29/04/2010

Le voile islamique, masque de l'impuissance politique

Il n’y a donc pas sujet d’actualité plus brûlant que l’interdiction sur la voie publique du voile islamique en version intégrale et intégriste.
La Belgique assiste à l’implosion de son Etat. Mais ses parlementaires viennent d'interdire la burqa à leur ordre du jour.
La dette publique italienne atteindra sans doute 112% du produit intérieur brut (PIB) en 2010. Et la Ligue du Nord concocte un projet de loi antivoile islamique assorti de lourdes peines. Sans parler de la Suisse et de sa «minaretophobie».
En France aussi, les difficultés ne manquent pas. Les paysans crient leur angoisse. Le chômage reste élevé. Le médiateur de la République lui-même, Jean-Paul Delevoye, dénonce la «fatigue psychique» des Français assaillis par le stress et la peur du lendemain. Toutefois, ces thèmes paraissent bien secondaires devant l’ampleur de ce débat sans fin sur l’interdiction du voile intégral.

 

Nous avons eu droit à divers épisodes depuis juin 2009, lorsqu’à l’initiative du député communiste André Gerin, l’Assemblée nationale a mis le voile sur le tapis, au plus vif plaisir du gouvernement, trop heureux de disposer ainsi d’un moyen de faire diversion. Les «idiots utiles» de Lénine aurait-il changé de camp?

 

Le dernier chapitre met aux prises le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux à un sous-sultan de la banlieue nantaise, qui disposerait d’un harem voilé — et socialement assisté — en son logis. Et voilà le moulin à sornettes qui repart de plus belle.
Il aurait été possible de régler rapidement cette affaire textile, en interdisant de cacher son visage sur la voie publique pour des raisons de sécurité. L’attaque en février dernier de la poste d’Athis-Mons (près de Paris) par deux malfrats dissimulés sous des burqas aurait pu servir d’illustration.

 

Mais le président Sarkozy et le chef de sa majorité Jean-François Copé ont choisi la voie compliquée, celle d’une interdiction générale du voile intégral en tant que tel. Il s’ensuit des avis juridiques, politiques, théologiques divers et contradictoires qui alimentent la pompe à bruits médiatiques.

 

En fait, la burqa sert de voile à l’impuissance politique qui est le véritable nœud de l’angoisse sociale dans toute l’Europe. Les Etats-nations n’ont plus la taille nécessaire pour infléchir les politiques économiques et sociales. A cette échelle, on peut essayer toutes les recettes que l’on veut, — socialistes, sociales-démocrates, libérales, ultralibérales — elles n’aboutissent à rien et ne règlent, au mieux, que des problèmes isolés et ce, de façon temporaire.

 

Quant à l’Union européenne, ses institutions démontrent leur incapacité à offrir des perspectives de sortie de crise. Une organisation fédérale aurait sans doute mieux convenu par sa répartition rationnelle des compétences, de la base au sommet. Mais aucun des Etats-nations composant l’Union n’a accepté cette solution, par souci de conserver des pouvoirs qui, pourtant, perdent chaque jour de leur substance. Dès lors, on ne voit pas comment l’angoisse sociale qui monte pourrait être apaisée.
Avant d’entreprendre quoi que ce soit, il faudrait d’abord affronter cette réalité-là, sans voile.

Jean-Noël Cuénod

Vidéo ci-dessous: débat entre deux musulmanes, l'une voilée et l'autre non, sur France5

08:26 | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : niqab, burqa, voile intégral, islam, laïcité, vidéo | |  Facebook | | |

Commentaires

Les Romains donnaient des jeux à la populace pour lui faire oublier son sort.
Aujourd'hui nos manipulateurs jettent de la poudre aux yeux des citoyens en provoquant des tempêtes dans des verres d'eau afin de masquer la faillite réelle des pays à la tête desquels ils se trouvent (par erreur) !!!

Écrit par : Hypolithe | 29/04/2010

"Qui vit de combattre un ennemi a tout intérêt à ce qu’il reste en vie."
F. Nietzsche.

