24/02/2011

La Libye, la Suisse et la sarkodiplomatie

Kadhafi.JPG
L’Histoire ne se répète jamais, elle bégaye parfois et ricane souvent. Il y a quelques mois à peine, l’Hirsute des Sables tonitruait à l’ONU pour réclamer le dépeçage de la Suisse entre la France, l’Italie et l’Allemagne. Aujourd’hui, c’est son pouvoir qui part en lambeaux. L’Est de la Libye est tombé aux mains des insurgés, l’Ouest est en train de suivre, l’étau se resserre sur Tripoli. L’Infâme aura au moins respecté une promesse, celle de faire couler le sang. Un médecin français évalue les massacres du Kadhafou à 2000 morts.
Et dire que le fils Kadhafi s’est plaint des brutalités de la police genevoise, lors de son arrestation pour avoir, avec sa femme, maltraité ses domestiques ! Ceux qui avaient alors voué aux gémonies la justice genevoise, lui reprochant son manque de diplomatie à l’égard de  l’honorable rejeton du respectable dirigeant libyen, ont l’air fin maintenant. Quant à l’ex-président de la Confédération Merz, il n’a pas fini de remonter son pantalon, après les humiliantes – et contre-productrices – excuses qu’il avait prodiguées pour tenter, en vain, de libérer l’otage suisse que Kadhadingue avait jeté dans ses geôles.
 
Et Kouchner, le ci-devant ministre des affaires qui lui sont restées définitivement étrangères, à quoi ressemble-t-il maintenant ? Certes,  Sarkozy est parvenu à dénicher presque pire que lui à la tête de ce qui n’est plus la diplomatie française. Mais il ne faudrait pas oublier que le porteur de riz du quai d’Orsay avait  placé la Libye et la Suisse sur le même pied et poussé l’insulte en accusant notre pays de prendre Tripoli en otage. Un comble de stupidité, le seul otage dans cette affaire étant Suisse et embastillé en Libye !
Les responsables au pouvoir, en Italie et en France notamment, qui n’ont cessé de caresser l’Hirsute des Sables dans le sens de la crinière feraient bien d’examiner leurs mains. Il est malaisé d’en détacher les taches de sang.
Jean-Noël Cuénod

17:22 | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : libye, suisse, france, kouchner, diplomatie, kadhafi | |  Facebook | | |

Commentaires

Le Conseil Fédéral n'a jamais reçu Kadhafi, Moubarak, Ben Ali. Nous ne pouvons critiquer nos dirigeants qui sont restés en retrait des salamalecs pratiqués par les chefs d'Rtat de la France, entre autres.
Quant à l'affaire d'Hannibal, il ne faut pas refaire l'histoire. Le fils de Kadhafi a été arrêté par la police de Genève lorsque l'Hirsute des sables était au pouvoir.
Deux otages suisses ont enduré les turpitudes de Kadhafi. L'horreur qu'ils ont connue et l'incertitude qui pesait sur leur vie ont poussé le Conseiller fédéral Merz à agir dans l'urgence.
Et, à ma connaissance, aucun journaliste, aucun membre du MCG ont demandé de prendre la place des otages et se sont rendus chez Kadhafi pour réclamer leur libération.

Ecrire sur un blog, réclamer par écrit la libération des otages, descendre dans la rue en Suisse, c'est de l'indignation. Il en faut bien sûr.
Se rendre à Tripoli, réclamer une audience à Kadhafi pour la libération des otages, prendre la place des prisonniers, ça c'est du courage.

Que la chute du tyran Kadhafi nous réjouisse. Les petites sensibleries, l'amour-propre des citoyens suisses, ces privilégiés, ne sont pas de mise dans ces circonstances.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 25/02/2011

"Ceux qui avaient alors voué aux gémonies la justice genevoise, lui reprochant son manque de diplomatie à l’égard de l’honorable rejeton du respectable dirigeant libyen, ont l’air fin maintenant."
Ah oui, vraiment ? Alors on se réjouit de voir votre soutien à la police genevoise quand elle arrêtera George W Bush quand il viendra assister à une fête juive dans votre joli canton plein de criminels en liberté...

Écrit par : Géo | 25/02/2011

Démocratie ?

