25/12/2009

Noël avec les TPG : Tout Pour Grogner

Tout d’abord : Joyeux Noël à tous. Et merci aux contributeurs intelligents qui prennent la peine d’apporter leurs commentaires éclairés au blogue du Plouc.

 

 
Ledit a donc regagné son Piogre natal pour cette natale période. Première remarque : ce qui ne change pas à Genève, c’est le changement. Comme d’habitude, tout y est bouleversé par des travaux d’intérêts plus ou moins publics dont la finalité échappe parfois à l’observateur mais jamais au contribuable.

 


Sortis de la gare de Cornavin, Le Plouc et sa Plouquette s’apprêtent donc à grimper dans l’un des deux bus qui mènent à Chambésy. Mais l’arrêt a été déplacé. Où ? Mystère. Personne ne semble le savoir. Sauf un quidam : l’arrêt provisoire se trouve rue des Gares. Mais pour y aller, quel labyrinthe ! On monte des escaliers. On tourne à droite, à gauche avant d’emprunter dans un étroit passage plein de flaques et dépourvu du moindre lumignon. Pour les touristes de passage, bonjour l’accueil ! Bonsoir, plutôt, car il fait nuit d’encre comme à l’Escalade.
A l’arrêt, chacun a le choix entre se protéger de la pluie en s’abritant dans une allée et en se faisant enfumer par le tabagisme frénétique des futurs passagers ou échapper au sort des jambons et autres saumons mais en subissant l’averse.

 


Dans le bus, c’est la panique. Comment acheter votre billet ? Un automate vous propose un menu gigantesque : saut de puce sans réduction, saut de puce avec réduction, tout Genève sans réduction, tout Genève avec réduction, zone française sans réduction, zone française avec réduction, avec zone 11, sans zone 11, carte journalière sans réduction, carte journalière avec réduction, carte journalière dès 9 heures sans réduction, carte journalière dès 9 heures avec réduction, et ainsi de suite. Il ne manque plus que le raton laveur de Prévert. Sans réduction. Avec réduction.
Le temps de comprendre ce machin, de compter et recompter ses sous, de les ramasser car au moindre chaos routier, ils tombent et roulent au fond du bus, nous voilà à Chambésy. Moralité : la resquille , c’est plus facile !

 


Pour éviter le labyrinthe flaqueux de la rue des Gares, lors d’un autre déplacement entre Genève et Chambésy, Le Plouc a choisi de prendre le tram 15 pour sauter dans le bus, place des Nations. Grossière erreur. Sitôt descendu du tram, Le Plouc se trouve plongé dans l’immense trou noir qui absorbe la place des Nations dès le soleil tombé. Un trou noir, en face de l’ONU, c’est au fond assez d’actualité après Copenhague. Le «machin », comme le qualifiait de Gaulle, n’en serait-il pas devenu un dans lequel s’abîmeraient tous les beaux projets humanitaires ?

 


Où donc a-t-il été installé l’arrêt du bus chambésien ? Pas le moindre panneau indicateur à l’horizon. A l’Ouest ? Rien de nouveau. A l’Est ? Rideau de fer. Au Nord ? Pas même un espion venu du froid. Au Sud ? Ah, on brûle ! Un troupeau humain courbé sous la pluie semble attendre quelque chose qui ne peut être qu’un bus salvateur. Oui, c’est ça. Ecrites en petites lettres sur un panneau non éclairé, on lit ces indications : lignes Z et V qui conduisent à Chambésy. Il ne reste plus qu’à attendre ce véhicule qui ressemble de plus en plus à Godot. Ou à l’Arlaisienne, si vous préférez.

 


Le voilà. Mais est-il le bon ? Impossible de distinguer dans la nuit son numéro de ligne, ni sa destination. Compte tenu de l’heure, ce doit être le Z ou le V. Prenons le risque. Une place assise. Miracle. Plongeons-nous dans la lecture. Bizarre, le bus semble prendre une destination un peu inhabituelle. Dehors, on ne voit rien. Ce doit être encore une de ces déviations provoquées par l’Eternel Chantier Genevois.
Mais voilà que l’Eglise du Grand-Saconnex, éclairée elle, surgit dans la nuit ! Descente en catastrophe place de Carantec. Il ne reste plus qu’à rejoindre Chambésy à pied, sous la pluie de plus en plus battante. Si Le Plouc n’avait pas reconnu Le Grand Sac, il se serait retrouvé de l’autre côté de la frontière, à Ferney.

Sans doute des cohortes de touristes japonais victimes de la même erreur doivent-ils, aujourd’hui encore, faire le tour de l’aéroport en cherchant une issue pour gagner Genève. Ou Chambésy, pourquoi pas ?

 


Alors merci, les TPG – Tout Pour Grogner – d’avoir rallumé chez Le Plouc ce plaisir bien genevois et qui fait partie intégrante de notre identité cantonale : ronchonner.