Écrit par : Azrael | 29/04/2010

Dire que les femmes, intellectuelles, ouvrières ont lutté pendant des années contre les inégalités et la main mise des hommes et voici que des femmes issues de l'immigration, nées en France revendiquent une coutume venue d'Arabie Saoudite. C'est un retour en arrière infligé aux femmes françaises mais un déni de la luette des femmes saoudiennes et du monde arabo-musulman. il est intéressant de voir sa progression au début, elle n'avait pas de voile, puis un voile puis maintenant le niquab (voile pour les femmes vertueuses) sans aucune pression de son mari ou d'une autre personne. Pourquoi cette jeune femme cherche-t-elle à exister ainsi ? S'agit-il d'une quête ou d'un malaise personnelle. Elle affirme que c'est son choix, sa volonté d'exister ainsi. Que faire contre cela ? Ma question est : Comment ces femmes vont-elles aller travailler ? Quelle entreprise sera d'accord de les engager ? Son choix c'est donc de rester confiner dans sa communauté, vivre sans jamais travailler dans la société française. C'est un coup dur pour la République et la démocratie française car d'un côté les libertés individuelles sont fondamentales et l'on voit bien que cette femme dans le débat pense que c'est sa liberté, son choix, sa dignité et met en parallèle ce droit avec le piercing, la prostitution qui devraient être aussi interdits. La bonne nouvelle, c'est qu'elle respecte le droit français en enlevant son niquab lors de contrôles, quand elle va voir les professeurs à l'école. Donc à la fin du débat, cela nous interroge car le port du voile purement religieux est un droit fondamental au nom de la liberté. Les législateurs vont devoir être très fins et judicieux pour contourner cette chose si ils décident de l'interdire. le problème après le niquab ou la burqua, ce sera peut-être les tribunaux islamiques comme les tribunaux hassidiques existent dans certains pays...

Écrit par : demain | 29/04/2010

L'être humain n'aime se sentir opprimé par aucun système, qu'il soit religieux ou profane. S'il a une personnalité faible, il va accepter pendant quelque temps, mais tôt ou tard, il y aura la goutte qui va faire déborder le vase, et il se retournera contre son oppresseur, souvent en cassant tout sur son passage! Il en est de même avec le burqua : si ces femmes sont forcées, elles se rebellerons un jour. Maintenant si ceux qui, soit disant veulent les défendre (souvent motivés par la haine de l'Islam que par un réel altruisme) leur imposent des lois, elles se rebellerons aussi, mais pas dans le sens qu'ils souhaitent! Le fait d'en parler jusqu'à la nausée va seulement les radicaliser. Ce genre de femmes ne travaillent jamais et fréquentent que très rarement les lieux publiques, contrairement aux femmes du golf (très riches). Une loi qui leur interdirait d'avoir leur voile sur le visage ne changera pas grand chose à leur mode de vie. Il aurait été beaucoup plus judicieux de légiférer sereinement sur ce genre de cas, en insistant sur le fait que tous les citoyens doivent avoir un visage découvert pour la sécurité du pays.

Stigmatiser à longueur de journée une communauté et peindre le diable sur la muraille n'amènera absolument rien de bon, j'en suis convaincue. La grande majorité des musulmans ne sont pas les pauvres diables illettrés d'hier, ni la population juive qui a été diabolisée et martyrisée eu Europe. On est au 21ème siècle, et les choses doivent être discutées de façon raisonnable et sage, on essayant de trouver des solutions qui ne créent de frustration chez personne si c'est possible. La contrainte de part et d'autre engendrera des malheurs à n'en plus finir, je le crains.

Gérer un état n'est pas chose aisée et nous manquons cruellement de politiciens compétents, très sages et ayant une intelligence saine, très au-dessus de la moyenne et qui ne soient motivés ni par le pouvoir ni par la démagogie. le manque de ce genre de personnes va faire disparaitre les démocraties l'une après l'autre et on va se retrouver gouverné par un peuple aveugle de haine et prêt à luncher le moindre intrus.

Écrit par : zakia | 29/04/2010

"Stigmatiser à longueur de journée une communauté et peindre le diable sur la muraille n'amènera absolument rien de bon"

et

"on va se retrouver gouverné par un peuple aveugle de haine et prêt à luncher le moindre intrus."

