02/09/2010

La Croix et le Triangle contre Nicolas Sarkozy

croix-mer-bretagne.jpg

 
portait-nicolas-sarkozy.jpgdelta-lumineux-or.jpgLes  mesures sécuritaires à relents xénophobes prises cet été par le président Nicolas Sarkozy suscitent la vive opposition des deux piliers antagoniques mais complémentaires de la morale française: l’Eglise catholique romaine et le Grand Orient de France.
L’une est la dépositaire des traditions chrétiennes de sa «fille aînée» contre les vents et les marées de l’Histoire. L’autre, principal pôle fédérateur de Loges maçonniques en France, est le vigilant gardien des traditions laïques et républicaines du pays voisin.
L’Histoire a souvent opposé ces deux piliers — la croix et le triangle. Aujourd’hui encore, le regard qu’ils portent l’un envers l’autre reste empreint d’une grande méfiance. Mais le renvoi massif des Roms et la remise en cause de la naturalisation française de certains criminels les placent dans la même position de refus, au nom des valeurs chrétiennes et républicaines.
 
 
La réaction de l’Eglise romaine s’est révélée d’une particulière virulence. Ainsi, un prêtre lillois — le Père Arthur — a-t-il renvoyé au ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux sa médaille de l’Ordre du Mérite en guise de protestation. En proie à une sacrée colère, le Père Arthur a même déclaré qu’il priait «pour que Nicolas Sarkozy ait une crise cardiaque», tout en regrettant peu après cette prière peu catholique. Le pape a usé de mots plus choisis pour stigmatiser l’action sécuritaire du président français, mais son propos ne s’en montre pas moins ferme lorsque Benoît XVI exhorte le chef de l’Etat à «accueillir les légitimes diversités humaines».
 
 
Quant au Grand Orient de France, qui tient ses assises aujourd’hui et demain, il proclame à l’endroit de l’Elysée: «La stigmatisation et l'exclusion, la confusion et l’amalgame, ne sauraient résoudre les problèmes qui se posent».
Elevé à la dignité de chanoine du Latran par Benoît XVI au début de son quinquennat, le président français n’est donc plus en odeur de sainteté au Vatican. Et le fait que le secrétaire général du parti sarkozyste UMP Xavier Bertrand appartienne à une Loge du Grand Orient, comme il l’a publiquement annoncé, ne met aucune eau dans le vin des agapes maçonniques.
 
 
A notre connaissance, Nicolas Sarkozy est le premier chef d’Etat français à prendre le risque d’affronter l’Eglise et le Temple en même temps. Depuis le Consulat, le pouvoir politique a tenté, soit de se concilier les deux piliers, soit de jouer l’un contre l’autre, mais a toujours évité de les prendre de front ensemble. Certes, leur influence politique n’est plus celle qui prévalait au début du XXème siècle. Il n’en demeure pas moins que les 47 000 francs-maçons du Grand Orient de France pèsent encore d’un poids certain dans la vie associative, de même que les catholiques.
 
 
Par ses discours que ne renierait pas Blocher, Sarkozy a voulu récupérer ses électeurs d’extrême droite qui sont en train de rentrer au bercail de la famille Le Pen. Le pari est des plus hasardeux, car il risque aussi de légitimer le discours du Front national et de lui donner ainsi des voix. Tout en perdant celles de la droite chrétienne et du centre républicain.
Jean-Noël Cuénod
(Ce texte a paru en rubrique "Perspective" de la "Tribune de Genève" et en rubrique "Réflexion" de "24 Heures" jeudi 2 septembre)

10:16 | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : sarkozy, pape, eglise, franc-maçonnerie, grande orient de france | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est amusant, ce que vous dites. Le triangle avec dedans écrit Yahvé en hébreu, on le trouve dans l'église Saint-Bernard-de-Menthon, au bord du lac d'Annecy, surmontant une statue de saint Bernard de Menthon, justement (le fondateur légendaire et supposé de l'abbaye du Grand-Saint-Bernard). Ce triangle sacré est entouré d'une nuée circulaire semée de chérubins, ou têtes ailées. Le triangle avec l'oeil, on le trouve dans l'église du couvent de la Visitation, à Fribourg. Je suis sceptique.

Écrit par : RM | 02/09/2010

(Pour l'oeil d'Horus, en quelque sorte, j'en ai parlé ici: http://remimogenet.blog.tdg.ch/archive/2010/02/06/723e339df7834e4ada70ad5585c66e89.html )

Écrit par : RM | 02/09/2010

(L'église Saint-Bernard-de-Menthon: je voulais dire l'église de Menthon-Saint-Bernard!)

Écrit par : RM | 02/09/2010

Pour répondre à l'excellent RM - qui, j'en suis certain, a passé un bel été dans notre chère Savoie - je confirme qu'il s'agit d'un delta maçonnique. Mais comme la FM se veut l'héritière, au moins spirituelle, des constructeurs de cathédrales, cela n'a rien d'étonnant de voir ce symbole sur des édifices religieux. Le Plouc.

Écrit par : Jean-Noël Cuénod | 02/09/2010

Je ne crois pas du tout que ces tribus-là aient encore beaucoup d'importance : l'église complétement empêtrée dans le silence qu'elle a imposé sur la pédophilie endémique de ses prêtres partout dans le monde. La Franc-maçonnerie dans sa réputation de mafia...
La mafia catholique et la mafia maçonnique au secours de la mafia rom, cela fait au mieux sourire...mais la mafia rom est beaucoup plus dangereuse et les Français le savent bien. Les 290 km/h sur l'autoroute ou les tortures infligées aux prostituées hongroises de Zurich, ce n'étaient pas des catholiques ou des franc-maçons...

