19/05/2011

Les médias ont-ils protégé Dominique Strauss-Kahn?

Après la sidération, la flagellation. L’arrestation de Dominique Strauss-Kahn traumatise la France au-delà de ce que l’on pouvait imaginer. C’est plus qu’un futur président de la République qui est tombé. C’est aussi une façon de concevoir les rapports politiques et même humains qui s’est déchirée. Au pays de la gauloiserie, les turpitudes galantes des dirigeants provoquaient l’admiration plus que la réprobation. A part de Gaulle — figure marmoréenne du Père de la Nation— tous les maîtres de l’Elysée et de ses boudoirs ont reçu leur lot de murmures égrillards. A la puissance politique, répondait la puissance sexuelle. Vieux souvenir d’une monarchie absolue et dissolue.

Mais le marivaudage est une chose. L’agression en est une autre, fort différente. Après Feydeau, James Ellroy. Dès lors, une polémique a éclaté en France sur le rôle des médias qui n’auraient pas voulu dessiner la frontière entre la drague adultère et la prédation sexuelle. «Tout le monde savait» titre à la «une» France-Soir d’hier, en évoquant l’attitude, disons offensive, de Strauss-Kahn dès que fleurissait un jupon sur son champ de... vision.

 Dans une tribune publiée mardi par Le Monde, le journaliste Christophe Deloire évoque le livre qu’il a écrit en 2006 avec son confrère Christophe Dubois. Son titre est éloquent: Sexus politicus (Albin Michel). Un chapitre était consacré à DSK et à son comportement «hors norme» à l’égard des femmes. «Les scènes racontées ne relevaient pas que de la séduction de salon», souligne Deloire qui accuse ses confrères: «Les médias, quoique disert sur l’ensemble du livre, se sont montrés plus que discrets sur les informations concernant Dominique Strauss-Kahn». Prenant à son tour le fouet confraternel, un autre journaliste, Jean Quatremer, rappelle qu’en 2007 dans son blogue, il avait tenté, en vain d’attirer l’attention sur les risques qu’il y avait à propulser DSK à la tête du FMI.

Le Canard Enchaîné paru hier prend le contre-pied et n’entend pas se faire fouetter: «DSK courait les jupons et les boîtes échangistes. La belle affaire! C’est sa vie privée et elle n’en fait pas un violeur en puissance (...) Pour le «Canard», l’information s’arrête toujours à la porte de la chambre à coucher».

Malheureusement, la chambre à coucher tend aujourd’hui à envahir tout l’espace de notre maison commune. Pédomanie au sein des églises, frasques des gouvernants, la sexualité devient une sorte de passage obligé de l’actualité. Comme si le vernis des idéologies ayant éclaté, surgissait à la surface politique cette force éternelle que la société était parvenue à canaliser dans le combat entre opinions partisanes.

 Les médias devront désormais faire avec cette tendance lourde. Tout en ne perdant jamais de vue la dignité humaine qui en subit un méchant coup. L’équilibre est encore à trouver. Il sera, de toute façon, fragile.


Jean-Noël Cuénod

(Ce texte est paru jeudi 19 mai 2011 en rubrique "Perspective" de la Tribune de Genève et en rubrique "Réflexion" de 24 Heures)


Si vous désirez prolonger ce débat en voici un qui met aux prises des journalistes français dont l'excellent spécialiste des médias Daniel Schneidermann

09:50 | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : dsk, sexualité, politique, vidéo | |  Facebook | | |

Commentaires

... à priori oui ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 19/05/2011

Alors divulguer les infidélités des hommes politiques? pourquoi pas, mais alors pourquoi pas du patron du bureau, du voisin de palier, du journaliste,
Une caméra dans chaque chambre à coucher et les images sur internet?
Quel monde voulons-nous?
"Un type qui n'assume pas sa vie sexuelle" dit Schneiderman... mais à quel titre la sexualité de la terre entière (tant qu'elle reste dans les limites de la légalité et qu'elle a lieu entre adultes consentants) devrait être affichée.
Quant à la jeune fille qui se dit qu'elle a été victime d'une "tentative de viol", c'est peut-être vrai, mais à partir du moment où elle refuse de porter plainte et se contente de parler dans des émissions TV. S'il y a accusation, il faut qu'il puisse y avoir défense; si on ne veut pas pouvoir se confronter à une défense, il faut se taire.

Écrit par : Clara | 19/05/2011

Clara a raison

Écrit par : Séraphin Lampion | 19/05/2011

DSK n’est plus

Pas la peine de m’accabler avec vos indécentes questions.
Les trois films qui concourent à la palme d’or recourent au même refrain :
DSK est mort : altruicide, homicide ou suicide ?
C’est la question que tout le monde se pose et se repose peut-être pour racheter ou achever un homme à terre…

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/dsk-nest-plus/

Écrit par : le journal de personne | 19/05/2011

Pédomanie...Le terme exact est pédérastie. Je ne me demande pas pourquoi vous inventez ce logisme, je le sais. Il est diablement - je pèse mes mots...- plus innocent. Deux tendances me paraissent frappantes : Jacques Pilet dans un interview qui nous dit à quel point l'objectivité est ringarde. Et le fait que 96 % des journalistes français sont de gauche et fiers de l'être. Quel aurait été l'avenir de Quatremer si...
Et de plus, Tristane Banon envisage de porter plainte. Je ne le lui souhaite pas, 74 % du peuple le plus bête du monde pensent qu'il s'agit d'un complot... Sa vie sera un enfer en France après cela...

