02/05/2011

Laurent Blanc et les « quotas » dans le foot français :

Une tornade médiatique souffle sur le football français et prend tournure politique. A peine le site d’information Médiapart avait-il dénoncé des quotas pour limiter la présence de jeunes africains et maghrébins dans les centres de formation, que le ministère des Sports et la Fédération française de foot ont suspendu le directeur technique national de la FFF, avec effet immédiat.

 Or, les éléments qui sont actuellement portés à la connaissance du public méritent un examen plus circonspect que cette décision plus révélatrice de l’affolement que de la réflexion. Il est excessif de parler de «racisme» à propos d’un débat sur la double nationalité de certains jeunes talents du football français.

Maintes fédérations nationales forment, en effet, des «espoirs» qui, plus tard, pourraient jouer dans la sélection d’un autre pays, en raison equipesuisseM17.jpgd’une réforme contestable de l’article 18 du règlement d’application des statuts de la FIFA (Fédération internationale de football). La Suisse est particulièrement concernée, puisque notre équipe championne du monde des moins de 17 ans (photo) comptait treize doubles nationaux sur vingt-et-un sélectionnés. Il est légitime de craindre les voir un jour marquer des buts contre l’équipe suisse A, sans pour autant se montrer raciste ou xénophobe.

 De même, l’entraîneur français Laurent Blanc n’est pas forcément un adepte de l’extrême-droite s’il désire former moins de joueurs à l’impressionnant gabarit. Après tout, l’Afrique n’a pas le monopole des «armoires normandes»!

Dans cette affaire, on crie «au loup» xénophobe sans savoir vraiment de quoi il retourne. A force de brandir l’épouvantail du racisme à propos de n’importe quoi, on banalise cette lèpre de l’âme, on prend le risque d’occulter ainsi de véritables actes de discrimination, on fait le lit dans lequel les Le Pen et Blocher vont se vautrer.

(Editorial paru lundi 2 mai 2011 dans la Tribune de Genève et 24 Heures)

06:58 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

"on fait le lit dans lequel les Le Pen et Blocher vont se vautrer."
Curieux rajout dans votre texte, qui sonne faux. Si Le Pen le Père a en effet lâché quelques conneries racistes, vous et les vôtres devriez vous en féliciter, puisque cela a contribué à sérieusement nuire aux intérêts du FN. A voir ce qui s'est passé hier, Marine le Pen semble l'avoir vraiment bien compris...
Je n'ai jamais eu vent de telles erreurs de la part de Blocher. Et sur ce propos, tout le monde peut aujourd'hui se rendre compte que ce n'est pas l'UDC blochérienne qui est xénophobe, c'est le marigot radical/socialiste en Suisse, le marécage UMP en France, qui sont extrémistes xénophiles. Pour mieux exploiter les étrangers, bien sûr, et les rad/soc s'en foutent, ils n'habitent pas les mêmes quartiers et n'envoient pas leurs enfants dans les mêmes écoles...

Écrit par : Géo | 02/05/2011

Je me disais d'abord, en lisant votre édito d'hier, qu'il y avait un grand progrès dans votre grille de lecture des phénomènes comme le racisme. La chute n'en fut que plus abrupte! Ce n'est pas la première fois que vous associez ouvertement Blocher au FN et autres Vlaamse Blok! Un peu de nuance rendrait votre discours plus crédible, à défaut de paraître impartial. Vous faites sûrement applaudir votre lectorat de gauche, mais vous crachez aussi à la figure d'un tiers de la population suisse... et de votre lectorat!

Ici à Genève, votre erreur d'appréciation n'aura guère de conséquences. Les gens de gauche vous reconnaitront comme l'un des leurs, les gens de droite comme un gauchiste de l'école soixante-huitarde. Ce qui m'inquiète, c'est votre rôle d'ambassadeur médiatique à Paris. Au début de la marche en avant de l'UDC, les médias étrangères évoquait une extrême-droite, n'ayant d'autres repères que les... "cris au loup" justement des journalistes suisses eux-mêmes. Il se sont rendus compte de leur erreur par la suite, parlant tout au plus de populisme ou de droite dure. Si demain, les amalgames reprendront, je tournerai mon regard vers vous et Edipresse qui ne semble pas en mesure de discerner la dérive idéologique de vos appels obsessionnels... "au loup"!

Écrit par : Erik | 03/05/2011

Blanc va devoir s'expliquer. Ca tombe bien, il voulait structurer sa défense. Ce qui est sur c'est que dans cette affaire Saint Laurent n'aura pas un blanc-seing !
Foot, blagues, satires et actualité sur :
http://douillon.canalblog.com/
Bons Sourires
JEAN PATRICK

Écrit par : DOUILLON | 07/05/2011

Les commentaires sont fermés.