01/08/2010

WC à la Grenobloise: Sarkozy assure ses arrières

Auteure d’un excellent reportage (Tribune de Genève et 24 Heures de samedi 31 juillet) sur les violences à Grenoble et la venue de Sarkozy dans la capitale de l’Isère, notre collègue Sophie Roselli en a appris de belles sur les coulisses de la visite présidentielle.

En effet, juste avant l’arrivée de Nicoléon Sarkonaparte, l’Hôtel-de-Police grenoblois a dû changer la lunette d’une de ses toilettes afin de la réserver au seul usage du séant élyséen. Car l’impérial fessier doit assurer ses arrières et ne saurait se poser n’importe où.  Il lui faut une piste d’atterrissage à la mesure de sa délicate carnation.

 Car ces gens-là ne sont faits pas comme nous. Ils relèvent d’une essence supérieure qui leur interdit d’éliminer ces inopportuns fardeaux dans les mêmes bas-lieux que le commun des mortels.  Imaginez-vous un derrière de chef d’Etat prendre séance là où des dargifs de commissaires voire – horreur ! – de sous-brigadiers ont marqué le territoire de leur roturière empreinte ? La Grandeur s’impose même au petit coin.

 On ignore si une plaque sera posée sur ces sarkocacatières : « Ici, le président de la République a tiré la chasse ».


Jean-Noël Cuénod

19:52 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

Commentaires

L'histoire ne nous dit pas où a été fabriquée cette auguste lunette ...

Peut-être à Morez, "capitale de la lunette", par un artisan menuisier-lunettier, beau-frère du concepteur des "Ray-Ban" ?

Morez, si près de chez nous et maintenant célèbre grâce à ce siège ...

Effacés le siège de Stalingrad, le siège de Vienne, celui de Morat, tous les livres d'histoires parleront désormais du "siège de Morez" où fut tirée la chasse ...

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 01/08/2010

Votre blog a au moins un aspect sociologiquement intéressante:

C'est que votre seul commentaire sur les violences de Grenoble consiste non pas a faire front commun contre la barbarie de bandes ethno-criminelles dans des enclave de non-droit, mais plutôt a saper l'autorité du chef de l'état par une anecdote ironique sur les chiottes présidentielles...

Ça doit être révélateur de quelques chose, et ça ne me rend pas très optimiste pour la France.

Écrit par : Eastwood | 02/08/2010

Depuis qu'on lui a dit " Sakorzy ici t'est pas chez toi " il a pensé a venir avec sa propre lunette de W.C. Pour ainsi se sentir un peu plus chez lui. Par contre pour l'odeur, je ne sais pas.

D.J

Écrit par : D.J | 04/08/2010

Les commentaires sont fermés.