07/12/2009

L’après-minaret (3): la gauche confrontée à ses responsabilités

Après le triomphe de l’invraisemblable initiative antiminarets, chacune des familles politiques qui refusent la stratégie de la peur et du racisme doit se remettre en cause si l’on veut éviter que la Suisse ne sombre plus profondément dans le ridicule, l’autisme et la régression infantile. Dans ce registre, la gauche ne saurait esquiver ses responsabilités.

La gauche d’opposition éclatée en multiples groupes paraît engluée dans une logique groupusculaire qui l’empêche de capter le vote des mécontents, ceux-ci ayant alors tendance à déverser leurs voix vers l’autre extrême.  Sa reconstruction est donc une étape essentielle, ne serait-ce que pour proposer aux mécontents qui cherchent à exprimer leur rage un réceptacle autre que celui  offert par les mouvements racistes.


L’iceberg des souffrances sociales

Mais c’est à la gauche de gouvernement qu’échoit le plus gros de l’effort. Chacun le constate en Suisse et dans la plupart des pays d’Europe,  le Parti socialiste a perdu le contact avec le monde du travail. De plus, il n’a pas changé son logiciel depuis l’effondrement de l’empire soviétique. Or, le capitalisme – privé, semi-privé ou public -  a repris certains aspects de sa brutalité initiale. Au sein des entreprises et des sociétés, les rapports  se révèlent de plus en plus défavorables aux salariés. En France, la vague de suicides  chez Renault et France Télécom ainsi que les morts par épuisement chez les sous-traitants dans le bâtiment ne constituent que la pointe d’un iceberg de souffrances sociales.
  Jadis, la social-démocratie et les syndicats  avaient pu imposer des réformes, souvent substantielles, aux forces politiques du capitalisme,  surtout en raison de la crainte qu’inspirait l’Union soviétique, l’une des deux grandes puissances de la planète. Cette crainte disparue, le capitalisme n’a plus besoin de consentir à des concessions.

Virage raté

Ce virage a été raté par la social-démocratie et ses programmes n’ont pas tenu compte de ce changement radical.  Dans le même temps, les syndicats n’ont pas su s’adapter aux nouvelles structures du capitalisme qui se caractérisent par une pression individuelle plus grande sur chacun de ses salariés et une fragmentation du personnel qui défavorisent les mouvements collectifs de revendication.
Cette désespérance sociale à laquelle la gauche de gouvernement et les syndicats n’ont pas su ou pu répondre engendre un sentiment de peur.  Qui a besoin d’un visage pour se cristalliser. Ce ne peut être celui, invisible, du capitalisme. Ce sera donc le visage de l’autre, l’étranger, le différend. Il suffit qu’un mouvement raciste s’empare de ce sentiment,  qu’il l’amalgame à des faits réels ou fanstasmés pour que la mayonnaise démagogique prenne.

Débattre, répondre ou disparaître

Dès lors, la gauche de gouvernement et les syndicats doivent trouver une nouvelle grille de lecture du capitalisme de l’après-soviétisme. Le Parti socialiste français aurait pu procéder à cet aggiornamento après la défaite de Jospin au premier tour de l’élection présidentielle de 2002. Mais obnubilés par leur tout-à-l’égo et leurs ambitions personnelles, ses dirigeants se sont révélés incapables d’entreprendre cette réflexion. Placés dans l’opposition depuis peu, les sociaux-démocrates allemands le feront-ils ? En tout cas, les socialistes suisses sont désormais contraints de mener ce débat  sans tarder et d’apporter des réponses crédibles à la désespérance sociale s’ils ne veulent pas disparaître et voir l’UDC et l’extrême droite accumuler les succès.

Jean-Noël Cuénod

11:37 | Lien permanent | Commentaires (35) | |  Facebook | | |

Commentaires

"...cause si l’on veut éviter que la Suisse ne sombre plus profondément dans le ridicule..."

Ca dépend quand même aux yeux de qui, parce que les peuples sont largement à nos côtés. Et si ce sont vos copains qui vous balancent des vannes au bar du Plaza Athénée, nous, on s'en remet trés facilement, on ne fréquente pas le monde cosmopolite d'en haut.

"Chacun le constate en Suisse et dans la plupart des pays d’Europe, le Parti socialiste a perdu le contact avec le monde du travail."

Forcément, il est perçu partout comme le parti de la préférence étrangère. En 2005, au pire du chiraquisme, je disais déjà que le PS n'avait aucune chance de remporter la présidentielle pour cette raison tout simple.

Alors qu'il persévère dans cette voie sans issue, il s'élimine toujours davantage du jeu politique.

