14/06/2010

Kadhafi et libération de Max Göldi : comptes et mécomptes

 
 kadhafiportierhotel.jpg
L’affaire Kadhafi est loin d’être terminée. Tout d’abord, l’Hirsute des Sables (notre photo, en costume estival de portier de prison avec balayettes à poussière incorporées) ayant obtenu un succès complet après le retour en Suisse de Max Göldi, la tentation sera grande pour lui de céder à son délire mégalomaniaque en inventant une nouvelle provocation.

Ensuite et surtout, l’heure des comptes a sonné en Suisse. On ne saurait imaginer désastre diplomatique plus spectaculaire. Il est vrai que nous autre Helvètes, persuadés que seuls les comptes comptent, nous avons négligé la diplomatie au seul profit des échanges commerciaux. A privilégier l’économique au détriment du politique – à l’instar de cancres qui auraient parcouru les œuvres de Marx trop hâtivement – le conseil fédéral est pris à son propre piège. Jadis, le Département des affaires étrangères se nommait « Département politique fédéral ».
Ce n’était pas si mal vu.

Le calamiteux cas Kadhafi démontre aussi à quel point nos institutions apparaissent inadaptées au monde actuel. Les contradictions internes au Conseil fédéral ont éclaté au grand jour. Chaque ministre mène sa propre barque sans souci de conduire le paquebot « Suisse ». Au premier coup de vent, les marins se dispersent tous azimuts. On le savait déjà. La confirmation est cruelle.

Certes, les réformes institutionnelles deviennent indispensables mais elles réclament du temps. Certaines mesures sont donc à prendre dès maintenant. La plus symbolique et la moins chronophage serait la démission du conseiller fédéral Rudolf Merz.

Pour notre plus grand malheur, Merz s’est pris pour un vrai président en voulant négocier avec l’Hirsute des Sables comme s’il avait en face de lui un « landamann » glaronais. Ne demandant aucun avis éclairé, mettant la ministre des affaires étrangères Calmy-Rey devant le fait accompli – ou plutôt inaccompli -, prenant en solo les initiatives les plus inopportunes, Merz n’a plus sa place dans le gouvernement fédéral.
Et qu’il ne fasse pas porter le chapeau à Genève ou à la « Tribune ». Il ferait mieux de manger le sien.

Jean-Noël Cuénod
 
 

18:54 | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : göldi, kadhafi, libye, justice, conseil fédéral, merz | |  Facebook | | |

Commentaires

"On ne saurait imaginer désastre diplomatique plus spectaculaire."

Il a obtenu ce qu'il a voulu. Il n'y a donc pas lieu de crier victoire mais deux années perdues pour l'otage MG:

Excuses de la Suisse

Tribunal arbitral

Rançon/Dédommagement

Notre démocratie est en DANGER!

Écrit par : Patoucha | 14/06/2010

Il est vrai qu'un peu de cohésion au seins des politiciens n'aurait pas fait de mal, mais après tout la Suisse est une confédération et c'est presque une tradition de faire bande à part.

Selon moi la "Tribune de Genève" est clairement coupable, c'est elle qui a inutilement jeté de l'huile sur le feu en pleines tractations, et de manière illégale qui plus est. Une provocation futile qui a surement plombé l'extradition des deux otages helvétiques.

Écrit par : gael | 14/06/2010

Encore une petite photo à caractère informatif comme dirait le red en chef suivie d'une "analyse à l'emporte-pièce :ce qui me parait grave c'est que vous exerciez dans le domaine de la "formation" des journalistes avec de tels écrits je vous souhaite une longue carrière à "Voici -Gala" dans la section donneur ou plutôt vendeur de leçon.
Allez un petit peu de courage, vous allez bien sûr passer ce papier, contrairement au commentateurs qui vous encensent je n'utilise pas de pseudo,.

Écrit par : briand | 14/06/2010

"à quel point nos institutions apparaissent inadaptées au monde actuel."

Pas d'accord. Ce sont les personnes qui occupent ces fonctions qui sont inadaptées et incompétentes. La suite de votre billet le confirme.

Écrit par : Johann | 14/06/2010

"Et qu’il ne fasse pas porter le chapeau à Genève ou à la « Tribune »."

