16/01/2011

Front national en congrès (3) : un tiers des frontistes pour Gollnisch



Dimanche 16 janvier, fin de matinée. Les congressistes et les journalistes qui suivent le congrès du Front national à Tours sont coupés de l’extérieur par d’imposantes forces de l’ordre qui protègent l’imposant Centre Vinci. La présence des frontistes dans la ville qui a vu naître le Parti communiste français suscite des remous sur les rives de la Loire et du Cher. Samedi, quelque 2000 manifestants ont scandé des slogans anti-Le Pen au centre de Tours. Comme nous l’avons signalé dans le texte précédent, une partie des protestataires a voulu s’approcher du Centre Vinci. Les gendarmes mobiles l’ont refoulée en usant de grenades lacrymogènes et ont interpellé 22 antifrontistes. Trois blessés ont reçu des soins après les heurts avec les agents.

A 10 h. ce matin, les dirigeants du FN ont proclamé les résultats sans aucun suspens, l’élection de Marine Le Pen à la présidence du parti étant annoncée dès hier. Il ne manquait que les chiffres, les voici. Nombre de votants : 17 127 ; Marine Le Pen : 11 546 suffrages ; Bruno Gollnisch : 5 522.
Celui-ci a fait aussitôt allégeance à la nouvelle présidente, tout en soulignant qu’elle devait compter avec ses troupes représentant un tiers des adhérents qui ont voté et près de la moitié des membres du comité central, soit le « parlement » du parti.

Jean-Noël Cuénod

12:41 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Monsieur Cuéno.
Vous pouvez constater, comme je le fais, dans quel état est la France (politiquement, économiquement, moralement etc.). C'est quelque-chose que l'on ne peut pas clairement expliquer aux français parce que leurs fossoyeurs médiatiques ne le permettent pas. A l'exception de la Tribune économique qui passent certains de mes commentaires, je suis censuré partout. Alors je ruse en dialoguant avec vous, la TSR ou avec les médias anglophones. Il y a une dizaine d'années j'avais imaginé un théorème: France = 4 F (frime, fric, fraude, fourberie) et j'en avais fait un livre (publié par des escrocs et invendable).
Depuis 40 ans, tous les candidats aux élections françaises (pas uniquement présidentielles) sont sélectionnés par moins d'un centième du potentiel électoral de la France (43 millions). Explication: L'U M P se vante d'avoir 200000 adhérents; le P S en a autant et le F N en a 50000. Si vous additionnez les adhésions de toutes les formations politiques, vous n'avez pas 5% du potentiel. Donc 95% des français pouvant voter sont totalement déconnectés et cela explique pourquoi la moitié d'entre eux préfèrent ne plus se déranger.
On en arrive au paradoxe suivant: Dans le contexte actuel Marine Le Pen est peut-être la moins mauvaise des mauvais. Mais selon mon avis, elle n'a pas la stature, ni les compétences nécessaires pour être la présidente de la France.
Je ne doute pas de sa sincérité, mais son programme est débile et inconcevable dans le Monde actuel. Mon pays mérite mieux et je pense que l'on devrait réfléchir à l'éventualité d'avoir un gouvernement d'Union Nationale. Considérant ce qu'elle fait dans sa Région (que je connais) et le soutien grandissant qu'elle a acquis; je pense que Mme Royal et Mr De Villepin pourraient remettre la France sur de bons rails car il faut se débarrasser de l'ignoble crétin (et de sa clique) que l'on a installé à l'Elysée en 2007.
Mon but n'est pas de mêler la Suisse à la politique française mais vous devez comprendre que si la France coule, la Suisse et beaucoup d'autres suivront...
Si vous connaissez un éditeur suisse courageux, j'ai quelque-chose qui plait
(TSR en avait fait un sujet dans Temps Présents: les apprentis-sorciers)...
Très Amicalement...Jean-Claude Meslin (Européen d'origine normande et terrien concerné)

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 16/01/2011

Les commentaires sont fermés.