02/06/2010

Qui veut la paix au Proche-Orient?

L’assaut sanglant par l’armée israélienne du navire turc Mavi Marmara s’est donc transformé en piège pour le gouvernement Netanyahou, sans doute le ministère le plus calamiteux depuis la création de l’Etat hébreu. Il paraît évident que cette flottille menée par IHH, une association humanitaire à vocation islamiste radicale, visait moins de nourrir la population de Gaza que de pousser Israël à la faute. Sur ce plan, l’opération est réussie. Sautant sur l'occasion offerte, voire programmée, la Turquie bascule dans le camp des adversaires de Tel-Aviv qui se trouve encore plus isolé qu’auparavant. La presse israélienne se montre d’ailleurs d’une extrême sévérité lorsqu’elle détaille les multiples erreurs des décideurs militaires et la cécité des décideurs politiques.

 


Notons en passant, l’incomparable liberté de presse et d’expression qui règne en Israël et que l’on serait bien en peine de trouver dans d’autres pays de la région.

 


L’affaire du Mavi Marmara n’est qu’un épisode noir de plus dans cette guerre de soixante ans. Force est de reconnaître que toutes les stratégies ont échoué pour faire régner la paix. Alors, qui veut qu’elle s’installe au Proche-Orient ? Les peuples israélien et palestinien la souhaitent-ils ? La souhaitent-ils vraiment?


 En Israël, le corps électoral a réservé un triomphe au nationaliste arabophobe Avigdor Liberman et à son parti, à côté desquels Blocher et son UDC font figure de modérés. A Gaza, les urnes ont plébiscité le Hamas et sa charte directement inspirée par le fascisme et le nazisme (lire cette traduction assurée par Jean-François Legrain, chercheur au CNRS - Centre national de la recherche scientifique).
Certes, tant en Israël que dans la Bande de Gaza, ce succès des extrémistes s’explique par des « facteurs internes ». Mais justement, cette tendance démontre que la paix n’est pas ou plus la préoccupation première au sein de la majorité des peuples concernés. Ils se sont installés dans la guerre.

 


 Les dictatures proche-orientales sont heureuses d’avoir Israël pour manipuler leurs peuples. Les Etats-Unis se satisfont de cet abcès de fixation qui, pour l’instant, ne trouble pas les échanges économiques. La Chine n’a qu’une obsession, trouver du pétrole. Les autres pays émergents se contentent… d’émerger et l’Europe ne pèse pas plus que la Suisse.

 


Dans un remarquable et courageux ouvrage, l’ancien ambassadeur d’Israël en France Eli Barnavi -Aujourd'hui, ou peut-être jamais. Pour une paix américaine au Proche-Orient (André Versaille Editeur) souhaite que le président Obama impose cette paix introuvable. Mais en Terre Sainte, le Messie tarde à venir.

Jean-Noël Cuénod

13:40 | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : iraël, palestine, gaza, guerre, mavi marmara, turquie | |  Facebook | | |

Commentaires

Le royaume de Jérusalem appartenait au duc de Savoie roi d'Italie; peut-être serait-il plus sage de demander la médiation de l'Union européenne. Les Etats-Unis regardent les choses depuis... l'Amérique.

Écrit par : Rémi Mogenet | 02/06/2010

« Notons en passant, l’incomparable liberté de presse et d’expression qui règne en Israël et que l’on serait bien en peine de trouver dans d’autres pays de la région. »

Qu'est-ce que cela a avoir avec le fait qu'on puni l'ensemble d'une population civile qu'elle n'est coupable de RIEN et que est VICTIME d'Israël et des ses alliés arabes (Egypte, Jordanie, etc.)????

PS En ce qui concerne la "liberté de la presse et expression" en Israël faudrait être plus lucide, surtout quand on est journaliste.

Écrit par : Mr. Bean | 02/06/2010

Liberté de presse ou d'information en Israël ? Alors que l'armée possède un droit de censure sur les journaux ?

Écrit par : Djinius | 02/06/2010

@Djinius & Bean

Visiblement vous ne consultez pas la presse israélienne en ligne.

Le quotidien Haaretz titrait aujourd'hui par exemple:

Strenger than Fiction / Israel's bunker mentality
Israel is stuck in the belief that it is right, and everybody else is wrong and hence incapable of admitting that its policy vis-à-vis the Palestinians has been disastrous.

http://www.haaretz.com/blogs/strenger-than-fiction/strenger-than-fiction-israel-s-bunker-mentality-1.293767

Effectivement, je ne suis pas convaincu qu'une telle liberté de ton soit tolérée chez ses voisins...