A l'époque de l'arrestation du fils kadhafi à Genève, le père était en train de transférer un montant de 527 milliards de Chf d'une banque genevoise vers une nouvelle destination, c'est une raison beaucoup plus sonnante pouvant avoir provoquer tous ces épisodes incompréhensibles organisés par le ministère publique de la confédération, raison pour laquelle nos 2 otages n'était pas vraiment une priorité !

Écrit par : Corto | 25/02/2011

La police n'ira pas arrêter lors de son passage à Genève Bush,
-pas plus qu'elle n'est allé arrêter le président criminel iranien lors de Durban II,
-pas plus qu'ils n'arrêtent les dirigeants princiers des pays du golfe dans lesquels se pratique l'esclavage et d'autres sévices inhumains
-pas plus qu'ils n'arrêteront Poutine ou un dirigeant chinois
-pas plus qu'ils n'arrêteront Chirac en raison de son implication dans le génocide du Rwanda
-pas plus que bien d'autres encore.

Par contre, Géo, je conviens qu'il est peu probable qu'Ahmadinejad vienne assister à une fête juive, paramètre qui semble faire partie de vos critères personnels pour rendre quelqu'un coupable...

Écrit par : gerardh | 25/02/2011

Démocratie ?

A l'époque de l'arrestation du fils kadhafi à Genève, le père était en train de transférer un montant de 527 milliards de Chf d'une banque genevoise vers une nouvelle destination, c'est une raison beaucoup plus sonnante pouvant avoir provoquer tous ces épisodes incompréhensibles organisés par le ministère publique de la confédération, raison pour laquelle nos 2 otages n'était pas vraiment une priorité !

Écrit par : Corto | 25/02/2011

Il avait été clairement établi que la responsabilité des banques suisses dans le renversement du Liban en complicité avec el assad père, ceci dans le but d'éliminer un concurrent.

Que c'est-il passé en Tunisie ? Les mêmes banques ne serait-elles pas impliquées dans le renversement de ces dictatures ? Lors du renversement de la démocratie libanaise les banques suisses avait collaborées avec un dictateur !
Nous verrons qui seront les futurs dirigeant des pays renversés, si ils seront à nouveau les clients des banques de notre pays !

La HSBC a durant les derniers mois, récupérés une bonne partie des clientèles des dictatures arabes (entre autres) des banques helvétiques, puis soudain des renversements populaires ! Les banques suisses, ne sont elles pas plus qu'impliquées dans ces "révolutions" bancaires !

L'argent n'est il pas le nerf de la guerre ?

Écrit par : Corto | 25/02/2011

Bien senti, bien écrit, bien parti. Parfait.

Écrit par : francois garcon | 25/02/2011

Et les 527 milliards que le kadhafi ont retirés des banques genevoises avant l'affaire anibal, juste après que MCR avait votée pour mouamar à la tête de la ligue internationale des droits de l'homme, y a vraiment que du beau monde dans la diplomatie helvétique !

Allez visiter wikileaks messieurs qui se disent journalistes !

Parce que même les gamins de 14 ans en disent plus !

On est pas loin de la libye, au niveau de la censure ! ! !

Écrit par : Corto | 25/02/2011

C'est merveilleux tous ces "résistants" de la 25me heure! Quand la Suisse faisait refuser des visas au clan au pouvoir en Libye pour cause de prise d'otages, "on" lui a fait comprendre que ce n'était pas bien (entendez : pas bien pour le business alors qu'il y a des tas d'or à se faire avec la Libye). Et maintenant que font tous ces lâches? Ils privent - mais avec quel courage! - le clan au pouvoir de visas... Et bien sûr le problème principal ce ne sont pas ces gens qui se font tuer en Libye (des arabes en moins quelle importance? - un ça va, c'est quand il y en a plusieurs, n'est-ce pas?), mais tous ces pauvres africains qui pourraient débarquer sur les côtes européennes. Salauds de Libyens qui ne supportent plus un tyran soutenu jusqu'à la dernière minute par tous les gouvernements européens et au-delà! De quelles monstrueuses hypocrisies ne sommes nous pas le témoin actuellement!

Moralité: il n'y a que le profit qui compte pour tous ces pourris qui gouvernent des Etats soi-disant "démocratiques". Et bien sûr personne pour se révolter puisque nous sommes "démocratiques". La corruption a de beaux jours devant elle. Force est de constater que l'argent achète tout, y compris la morale.

A propos, M. Cunénod, n'avez-vous pas peur d'être poursuivi pour atteinte à un chef d'Etat étranger?

