15/11/2010

Editorial: l’adieu à la rupture selon Sarkozy

 

Il est difficile d’imaginer autobut plus spectaculaire. En annonçant, en juin dernier, la nomination d’un nouveau gouvernement, Nicolas Sarkozy pensait donner un coup de fouet à l’action gouvernementale après les affaires Woerth-Bettencourt et la réforme des retraites. Cinq mois plus tard, voilà le président français contraint par les députés de son parti, l’UMP, à reconduire, hier, François Fillon à Matignon, et à accepter le retour aux affaires d’un poids lourd chiraquien, Alain Juppé. Le fouet est tombé des mains de Sarkozy. Et le premier ministre s’en est aussitôt emparé.

Ce remaniement mollasson signifie la fin de la rupture sarkozyste et de l’omniprésidence ainsi que le retour de l’actuel président dans le sillon des institutions. Avant lui, aucun élu suprême de la Ve République – y compris le général de Gaulle – ne s’était transformé à ce point en «super-premier ministre», décidant de tout et dans tous les détails, ravalant le chef de son gouvernement au rang de collaborateur subalterne.

 A ce jeu, l’«omniprésident» s’est épuisé en multipliant les erreurs sur le plan intérieur, entre la calamiteuse gestion des affaires Woerth, le maintien de l’impopulaire bouclier fiscal et le passage en force, sans aucune pédagogie, de la réforme des retraites. Désormais, les rôles traditionnels seront distribués. Au président le soin de représenter la France à l’étranger, notamment à la tête du G20 pendant un an. Au premier ministre, la tâche de mener à bien la politique intérieure.

Enfant de Neuilly, cette banlieue privilégiée de Paris, Nicolas Sarkozy est en train de payer sa méconnaissance de la France qui compte, celle de la province. Sans précaution, il a voulu bousculer ce vieux peuple rebelle et conservateur. Or, même la droite qui le soutenait préfère maintenant François Fillon, qu’elle reconnaît pour l’un des siens et qui la réconforte par sa tranquille assurance.

 

Jean-Noël Cuénod

(Editorial paru lundi 15 novembre 2012 dans la Tribune de Genève et 24 Heures)

09:47 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : remaniement, fillon, sarkozy, gouvernement | |  Facebook | | |

Commentaires

Bonjour,

Vous êtes invité à visiter mon blog(fermaton.over-blog.com).

Vous y trouverez l'Énigme du Père Noel.

Cordialement

Clovis simard

Écrit par : clovis simard | 16/11/2010

Les commentaires sont fermés.