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 02/06/2010

A Charlie: Vous parlez de ce journal ultragauchiste et islamofasciste "Haaretz" ?

Écrit par : Mr. Bean | 02/06/2010

"Journal de gauche" suffira...

Mais si vous avez de sérieux argumnents pour remettre en cause la liberté de la presse en Israël, allez-y...

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 02/06/2010

A ma connaissance, la censure en Israël ne concerne que les aspects opérationnels de sujets touchants à la sécurité et souvent pour une durée limitée.

L'expression d'opinions est totalement libre, sauf lorsqu'elle s'accompagne d'une incitation directe à la violence (suite à l'assassinat de Rabin).

Écrit par : gerardh | 02/06/2010

Et pendanmt ce temps en Égypte...

Les tribunaux égyptiens ont dernièrement infligé des peines de prison aux directeurs de journaux égyptiens affiliés à l’opposition, ceux-ci étant accusés d’avoir publié des articles attaquant les hauts responsables gouvernementaux.

http://mecanopolis.wordpress.com/2007/10/21/en-egypte-la-liberte-de-la-presse-au-coeur-du-debat-suite-a-lemprisonnement-de-directeurs-de-journaux-dopposition/

Au Maroc...

En décembre 2000, trois hebdomadaires - Le Journal, Assahifa et Demain - étaient «définitivement» interdits pour avoir «discrédité les institutions de l'Etat» en s'en prenant «à l'armée et à la monarchie». Cette interdiction était levée quelques semaines plus tard. Mais, en mars dernier, le directeur de la rédaction du Journal - devenu leJournal hebdomadaire - et son directeur général étaient condamnés en première instance (ils ont fait appel) à une peine de prison et à une lourde amende pour «diffamation» à propos d'une série d'articles consacrés aux conditions d'acquisition d'une résidence pour l'ambassade du Maroc aux Etats-Unis par l'ambassadeur de l'époque, Mohamed Benaïssa, aujourd'hui ministre des Affaires étrangères.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/quelle-liberte-pour-la-presse_492783.html

En Algérie

Il est incontestable que la plupart des patrons de presse sont soit des auxiliaires, soit des otages du pouvoir. » Salima GHEZALI

http://www.algeria-watch.org/fr/article/analyse/benchenouf_presse.htm

En Turquie

La Turquie a été condamnée par la Cour européenne des droits de l'Homme pour avoir interdit la parution de six journaux en 2001 et 2007.

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-01-26/la-turquie-condamnee-pour-atteinte-a-la-liberte-de-la-presse/924/0/417455

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 02/06/2010

"PS En ce qui concerne la "liberté de la presse et expression" en Israël faudrait être plus lucide, surtout quand on est journaliste."

Encore un Troll Mr. Bean ? et être anti-Israélien/antisémite c'est commenter avec lucidité?!

Écrit par : Patoucha | 02/06/2010

Un jeune soldat, après avoir reçu les premiers soins, encore sous le coup de l'agression, raconte :

« Nous sommes arrivés au-dessus du bateau, pour y accoster. Nous avons compris que quinze personnes se trouvaient sur le toit. Ils ont attrapé la corde et l'ont attachée sur l'une des antennes. Nous avons utilisé la seconde corde. Et en fait, chaque fois que quelqu'un descendait - nous sommes descendus l'un après l'autre - il s'est retrouvé entouré de trois ou quatre individus qui l'ont roué de coups. Ils se sont mis à le lyncher. Ils l'ont entraîné de côté. Ils avaient tous des matraques en fer, des couteaux, des frondes, des bouteilles en verre. A un moment donné, on nous a tiré dessus à balles réelles. Je suis descendu parmi les derniers, j'ai vu mes compagnons éparpillés par terre, chacun avec trois ou quatre personnes autour de lui. J'ai vu l'un d'entre nous allongé par terre, avec des gens qui continuaient à le frapper, je me suis approché pour les séparer de lui. Ils se sont dirigés vers moi et ont commencé à me frapper avec leurs barres de fer. Alors que je levais le bras, pour ne pas recevoir les coups sur la tête, ils me l'ont cassé. Pendant toute cette agression, je n'avais pas d'arme dans ma main » [...].

Écrit par : Hakim | 02/06/2010

Oui Hakim, sympathiques les humanitaires ultra violents. C'est quand meme innadmissible que ces mechants soldats qui ne s'ont pas laisser lyncher....