Etonnant, non?

Le ridicule ne tue pas et on pourrait penser que c'est bien dommage.

Écrit par : Johann | 01/03/2011

Un article qui s'impose car je me suis fait les mêmes réflexions dans un commentaire chez Pascal Holenweg qui a été modéré..... Je n'en ai pas fait de copie. Dommage! Je crois même être bannie car mon comm où j'ai dit en substance: " En bon socialiste, la vérité n'est pas bonne à entendre" n'a également pas figuré sur le billet... :) Faut croire que j'ai visé juste. J'abhorre les vindicatifs et les hypocrites!


Lundi 28 février 2011 1 28 /02 /Fév /2011 14:28

Réflexions sur la question Kadhafi - par Gilles William Goldnadel


Je le dis d'emblée, ce concert international de diabolisation du libyen désormais mis au ban de la société humaine indispose particulièrement mes oreilles fatiguées. Comment entendre sans grimacer les bruyants cuivres onusiens qui ont 20 ans de retard sur une partition qui aurait du être jouée dans le tempo. Au lieu de cela, l'aréopage divin accueillit à la tête de l'encensée Commission des Droits de l'Homme, le représentant de Tripoli.


Ce même représentant, Ali Triki, qui avait impunément chanté les louanges d'Adolf Hitler sur les rives de l'Hudson.


Qui donc osa s'en plaindre, sinon quelques occidentalistes plus honnis que Kadhafi ?


Comment entendre sans grimacer les chœurs français entonner à l'unisson polyphonique et politique, la poitrine gonflée, des hymnes vengeurs, eux, qui jusqu'alors avaient traité le « bouillant colonel » avec une obséquiosité à peine ironique.


Depuis des années, à la télévision comme dans les journaux, j'ai tenté vainement d'interpeller les responsables nationaux pour leur demander s'il était digne d'un pays civilisé qui prétend vouloir défendre la sécurité de ses ressortissants et son honneur de continuer d'avoir des relations avec un régime qui protégeait un criminel. Mais qui se souciait, en dehors des familles victimes françaises de l'attentat contre l'avion d'UTA, de ce que le beau-frère du colonel, Ahmed Senoussi, fut condamné par contumace à la prison à vie par la justice française, tout en coulant des jours heureux dans son pays ?


Certainement pas, Jacques Godfrain, envoyé spécial de Jacques Chirac à Tripoli pour commémorer l'anniversaire de la proclamation de la Jamarya et qui côtoyait ledit beau-frère dans la tribune présidentielle.


On voudra bien comparer cette démission de l'ensemble des prétendues élites françaises avec l'acharnement des Américains pour faire condamner l'auteur de l'attentat contre le Boeing de la PanAm qui s'écrasa sur Lockerbie, jusqu'à ce que le gouvernement écossais l'élargisse lors d'un méchant bargain qui ne fit sursauter personne.


Qu'on me cite également la moindre voix intellectuelle ou médiatique qui haussa le ton d'une octave, ou même poussa le moindre soupir, lorsque le gouvernement français décida de fermer son ciel aux avions de Ronald Reagan, envoyés pour châtier le tyran pour un attentat terroriste en Allemagne. Ce qui au demeurant fut suffisant pour le calmer incontinent.


Il faut dire que nos intellectuels si clairvoyants ont toujours su davantage se dresser sur leurs ergots de gallinacés indépendants à l'encontre de l'Amérique placide qu'envers la radicalité arabo-islamique.


Lorsque la Suisse, qui dans quelques jours gèlera les avoirs de la famille tripolitaine, s'excusa platement l'an dernier pour avoir cherché mauvaise querelle judiciaire à l'un des avortons du tyranneau, coupable d'un seul petit crime, qui s'en est ému dans les chancelleries, les salles de rédaction ou les salons parisiens ?


Car c'était encore comme cela, il n'y a pas 15 jours.


Tant que Kadhafi faisait assassiner des Français ou des Anglo-Saxons, prenait en otage ou torturait des infirmières bulgares, l'Occident coupable, forcément coupable, se taisait, le monde arabe complice se taisait, les Africains tétanisés se taisaient, et l'ONU, qui parle à présent de crimes contre l'humanité, automatiquement, le couvrait.


Il n'aurait vraiment pas du s'en prendre à des non occidentaux.