C'est y pas de la stigmatisation?
Quant à la démocratie, elle ne risque de disparaître que sous un régime islamiste. Lois divines valables immuablement contre lois humaines adoptées au terme d'un processus démocratique.

Écrit par : Olivier | 29/04/2010

Même si les arabes et les musulmans sont assimilés aux occidentaux, aux yeux de ces derniers, ils sont du second rend

Burqua,ou sans, les arabes et les musulmans sont discriminés et marginalisés dans tous les domaines. D'ailleurs le chômage frappe plus les arabes et les musulmans que les autres.

Écrit par : mouchkito | 29/04/2010

@Mouchkito. Pas vraiment probant car de nombreuses personnes de deuxième
génération vivent bien leur arabité et le citoyenneté suisse, française ou autre. Le problème de se se sentir "citoyen de seconde zone" est subjectif et dépendant du niveau d'éducation, plus il est bas, plus ce sentiment est exacerbé.

Écrit par : demain | 29/04/2010

D'accord avec ce qui a été dit. Les jeunes issus de l'immigration ont tous la chance d'être scolarisés, de se former, pourtant une certaine catégorie de jeunes des cités préfèrent rester marginaux, tremper dans les trafics de drogue, s'amuser à brûler les voitures, casser du flic et agir comme des délinquants. Je dis une petite frange car les autres, la grande majorité d'entre eux vivent comme leurs concitoyens, paient leurs impôts, s'occupent de leurs familles, consomment, voyagent et vivent leur religion de manière digne comme les boudhistes, les protestants, les bahai's..... Cette discrétion qui les honore est en porte-à-faux avec le tintamarre des revendications toujours plus contraignantes pour la démocraties faites par des radicaux islamistes complètement politisés, installés en France.

Écrit par : sirène | 29/04/2010

demain

Je vous contredis totalement lorsque vous avancez que le niveau d'éducation est le baromètre pour se sentir citoyen ou pas! Cela montre que vous ne fréquentez pas beaucoup de personnes étrangères qui ont un excellent niveau universitaire suisse ou européen, et se sentent quand même marginalisés, surtout au domaine de l'embauche dans certains secteurs! Cela change de beaucoup si l'on s'appelle Claude et qu'on a les traits européens, d'un Rachid ou d'un Mamadou aux traits typés! Sans parler de ce qui se dit ou se fait à l'école, dès l'enfantine, où les enfants d'étrangers sont rarement invités par les enfants de certains parents qui n'aiment pas trop que leur progéniture fréquentent "ces enfants si différents et qui ont une culture et des traditions presque barbares, qui risquent de nuire à nos chers têtes blondes!"

Non, décidément, la réalité n'est pas derrière nos petits écrans!

Écrit par : zakia | 29/04/2010

C'est tellement véridique ce que vous dites Zakia mais difficile à admettre pour des gens qui ne l'ont jamais vécu, ni même cotoyé...

Par contre sirène un seul mot me dérange dans votre commentaire, c'est le mot "préférent"...si vous saviez de quoi vous parlez vous sauriez que ce n'est pas un choîx mais c'est difficile à comprendre quand on le vit pas au quotidien comme vous...

Écrit par : lyonnais du 69 | 29/04/2010

@Zakia. Lisez-moi. Je dis que plus le niveau d'étude est grand, moins les problèmes éventuels de se sentir à l'aise dans la société à part entière, sont grand. Si certaines personnes bien éduquées d'origine étrangère par exemple, se sentent marginalisées alors elles ont des problèmes personnels, de famille ou d'intégration dans la société comme n'importe qui d'autre. Il y a des étrangers qui apprennent plus vite la langue, se font plus vite aux coutumes, font du sport avec des personnes du crue, se font invités, ont des affinités. Pareil à l'Uni, au travail, de nombreuses personnes étrangères se côtoient dans des rapports professionnels et parfois d'amitié. Le repli communautaire existe partout et ce n'est pas forcément par simple rejet des autres (européens) mais parce que certains préfèrent rester dans un cercle qu'ils connaissent bien.

