l’affaire DSK, le procureur Vance multiplie les actes d’enquête afin d’éviter d’être « explosé » en audience publique par le talentueux et très cher Benjamin Brafman, défenseur de Strauss-Kahn, ce qui pourrait lui coûter sa réélection. Si la plaignante présente des failles dans sa personnalité ou ses propos, il vaut mieux alors réduire la voilure de l’accusation et transiger avec la défense.

Cette « obligation de loyauté » est-elle toujours respectée ? Il existe des affaires où la police d’un Etat américain n’a pas fourni les preuves qu’elle détenait et qui se sont achevées par un verdict entaché d’erreur judiciaire. Mais dans la plupart des cas de ce genre, la faute en revient à l’avocat de la défense qui a manqué d’énergie, de talent ou de motivation pour accomplir son travail de façon satisfaisante. On retrouve ainsi l’inégalité que secrètent les procédures américaines. Les pauvres qui ne peuvent pas  payer les honoraires d’un bon défenseur risquent plus que les autres de tomber dans le piège de l’erreur judiciaire.

 « Selon que vous serez puissants ou misérables, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir ». Depuis La Fontaine, il n’y a rien de nouveau sous le soleil voilé de la justice.

 

Jean-Noël Cuénod

 

 

15:10 | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : dsk, dominique strauss-kahn, justice, etats-unis | |  Facebook | | |

Commentaires

Le dernier mot de cette pitoyable affaire reviendra à la pulpeuse charcutière casher Anne Sinclair née Schwarz qui nous communiquera si elle désire poursuivre sa vie conjugale avec la grosse baudruche priapique DSK.

Écrit par : Jolivet FH | 01/07/2011

Selon la lettre adressée par le Procureur aux défenseurs de DSK, l'accusatrice a été l'auteur de deux faux témoignages (parjuries).

L'un lors de sa demande d'asile.

L'autre lors de son témoignage devant le Grand jury en l'affaire DSK.

Elle a aussi été capable d'exposer par devant les assistants du Procureur avoir été violée par un gang, alors que cela était faux. Qui plus est avec pleurs et état de détresse simulés (!).

DSK sera libéré des accusations qui portent sur lui.

Il est même à prévoir que l'accusatrice ne pourra pas obtenir de l'argent au civil. A vrai dire, on peut même dire que l'intervention de l'avocat Thompson vise à éviter que l'accusatrice soit poursuivie pour parjure.

Le premier faux témoignage coule, à elle seule et aux USA, l'accusation.

En Europe, les autres mensonges dans le cadre de l'affaire DSK, tant devant le Grand jury que devant la police, ne peuvent que conduire à ne pas considérer cette femme comme crédible. Cela sur la base des faits directement pertinents à la cause en question.

Pas besoin de parler de prendre en compte un éventuel trafic de drogue, de blanchiement et de fraude fiscale.

Voilà qui n'est pas favorable à la cause des femmes, n'en déplaise à JC, et qui n'est pas favorable à la cause des africains, qui, aux USA, ne sont pas des afro-américains.

Lundi c'est férié aux USA.

Testis unus testis nullus.

http://www.nytimes.com/interactive/2011/07/01/nyregion/20110701-Strauss-Kahn-letter.html?ref=nyregion

Écrit par : CEDH | 01/07/2011

We may talk about the brutality of American justice.
However, I am still amazed by the efficiency of American process of immigration. It is so efficient that it manages to use a very fresh female immigrant to ruin the career of the President of World's Bank, the different negotiations concerning the Greek debts, and the possibility to give to the US a bad grade in terms of financial and econimic performance....American postcapitalism has no limits in using and instrumentalizing its immigrants who may be so desperate that they can invent any type of fairy tales to make more money and attract world's attention! Sure, America is an infernal machine to entertain everybody all over the world! The entertainement has its prize: the possibility for the USA to not receive any blame from the World'Bank report! It was a wonderful show and America has hired one of the most clever French economist and a very determined American immigrants...Poor plot in which American justice has pretended to find some substance. Of course, a clear pre-scenario was written: as they are still so neocolonial, French men are supposed to rape Black women. I would love to know whether the wonderful plot tha the American justice has deployed conveys the epitomy of postcolonialism....in using French villains to distract the attention of financial milieus...Very subtile!

Écrit par : Renaud | 01/07/2011

Jolivet est assez fier de sa phrase, il l'a postée dans plusieurs blogs, mais nous voyons qu'outre ses tendances colorées en nostalgie pathétique, il s'est lancé dans une quête d'esprit, vous savez cet esprit englué dans un à-peu-près mêlant l'allusif et l'infécond. Du genre : "la pulpeuse charcutière casher Anne Sinclair née Schwarz" !