Entre la question Kadhafi et ma question blanche, il n'y a qu'un seul pas à accomplir : celui d'affronter la réalité : celle d'une idéologie sournoise et mortifère qui depuis quatre décennies fait le malheur des enfants du Couchant et des enfants d'Orient.


Lorsque la dépouille du vieux dictateur sera exhibée au bout d'une pique, puissent ceux qui n'ont rien dit depuis 40 ans se taire encore un peu."



Gilles William Goldnadel

Écrit par : Patoucha | 01/03/2011

Quand on pense que la Chine, l'Algérie et l'Iran ont condamné le Libyen à l'ONU et demandent à ce qu'il soit jugé pour "crimes contre l'humanité" pour avoir tiré sur les manifestants.... alors qu'ils ont fait pire, il y a de quoi être surpris pour ne pas dire rire, même si les évènements ne s'y prêtent pas!

Vous avez dit: "Les droits de l'homme" ?!

Écrit par : Patoucha | 01/03/2011

"J'abhorre les vindicatifs et les hypocrites!"

Comme vous devez vous détester alors! Car il est difficile d'être plus vindicatif.

Écrit par : Johann | 01/03/2011

Le peuple Arabe tire enfin la sonnette d'alarme après tant de temps. Toutes ces contestations sociales et politiques réprimées par ces régimes autoritaires ne peuvent, de mon point de vue, aboutir sans un bain de sang. Ce qui se passe actuellement dans les pays arabes est inévitables.

Écrit par : Giochi auto | 07/03/2011

"Comme vous devez vous détester alors! Car il est difficile d'être plus vindicatif.

Une seule réponse à notre minus habens Johann: (J'informe le détenteur de ce blog que Blondesen nous a quittés en Juin 2010)


Disons que j'ai de bonnes chances de vous survivre une quarantaine d'années... une éternité, en effet!

Et l'espoir de ne pas crever comme un chien.

Bon courage quand même!

Ecrit par : Johann | 08.09.2009

_________________________________________________

Seul endroit digne d'habiter des pensées aussi nobles
et élégantes.
Je suis tout de même étonné: je ne vous imaginais
pas répugnant à ce point.

Ecrit par : Blondesen | 08.09.2009

-----
Blondesen, je quittais quand j'ai eu une pensée pour vous rendre visite et là? Horreur!! je n'ai pas de mots assez forts pour ce minus habens qu'est Johann pour lui dire mon écoeurement. Mais qu'attendre de plus d'un individu de cette espèce?! Même une hyène ne m'inspire pas autant de dégoût!

Mes meilleurs souhaits vous accompagnent pour une longue vie.

Bonne nuit,

Patoucha

Ecrit par : Patoucha | 14.09.2009

_________________

"Seul endroit digne d'habiter des pensées aussi nobles
et élégantes.
Je suis tout de même étonné: je ne vous imaginais
pas répugnant à ce point."

Ben voyons! C'est sûr que vous vous y connaissez en noblesse et élégance!
Et en humour donc! Je ne suis bien sûr pas étonné pour un sou.
Qu'est-ce donc qui vous dérange donc si fortement? La vérité apparemment.
Exit, c'est comme pour les chiens qu'on va faire piquer en fin de vie.
Pour le reste ce n'est qu'une question d'espérance de vie.
Oui, la vérité vous dérange, comme ce refus qui vous fait porter une moumoutte pour essayer sans doute de jouer encore au jeune premier. Trop drôle d'être ainsi dans la fuite et de ne pas s'assumer.

Bon, alors ces gitanes, je vous les apporte ou vous refusez mon cadeau?

Ecrit par : Johann | 14.09.2009

_______________

Mais de quel caniveau sortez-vous Johann? A quoi ressemble un type aussi abject que vous? Vous n'êtes pas digne d'être traité comme un chien, ce serait faire insulte à la race canine. Et même indigne d'un charognard tant vous êtes ignoble. La noirceur de votre âme teigneuse - si vous en avez une - vous rattrapera un jour si elle ne hante pas déjà vos nuits.....

Allez OUST le MINUS HABENS

Ecrit par : Patoucha | 14.09.2009


________________________________

Une moumoute ? quelle moumoute ?

Commenter un tel tas d'immondices ?
Beuârk!

Pas de souci, Patoucha, les commentaires de ce personnage dont la stupidité le dispute à la grossiéreté ont désormais un abonnement immédiat et permanent au ROYAL POURCEAU.

