14/10/2010

Quand la retraite angoisse les jeunes Français

GroupeLycéens.jpgUn long ado à la chevelure bouclée brandit une pancarte: «60 ans, ça suffit!» Il n’est pas le seul. Au moins 20 000 lycéens et étudiants ont participé, mardi, au cortège parisien contre la réforme des retraites. Pourquoi, diantre, ces filles et garçons de 15 ans se soucient-ils d’une échéance qui tombera dans 45 ans, ou plutôt… 47 ans?

C’est bien une question de soixante-huitard, ça! Les jeunes de cette époque se mobilisaient contre la dictature de Franco et la guerre au Vietnam. La contestation mondialisée était un luxe qu’ils pouvaient s’offrir. Les dirigeants d’entreprise faisaient la queue devant l’Université ou les écoles techniques pour s’arracher les diplômés. Et même ceux qui avaient échoué aux examens retombaient sur leurs pattes. L’économie avait soif de bras et de cerveaux. Les étudiants d’alors avaient l’embarras du choix. En France, ceux d’aujourd’hui, n’ont plus d’autre choix que l’embarras. Alors que l’économie s’est mondialisée, leur contestation vise désormais le quotidien et la proximité.

 


25% des jeunes adultes touchent des allocations de chômage. Ce taux d’inactivité est sans doute encore plus élevé, tous n’ayant pu s’inscrire dans les Pôles Emploi. Afin de garnir leur curriculum vitae, ils enchaînent les stages non-rémunérés en entreprise où ils sont taillables, corvéables et jetables. Et de stage en stage, l’espoir d’être engagé diminue.

C’est ainsi que de nombreuses familles continuent à héberger leur rejeton de 27 ans, bardé de diplômes universitaires. Décrocher un travail à la hauteur de cette formation tient de la loterie. Et si la diplômée — les jeunes filles sont encore plus mal loties — postule un emploi subalterne, l’employeur la renverra avec ces mots: «Désolé, mais vous êtes surdiplômée pour ce poste.» Nul besoin d’avoir décroché un master de sociologie pour faire caissière. En regagnant son domicile, la chômeuse surdiplômée ou le chômeur surformé enragera peut-être en voyant son copain de bac à sable frimer avec sa nouvelle Audi, achetée à la sueur de ses ventes d’herbe qui font rêver. Pour ceux-là, le «bizness» tourne à plein régime.

 La réforme des retraites est devenue le symbole de cette impression de «déglingue» du présent et de l’avenir qui accable une grande partie des jeunes. Les engager à travailler plus longtemps alors qu’ils vont se casser le nez sur le mur de l’emploi est perçu par ces manifestants juvéniles comme une provocation, voire une absurdité.  Cette situation n’atteint pas que les  catégories les plus défavorisées. L’insidieuse paupérisation franchit l’un après l’autre les barreaux de l’échelle sociale. Les classes moyennes en sont de plus en plus affectées. Dès lors, contrairement aux «paroles verbales» du premier ministre François Fillon qui accusaient les socialistes de pousser lycéens et étudiants à la rue, ceux-ci n’ont nul besoin d’un appel du PS — dont ils se moquent comme de leur première console Nintendo — pour crier leur angoise.

Et ce mal-être de la jeunesse française ne s’éteindra pas avec la fin des manifs antiréformes.

 

(Ce texte est paru jeudi 14 octobre 2010 en rubrique "Perspective" de la Tribune de Genève et "Réflexion" de 24 Heures.)

 

Jean-Noël Cuénod

09:37 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | |

Commentaires

"Les engager à travailler plus longtemps alors qu’ils vont se casser le nez sur le mur de l’emploi est perçu par ces manifestants juvéniles comme une provocation, voire une absurdité."

Ce qui ne les empêchera pas demain de manifester en masse pour régulariser des sans-papiers et pour lutter contre la fermeture des frontières européennes face aux masses africaines qui pensent avoir tous les droits de travailler ici. Enfin, travailler, il faut le dire très vite.
Sans voir qu'il y a peut-être une correlation entre la masse de travailleurs bon marché allochtones et le sous-emploi en France...

Écrit par : Géo | 14/10/2010

Vous avez raison, pourquoi travailler plus alors qu'on ne peut travailler ? Néanmoins n'oublions pas que les français sont habitués à un Etat Providence qui a toujours financé ses largesses à l'aide d'impôts supplémentaires, d'emprunts et de dévaluations successives.
Alors les français ne comprennent plus. Ils ne comprennent pas que les largesses ne peuvent plus se financer que par l'impôt et les taxes et que comme ils sont déjà confiscatoires, il ne reste plus qu'à rallonger l'âge de la retraite et "faire payer les riches" ... qui risquent de partir sous des cieux plus cléments.
Et n'oublions pas que le mode de fonctionnement du gouvernement est d'élaborer des lois pour ensuite les soumettre à l'Assemblée Nationale et donc au peuple. Il n'y a dans ce processus ni dialogue ni concertation. Les partenaires sociaux ne sont informés qu'après.
C'est peut-être pour cela que les français ne connaissent plus le mot "concertation". Ils l'ont remplacé par "opposition systématique" ou "critique destructive".

Écrit par : Lambert | 14/10/2010

Hum! Encore un jolis petit billet!

Et encore... et encore... On aurait tant à dire sur notre fier pays qu'est la France, là ou certains râlent sans comprendre comment fonctionne le chômage et la sécurité sociale...