Écrit par : Scipion | 07/12/2009

La Gauche doit se remettre en question, c'est vrai. Mais pas pour aller dans le sens que vous demandez, elle doit justement reconnecter aux réalités de la société suisse, elle doit aussi prendre en compte les aspirations des Suisses d'origine, alors que depuis deux décennies elle ne fait que les exclure du débat politique (à ce propos, votre phrase "si l’on veut éviter que la Suisse ne sombre plus profondément dans le ridicule, l’autisme et la régression infantile", illustre à merveille cette tendance, elle n'a pas d'autre fonction que de décrédibiliser et d'exclure la pensée d'une majorité de votants). A quand un plus grand respect de la Gauche pour la société qui l'abrite???
Pour une élite pseudo déclarée, je suis déçu des journalistes, ils ne comprennent toujours pas qu'en tirant de plus en plus sur le peuple, ils ne font que renforcer les extrêmes, de chaque côté. Peut-être c'est ce que vous voulez? Au point de rupture, il sera plus facile d'imposer votre "contrôle démocratique".
La Gauche a mal de reconnaître qu'elle est directement responsable, en partie, de ce qui s'est passé ce dimanche 29 novembre.

Écrit par : bob | 07/12/2009

QUELLE BELLE FIN D'ANNEE POUR LA PRESIDENCE VOLEE DE CHRSITOPH BLOCHER.

On étouffe pas la vérité.....elle refait surface un jour où l'autre!
l'UDC dit la vérité depuis longtemps, il suffisait simplement de "laisser du temps au temps" et maintenant l'heure est venue!

Il n'y a pas eu de virage raté, ils ont simplement creusé un fossé avec les électeurs et commis l'erreur à ne pas commettre: Viré M. Christoph Blocher qui avait été plébiscité par le peuple. Ce qui n'avait pas été le cas, et de loin, de Ruth Metzler!

Maintenant un boulevard est ouvert pour l'UDC et son devoir sera de ne pas laisser s'installer une droite plus extrême, Monsieur Blocher l'a bien dit au soir des élections genevoises au vu du résultat du MCG.

En dehors des partis responsables il y a la presse et les journalistes qui peuvent également se remettre en question, car là aussi la vérité sur le terrain est tellement différente que celle rapportée par les médias que les gens en sont arrivés à un ras-le-bol total.

Mourir pour mieux renaître, peut-être.....mais c'est pas pour demain!
Donc ces politicars égo"centr"iques peuvent rentrer au vestiaire, déposer la veste en enfiler la salopette pour de belles années!
Le vrai mouvement citoyen viendra de l'UDC car depuis toujours il prône les valeurs fondamentales qui sont garantes d'une société pérenne!

Écrit par : Corélande | 07/12/2009

Bonjour,
Les votants n'ont certainement pas plébiscité l’UDC, ils ont tout simplement dit non au déploiement sans limite de l’islam ? Il y a aussi de «vieux athées » qui se sont aussi exprimés en ce sens. Dans le meilleur des cas on redoute un manque d’esprit autocritique de la part des musulmans et dans le pire on voudrait bannir une religion. Les défis actuels n’ont plus rien à voir avec le XXe siècle et pourtant certains politiques continuent pourtant à nous dresser les uns contre les autres allant même jusqu’à s’approprier le peuple tout entier. Quand on entend l’UDC se gargariser avec le mot «peuple » on a quelques frissons dans le dos.
Se sentir solidaire ne relève pas d’un tel ordre et n’a rien à voir avec les luttes pour la possession du pouvoir il nous faut trouver de nouvelles solutions de partage et ça c’est une tâche nouvelle qui ne concerne pas seulement la petite Suisse.