Ecrit par : Blondesen | 14.09..2009


Essuyez donc devant votre saleté de porte le minable!


Désolée, Jean-Noël Cuénod, Mais je me suis jurée qu'à chacune de ses provocations je le ferai connaître de tous les blogueurs.

Écrit par : Patoucha | 17/03/2011

patoucha chèrie voici un bonhomme fait pour toi
Un fanatique barbu CA VAUT LA PEINE DE REGARDER JUSQU AU BOUT!
http://www.dailymotion.com/video/xh3zq9_fev-2011-israel-rav-chaya-show-sur-les-arabes_news#from=embed

Écrit par : sdérot | 17/03/2011

L'ignare sdérot à choisir entre ce "fanatique" bourré d'humour et vos sales gueules de terroristes sanguinaires fous d'allah,
il n'y a pas photo!

"CA VAUT LA PEINE DE REGARDER JUSQU AU BOUT!"

Dé l'analphabète, savez-vous ce qu'est un fanatique?

Mais oui jusqu'au bout et alors l'âne bâté?!!!!!

"Des Juifs qui habitent sur LEUR TERRE sont des voleurs?!!"

Vous allez (cela n'est pas certain, mais le fanatiquo-islamiste Ramadan pourra vous traduire ce texte à défaut d'un dessin... qui lui donnera de l'urticaire:

A leur arrivée à Jérusalem en 638, les Arabes s'emparent des espaces sacrés juifs et chrétiens et ils y installent deux mosquées sur l'emplacement même du Temple de Salomon reconstruit par Hérode.
Diverses œuvres d'art appelées à tort "art islamique" vont être conçues et réalisées par des architectes et des artisans chrétiens ou juifs, recrutés de force par les conquérants. ( C'est le début de l'appropriation par les Musulmans du riche héritage byzantin et copte au Proche-Orient).

Alors, qui sont les voleurs?!!

NB: Vous avez une réponse similaire ailleurs.....le Troll

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

err: Hé l'.....

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

Le Troll Sdérot, allez donc poster ces deux "copier/coller" sur les blogs de vos amis islamistes:

Indignez-vous les anti-"sionistes" de la mort de cet enfants palestinien mort comme un chien sur un parking faute.... d'argent:

Semaine de l'apartheid israélien : un enfant palestinien de 11 ans meurt faute de soins

par Gerard Fredj



Mohamed Nabil Taha, 11 ans, est décédé sur le parking de l'hôpital dans lequel ses parents tentaient de le faire admettre...



pour une détresse respiratoire; l'admission lui a été refusée car ses parents n'étaient pas en mesure de payer les soins qui auraient pu lui sauver la vie, soit 1500 dollars.



Mohamed Nabil Taha est un enfant palestinien, et son décès s'est déroulé dans un hôpital libanais, l'hôpital de la ville de Sidon, au sud du Liban, pays où il est né.



Cette tragédie illustre la situation d'apartheid dont sont victimes les palestiniens dans les pays arabes dans lesquels ils vivent, un apartheid qui nie leur droit à l'éducation, à la santé, au travail.



Qu'elles n'auraient pas été les critiques –justifiées – si Mohamed s'était vu refuser des soins dans un hôpital israélien sous prétexte que sa famille ne pouvait pas en régler le coût.



Mais des dizaines de milliers de palestiniens sont soignés dans les établissements médicaux où hospitaliers israéliens, qu'ils aient les moyens de payer ou pas, et il n'est pas rare que des palestiniens demeurant dans les territoires administrés par l'autorité palestinienne et souffrant d'affections graves, arrivent aux urgences des hôpitaux d'Israël pour se faire soigner.



Non seulement ce n'est pas rare, mais ils étaient même 180 000 en 2010, des Territoires palestiniens mais également de Gaza à venir se faire soigner en Israël, bien que la plupart n'aient ni couverture médicale, ni les moyens de payer les soins - donc aux frais du contribuable israélien, sans que celui-ci n'y trouve à redire, car la vie ne se marchande pas.



Il y a deux semaines, le Hamas accusait l'autorité palestinienne de bloquer la livraison de médicaments permettant de soigner des maladies graves, notamment des cancers.

Certains de ces patients ont été admis dans les hôpitaux égyptiens ou israéliens.



La semaine dernière, un hôpital jordanien annonçait qu'il n'admettrait plus de malades palestiniens atteints du cancer, l'Autorité palestinienne ne payant pas les frais d'hospitalisation.