Écrit par : Tsedek | 02/06/2010

Pour autant que je sache, la Bande de Gaza occupe une surface équivalent au Demi-Canton d'Obwald. Là sont entassés UN MILLION ET DEMI de personnes, dont les villes et les commerces sont majoritairement détruits. 60% des gens au moins sont sans travail. Les infrastructures sont détruites.
Et tout cela exclusivement par la faute de l'Etat d'Israel. Exactement comme le Ghetto de Varsovie et son effroyable misère est exclusivement la faute des nazis.
Le sceptiscisme que j'éprouve envers la cause sioniste date des années nonante, suite à l'affaire des fonds juifs et des torrents d'insultes et de menaces venant d'Amérique. Mais aucun Suisse n'a été déplacé, aucune maison n'a été détruite.
Et si ces quelques insultes et menaces ont pu provoquer une telle rancoeur, que peut-on donc attendre de ces millions de Palestiniens traités comme des bêtes, dontz les terres et les maisons ont été volées, les existences détruites par un peuple pratiquanrt une idéologie franchement raciste et pillard ? De l'estime, de la confiance, des fleurs ?
Les Israéliens pratiquent sur les Palestiniens exactement la même politique que le 3. Reich.

Écrit par : J.C. Simonin | 03/06/2010

LE HAMAS REJETTE L'AIDE HUMANITAIRE DE "LA FLOTTILLE DE LA PAIX"
Et bien voilà, nous y sommes, après des jours de polémique infondée, d'accusations mensongères, de calomnie, nous entrevoyons enfin la réalité de ce qu'était le convoi maritime soi-disant humanitaire dit "de la Paix".

En effet, après avoir finalement accosté à Ashdod, comme ils auraient pu le faire dès le début d'ailleurs, les navires de la flottille ont débarqué leur chargement qui a pu être inspecté par les autorités israélienne, qui, sans grande surprise, ont découvert :

D'un côté : les armes ayant servé au déclenchement des violences (barres de fer, couteaux, frondes, restes de bombes incendiaires, etc...), des masques à gaz, des gilets pare-balle en kevlar dont plusieurs portaient un drapeau turc sur le devant, des appareils de visée et de vision nocturne, des tenues de combat... drôle de chargement pour un convoi humanitaire... n'est-il pas ???

De l'autre côté : la soi-disant aide humanitaire, prétexte évident à cette opération de provocation : des denrées et de la nourriture avariée, des médicaments périmés, des couvertures, des jouets, des fauteuils roulants, dont certains électriques, alors même que les habitants de Gaza se plaignent de vivre sans électricité et dans une ville dont les rues sans trottoirs sont défoncées...

Tant et si bien que cette aide, pour laquelle ses pauvres humanitaires ont risqué leur vie (et pour laquelle certains l'ont perdue, malheureux martyres), et bien le Hamas n'en a tout simplement pas voulu !!!! Et oui, les camions chargés par les autorités israéliennes avec cette aide tellement précieuse se sont vus refuser l'entrée à Gaza par le Hamas...

Contrairement aux tonnes de réelle aide humanitaire régulièrement transportée par Israël vers Gaza.

Mais ouvrez donc les yeux, pauvres candides que vous êtes... et si malgré cela, vous voulez les garder fermés, c'est que vous n'êtes plus naïfs, mais résolument de mauvaise foi...

Écrit par : MIKE BERKER | 03/06/2010

N'est-ce pas un fait, en somme, qu'en son temps Israel a activement soutenu le Hamas contre le Fatah, afin de favoriser les querelles intestines entres Arabes ? Tout comme en son temps les Amis ont soutenus et armé les Talibans, avant de les combattre.
Tout comme en son temps les Amis étaient cul et chemise avec Saddam, avant de le pendre haut et court après avoir ravagè son pays et assassiné entre 600.000 et 1 millions d'Irakiens.
Qu'est-ce que les Israéliens espèrent obtenir de leur blocus à la con, après avoir totalement détruit tout ce territoire ? L'amour et la fidélité des Gazaouis ? Les Israéliens répètent consciencieusement tous les crimes et les erreurs que l'on a imputé au 3. Reich, entre le vol des territoires, le mépris total des peuples qu'ils domminent, la certitude inébranlable d'avoir raison contre le monde entier, l'arrogance de la force brute, entre autre.
Les Israéliens ont trouvés des couteaux et même des frondes à bord de ces bateaux arraisonnés en haute mer, ce qui constitue en soi un acte de piraterie caractérisé. Le lecteur non averti se rend-il compte de la dangerosité de tels armements dirigés contre des hélicoptères de combat, des couteaux contre des mitrailleuses également peuvent causer des dégâts effroyables !!!
Mais enfin, cela n'explique toujours pas la logique d'un Etat dotée de l'armée de loin la plus puissante dans la région, martyrisant une population désarmée dans le meilleurs style nazi.
le Ghetto juif de Varsovie en 1942, ça ne vous dit rien ?

