18/04/2011

Pâques 2011(2): VERS L’INVISIBLE

DronneChalard.JPG

Homme portant
Les entrailles
Tous ses muscles
En révolte

Charpente
Au travail

Par la charrue
Des prophètes
Marquer la boue
Sillon de sang

Charpente
Etablie

Retrouver l’eau
Prendre le vent
Et naviguer
A l’estime.

 

 

Jean-Noël Cuénod

15:10 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poésie, pâques, evangile | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est le travail qui sanctifie, comme chez Teilhard de Chardin? L'estime, c'est un peu flou. Au bout du compte, dans le flou, on va vers où les radars montrent les bancs de poissons. Tout devient mécanique et intéressé. C'est du moins mon sentiment.

Écrit par : RM | 22/04/2011

Les commentaires sont fermés.