Écrit par : Géo | 02/09/2010

Hé bien, je suis allé, également, en Bretagne, et aussi dans le Pays de Vaud, comme je l'ai dit sur mon blog. Mais j'ai voulu dire que le triangle se trouvant aussi dans le symbolisme des églises chrétiennes et en particulier catholiques, le triangle de l'église de Menthon-Saint-Bernard étant lui aussi glorieux - placé comme sur une gloire -, la seule différence étant la présence des anges sur le cercle autour, je m'étonnais de ce que vous fissiez de ce symbole une sorte de marque distinctive. Les chérubins sont sans doute du goût catholique et même baroque, mais sinon, il s'agit bien de la même chose, je pense. L'équerre et le compas sont peut-être plus des marques distinctives, je ne sais pas. Cela d'ailleurs renverrait à une branche de constructeurs d'églises chrétiennes. Mais dans les faits, le catholicisme assume ou essaye d'assumer ce que représente le symbole du triangle glorieux, je pense. Or, à vous lire, on pourrait penser que ce n'est pas le cas. Ce n'est pas seulement dans les temps très anciens: l'église de Menthon-Saint-Bernard n'a pas une décoration qui soit du tout vieille.

Écrit par : RM | 02/09/2010

Je dis simplement bravo pour votre message et je salue l'article de la Tribune de Genève...

Si vous m'autorisez à reprendre en partie votre texte ?

Grand Merci

PC

Écrit par : PC | 02/09/2010

Cher ami internaute, c'est bien la première fois qu'on me demande une telle autorisation! D'ordinaire, on se sert et on beuze sans solliciter. Je vous l'accorde donc bien volontiers. Le Plouc.

Écrit par : Jean-Noël Cuénod | 03/09/2010

C'est cela que j'aime chez vous Monsieur Cuénod : mettre l'actualité française dans une perspective historique et je suis convaincue dans mon for intérieur que pour comprendre un peuple, une identité nationale, il est nécessaire d'en décoder les manifestations et les déroulés à travers sa profonde imprégnation psycho-socio-historique même si, certes, on a l'impression que l'Eglise comme la FM ne sont plus si prégnantes (mais ce ressenti est sûrement un leurre). Alors merci pour cet article de rentrée qui la démarre en excitant formidablement mes cellules grises.

Écrit par : Marie-Kalthoum | 03/09/2010

Cet article est une cause très intéressant de travailler le cerveau des Français. J'ai aussi beaucoup aimé l'article et je slelit la poursuite du débat.

Écrit par : Nezznaika | 06/09/2010

L'Allemagne se réveille-t-elle ? Un Best-seller qui dérange.

Les responsables politiques sont dépassés par le soutien populaire envers Thilo Sarrazin, auteur d'un récent ouvrage soulignant les problèmes liés à l'immigration musulmane. Beaucoup redoutent la création d'un parti ?populiste', absent du paysage politique.

?Les Allemands réclament maintenant une «vraie discussion» sur le sujet de la part de leurs responsables politiques'

Condamné par toute la classe politique pour ses propos xénophobes et antisémites, Thilo Sarrazin est devenu en quelques jours un «héros populaire». Son pamphlet, L'Allemagne court à sa perte, publié la semaine dernière est un grand succès de librairie. La première livraison de ce livre dénonçant le manque de volonté d'intégration des quelque 4 millions de musulmans en Allemagne s'est vendue dès le premier jour. L'ouvrage ne sera pas disponible avant mercredi, regrette son éditeur.

L'ouvrage est Numéro 1 des ventes sur le site Amazon !

(...) Plus surprenant, la procédure d'exclusion du Parti social-démocrate, auquel il appartient, a déclenché une vague de protestation inattendue à gauche. Sigmar Gabriel, le président du Parti social-démocrate (SPD) a reconnu avoir reçu plusieurs milliers de lettres et de mails contre la décision de l'exclure du parti. «Cela va nous porter préjudice», a-t-il concédé. Le patron de la gauche craint que «l'affaire Sarrazin» ne ruine tous ses efforts alors que le SPD regagnait enfin des points dans les sondages.

Suite sur Le Temps

Commentaire de l'Observatoire de l'islamisation : le décalage entre les responsables politiques et journalistes de gauche, avec le peuple allemand est tellement criant que les mêmes qui critiquaient Thilo Sarrazin de "raciste" et d'infréquentable s'interrogent aujourd'hui sur une exclusion aux effets hasardeux. Couverts de ridicule devant la désuetude de leur idéologie multiculturaliste, les "intellectuels" de gauche renient tous leurs principes moraux (de circonstance pour faire carrière) pour conserver leur poste aux prochaines élections. Eux n'habitent évidemment pas dans les quartiers Turcs et mettent leurs enfants à l'abris dans des écoles ethniquement homogènes...comme les donneurs de leçons en France.

Demain, le Parti Socialiste Français abritera-t-il des Thilo Sarrazin ? Le chemin parait improbable tant l'électorat musulman est devenu incontournable.

Écrit par : Corto | 07/09/2010

Je souhaiterais que Jean-Noêl Cuenod ait la gentillesse de me contacter pour une affaire qui n'a rien à voir avec l'article. En fait pour une éventuelle préface d'un ouvrage dont je termine la rédaction.
Merci et bonne journée J. Rouzet

Écrit par : Rouzet | 07/10/2010

Jean-Noêl, aussi, si tu pouvais arrêter le four quand tu rentre, j'ai peur que ça brûle !

Écrit par : Corto | 07/10/2010

Cher Monsieur Rouzet, je veux bien prendre contact avec vous. Mais comment dois-je faire? Le plus simple est que vous téléphoniez au central de la TG 022 322 40 00. Merci.jnc

Écrit par : Jean-Noël Cuénod | 08/10/2010

Les commentaires sont fermés.