L'accord du 20 août 2009 est inacceptable. Et le nouvel accord est tout aussi inacceptable. Trouver le responsable de la fuite des photos, sinon payer 1,5 millions... Donc soit le coupable se dénonce, soit la tdg le dénonce, soit la tdg paie la somme. La tdg porte un chapeau dans tous les cas de figure. Pierre Ruetschi démission, aussi.

Écrit par : Johann | 14/06/2010

Genève incarcère plus de 36 heures le fils du principal fournisseur de pétrole de la Suisse sur les simples allégations provenant de personnes inconnues des services de renseignements helvétiques et libère après à peine une demi-heure les trois russes impliqués dans la mort d'un retraité suite à un délit de fuite à bord de bolides alors que ces derniers roulaient fortement alcoolisés à plus de 300 km/H sur nos routes, le lendemain ces 3 meurtriers quittaient le pays sans être inquiétés à bord d'un jet appartenant à l'un des plus grand trafiquant d'armes de la planète établi à Genève !
Ils ont quittés notre pays, sans avoir été inculpé ni même identifiés par les policiers, alors qu'un brave retraité agonisait à l'hopital HUG !
Comme quoi dés qu'un client des banques veut migrer ses comptes dans un autre paradis, mieux vaut pas venir faire accoucher sa femme à Genève et que si vous tuer un innocent et que votre banquier intervient auprès du procureur à 4 heures du matin, les coupables de meurtre, ne doivent même pas présenter leurs papiers aux policiers !
Et après on nous bassine avec des mots comme démocratie, justice, diplomatie et otages suisses !
A force de nous prendre pour des c..., je me demande si ils ne le sont pas complétement !

Écrit par : Corto | 15/06/2010

Il ne faudrait tout de même pas oublier que toute l'affaire a commencé par les agissements intolérables d'un voyou en goguette. La police genevoise a peut-être mal apprécié la situation, mais cela aurait pu être réglé devant des tribunaux. La prise d'otages, par contre, est définitivement inacceptable.

La Suisse a maintenant montré qu'elle acceptait qu'un voyou vienne faire le rodéo chez elle, pourvu qu'il soit le protégé d'un dictateur, et qu'elle baissait ensuite sa culotte à volonté. Cela suffit, maintenant :

il faut rompre toutes les relations diplomatiques et économiques avec la Libye.

Nous perdrons quelques marchés et choisirons d'autres fournisseurs de pétrole, mais nous ne prendrons pas le risque que ce genre de cinéma recommence.

Écrit par : moor | 15/06/2010

moor, mais vous ne lisez pas les commentaires, avant de répondre, lisez un peu les commentaires de autres, parce que là vous tombez un peu dans du tiède !

Écrit par : Corto | 15/06/2010

RESPONSABILITÉS : qui répondra ?
.
1) Pourquoi la Suisse maintient-elle des relations (diplomatiques, économiques, financières) avec des États voyous ?
.
2) Pourquoi la justice suisse ne s'est-elle jamais interrogée sur la légitimité des fonds déposés en Suisse par le clan Kadhafi ? Faudra-t-il attendre un renversement de ce régime, comme pour Abacha, Buttho, Duvalier, Marcos, Mobutu, etc ?
.
3) Pourquoi la police genevoise n'a-t-elle pas su justifier son intervention musclée en rappelant les antécédents du soi-disant « Hannibal » à Rome, à Paris et peut-être ailleurs ?
(forces de l’ordre agressées et blessées par les gardes personnels)
.
4) Pourquoi le juge d'instruction GRABER ou le procureur BERTOSSA.jr ont-il trouvé nécessaire l'incarcération des Kadhafi, dès lors que les domestiques maltraités étaient à l'abri de représailles (sauf pour la mère de l'une et le frère de l'autre en Libye...) ?
L'identité et l'adresse de tous étant connues, la présence à Genève des Kadhafi étant motivée par un accouchement très proche, à quoi bon l'humiliation d'une "contrainte par corps" ? Quelle est la pratique ordinaire en cas de mauvais traitement envers domestique ou conjoint ?
.
5) Pourquoi la ministre des Affaires étrangères n'a-t-elle pas conseillé aux Kadhafi une procédure contre un très probable abus de pouvoir commis par des magistrats arrogants (toi t'es le fils machin, tu vas voir qui je suis) ?
.
6) Pourquoi la Tribune de Genève a-t-elle publié une photo qu'elle savait volée, au lieu de publier tout ce qu'il y a à reprocher au clan Kadhafi (notamment dans de nombreux pays africains) ?
.
7) Pourquoi l’État de Genève a-t-il accepté d’assumer l’essentiel des charges au sujet de ces photos de Kadhafi, alors que la plainte était fondée sur la publication et non sur le vol de ces photos ?
.
8) Pourquoi avoir laissé pourrir cette situation, s’être humilié non seulement devant la Libye, mais également devant des partenaires européens qui n’ont rien fait d’autre que garantir à Kadhafi une satisfaction de TOUTES ses exigences ?
.
9) À part avoir commis des délits à caractère pénal, qu’est-ce qui pourrait pousser un élu à présenter sa démission ? Quelles sont les réussites de la ministre des Affaires étrangères et celles du ministre des Finances qui peuvent leur faire pardonner ce désastre ?