Écrit par : Géo | 19/05/2011

Bonjour,

Cette phrase m'amuse géo :

Et le fait que 96 % des journalistes français sont de gauche et fiers de l'être.

Bon ils font ce qu'ils veulent cependant les médias pour lesquels ils travaillent sont à peu près tous de droite : Dassault (UMP), LaGardère (rien que le nom veut dire droite). Inutile de cité le nombre de journaux que possèdent ces deux médias.

Protégé ou pas, croire qu'un homme incarne l'espoir, genre Obama (quelle plaisanterie) en revient au même que croire en l'Eglise. La gauche et la droite n'a plus de différence depuis que la gauche a adopter le liberalisme.

D'autre partie de tennis ou ping pong sont à prévoir au rythme ou la conscience intellectuelle évolue.

Écrit par : plumenoire | 19/05/2011

Plumenoire@ Voici ce que j'écrivais hier chez Stéphane Montabert, pour vous répondre :
"Et j'ai oublié les journalistes, une fois n'est pas coutume. Tout le monde parle de l'omerta française et se demande bien pourquoi les journalistes se sont tus. Quand Quartemer a publié dans son blog une note sur le danger que DSK courait aux USA dans ses relations avewc les femmes, de nombreux collègues lui sont tombé dessus parce qu'il se mêlait de la vie privée d'une personnalité (Pierre Haski, RSR1 ce matin). 96 % des journalistes français se disent de gauche et sont fiers de l'être. L'objectivité n'existe pas selon Jacques Pilet, donc laissons libre cours à notre subjectivité. Je vous laisse imaginer quelle aurait été leur attitude si DSK était membre de l'UMP...
Et les gens de gauche ne cessent de nous répéter que la presse est vendue au Capital...
On dira que Lagardère et Dassault ont d'autres chats à fouetter et que cela les amuse de nourrir des vipères dans les salles de rédaction de leurs journaux. Je n'ai jamais aimé les collectionneurs d'animaux dangereux : un jour ou l'autre, ils finissent toujours par sortir de leurs cages...

Ecrit par : Géo | 18 mai 2011

Écrit par : Géo | 19/05/2011

Hier soir j'ai envoyé un commentaire au sujet de la honte que DSK, les politiciens et les médias français font planer sur mon pays. J'ai la chance d'être fluent en anglais et j'ai suivi cette affaire sur ABCNews, NBC, CBS, CNN, RTTV et VOR. Avec le minable que nous avons à l'Elysée, la France a atteint le paroxysme du ridicule.
J'essaie de sauver l'image de mon pays et j'ai besoin d'aide. J'ai écrit un livre assez fracassant: Le Rescapé de la Bombe (pas uniquement sur le système français; car j'ai eu la chance de beaucoup voyager et aussi de travailler ailleurs qu'en France). Aucun éditeur de la mafia de Neuilly/Seine n'en veut; alors je l'ai édité moi-même et naturellement je dois en faire la promotion seul... Mardi 24 Mai, je serais à Genève où j'ai des amis au CERN. J'aimerais le présenter à TDG et à la TSR. Est-ce possible; si oui appelez le +33450245754 ou E-mail:meslinjeanclaude@orange.fr
N'oubliez jamais que vous êtes voisins de la France et que si ce pays dégénère davantage, vous en subirez les conséquences. Très Amicalement. J-C Meslin

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 20/05/2011

Monsieur Cuéno.
Je continue sur le sujet DSK et je vous félicite pour l'analyse que vous en avez faites. Pour le moment les français sont toujours autant bernés (60% croient au piège; selon les médias américains que je regarde). Il faut reconnaître que dans la république royale qu'est la France, les privilèges n'ont pas été abolis. Quand j'étais gamin, il y avait eu l'affaire des ballets roses des années 60s(en Normandie où j'habitais).
Certains français se croient avoir du sang bleu dans les veines (par descendance noble: Sarkozy; ou par l'argent: DSK et tant d'autres). Les français gobent tout ce qu'on leur présente pour se retrouver deux siècles en arrière: 5 heures de mariage princier, sans la moindre interruption publicitaire. Bientôt autant, lorsque l'autre "clown" de Monaco va se marier. Ensuite, il y aura la naissance du prince Sarkozy de Nagy Bosca français.
Là, j'ai fait une suggestion qui a été censurée par tous les médias français:
A la naissance de ce gentil bébé (qui lui n'y est pour rien) j'aimerais qu'une prise d'ADN soit faite pour que les français sachent si une fois de plus, ils ne vont pas payer pour un enfant illégitime (Dans ce cas, ce n'est pas une affaire privée, mais d'intérêt national (Sarkozy ayant été suffisamment "cocu" par le passé)...Dans le triste contexte actuel, celle qui va le plus bénéficier de ce scandale est Marine Le Pen qui fait une récupération politique astucieuse de la situation. Elle peut même gagner; mais pourra-t-elle gouverner et comment! En ce qui me concerne, plus aucun, ni aucune de ces socialistes n'est crédible. Je ne voterais pas non plus pour Sarkonaparte 1er; alors, que faire! Très Amicalement...Jean-Claude Meslin

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 25/05/2011

Les commentaires sont fermés.