En Israël, certains terroristes, alors qu'ils avaient essayé de tuer des israéliens, ont bénéficié des soins les plus pointus dans les meilleurs hôpitaux du pays.



Il n'y aura pas de résolution du conseil de sécurité de l'ONU dénonçant l'apartheid dont sont victimes les palestiniens dans les pays arabes, mais cette semaine est la "semaine de l'apartheid israélien" décrétée aux quatre coins du monde par les organisations palestiniennes et leurs supporters.

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

Et réjouissez-vous pour cette jeune maman palestinienne et son bébé sauvés par des "Sionistes" juste après l'odieux assassinat de la famille de cinq personnes dont trois enfants de 11, 3 ans et un bébé de 3 mois égorgés dans leur sommeil!


ITAMAR : des habitants et des soldats sauvent la vie d'une mère palestinienne et de son bébé

par Gerard Fredj



Alors que Benny Ganz se trouvait à NeveTsuf, tout près d'Itamar, le lieu de l'assassinat de la famille Fogel, pour présenter ses condoléances, un taxi palestinien est entré à vive allure dans le village.



A l'intérieur, les soldats et les infirmiers présents découvrent une femme palestinienne de vingt ans, dont l'accouchement avait débuté, dans des conditions dramatiques puisque le bébé prêt à naitre, une fille, avait le cordon ombilical totalement noué autour du cou.



L'intervention rapide des infirmiers du village, des "colons", et des soldats présents ont permis de sauver la mère et son bébé, dans une atmosphère d'excitation et d'émotions qui tranchaient avec celle du recueillement qui prévalait quelques instants auparavant.



Le caporal Haim Levin, 19, un soldat par ailleurs infirmier, le premier à intervenir a raconté comment il a pu dénouer le cordon et le couper, puis utiliser un "kit" de réanimation jusqu'à que le bébé respire et se mette à pleurer.



Le conducteur de l'ambulance militaire arrivée sur les lieux pour transporter la mère et l'enfant a, en racontant son émotion, rapporté comment il ne pouvait s'empêcher à la famille en deuil qui, à quelques mètres, pleurait un bébé égorgé samedi dernier.



Gadi Amitun, qui dirige le Maguen David Adom a Neve Tsuf rapporte que le cas est fréquent : "ils savent qu'ils peuvent trouver ici une unité médicale et qu'en cas de problème nous les aiderons" ajoutant que, deux ans auparavant, ils avaient soigné un palestinien qui essayait de poser une bombe et qui avait été atteint par les tirs des soldats.



Haim Levin raconte que des palestiniens du village voisin de Nabi Salah, dont était originaire la mère, se sont rassemblés autour d'elle, ne cachant pas leur joie, et remerciant les soldats.



Pour Levin qui pratiquait pour la première fois un accouchement "Je sais que nous avons fait quelque chose de bien à un moment et dans un lieu particuliers". (source Jerusalem Post)

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

@ Patoucha

Informer et dénoncer car il y a une manipulation inacceptable des musulmans et certains de leurs "amis" Occidentaux!

Ou tue-t-on les manifestants actuellement, pas en Israël...

C'est quand même fort que des pays comme l'Iran, Chine, ex-Lybie et autres siègent dans des institutions pour la liberté, les droits de l'homme ou de la femme!

Le mot liberté est baffoué le reste n'est que mensonge pour des intérêts.

Bonne journée.

Écrit par : NOËL Pierre | 18/03/2011

Bonjour Pierre NOËL,

Attendons le 15 mai.... et nous verrons bien comment toute cette clique va réagir!

Ils prêtent main forte jusqu'à aller à un acte de guerre contre les Libyens qui vont là être massacrés, mais se contentent de palabres là où les manifestants pacifistes désarmés, contrairement à la Libye, se font descendre comme des mouches par la police ou militaires au Yemen, Bahreïn et Côte-d'Ivoire.

Le Sarkozy a trouvé le moyen de noyer le poisson du nucléaire avec cette "attaque" contre la Libye qui a relégué la catastrophe du Japon au deuxième plan dans les nouvelles.

Quelle hypocrisie!

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

The Internet thanks you. nice one for sharing this with all of us.
Of course, what a great site and ... posts,I will bookmark this site.
keep doing your great job and always gain my...

Écrit par : sky tv | 18/06/2011

Les commentaires sont fermés.