07/04/2011

Les deux faces de l'extrême-droite

Tout au long de son histoire, l’extrême-droite présente deux faces. Ou plutôt, il existe deux extrêmes-droites d’origine différente.

doriot.jpgEn France, l’extrême-droite de Charles Maurras (photo à droite) et de l’Action Française n’avait guère de points communs avec celle du principal parti fasciste de l’entre-deux-guerres, le PPF de Charles-Maurras.jpgl’ex-communiste Jacques Doriot (photo à gauche). Maurras avait réuni autour de lui moult représentants de l’aristocratie intellectuelle, Maurice Barrès, Jacques Bainville, Léon Daudet. On y cultivait la fleur de lys. Le style était élégant et la moustache, cirée.

Pendant ce temps, sur une autre galaxie, le chef du PPF Doriot turbinait en usine et possédait pour quartiers de noblesse ceux de Saint-Denis, cette ville de la banlieue ouvrière de Paris dont il fut le maire. Un écrivain passé comme lui de gauche à l’extrême-droite, Ramon Fernandez, le décrit ainsi: «Doriot est grand, gros et fort; il sue beaucoup» (cité par Dominique Fernandez dans «Ramon» paru aux Editions Grasset). Chez Maurras, personne n’aurait eu l’idée de suer.

Ces deux extrêmes-droites qui se méprisaient se retrouveront dans la collaboration durant l’occupation nazie de la France, non sans que plusieurs maurrassiens refusent le nazisme pour s’engager à Londres aux côtés du général de Gaulle.

marine-le-pen2.jpgToutes proportions gardées, le congrès de Tours du Front national en janvier dernier a fait émerger au grand jour ces deux extrêmes-droites. D’un côté, les partisans de Bruno Gollnisch, des jeunes gens aux crânes rasés, à la mise coûteuse, portant souvent des noms à particules. De l’autre, plus nombreux mais moins bien organisés, les supporteurs de Marine Le Pen, à l’allure nettement plus prolétarienne. Dans les discours aussi, la différence se fait sentir, alors que Gollnisch salue le souvenir de l’émeute antirépublicaine du 6 février 1934, Marine Le Pen célèbre la République. L’un en appelle à la tradition chrétienne, l’autre à la laïcité. La tendance «sociale» l’a donc emporté sur la mouvance «traditionnelle».
 Si Marine Le Pen parvient à réunir ces deux extrêmes-droites, le Front national deviendra, de façonbruno-gollnisch.jpg durable, une force politique majeure. Mais cette cohabitation est prête à voler en éclats aux premiers coups de Trafalgar, car ses bases demeurent fragiles du fait même de cette hétérogénéité sociale.

On retrouve aussi, sous d’autres formes, ces deux extrêmes-droites à Genève, avec le MCG au discours nettement plus social que celui de l’UDC qui reste fort soumis aux intérêts économiques.
Malgré leurs différences d’origine, les deux extrêmes-droites partagent une idéologie commune, celle qui privilégie un cercle humain contre les autres, perçus comme des entités à rejeter. Cercle aristocratique ou élitaire pour l’une, cercle nationaliste et populaire pour l’autre. Quand les deux cercles se superposent, l’extrême-droite unie devient un adversaire redoutable pour la démocratie. Mais dès qu’ils ne coïncident plus, elle implose.

 

Jean-Noël Cuénod

09:18 | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : extrême-droite, fascisme, populisme, le pen | |  Facebook | | |

Commentaires

Analyse très cohérente. Mais c'est la terminologie "extrême-droite" qui me dérange. Je crois qu'il existe une extrême-droite, entre groupuscules néo-nazis et skinheads psychopathes. Racisme et intolérance extrêmes sont leur fonds de commerce. Le vieux Le Pen cherchait visiblement à raccoler cette clientèle, par ses outrances verbales et ses jeux de mot ignobles (Durafour crématoire). Il me parait que le FN de sa fille représente une droite nationale par opposition à la droite internationaliste de Sarkozy, de plus en plus centriste par ailleurs.
Comme en Suisse, où de nombreux journalistes, corporation hélas extrêmement tendancieuse, parle de l'UDC comme d'un parti d'extrême-droite...