Écrit par : demain | 29/04/2010

demain,
Je suis d'accord avec vous en signalant ce point de vue, concernant cette intégration "civilisée" basée sur la culture, l'éducation et la concordance des idées avec l'autre (les pays européens)...En outre, un émigrant soi-disant étant née dans un pays européen, y continuait ses études et formation, il doit certainement respecter l'entourage là où il vivait...mais cela nous n'empêchons pas de dire que les plus formés et les plus éduqués sont eux aussi, malheureusement, victimes d'une sorte de discrimination raciale et religieuse et d'une autre forme de guerre non déclarée lancée contre leur "arrière plan" éducatif et religieux. Effectivement Mr. Hani Ramadan me parait un exemple qui me semble clair et objectif...Il était menacé pas seulement par des extrémistes sionistes mais par des voix "culturelles" dit modérés, à cause de ses idées "argumentatives" à la faveur des Palestinien et pour son soutien de leur droit légitime d'être libre comme toutes les populations à travers la planète!!!

Écrit par : Hijazi | 29/04/2010

On ne sait vraiment plus quoi faire pour passer à la télé!

J'ai peine à voir dans ce vêtement un progrès quelconque pour la femme, et merci de ne pas parler de liberté!

Nous allons tout droit vers la guerre sainte!

Écrit par : dominiquedegoumois | 29/04/2010

Je suis contente que mon fils qui aura bientôt 18 ans soit ouvert d'esprit. Son premier amour du lycée était une fille africaine et j'ai admiré cette ouverture d'esprit chez lui.

Quand je discute des fois avec lui, il me donne des réponses qui me laissent bouche bée, tellement il ne juge pas les gens.

Pourtant, il a été souvent chez la famille de mon ex mari, suisse allemand dont l'un de ses oncles est membre de l'UDC. Il n'a été influencé ni par l'entourage de son père, ni par le mien. Il a ses propres idées.

Quand je discute avec ses amis issus de toutes les nationalité, anglaise, portugaise, suisse, tunisienne, je retrouve cette tolérance de nouveau. Ceci me rassure pour le futur. La nouvelle génération est prête pour construire une vraie démocratie.

Écrit par : Fatima | 29/04/2010

Bonjour et bravo pour cette excellente réflexion qui nous ramène ras les paquerettes.Enfin une analyse à la mesure des enjeux...bas les masques,tous les masques qu'ils soient religieux ou politiques.Ca suffit cette mascarade, un mot qui vient l'arabe "maskhara".Arrêtons de nous faire peur les uns les autres et empoignons ensemble, dans la confiance et la solidarité internationale, les vrais problèmes qui menacent notre Univers et l'Humanité à laquelle nous appartenons toutes et tous quoique l'on pense ou l'on croit...Burqa etc..."barka" c'est-à-dire ça suffit en dialecte maghrébin.Cultivons la fraternité au lieu de l'inimitié.Merci Jean-Noël Cuénod pour cette bonne "perspective"...A nous l'avenir dans la Paix...

Écrit par : ouardiri hafid | 30/04/2010

"Quant à l’Union européenne, ses institutions démontrent leur incapacité à offrir des perspectives de sortie de crise."

C'est pourtant simple! Ne pas accepter que ces ressortissants de pays totalitaires régis par la charia s'octroient la liberté de se saisir des droits des pays démocratiques pour imposer leurs diktats. La démocratie en ce sens devient une grande faiblesse dont ces pays se jouent!

Écrit par : Patoucha | 22/05/2010

Sous son nikhab, cette jeune femme dans cet extrait tv est d'une mauvaise foi typique. Elle détourne chaque question qui la dérange, une vraie championne de la langue de bois. Elle louvoie habilement autour du fait qu'elle accepte de soulever son voile devant une femme, mais pas devant un homme. Elle se dévoile devant la directrice, devant l'institutrice...
On devine qu'elle s'attend, à la douane à passer dans une cabine séparée mais elle s'interrompt juste à temps pour ne pas cracher le morceau, et tout est à l'avenant. Or ces cabines sont prévues pour des fouilles au corps, pas pour une simple identification. Elle refuse de montrer son visage à un homme, point barre. C'est une attitude idéologique. C'est peut-être son libre choix, mais c'est une provocation, et comme il faut bien mettre des limites à la contamination autant que ce soit là.
Elle ne répond à aucune des questions de la responsable de Ni Putes Ni Soumises. Elle est à l'évidence dans un double discours. Dès lors, il devient impossible de la croire si elle déclare par exemple qu'elle réprouve le terrorisme et l'islamisme intégriste...