Écrit par : Lyonnais du 69 | 15/06/2010

Selon les déclarations de Mme Leuthard, les communications téléphoniques de Mme Calmy-Rey étaient bloquées par la Lybie ! Hé oui, notre CF ne dispose même pas d'un système de communication sécurisé comme c'est le cas chez nos voisins ! Notre système de politique étrangère est dépassé en ce qui concerne les moyens a dispositions tant matériel que décisionnel.

Mmme Calmy-Rey s'est excusée deux fois notammment à Davos face au fils Khadafi Al-Saif ! Contrairement à M. Merz qui lui n'a fait que des excuses politique au gouvernement Lybien. Si une personne doit démissionner c'est bien Mme Calmy-Rey !

Quant à M. Merz rappellons qu'il a réussi maintenir un bon niveau nos finances fédérales !

La Suisse doit apprendre à se défendre est se montrer àl'avenir plus agressive en matière de politique internationale, car malheureusement, des otages nous en auront encore !

Écrit par : Franz | 15/06/2010

Franz, les petites balades en fauchant en douce les zinc de la conf, pas très clair comme méthode, à mon avis ce n'était pas seulement pour les otages, mais plutôt pour des transferts de comptes, comme l'avait annoncer un journal égyptien !

Écrit par : Corto | 15/06/2010

Facile de réclamer la démission de HR Merz, il y en a une autre qui devrait
alors aussi dégager : Mme 2 millimètres, n'en déplaise aux socialos...

Écrit par : bidouille | 15/06/2010

On peut dire que dans toute cette histoire, tous ceux et celles qui pouvaient faire une ou plusieurs conneries les ont faites. A commencer par l'hôtelier, qui se devait de refuser l'hospitalité à un numéro pareil. Le gus s'était déjà rendu célèbre pae ses scandales à Paris, à Londres, à Rome, à Djerba, entre autres.
Un tenancier d'établissement public est la première police dans son établissement, et a l'obligation devant la loi d'assurer la sécurité de ses clients. Que ce soit une cantine de chantier ou un bastringue 5 étoiles, le principe est exactement le même.
L'ayant accueilli malgré tout, il devait le remettre à l'ordre dès le premier signe de scandale. Je pense qu'une telle boîte emploie des agents de sécurité à plein temps. Deux ou trois gardes un peu baraqués doivent pouvoir tenir le fiston en échec, alors que d'autres lui sortent ses bagages sur le trottoir. Vingt flics et des photographes sont déjà au delà du bien et du mal.
Et puis la suite. La crétinerie et la lâcheté de tous les participants est simplement consternante. Et ce sont là nos autorités, qui s'attendent à notre respect...

Écrit par : J.C. Simonin | 16/06/2010

Tous prennent pour argent comptant la version officielle, mais vous êtes en plein Walt Disney les mecs !

Écrit par : Corto | 17/06/2010

Eh bien voilà, je crois que Genève se doit de régler la part de la facture.
Tout cela est lamentable. Arrêtons de vouloir donner ainsi des leçons,
n'y a-t-il pas assez à faire dans notre Ville?