Écrit par : Ric | 07/12/2009

Permettez-moi de revenir sur votre analyse, que je trouve un peu à l'emporte-pièce, en tout cas en ce qui concerne la Suisse (je ne me permettrais pas de remettre en doute votre analyse sur la situation en France).
Non, le PSS n'a pas "perdu le contact avec le monde du travail". Ses liens avec les syndicats sont encore étroits, bon nombre de ses élus fédéraux et cantonaux (c'est mon cas) travaillent ou militent activement dans les syndicats. Ces dernières années, le PSS a été le seul parti a systématiquement défendre les intérêts des salariés, en matière de service public, de droit du travail, de fiscalité, d'assurances sociales, de mesures d'accompagnement à la libre circulation des personnes et de lutte contre la sous-enchère. En prétendant le contraire, vous ne faites que reprendre un poncif éculé, qui ne repose sur pas grand'chose.
Cela ne veut cependant pas dire que la gauche et les syndicats ne doivent pas se "réinventer": Toute organisation qui souhaite s'adapter à un monde qui change doit le faire. Je vous rejoins sur un point: trouver de nouvelles grilles d'analyses est indispensable. Mais si vous vous intéressiez réellement et sérieusement au PS et aux syndicats, peut-être auriez-vous remarqué que ces discussions y ont lieu.
Dernier point: Pourquoi le gauche devrait-elle seule porter la responsabilité de la montée de l'extrême-droite? Le centre-droit, qui soutient et exige l'affaiblissement des droits des salariés, des assurances sociales, du service public tout en abreuvant sa clientèle de cadeaux fiscaux dont le contribuable moyen ne voit jamais la couleur ne porte-t-ilpas de responsabilité à cette "désespérance sociale" que vous dénoncez? Et, lorsqu'elle fait liste commune ou apparente ses listes avec l'UDC, la droite ne contribue-t-elle pas à rendre ce parti et ses idées nauséabondes fréquentable, ou, pis, acceptable? Quant aux milieux économiques qui lui sont proches, pourquoi mettent-ils si facilement la main au porte-feuille pour financer les campagnes combattant les initiatives lancée par le PS ou l'USS, mais renâclent à s'engager dans la campagne contre l'initiative anti-minarets?

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 07/12/2009

Sur le site du Figaro, un lecteur-internaute a écrit:

Il est frappant de constater, en France, l'enthousiasme collectif qui a accueilli, sur internet et ses forums pris d'assaut, la votation suisse. Le désaveu des élites y est total.
En effet les suisses nous ont envoyé une bonne bouffée d'air frais, et les internautes français que nous sommes ont su en profiter à défaut de pouvoir se prononcer par le vote.

Rien à ajouter, n'est-ce pas! Mais l'«élite» politico-médiatique continue de se masquer les yeux. Et continue de guerroyer contre ces ignares qui ont osé voter OUI.

Écrit par : Emigré | 07/12/2009

Le plouc fait une fixette anti-udc. Toute initiative que l'udc soutient même du bout des lèvres est diabolique (bête et méchante... tiens, tiens, ça me rappelle qqch...).

Je vote à l'extrême gauche, mais quand il s'agit de s'opposer à l'islamisation de mon pays et de ses paysages, je n'en ai rien à foutre de qui pose la question. Je réponds à la question. Point barre. Comme la majorité des citoyens qui ne sont ni bêtes, ni méchants, ni en régression infantile. Tous ces démocratophobes en chiant sur une décision prise par le peuple souverain sont bien - eux - en pleine régression infantile. Le score de l'udc ne sera pas boosté par cette initiative.

Le plouc soutient une idéologie totalitaire et fasciste représentée en Suisse par les frères Ramadan qui appliquent à la lettre et en dignes héritiers la stratégie définie par le fondateur des Frères musulmans.

Entre le fascisme islamique et la démocratique udc, le choix est vite fait. L'udc que je sache n'a jamais égorgé un citoyen qui a quitté le parti ou qui s'y est opposé.

Écrit par : Johann | 07/12/2009

Je trouve, cher Johann, que vous avez une attitude infiniment respectable, par votre capacité à voter non selon des convictions dictées mais en fonction des vôtres, et qu'importe si elles rejoignent celles d'un parti honni par la coalition politico-médiatique. Je partage votre avis sur les frères Ramadan, manipulateurs-nés et devant lesquels se prosterne la presse, à la mémoire opportunément chancelante. Et bravo pour votre conclusion, irréfutable, assurément!

Écrit par : Emigré | 07/12/2009

Et pan dans la gueule du plouc démocratophobe et islamophile:

http://www.bivouac-id.com/2009/12/01/tsunami-anti-minarets-en-europe-les-sondages-en-ligne-se-suivent-et-se-ressemblent/

Car ce sont bien les gens comme le plouc en insultant les votants qui font le lit de l'extrémisme, et d'abord celui du fascisme islamique.

"Ils ne sont forts que de notre faiblesse."


Et pour ceux qui veulent en savoir plus sur l'offensive islamiste sur l'Europe (donc dans le dar-el-harb) et sur ce qui se passe au quotidien dans les pays du dar-el-islam (les fameuses libertés individuelles islamiques). Il y en a plusieurs pages, toutes plus instructives les unes que les autres:

http://www.topchretien.com/topinfo/?tag=charia&page=1

Écrit par : Johann | 07/12/2009

@Corélande : Chaque fois que je vous lis, je pense à un titre de film ancien qui s'appelle l'OBSESSION MAGNIFIQUE. Je me dis aussi que, poussée à ce niveau, l'obsession ça doit probablement relever de la psychiatrie et que ça se soigne.