Écrit par : Géo | 07/04/2011

Marine Le Pen dite la "cantinière sans gêne" racole ses supporters parmi les racailles de banlieue qui auparavant votaient communiste ou socialiste et pire encore car selon les anciens membres fondateurs du FN elle renie un antisémitisme notoire pour se lancer dans l'islamophobie à outrance n'hésitant pas à tenter les juifs français de voter pour elle en 2012.

La recette pour faire imploser l'extrême droite en France et en Suisse :

Manipuler chaque groupe par des fausses nouvelles, des mensonges, des provocations touchant aussi bien à la vie privée qu'à la vie publique, attaquer sournoisement les candidats ou dénoncer leurs travers comme ce fut le cas lors des cantonales en France où le FN avait proposé une call-girl, un pépé de 93 ans et des candidats sous des noms d’emprunt n’osant pas publier leur véritable identité et leur photo.

En Suisse, l'UDC collectionne quelques belles fleurs de pavés (intellectuellement parlant homme et femme), des pâtres puceaux et de nombreux hurluberlus de tous poils.

Vivement que la chasse commence !

Écrit par : Hypolithe | 07/04/2011

C'est pas joli-joli, ce que vous dites, Hypolithe. Ce n'est ni plus ni moins que de l'appel à la délation et à la diffamation. Mais bon, j'imagine que certains partisans d'extrême gauche n'ont rien contre une police politique.

Écrit par : Courant alternatif | 07/04/2011

"certains"... On dira la plupart...
Quand à la prose du plouc, que dire si ce n'est la tristesse de voir alignés les poncifs et la faiblesse de l'analyse qui semble être définitivement restée bloquée au 20ème siècle...
Quand à la collaboration, est-il vraiment besoin de rappeler Front Populaire et autres...

Écrit par : Le Redresseur | 07/04/2011

@ courant alternatif j'aimerai vous rappeler que les partis d'extrême droite et d'extrême gauche ainsi que la majorité des communautés religieuses usent et abusent de ces méthodes.

Je vous souhaite une bonne lecture du mode d'emploi des "Technique de manipulation des masses"

http://asthme-reality.com/manipulations/pages/intro.htm

Écrit par : Hypolithe | 07/04/2011

"que dire si ce n'est la tristesse de voir alignés les poncifs et la faiblesse de l'analyse qui semble être définitivement restée bloquée au 20ème siècle..."

Oui, alors on attend la vôtre, d'analyse. Et on sait qu'on attendra longtemps, parce que vous n'en avez plus que probablement pas, sinon vous auriez amené quelques arguments.
C'est exactement cela, le fascisme : asséner des grosses phrases sans le moindre argument. Diffamer, diffamer, il en restera toujours qqch. Il en restera que beaucoup de gens disent de grosses conneries sans le moindre intérêt en changeant toujours de pseudo. Le mien est plus connu que mon patronyme, merci.

Écrit par : Géo | 07/04/2011

Article poussiéreux, analyse en retard de 60 ans. Les outils d'analyse du plouc sont si ringards qu'ils ne parviendraient pas même à examiner le poujadisme avec pertinence.

Écrit par : Philippe Marton | 08/04/2011

Il n'est pas du tout inutile de rappeler brièvement le passé de l'extrême-droite durant la guerre. Par contre, il y a eu un tremblement de terre au FN qui n'est peut-être pas assez souligné. Le Père était pro-arabe pour cause d'anti-sémitisme. Je vous rappelle
que le livre européen le plus lu encore aujourd'hui dans le monde arabe, c'est "Mein Kampf". Les gens de gauche qui soutiennent l'invasion de 'Europe par ces hordes barbares préfèrent ne pas y penser...
La fille s'attaque à l'invasion de la France par la main d'oeuvre bon-marché si chère à Sarkozy...