Écrit par : jeepee | 17/06/2010

La ligne de défense de la tdg ne tient pas la route. Les droits de la défense, le principe d'innocence jusqu'à la condamantion lors d'un procès, le droit à la protection de la sphère privée doivent demeurer intangibles, quelle que soit l'abjection de la personne en cause et la nature du crime dont on l'accuse.
Et je ne vois pas au nom de quelle supériorité morale, politique ou juridique des journalistes se placent au-dessus des valeurs qui fondent notre ordre juridique démocratique et prétendent édicter des critères d'exception selon leur bon vouloir ou, plutôt, les espoirs de tirage! Alors, on peut ensuite faire de longs commentaires pour mettre en évidence les erreurs et les faiblesses des autres. Prenez un balai, et examinez sérieusement votre pas de porte avant de distribuer des bons et des mauvais points.

Écrit par : Bollier | 17/06/2010

Il semble qu’un accros a empêché la parution de mon post du 17. Je l’ai par conséquent épuré des mots qui auraient pu choquer.
-----------------------------
Il me semble évident, les autorités genevoises (politiques et judicaires) n’ont pas fait une appréciation correcte dans l’arrestation de ce gâté d’Hannibal.

Le motif : des un voies de fait qui provoque de lésions corporelles simples n’est pas un délit suffisant pour de la prison ferme. Il n’est même pas de nature à révoquer un sursis quand les 2 délits sont de nature différente.

Exemple, un homme est condamné en décembre 2008 à 120 jour-amende pour un délit concernant la loi fédérale sur les armes. Cette peine est assortie d’un sursis de 3 ans. La peine a été prononcée par le Ministère public du canton de Genève.

Ce même individu, 14 mois plus tard agresse par surprise 2 autres personnes sans qu’aucune parole hostile ou amicale ne soit échangée, et sans que les protagonistes ne ce connaissent. Le chenapan a motivé son geste devant le juge, je n’aimais pas sa coiffure. Il vient de recevoir l’ordonnance de condamnation du juge, 20 jour-amende assortie d’un sursis de 2 ans, une amende + les frais d’enquête

Bien que le 2ème délit survienne dans le délai d’épreuve, le juge ne révoquer le sursis au motif que ce sont des délits de nature très différent.

Si je comprends bien la logique, cet individu peut commettre maintenait un vol avec effraction, voir un délit au mayen d’un véhicule, il a des probabilités que les précédents sursis ne soit pas révoqués.

Par conséquent, qu’elle est la justification des autorités genevoises d’aller, manu-militari, prélever le pourri d’Hannibal pour des voies de faits ?

Pour moi il y a une seule explication, à nos édiles genevois les idées du bas du dos leurs montent à la tête. Pour les vexons qui dirigent l’état de Genève, je leur faxerais bien l’ordonnance à laquelle je fais référence si j’étais sûr que le jour suivant ladite ordonnance ne soit publiée par la presse de qualité de ce canton. Par contre, en me donnant une adresse, je me déplace et vous le fait lire.

Connaissant très mal ce dossier, et pour cause, je me demande pourquoi les autorités fédérales n’ont pas fait en sorte de bloquer les 5 à 6 milliards de francs que le clan Kadhafi détenait en suisse avant ladite crise.

Écrit par : pensif | 18/06/2010

pensif, ne pas confondre application des peines et incarcération liée à l'instruction demandée par le juge d'instruction puis par la chambre d'accusation !

Écrit par : Corto | 18/06/2010

Je pense pas confondre. Dans les cas d'Hannibal l'identité du supposé auteur était connu. Comme dans celui que j'illustre (témoin), il a été convoqué par courrier. Il vaut mieux de ne pas émettre un avis en méconnaissance de cause.

Écrit par : pensif | 18/06/2010

Intox, "les 5-6 milliards des kadhafis en Suisse", c'est ce qu'ils déposaient chaque année dans les banques Suisses pendant des décennies !
J'en ai un peu marre de ces intox minimisant les avoirs des dictateurs en Suisse !
Comme les annonces de l'époque indiquant les 70 millions de marcos en Suisse, c'est ce qu'il dépensait à chacune de ses descentes à Genève !
Vous bossez pour qui ?

Écrit par : Corto | 19/06/2010

Corto,

Il faut calmer, c'est mauvais pour les nerfs.