Hmmm... Pour répondre à Géo: Quand un sans papier travaille, paye CGS et RDS comme n'importe quel travailleur, chômeur, retraité Français, qu'il ne bénéficie pas du chômage ni même de la sécurité sociale et encore moins de la sécurité de l'emplois, le minimum c'est de lui donner un statut dans notre pays. Lui au moins fait tourner la France avec un salaire misérable.
Faute à lui? Non à son patron... (hééééééé oui on en revient à l'éternelle, sempiternelle dissertation patron modèle /employés au noir... Si c'est légitime ou autre...)

Ne mélangez pas sans papiers travailleurs d'avec sans papiers squatteurs, d'avec sans papiers sans domicile (et ainsi de suite!)... De toutes façons pour ce qu'on fait des droits fondamentaux en France! Allez-y perdez juste votre passeport et rigolons ensemble des démarches administratives pour en obtenir un autre! Vous pensez que le droit du sol existe donc encore? 'Plus blanc que blanc'?

Ah mais ça... Travailler jusqu'à 60 ans... Pourquoi pas? 'Faudrait déjà qu'on puisse ce soigner... A force de nous enlever les médicaments remboursables (surtout les efficaces) d'années en années, nous n'aurons plus aucune alternative dans 30 ans!

Hum! Dernier point: En France les chiffres du chômage (tout comme les statistiques, et tout autres chiffres...) sont tout simplement faux: Regardez simplement un futur hypothétique créateur d'entreprise: Il touche son chômage pendant cette période et pourtant ne fait pas partie des inactifs. Logique? Certainement pas!

Comment voulez-vous que la jeunesse (qui ne se situe pas forcément entre 15 et 18 ans... mais aussi entre 15 et 25 ans...) puisse avoir un gramme de reconnaissance et d'espoir?

En tout cas voila un point de vue que je n'avais pas entrevu mon cher Plouc!
Merci!

Écrit par : Gargantua | 15/10/2010

Priver les adolescents du sens de la conscience du monde est une agression à leur encontre. Regarder le monde et en dénoncer les travers (ou l'absurdité comme vous préférez le dire) est constitutif de leur jeunesse. Et cette jeunesse ne dure que trois à quatre ans de nos jours.

@Géo: toujours la même rengaine... l'emploi des sans-papiers est une forme de délocalisation sur place. Essayez d'en priver les entreprises et vous verrez leur réaction... (il est temps d'en finir avec la mauvaise foi à force de simplisme dicté par un sentiment d'impuissance combiné à une vague nostalgie)

Écrit par : Marie-Khaltoum | 15/10/2010

@Géo: toujours la même rengaine...un sentiment d'impuissance combiné à une vague nostalgie)
Mais je suis parfaitement d'accord avec vous ! Et la conséquence de ces agissements est catastrophique pour tout le monde selon moi. Y compris pour les malheureux qui ont payé à grands frais leur voyage en Europe pour planter des salades en Andalousie avec leur diplôme d'ingénieur en poche (formation payée par les Européens, soit dit en passant).
Ces gens seraient un million de fois plus utiles chez eux pour développer leur continent, en commençant pour mettre à la porte les incapables qui les gouvernent. Il y a une mafia ignoble des passeurs et vous avez parfaitement raison, une mafia ignoble qui profite de cette main d'oeuvre qui s'est mise en esclavage volontaire, spécialement en Andalousie. Et pour ce qui est de boycotter les fruits et légumes de cette province espagnole de la honte, on a tous entendu M.Rime (UDC...) se dégonfler face au président d'unitaire à la langue bien pendue, M.Tombez...

J'ai déjà raconté qu'en Mauritanie, alors que je me demandais pourquoi le jeune et ambitieux directeur du bureau associé au projet que je dirigeais ne voulait rien faire contre l'émigration sauvage, il m'a clairement dit que cela le mettrait en danger de mort. Qui est plus puissant que les douaniers en Afrique ?

Écrit par : Géo | 16/10/2010

Autre chose : ils sont mignons, ces jeunes, pour se battre pour payer encore plus de retraite à leurs aînés...
Au début de l'AVS, il y avait 10 salariés pour financer un retraité. Aujourd'huiu, on arrive tout soudain à 2 salariés pour 1 retraité. Et en France ?

Écrit par : Géo | 16/10/2010

BRAVO MONSIEUR JEAN NOEL CUENOD!!!

Votre analyse correspond tout à fait à la réalité de ce qui se passe actuellement en france,pays riche mais dont la population est de plus en plus pauvre.
Je vous conseille de lire le livre du PROFESSEUR MELHANG CHANG qui a une analyse qui rejoint alors la votre.
Et vous invite aussi à lire nos articles sur ce site
http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca

encore une fois bravo pour la qualité de vos écrits.

amitiés sincères

paulkatinis@hotmail.com

Écrit par : katinis | 17/10/2010

ces jeunes n'ont rien compris
ils n'ont pas vu le probleme demographique
et ils n'ont pas vu que moins les vieux bossent, moins les jeunes ont de boulot
http://leparisienliberal.blogspot.com/2010/10/mettre-les-vieux-la-porte.html

Écrit par : Le Parisien Liberal | 19/10/2010

Triste de voir une jeunesse se préoccuper de ce qu'il y a après le monde du travail, souvent avant d'y avoir mis un seul pied..

Écrit par : http://www.acheter-wiiu.com | 11/10/2011

Les commentaires sont fermés.