Oui, vous savez ce style particulier qui a ennoblit toute la littérature française lors des grandes avancées de la France pendant la dernière guerre mondiale, Oui, Jean-Noël, vous m'avez censuré pour mes idées, mais, là, je vois que avez du goût et même du courage, et lorsque se mêle la prose à l'idéologie, vous savez reconnaitre un certain talent !

Écrit par : Corto | 02/07/2011

Comme nous le voyons dans le commentaire de Jolivet, il y a un facteur très peu débattu dans cette affaire mais néanmoins souvent attenant à certaines prises de position, un peu les mêmes phrases attenantes à d'autres prises de positions affinés par d'autres expressions répétées de manière incessante traite Israël avec exactement le même mode de fonctionnement !

Eh oui, je parle bien d'antisémitisme, DSK le Juif puissant, riche et la pauvre victime venant d'une ex-colonie "aryenne", de plus musulmane, cette réalité n'est jamais ouvertement exposée dans ses mots, mais d'autres termes sont rabâcher pour illustrés les mêmes paternes primaires et allusives.

Oui, comme pour conjurer ce hobby pratiqué depuis des millénaires, les mêmes intonations, du genre "je me comprend" sans pouvoir alléguer quoi que ce soit de factuel remonte à la surface de ce vide culturel envieux et jaloux.

Dans les deux grandes "civilisations" de la méditerranée, berceau du christianisme et de l'islam, une union des termes se forge avec toujours et toujours la même obsession, éradiquer le peuple juif dans sa totalité, rayer de la carte, tant le juif haut placé que le petit état mais très puissant d'Israël.
Et après "on" parle du problème du moyen-orient, sans osé dire ; le problème juif face à ces deux géants décadents et destructeurs.

Israël et le peuple juif serait-il redevenu le seul repère avec lequel la déperdition des valeurs peuvent se mesurer ?

Écrit par : Corto | 02/07/2011

@ Corto

Vous avez raison, le commentaire de jolivet est répugnant, je ne comprend pas pourquoi ce genre d'immondice puisse encore paraître sur des blogs sans être poursuivis par la justice. Je vis aux USA et ce genre de dérapages y sont poursuivis d'office.

Écrit par : Jean-Pierre de Courten | 03/07/2011

Le couple DSK est hideux physiquement et moralement; il ne mérite aucun respect.

Écrit par : Jolivet FH | 03/07/2011

Monsieur Cuenod, vous m'avez censuré alors que j'exprimais des idées qui traitent exactement de ce genre de personnages (jolivet) alors que ses propos à lui, ne le sont pas ! quel est le message que vous voulez transmettre aux lecteurs de ce blog ?

Écrit par : Corto | 03/07/2011

Ce qui ressort des écoutes téléphoniques faites dans l'enquête sur l'affaire DSK, le directeur du Sofitel a contacté des personnes très haut placées dans le gouvernement Sarko, le jour précédant l'arrestation de DSK !

Écrit par : Corto | 03/07/2011

Grand ami de Sarko et co-fondateur du groupe Accor, Jean Dubrule domicilié à Genève risque de faire que l'enquête sur traquenard DSK trouve des réponses dans la ville de Calvin, en effet des écoutes téléphoniques entre le directeur du Sofitel new-new-yorkais, Sarkosy en personne et Jean Dubrule, avant, pendant et après que DSK soit pris au piège dans les mains de la police de New-York ont mis à jour ce qui semble être un complot raté !

Parmi les relations privilégiée de Sarkosy, un certain Ray Kelly s'est vu décerné une légion d'honneur lors d'une visite express pour cette occasion par Sarkosy, alors ministre de l'intérieur en 2006. Ray Kelly a été invité à plusieurs occasions à l'Elysée avec avion particulier au frais de la république française, il aurait également reçu beaucoup de cadeau du président français, mais le problème, c'est qu'hier, le procureur Cyrus Vence l'aurait fait craquer vu les évidences et les écoutes téléphonique entre ce pandore et le président français ! Il s'est mis à table et ce n'est pas joli-joli !

Des écoutes ont également été effectuées entre Jean Dubrule et Ray Kelly, comme entre Ray Kelly et le directeur du Sofitel ! La boucle et bouclée, cher Watson !

Cette affaire n'a pas finit de surprendre, quoi que c'était ce que j'écrivais il y a un mois et demi !

Selon un avocat très bien placé et censé devoir défendre la ville de New-York, cette affaire a impliqué les légendaires NSA et CIA, administration dépendant du congrès en majorité républicaine, Obama aurait également été arrangé par cette arrestation, car DSK aurait mis au grand jour, certain dysfonctionnement dans l'administration américaine, notamment le trésor public, dont les réserves seraient surévaluées par l'administration Obama, ce qui est certain, c'est que des téléphones entre le président français et Obama ont également été l'objet d'écoute, la veille et les jours suivant l'arrestation la plus controversée de ce millénaire !

Écrit par : Corto | 03/07/2011

Les commentaires sont fermés.