Écrit par : Géo | 08/04/2011

Tout au long de son histoire, la franc-maçonnerie présente deux faces. Ou plutôt, il existe deux franc-maçonnerie d’origine différente: la première, structurée autour de la Grande Loge unie d'Angleterre est déiste et semble apparement se détacher de la politique profane, ce qui n'empêche nullement ses thuriféraires de s'y engager, à titre strictement privé, il va sans dire... La deuxième, structurée autour du Grand Orient de France présente une laïcité de façade et un engagement politique de gauche, ou au minimum "progressiste" affirmé, quoique dissimulé avec plus ou moins de réussite. En l'espèce, c'est à un naviculaire de la deuxième face à laquelle nous avons affaire dans cet article, il ne s'en cache d'ailleurs pas, ce qui, à défaut de le rendre sympathique, force à le respecter, le pouvoir politique de ce qu'il faut bien appeller par leur nom, les araignées tisseuses de toile, étant inversément proportionnel à l'étalage de leur engagement maçonnique. Et comme il n'est pas de pouvoir sans vision pour l'exercer, quel est-il en l'espèce? Pour faire court disons l'universalisme et sa déclinaison au goût du jour, le mondialisme mis en place jadis pour abattre le trône et sa hiérarchie structurante de la société au nom de la fraternité humaine, par des gens qui obéissent à plus de grades que la hiérarchie de la SS qui fut calquée sur elle pour mieux la combattre, elle sert aujourd'hui à saper les base de l'état-nation, pour la plus grande joie des multinationales qui demain prendront sa place; la religiosité des droits de l'homme, mis en place pour abattre jadis l'autel, afin de mieux favoriser l'émergence de ceux qui ont soutenu leur subversion, la classe économique marchande qui ne peut véritablement prospérer et imposer le libéralisme économique que dans un environnement déspiritualisé..... Ecce Homo, voici celui qui se pare du masque de la vertu et de l'impartialité pour nous dire, avec l'habituel rappel aux heures les plus sombres de notre histoire, que la défense de l'état-nation et d'un certain tribalisme c'est mal... Mais qu'importe, s'ils se révèlent au grand jour, c'est que leur vecteur de pouvoir décline, parce que le Grand Orient et l'institution maçonnique tout entière est devenue réactionnaire dans l'âme. Ca va bientôt être la seule organisation qui ne reconnaisse pas la mixité des sexes... malgré une récente ouverture timide... Ce sont des gens qui prétendent être "initiés", avec un secret (de polichinelle) donc supérieurs aux autres... mais dans un monde dont tant de valeurs et de hiérarchies ont été détruites ils sont eux-mêmes dépassés par les évênements et son devenus une force plus réactionnaire que celle qu'ils jugent être dans cet article..... paraphrasant et inversant les propos de Léo Taxil, qui en son temps les servit mieux qu'aucun autre, nous les tuerons par le rire!

