09/05/2011

François Mitterrand atteint son âge d’oraison

Le 10   mai 1981, la France de droite courait ventre à terre vers les coffres-forts suisses, persuadée que les chars soviétiques allaient défiler sur les Champs-Elysées. Celle de gauche célébrait la victoire de la Lumière sur les ténèbres et rêvait de conquérir de nouvelles Bastilles.

Aujourd’hui, nous avons peine à imaginer l’ampleur prise par l’élection du socialiste François Mitterrand à la présidence française. La pluie du temps a délavé le drapeau rouge. A la ferveur a succédé la rigueur. Comme l’a écrit Maïakovski dans son ultime poème: «La barque de l’amour s’est brisée contre la vie courante. »

Pourtant, trente ans après, «Tonton» Mitterrand semble atteindre son âge d’oraison, tant la nostalgie qu’il suscite demeure largement partagée en France, y compris par ses anciens adversaires et ceux qui sont trop jeunes pour avoir vécu sous son règne. Les causes de cette «Tonton mania» sont nombreuses, à commencer par la comparaison entre le Sphinx Mitterrand et le frénétique Sarkozy, entre un président sédatif et un chef d’Etat anxiogène.

Une autre raison a trait sans doute aux bouleversements induits par la globalisation des échanges économiques et la redistribution des influences géopolitiques au détriment de l’Europe et, tout particulièrement, de la France. Dans le film de Robert GuédiguianLe promeneur du Champ-de-Mars, François Mitterrand, incarné par le génial Michel Bouquet, affirme au soir de sa vie: «Je suis le dernier des grands présidents. Après moi, il n’y aura plus que des comptables. »

En effet, ses successeurs ont perdu la plupart de leurs prérogatives et de leur prestige après l’abandon de la monnaie nationale, le décrochement vis-à-vis de l’économie allemande et le retour dans le commandement militaire de l’OTAN. En versant une larme en souvenir de Mitterrand, les Français pleurent aussi sur leur gloire passée.

(Texte paru en éditorial de 24 Heures de lundi 9 mai 2011)

 

 Vidéo: annonce de la victoire de Mitterrand dimanche 10 mai 1981

 

09:04 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mitterrand, 10 mai 1981, vidéo | |  Facebook | | |

Commentaires

Du 10 mai 1981, oui je m'en souviens parfaitement ...

Il y a trente ans, c'était le temps des illusions et de la candeur, et puis les années ont passé et avec elles le réalisme économique ...

Vinrent ensuite les révélations qui jour après jour, comme les perles d'un collier qu'on égrène, nous apportèrent leur lot de déceptions.
C'est un peu comme lorsqu'on découvre que l'on est cocu, on redoute le lendemain, de crainte d'en apprendre de bien pires encore ...

Ce qui me frappe trente ans après, c'est de découvrir le nombre impressionnant de personnes qui se prévalent encore d'être les héritiers politiques de Mitterrand.
La terre se serait-elle arrêtée de tourner en France durant ces trente dernières années ou serait-ce plutôt la foi aux chimères qui motive de telles attitudes ? Peut-être n'est-ce que de la nostalgie, tout simplement ?

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 10/05/2011

Les commentaires sont fermés.