 


Jean-Noël Cuénod

16:31 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | |

Commentaires

pour Chambésy....à la gare: train régional, dixit ma fille. Il va beaucoup plus vite....encore faut-il le savoir....:=)
Joyeux Noël....
Les TPG, en ce moment par chez moi, c'est aussi une grosse galère, avec des arrêts qui changent parfois sans info...vive le progrès....

Écrit par : arkencielle | 25/12/2009

Ce plouc parisien aurait, semble-t-il, préféré accompagner sa plouquette sur les lignes A ou 15 de TER parisiens, et ce, de préférence en jours de grève.
plutôt que de l'inviter à Chambésy.

Chambésy, c'est pas la banlieue parisienne.

Ma cousine y tenait un resto sympa. Pour les onusiens. J'y ai jobbé, histoire de payer quelques heures de mes études. J'y allait en 2-roues. Jusqu'à ce que des drogués franchouillards ne l'assassinent. (ma cousine).


C'est-y donc pas TOP?
ces franchouillards critiquant, encore et toujours,
les TPG, les suisses et le reste en Suisse

pourquoi sont-ils si maso à se farcir les TPG ?

On peut rêver!

2 franchouillards en soif de critique des transports à GE

de moins,

ça fait 2 places TPG assises pour les vieux! (comme moi)
Non?

Écrit par : najya | 25/12/2009

@najya: La critique venue de l'extérieur est l'un des meilleurs moyens d'éclairer notre lanterne qui, bien souvent n'éclaire pas plus loin que le bout de notre nez!
Quant à vos considérations sur les franchouillards, je vous rappelle tout de même que la famille Cuenod fait partie de celles qui ont fait la Genève moderne ce qui a permis aux "ninja" de votre espèce de profiter d'un système social très en avance autorisant notamment les bras balands à se bagnauder les pognes dans les fouilles et à se faire goberger aux frais de la princesse.

Pour le surplus rien ne s'annonce bien vu ce que les urnes nous ont offert pour s'occuper de mobilité!

Merci au plouc pour ses traits d'humour!

Écrit par : Longeole | 25/12/2009

Joyeux Noël Jean-Noël et bon anniversaire aussi, du moins on peut le supposer ...

Oui je vous comprends, quitter Paris et ses embouteillages, la grève du RER A, sans parler de la pagaille due à l'accident qui a affecté le RER C au sud de la gare d'Austerlitz, pour se retrouver à Genève et découvrir la "Guerre des tranchées" - je fais allusion aux travaux du siècle, ceux qui immortaliseront l'oeuvre de M. Robert Cramer, alias le "Vert à pied" - les travaux du tram Cornavin-Bernex puisqu'il faut parlet net. Dur, dur de retrouver ainsi sa Patrie boulversée, les "tripes à l'air" comme après une bataille ...

A vouloir parler de bataille, osons plagier le Général de Gaulle et son discours du 25 août 1945 :

Genève ! Genève outragée ! Genève brisée ! Genève martyrisée ! mais Genève libérée ! libérée par son enfant prodigue, Jean-Noël venu remettre un peu d'ordre dans cette chienlit le jour de Noël ...

Dommage que la TdG ne fournisse pas le son à ce blog, afin que l'on puisse entendre la voix chevrotante du conteur déclamer cet éloge à Genève !

Bon séjour sur les terres qui vous ont vu naître et vive les TPG quand même !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 25/12/2009

Oulala, j'ai du mal à croire ce que j'ai lu sur certains commentaires...!
Il y en a qui n'ont rien de mieux à faire qu'à écrire des c...blessantes et insultantes.
Pour avoir BEAUCOUP voyagé, et habitant Genève depuis fort longtemps, je confirme que les TPG ces dernières années sont PARFOIS un sacré foutoir!
Que même un genevois ne s'y retrouve pas, avec les travaux

Le seul problème, c'est que les commentaires que j'ai lu (mais je soupçonne que certains ont été écrits par la même personne tant le style est proche) n'ont rien de rationnel, et ne sont que l'expression d'une xénophobie bas de gamme d'un naz qui doit s'enquiquiner tout seul chez lui.

Bonne soirée, bon Noël!

Écrit par : légensontétranges | 25/12/2009

Retournez dans votre F3 avec fenêtre sur cour et chiottes à l'étage Cunénod. Chambésy n'est pas faite pour des loquedus dans votre genre, c'est pour cela que l'on n'aime pas trop les transports publics dans le coin.

Écrit par : Anastase | 26/12/2009

Je pense que les TPG on rarement fait une machine aussi clair que cette année, bien la seule chose qu'on ne peut leur reprocher. ;-) Dommage qu'il la remplace par des machines a 20 millions ...