Écrit par : Krapulax | 08/04/2011

Je souhaite apporter une précision au dernier post, l'Hebdo de la semaine du 7 avril nous montre que l'auteur de ce blog est membre de la loge maçonnique La Constance à Aubonne, l'une des plus anciennes loges fédérées par la l'obédience maçonnique de la Grande Loge Suisse Alpina.... son obédience n'est donc pas le Grand Orient de Suisse.... la frontière est mince, certaines loges fédérées par l'Alpina travaillent au Rite français..... ce qui n'empêche pas qu'il en ait le profil: engagement politique partisan via le journalisme, profil mondialio-gaucho très "citoyen du monde" de partout, donc de nulle part, sans aucune fidélité patriotique, relevant pour lui nécessairement d'une vision étriquée du monde: l'universalisme maçonnique personnifié.... il est vrai qu'en révélant son appartenance, il perd de son pouvoir de subversion.... mais cela lui permet de se profiler comme "personne autorisée" sur les thèmes qui touchent aux frères trois points, comme disait William Vogt, le bouillant député indépendant genevois des années 1900... lui qui voulait introduire un article de loi obligeant les membres d'une société secrète à révéler leur appartenance s'ils entraient en fonction dans la magistrature.... la "glasnost" avant l'heure.... Le cas de la loge maçonnique italienne P2 devait, 70 ans plus tard, lui donner raison..... la Grande-Bretagne a su prendre d'heureuses mesures contre ce phénomène dangereux pour notre démocratie dans les années 90, autrement plus que "le danger frontiste" qui semble faire tant peur à M. Cuénod.... L'avocat français Bernard Méry, l'a d'ailleurs appris à ses dépends, rayé de l'ordre pour avoir osé défier la puissance maçonnique souveraine au sein de la magistrature française.... Qu'est-ce qu'il en dit le Cuénod? De toute façon pas grand chose, Paul Copin-Albancelli nous ayant démontré de manière magistrale que la FM est composée de 2 strates: les moutons qui bêlent et les loups qui les dominent au sommet de la pyramide initiatique c'est à dire le Suprême Conseil/Grand collège des rites, c'est selon.... J'espère tout comme vous qu'on a pas fini d'en rire....

Écrit par : Geek | 12/04/2011

Extrême droite droite dure droite révolutionnaire, l'histoire des mouvements de droite en Europe est diverse avec des référentiels pluriels rapport au religieux à la philosophie à l'existence ou non de la société , le parcours de ses "leaders" est aussi le reflet de cette divesité.
En Suisse il me semble que la comparaison de l'UDC avec l'aile droite du parti républicain américain m'apparait la plus judicieuse ,pas mal de manifestions "blochériennes"en Suisse allemande notamment me font penser aux Tea Party le protestantisme de la famille Blocher n'est pas sans rappeler les mouvements évangélistes américains l'ancêtre de ce parti le "P.A.B. était en outre le plus germanophile durant la période Nazie à comparer avec l'isolationnisme de la droiute américaine . A Genève il est à prévoir qu'une fusion inamicale s'opère entre le MCG et l'UDC, l'une a besoin de militants l'autre d'argent leurs relais médiatique GHI- Genève à chaud et peut-être une revue nouvelle si Papy Blocher met la main à la Poche sous le patronage valaisan "Jean Romain- Decaillet-Windish- Barraud." leurs priorités outre la sécurité, l'école la culture.

Écrit par : briand | 12/04/2011

Le Front National est bien un parti extrémiste.
Il dit "Liberté, Egalité, Fraternité... pour les français".
Cela signifie "Travail, Famille, Patrie"

Écrit par : unionsbuerger | 14/04/2011

Sauf que "Travail, Famille, Patrie" n'est pas EN SOI un slogan extrémiste.

Essayons d'échanger sur le mode rationnel et non pré-logique...qui vous permet d'écrire : "Il dit "Liberté, Egalité, Fraternité... pour les français".
Cela signifie "Travail, Famille, Patrie""

Écrit par : Géo | 14/04/2011

J'ai du mal à comprendre en quoi l'analyse purement structurelle de Jean-Noël Cuénod ferait de lui un franc-maçon mondialiste et un affreux tisseur de toile.

Il faudrait qu'on m'explique...Vous êtes prolixe concernant les enjeux de la "conspiration" , mais moins concernant vos arguments. A moins que tous ceux qui restent dubitatifs devant le FN ne soient membres d'une société secrète.

Vous ne craignez pas que l'on prenne les sympathisants d'extrême-droite pour une joyeuse bande de paranoïaques ?

Par ailleurs, pour répondre à Géo, dire que "Travail, Famille, Patrie" n'est pas en soi un slogan extrémiste, ca revient à dire que la croix gammée aurait pu être un superbe accessoire de mode si elle n'avait pas été déposée en 1939. Ca relève au mieux du mauvais goût, au pire d'un grand cynisme.

Écrit par : P.vangansbeke | 27/04/2011

Les commentaires sont fermés.