15/01/2011

Le Front national en congrès (1): la vieillesse d'un Chef



Samedi 15 janvier, début d’après-midi. Voilà donc Le Plouc et sa Plouquette débarquant à Tours, ville qui accueille le congrès du Front national. Un congrès historique puisque son fondateur, Jean-Marie Le Pen passe la main. Enfin presque. Car élevé à la dignité de président d’honneur du parti de l’extrême droite française, sa main manipulera encore les ficelles. D’ailleurs, l’octogénaire qui se veut encore bondissant a pris soin d’assurer sa succession. Sa fille, Marine, sera la gérante principale du fonds de commerce familial.

2000 délégués du FN et 400 journalistes fourmillent dans les intestins de ce mammouth bétonné que représente le Centre Vinci. Alors à quoi, à qui ressemble un frontiste ? A rien, à personne. Ou plutôt à tout le monde. Si vous vous attendiez à des bataillons de crânes rasés à la mine patibulaire mais presque accompagnés par des pensionnaires du Couvent des Oiseaux en jupes plissées, vous serez déçu. Entre le comptable rondouillard qui en a toujours une bonne à vous raconter, le cadre sup’ très sup’, le prolo en baskets épuisées, la retraitée à la permanente azurée qui piapiate avec ses copines, l’ancien d’Indo et de l’Algérie qui arbore ses médailles, l’étudiante branchi-brancha et le paysan et sa dame habillés en dimanche un samedi, l’extrême droite française a la gueule de tout un chacun. Ce qui est tout sauf rassurant. Et illustre la normalisation des idées frontistes qui, naguère encore, faisaient office d’épouvantail.

Alors, le Front national est-il devenu un parti comme les autres ? Non. Un point – qui n’est pas de détail – marque sa différence : le culte du Chef. Dès que Jean-Marie Le Pen se dirige vers l’auditorium François-1er pour monter à la tribune dans une envolée à la juvénilité très appliquée, les jeunes frontistes échangent des regards, se dressent, frappent dans leur main, crient « Le Pen, Le Pen » ou « Jean-Marie, Jean-Marie » et les 2000 congressistes offrent au Chef une ovation debout, avec des mines confites en dévotion. Chaque fois que Le Pen prend la parole, fait sentir son ironie ou monte en puissance dans ses propos, c’est la même scène qui se répète. Sentiment d’assister à un office religieux avec ses « debout », « assis », « debout », « assis » qui se succèdent liturgiquement. Personne ne s’est agenouillé, mais cela ne saurait tarder.

A 16 h. Jean-Marie Le Pen délivrera son message d’adieu en tant que président. Sortez vos missels !


Jean-Noël Cuénod

14:16 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |

Commentaires

ton texte transpire ta propre haine, ta peur et ta jalousie en même temps... épatant

Écrit par : lecteur anonyme | 15/01/2011

je n'aime pas du tout vospropos sur les LE PEN ils sont notre seul salut

Écrit par : pauledesbaux | 15/01/2011

Il faudra vous habituer monsieur Cuénod ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 15/01/2011

Article déplorable qui me donne envie d'adhérer au FN...

Écrit par : Ivan Skyvol | 15/01/2011

le plouc c'est toi journaleux ,le front national n'est pas un parti d'extrême droite ( c'est dit, répété, un milliard de fois ,mais j'ai l'impression que journaliste-leux veut dire je suis atteint de la maladie d'alzeihmer)le FRONT NATIONAL est un mouvement NATIONAL ni DROITE ni GAUCHE.
D'autre part si vous tiez PRO vous n'insulteriez pas un homme qui est apprécie par des millions de gens .Que vous ne soyez pas d'accord avec lui, je l'admets mais en aucune façon vous ne devez l'INSULTER, monsieur Jean-Noêl cuenot

Écrit par : Denise Martin | 15/01/2011

le plouc c'est toi journaleux ,le front national n'est pas un parti d'extrême droite ( c'est dit, répété, un milliard de fois ,mais j'ai l'impression que journaliste-leux veut dire je suis atteint de la maladie d'alzeihmer)le FRONT NATIONAL est un mouvement NATIONAL ni DROITE ni GAUCHE.
D'autre part si vous tiez PRO vous n'insulteriez pas un homme qui est apprécie par des millions de gens .Que vous ne soyez pas d'accord avec lui, je l'admets mais en aucune façon vous ne devez l'INSULTER, monsieur Jean-Noêl cuenot

Écrit par : Denise Martin | 15/01/2011

"Alors, le Front national est-il devenu un parti comme les autres ? Non. Un point – qui n’est pas de détail – marque sa différence : le culte du Chef."

Alors le fn n'est pas le seul parti d'extrême droite, l'ump l'a aussi. Et certains au ps sont toujours confits en dévotion devant François II, cf. le pèlerinage à Jarnac.

Écrit par : Johann | 15/01/2011

Brillant! La simple lecture des commentaires permet de comprendre pourquoi il ne faut jamais permettre a un membre du fn la possibilité d' accéder au pouvoir! Cette lecture permet de de rappeler qu il faut voter et voter utile a chaque élection! L abstention est le danger de la démocratie! Merci messieurs les brillants sympathisants, membres, électeurs de l extrême droite française: du FN...!

Écrit par : Matthieu | 15/01/2011

Dès qu'un partis ne pense pas comme les journalistes ou qui ne se complait pas dans le discours ambiant il n'a aucune chance de salut.
Emission de RSR: histoire vivante sur Jorg Haider:
1er élection 5 % Journalites taxe son mouvement de droite libérale
2er élection 13% " " nationaliste
3er élection 27 % " extreme droite
Tout ceçi avec le même discours, alors ou est l'objectivité des journalistes

Écrit par : poutine | 15/01/2011

Super les commentaires des frontistes toujours aussi bas du front, tout de même!
En revanche, j'ai plutôt une mauvaise nouvelle pour le Plouc.... très tristement, les congrès de l'UMP et du PS ont aussi cette espèce de culte du chef et de côté pamoison devant l'homme ou la femme providentiel.
Triste époque où on ne semble penser qu'avec ses tripes!

Écrit par : Eliane | 15/01/2011

"...congrès de l'UMP et du PS ont aussi cette espèce de culte du chef..."

Il me semble tout à fait normal que le personnage, plus ou moins charismatique, qui sert de locomotive à son parti soit ovationné par les membres dudit parti. De fait, c'est tellement normal qu'a contrario, personne n'imagine une assemblée scandant "Pel-li, Pel-li, Pel-li !", "Dar-blay, Dar-blay, Dar-blay !" ou "Le-vrat, Le-vrat, Le-vrat !" :o)


"Triste époque où on ne semble penser qu'avec ses tripes!"

Vous en avez connu une autre ? :o)

Écrit par : Scipion | 16/01/2011

Il est vrai que vous préféreriez encore voter communiste. Pourquoi vous tolérez encore cette pourriture, franchement ?

Écrit par : onescote | 22/03/2011

Ce n'est pas un peu trop aller loin ?

Écrit par : Fred | 03/10/2011

Les commentaires sont fermés.