Écrit par : Nicolas | 26/12/2009

Permettez à une non-Genevoise de s'immiscer dans votre conversation. Les TPG c'est peut-être le foutoir et la grogne, mais au moins vous avez des transports publics. Pensez un tout petit peu à ceux qui sont éloignés des grands centres et pour qui les transports deviennent de plus en plus rares.
Je souhaite tout de même un bon passage à l'an nouveau au Plouc, à sa Plouquette ainsi qu'à tous ces Genevois râleurs mais qu'on aime bien tout de même

Écrit par : gamine | 26/12/2009

@Longeole,

vous avez les réponses à vos commentaires toxiques

Pour ma part: Respect aux TPG & conducteurs qui doivent vous supporter !

- qui font un service confort & luxe, par rapport aux services français, vieux, crades, rares, en retard ou annulés,

- dans le même territoire mais pour un énorme accroissement d'usagers s'agglutinant à GE


Tandis que nous avons accepté, depuis plus d'une décade,
pour votre confort d'usager transitoire à GE,

- et les constructions et démultiplications de lignes TPG dans &/hors ville,
- et les récriminations et critiques quotidiennes de ces mêmes nouveaux usagers

usager qui, comme vous, oublient vite & facile que là d'où ils viennent,
ce ne sont que grèves, pannes, bus et engins en fin de vie, sales et saccagés,
qu'ils doivent subir.

Des usagers des TPG à GE, qui comme cette Longeole

ne font que critiquer le quotidien de leur passage,
tout en ignorant ce qu'était GE était avant leur arrivée ou,
ce que leur passage de consommateurs salarial genevois nous coûte ! ! !

et qui ne sont que de tristes "consommateurs" de GE.

Soyez pas maso les Longeoles: emmenez donc vos saucisses là où les services de transports en commun vous plaisent,

ça nous fera de l'air frais.

Écrit par : najya | 27/12/2009

Bonnes fêtes aux conducteurs TPG,
qu'ils aient de bons souvenirs de leur machine et de leur boulot en ce 2009 !

Comme ceux de leurs collègues qui conduisaient ces trams aux sièges en bois
avec un collègue poinçonneur à bord,

où je prenais avec délices le tram lorsqu'il pleuvait,
car sinon j'allais au boulot à ma banque quai des Bergues, à pied

ou quand les temps froids signifiaient qu'aller chez ma cousine de Chambésy en 2 roues,
c'était avec un journal sur le poitrail, que mon oncle, graveur, avait eu la bonne idée d'y placer
parce qu'il n'y avait pas tant de bus dans les environs pour se déplacer.

Merci aux conducteurs TPG sympas - parlez à vos anciens

Écrit par : na...ya | 27/12/2009

Welcome back dans votre Piogre fiscal qui vous a tant donné, cher Plouc! Genève est l'image de la réflexion des pseudos élites qui la gouvernent, soit sombre et sans logique, que de l'idéalisme totalement utopique. Malgré votre exile parisien, vous contribuez, à votre façon, à entretenir cet état de faits. Gageons que les Bobos vous apporteront la solution qui nous sauvera tous!
En attendant, je vous souhaite une bonne fête de Nouvel An!

Écrit par : Bob | 28/12/2009

Exil ne prend pas d'e, ô courageux anonyme. Jean-Noël Cuénod

Écrit par : Cuenod | 28/12/2009

Alors qu'à Paris les plans des réseaux de transports sont très claires, ici c'est du chinois, n'ayant pas pris de transports publiques pendant 1 an, je me suis retrouvé complètement perdu dernièrement!

Je pense que nos Grands Génies ont dû mettre ça au point autour de quelques bouteilles de blanc cantonale, enfin ils font tout autour de bouteilles on voit le résultat!

Écrit par : dominiquedegoumois | 29/12/2009

Vous êtes quand même sacrément pas doué, désolé hein. Ok pour le terminus des F-V-Z qui doit être difficile à trouver, je vous l’accorde.

Par contre.

· Les distributeurs sont tout à fait clairs, et quand on reste dans le canton et qu’on a pas le demi-tarif, on appuie sur le bouton entouré de rouge (précisément parce que c’est sur celui-ci que 90% de la clientèle doit cliquer). Et non, la zone 11 n’existe plus.
· Faut avoir jamais mis les pieds à la place des Nations pour pas y trouver l’arrêt des F-V-Z. Et non, les potelets ne sont pas éclairés, sinon vu leur nombre sur Genève on peut doubler la facture d’électricité du canton.
· Quand la lettre n’est pas indiquée sur la girouette en général y a un écriteau pour le signaler. En cas d’absence d’icelui, on demande au conducteur plutôt que d’y aller au bonheur la chance et râler ensuite.
· Et quand on veut aller à Chambésy, on prend le train, c’est beaucoup plus efficace et rapide. Vous faites partie de ceux qui vont à l’aéroport en prenant le 10 ? Le train met 6 minutes hein.

Écrit par : Eoshyn | 02/01/2010

Les commentaires sont fermés.