Écrit par : J.C. Simonin | 04/06/2010

Au fond, personne n'a intérêt à ce que la paix s'installe au proche-orient. La guerre est un prétexte très utile de part et d'autre pour maintenir les deux peuples dans un état de peur et de haine qui profite aux faucons israéliens comme aux djihadistes du Hamas.

Ce qui est clairement intolérable, c'est la situation de la population civile palestinienne dans la bande Gaza. Cela ressemble furieusement à un ghetto polonais pendant la seconde guerre mondiale. Cela dit, les sionistes purs et durs d'Israël ne céderont pas tant que la totalité de la Palestine n'aura pas été annexée et les Palestiniens évacués de ce que les sionistes considèrent comme leur seul et unique territoire. Leur espace vital en quelque sorte.

Seule solution : que les USA imposent la paix de force, ils sont les seuls à pouvoir le faire vu l'aide matérielle, armée et technologique qu'ils fournissent à Israël depuis 60 ans. Mais tant qu'Israël leur est d'une utilité vitale dans la région, ils ne feront rien. Encore que cette fois, avec l'implication de la Turquie (qui est quand même la principale tête de pont des USA en Irak), ils vont devoir quand même faire qqch, au moins en apparence.

A suivre (avec intérêt)...

Écrit par : St-Antoine | 06/06/2010

Bien entendu, Israël proclame qu'il n'est pas responsable du massacre!

“Ce sont ces soi-disant pacifistes qui, sous couvert de convoi humanitaire, sont venus provoquer notre démocratie et créer de la violence. Nous n'avons fait que nous défendre contre cette attaque“

Elle ajoute : “ces dangereux envahisseurs étaient armés!" (6)

On sait maintenant qu'ils étaient bien armés... de ce qu'ils avaient trouvé sur le bateau : clubs de golf, couteaux de cuisine, bâtons, barres de métal…!

Israël justifie son attaque en arguant que la “Flottille de la Liberté“ n'a pas obéi aux injonctions de l'armée israélienne.

Depuis quand doit-on obéir aux ordres illégaux d'un Etat qui monte à l'assaut d'un bateau dans les eaux internationales?

Comme le prouvent les résultats des autopsies des victimes, le commando était venu pour tuer.

“Les autopsies montrent que les neuf victimes ont été criblées de balles, plusieurs d'entre elles à bout portant et certaines d'une balle à l'arrière du crâne“. (7)

A ma connaissance, très peu de medias “officiels“ de mon pays ont fait la “une“ de cette information, pourtant capitale.

C'est seulement au bout de trois semaines qu'une TV d'ici l'a rendue publique… Journaliste mais pas téméraire.

Les résultats des autopsies sont accablants : cinq des neuf victimes ont été touchées à la tête.

Le jeune étudiant américano-turc de 19 ans a été abattu par cinq balles, dont deux à la tête (une à bout portant contre le visage, l'autre à la nuque) et une dans le dos.

Hormis ce jeune étudiant, les huit autres victimes “officielles“ étaient toutes des pères de famille (commerçant, journaliste, pompier…) dont la moyenne d'âge est de plus de 40 ans… il y avait même un vieil ingénieur de 61 ans.

Des terroristes bien particuliers, non?

… Mais, sans doute que la “Commission d’enquête“ mise en place par Israël – l'accusé enquête donc sur ses propres crimes! – estimera que c'était de l'auto-défense et que les rapports d'autopsie ne sont pas des preuves.

Écrit par : Gérard | 25/08/2010

"Bien entendu, Israël proclame qu'il n'est pas responsable du massacre!"

L'Etat d'Israël n'a rien à proclamer, les films que nous avons tous vu, sont suffisamment éloquents et montrent, dans le détail, les gentils "militants" à l'œuvre. Ces derniers, désinhibés à force de se monter le bourrichon entre eux, ont fini par croire à leurs sottises. Ils auront eu la surprise de se voir confrontés à la réalité, voilà tout.

"Des terroristes bien particuliers, non?"

Pas vraiment, quand on constate avec quel acharnement ces terroristes se sont rués sur un militaire israélien désarmé et l'ont lardé de coups de couteau, on repense à un épisode similaire où deux israéliens ont été lynchés à mort dans un commissariat de police palestinien avant de défenestrer leurs corps sanguinolents sous les youyous d'une foule en extase. Non, je ne vois aucune différence de comportement entre les hyènes du commissariat et celui de vos protégés.

Écrit par : Giona | 26/08/2010

Les commentaires sont fermés.