Écrit par : Oum le dauphin | 22/05/2010

ouardiri hafid "...A nous l'avenir dans la Paix..."

Dans la Paix, dites-vous, en ayant recours à La CEDH?

"Outre les quatre associations musulmanes, Hafid Ouardiri, coprésident de la Fondation de l'entre-connaissance, et l'avocat genevois Yves- Michel Baechler ont déjà indiqué avoir fait enregistrer des requêtes à Strasbourg."

Vous vous devez de respecter nos lois et d'accepter les votations démocratiques qui en découlent et non nous dicter les vôtres! Vous êtes le roi du double langage et assez malhonnête dans votre démarche de l'avenir....

Au fait, de quel avenir parlez-vous? celui que vous nous réservez sous la houlette jihadiste?

A QUI coûteront les honoraires du bâtonnier genevois Pierre de Preux ?!!!

C'est là que je dis à mon tour "bas les masques...."

Écrit par : Patoucha | 22/05/2010

Afin de ne pas me répéter, je renvoie les lecteurs intéressés à mon article

Débat autour de la burqa et du voile intégral
http://blogdesamialdeeb.blog.tdg.ch/archive/2009/10/12/le-coran-demande-de-voiler-la-tete-ou-le-sexe.html

Écrit par : Sami Aldeeb | 22/05/2010

Sami Aldeeb, ne venez pas sur d'autres blogs faire du pied à ceux que vous avez bannis du vôtre!

Malhonnêteté publicitaire quand tu nous tiens!!!!!

Écrit par : Patoucha | 23/05/2010

La reine du double langage en vient encore à nous bassiner les oreilles de ses mensonges et à nous raconter sa vie de laquelle on s'en tape!

Écrit par : Patoucha | 27/05/2010

"D'ailleurs le chômage frappe plus les arabes et les musulmans que les autres."

Bien évidemment puisque l'exemple de l'imposteur incite plus au pillage qu'au travail.

Combien de musulmans à Champ d'Ollon parmi les 600 détenus actuels?

Écrit par : Johann | 29/05/2010

"Arrêtons de nous faire peur les uns les autres"

Alors commencez par révoquer tous ces passages du coran qui ne sont que des appels à la haine, à la torture, voire à l'assassinat de tout ce qui n'est pas mahométan.

Écrit par : Johann | 29/05/2010

Pétrarque pétrifié par le voile de sa Dame écrit dans sa Ballade - Contre le voile de sa dame :
Soit au soleil ou à l'ombre, Dame, je ne vous vis jamais vous défaire de votre voile, depuis que vous avez découvert le grand désir qui étouffe dans mon coeur toute autre volonté.......les blonds cheveux furent alors voilés et l'amoureux regard en lui-même recueilli. Ce que je désirais le plus en vous m'est enlevé; votre voile me tyrannise de telle sorte que, pour me faire périr, par la chaleur comme par le froid, il obscurcit la douce lumière de vos beaux yeux.
Le voile faisait déjà couler beaucoup d'encre au XIV ème siècle.

Écrit par : duda | 12/06/2010

Bonjour
en tant que citoyen, je suis réticent à l’idée que la République s’occupe de la manière dont on s’habille. Ou alors il faudrait aussi qu’elle s’occupe de la manière dont on se déshabille. Aura t-on le droit de na pas porter de soutien gorge et de culotte ce qui n’est pas le cas actuellement. Il faut être cohérent : si la République se met à s’occuper de nos habits, il faut qu’elle s’occupe de tous nos habits.

Écrit par : michel | 17/07/2010

Je vois que la théorie du complot, très à la mode par les temps qui courent, a de fervent adeptes aussi à Genève... En passant, je signale à Mme Ribordy que le mot gent étant du genre féminin, il n'y a pas lieu de le féminiser par dessus le marché!

Écrit par : friv | 18/12/2011

Les commentaires sont fermés.