07/03/2011

En marge du procès Chirac : les « satellites allumés »

Nous réserverons à la partie « papier » de la Tribune de Genève et de 24 Heures, les aspects sérieux du procès de Jacques Chirac - accusé, lorsqu’il était maire de Paris, d’avoir rémunéré des permanents de son parti, le RPR, avec les sous de ses contribuables. Dans son blogue, Le Plouc s’intéressera aux « satellites allumés » qui tentent d’accrocher l’orbite de cette affaire.


Parmi les parties civiles – c’est-à-dire les personnes lésées – figurent des associations qui luttent contre la corruption ou défendent les citoyens. Mais deux particuliers très particuliers sont parvenus à se glisser sur ce banc. Pourquoi ne se constitueraient-ils pas parties civiles puisque ces deux « satellites allumés » sont contribuables de la Ville de Paris ? Et à ce titre, ils se déclarent lésés. Heureusement pour les nerfs du président Pauthe qui dirige les débats, les 2 211 295 autres Parisiens n’ont pas suivi cet exemple. La loi française se révèle fort laxiste en la matière. A peu près n’importe qui, disant n’importe quoi, pour aboutir n’importe où, peut se parer du titre de partie civile et participer au procès.


Visiblement, les deux zozos en question ne cherchent qu’une seule chose : disposer de leur quart d’heure de célébrité promis par Andy Warhol. Le spectacle qu’ils ont offert, lundi en ouverture du procès Chirac, relève donc du théâtre de l’absurde. Ainsi, ces énergumènes se sont-ils prononcés sur la « question prioritaire de constitutionnalité » posée par Me Leborgne, l’avocat de l’ancien directeur du cabinet de Jacques Chirac. Un sujet ardu et d’une rare technicité. Imaginez un quidam n’ayant jamais lu une partition de solfège de sa vie et encore moins touché un piano qui, soudain, veut interpréter une sonate d’Alban Berg. Et vous aurez une idée de la prestation de nos contribuables.


Mais les « satellites allumés » n’ont aucune peur du ridicule. Ils pérorent,  jacassent, cacardent et caquettent accrochés au micro, trop heureux de savourer ce moment où la France les regarde. Lassé, le président veut les interrompre. Les « satellites » clignotent de rage et hurlent à la censure. Deux gendarmes les saquent de la salle d’audience, au soulagement général. L’un d’entre eux se laisse tomber. Et les agents doivent se mettre à plusieurs pour le traîner à terre hors du prétoire.  Le spectacle est terminé. Mais les deux compères promettent de revenir.


 Le ridicule n’a jamais tué. Mais il peut nous faire mourir d’ennui.

 

Jean-Noël Cuénod

 

20:11 | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : chirac, procès, justice, politique | |  Facebook | | |

Commentaires

Que Chirac balance sur les accords RPR/UMP/PS qui garantissent depuis 15 ans l’impunité au directeur de campagne de F. Mitterrand, dans cette affaire sabotée pour permettre le rapprochement de 2 journaux que l’on peut lire tous les jours, manifestation de l’existence d’une machine à enterrer au sein du pouvoir judiciaire, prête à être utilisée à tout instant.

Écrit par : Choubidou | 07/03/2011

Une enième situation qui risque fort de déplaire à l'opinion publique.

Écrit par : particulier | 09/03/2011

L’histoire a montré qu’il ne faut pas toucher aux symboles. le Président de la République est un pilier de la République, le représentant du peuple français pendant son mandat. Pour le délit dont on l’accuse Alain Juppé fut condamné à un an d’inéligibilité pour des faits antérieurs à la présidence de jacques Chirac. En conséquence condamner Chirac à la même peine c’est montrer au peuple qu’il s’est trompé en le portant à la présidence. C’est en quelque sorte condamner le peuple pour avoir mal voté. De quel droit des gens se permettent de juger le peuple, de le contredire. S’il doit être jugé pour des faits antérieurs à sa présidence et pour lesquels il encourt l’inégibilité celà ne peut être que par l’ensemble des représentants du peuple, Assemblée Législative et Sénat.

Écrit par : poupee gonflable | 04/09/2011

Excellent manière de résumer la situation. merci.

Écrit par : Melanie | 29/09/2011

Je n'en dirais probablement pas autant..

Écrit par : Fred | 03/10/2011

très belle publier, i certainement l'amour de ce site, garder sur elle.

Écrit par : Chat | 02/10/2012

belle page très heureux avec ce que vous avez fait

Écrit par : sohbet | 04/10/2012

Très bon site et intéressant avec un regard très bonne qualité et une information parfaite ... Je l'aime.

Écrit par : Film izle | 13/10/2012

Les commentaires sont fermés.