5-6 milliards au total ou par années peu importe. Bloquer une somme de cette importance est aussi une carte qui aurait pu servir à jouer à ce poker menteur. Pour autant que le clan Kadhafi posséderait effectivement cette somme dans des banques suisses

Pour qui je travaille ? Assurément pas pour une banque. Si c’était le cas j’aurais mieux estimé l’avoir de ce clan.

Vous, peut-être bien….. au vu de l’assurance de votre affirmation !!

Peut importe, je vous laisse à vos élucubrations. Bonne journée et mes salutations.

Écrit par : pensif | 19/06/2010

Je ne vois pas pourquoi alors, vous parlez de 5-6 milliards sans savoir de quoi parlez !

Écrit par : Corto | 19/06/2010

@ Franz : itéressant votre remarque sur les communications téléphoniques de Mme Calmy-Rey bloquées par la Lybie ! Des personnalités de la diplomatie des pays voisins de la Lybie qui se trouvaient en Lybie pendant les jours de la libération de Göldi ont essayé d'appeler quelqu'un en Suisse et ça ne marchait pas, liaison impossible ... Etrange, vraiment étrange!

Quant aux prétextes avancés par le clan Kadhafi sur l'arrestation, il faut arrêter de se fondre dans des explications, justifications, excuses, bref gradons-nous de nous aplatir et de tomber toujours dans leurs griffes! Et cette demande d'indemnisation à hauteur de 1,5 mio, ce serait plutôt aux Lybiens de les donner aux deux otages ... Ne nous faisons pas encore plus de ml pour rien! Bonne journée

Écrit par : Micheline | 19/06/2010

Je m'amuse, alors que les Suisses ont élu calmy rey qui passe sont temps à condamner Israël pour soutenir ses pauvres petites victimes du hamas, maintenant tout le monde s'affole pour deux compatriotes mis en prison dans le pays à la présidence de la ligue des droit de l'homme, ah les politiciens suisses et le fric sale, quelle "belle" tradition !
Ah, les blogs de la tdg accusant Israël d'avoir massacré ces gentils "pacifistes" qui accueillent les représentants de l'ordre israéliens avec des barres de fer !
Il faudra que les Suisses choisissent leur camp, car rester antisémites primaires et venir chialer quand des dictateurs assassins mettent en prisons des travailleurs participant au "développement" de systèmes dictatoriaux pour le nom de multinationales associées aux banques pourries, il faudra choisir !
La Suisse voulait organiser des commandos à l'israélienne pour enlever les deux "otages", ah ah ah, en libye, il y a pour chaque habitant 10 flics pour les surveiller, alors un commando suisse serait intervenu, ni vu ni connu et aurait fait 3plus de 1000 bornes en voitures dans le pays jusqu'à la frontière égyptienne pour enlever les deux lascars, ah ce que j'aurai voulu voir ça !!! En Libye tous les 20 km, y a des postes de contrôles sur les route, il faudra le dire à nos service secrets !
ça montre le niveau de débilité profonde de nos politique, ou bien il regarde jusqu'où il peuvent nous prendre pour des C... !
Ces deux lascars avait au minimum un centaines d'agents du gardien de la révolution jusque dans les moindres chiottes où ils allaient faire leurs prières, tout ça en condamnant l'action des commandos israéliens en légitime défense face à ces pauvres pacifiques armés de barres de fer !
On est pas sorti de l'auberge avec tout ces crétins socialistes comme MCR qui ne font que défendre les mafieux des banques !
C'est aussi marrant, chaque fois que je parle des amitiés bancaires blocher-ospel, pas de commentaire ! êtes-vous tous sourds et aveugles ?
N'oublions surtout pas que la Suisse est le seul pays à part la Syrie, l'Iran et de fait le Liban à accueillir une représentation officielle du hezbollah !
Si vous avez aimer les otages en Libye, vous allez adorer la version "otages Suisses dans les mains du hezbollah", avec des voyous comme les kadhafis et les membres du hezbollah qui tuent des centaines de chrétiens par année, nos politiciens se sont garantis des voyages en avions de la conf pour les 100 ans à venir !

Écrit par : Corto | 19/06/2010

pour Corto:
--- Je m'amuse, alors que les Suisses ont élu calmy rey ---
Quels suisses l'ont-elle élue et pour quoi ... ? !

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 19/06/2010

Les cryptos !

Écrit par : Corto | 19/06/2010

Les commentaires sont fermés.