Écrit par : gamine | 07/12/2009

Un article en bonne place dans le "Bieler Tagblatt" d'aujourd'hui: Trois Musulmans bon teint approuvant l'initiative anti-minaret. Turcs et Libanais d'origine, établis à leur compte en Suisse et contents d'y être. Musulmans pratiquant leur religion et qui prient Allah et n'en ont rien à voir des minarets.
Ai suivi les discussions sur Al-Jazeera et ai constaté que la majorité des entrées approuvaient l'initiative suisse et éprouve une certaine admiration pour les Suisses et leurs institutions.
Ai moi-même voté contre l'initiative, et peux fort bien vivre avec le résultat

Écrit par : J.C. Simonin | 07/12/2009

ça pue l'avant guerre là dedans!

Chassez le naturel il revient au galop!

Que nos politiciens, de gauche et de droite, soient réactionnaires, n'est pas une surprise pour moi!

Mais leurs réactions, suite à cette votation, montrent que le pire est vraiment là devant nous!

Si je pouvait avoir quelques doutes à cette nécessité de quitter la Suisse au plus vite, je n'en ai plus!

Un réflex à la "Marie NDiaye" sans doute très salutaire!

Écrit par : dominiquedegoumois | 07/12/2009

En Espagne, 8 musulmans ont été arrêté pour avoir tenter, suite à une fatwa, de massacrer une femme, sans doute accusée d'adultère! (20 minutes)

Un imam père de 15 enfants, dont 11 abandonnés en Algérie, a massacré sa 2ème femme, qu'il accusait de sorcellerie!

Il est indispensable que les musulmans suisses prennent, au plus vite, très clairement position contre ce type d'attitude!

Écrit par : dominiquedegoumois | 07/12/2009

Militons en faveur d'un référendum sur la construction de mosquées en France :

http://tinyurl.com/ykd3k8r

Écrit par : Citoyen Lambda | 07/12/2009

Découvert sur "Marianne2", un grand coup de pied dans les gencives de la bien-pensance, signé Philippe Bilger, avocat général, interviewé en exclusivité par... M. Plouc (juillet 2009), qui nous présentait alors son interlocuteur en ces termes "magistrat du Parquet, sommité et autorité morale en France"*.

Voyons donc ce que cette "sommité et autorité morale" pense de notre vote. Un court chapeau indique l’orientation générale du texte : « Les Suisses ont voté contre les minarets, bon, et alors ? On ne décrète pas la diversité. C'est ce qu'explique Philippe Bilger. »

Deux extraits :

« Le vote des Suisses démontre qu’il est impossible, chez eux comme chez nous, de prétendre fabriquer un peuple « sur mesure ». Quand on lui donne la parole, il la prend, et il la prend comme il veut. Ce n’est pas la peine de porter atteinte au décret populaire clair et net en blâmant son inspiration qui viendrait d’un « parti populiste », l’UDC. Celui-ci n’avait pas placé un couteau sous la gorge de tous les opposants à la construction de nouveaux minarets dont je souligne qu’ils sont dissociables des mosquées. Le minaret fait passer en quelque sorte de la liberté religieuse à une révolution sociologique, à un décor superfétatoire. »

« …les Suisses auraient-ils dû comme par magie succomber à ces concepts de diversité et de différences ? N’avaient-ils pas le droit de déserter ces formes vides, ces concepts creux ? Qui aurait eu assez de talent et de conviction pour les entraîner avec enthousiasme vers un pays nouveau avec beaucoup de minarets et un sentiment d’étrangeté au coeur de la plupart de ses habitants ? »

On peut chercher et rechercher**, il n’est nulle part question d’« invraisemblable initiative antiminarets », de « stratégie de la peur et du racisme », de « ridicule », d’« autisme », de « régression infantile », de « désespérance sociale » et de « mayonnaise démagogique », mais des réflexions intelligentes d’une « sommité et autorité morale en France », attentive aux problèmes de société et n’épargnant pas les « propos lassants et convenus sur la diversité, les différences ».

* http://www.24heures.ch/actu/monde/antisemitisme-minimise-proces-barbares-2009-07-26

** http://www.marianne2.fr/Apres-le-vote-suisse,-des-torrents-de-bonne-conscience-en-France_a182966.html

Écrit par : Scipion | 08/12/2009

A lire la violence et la partialité de certains propos il ne fait pas de doute qu'il ne faut laisser place libre aucun extrémisme. Une question y a-t-il un esprit religieux dans la salle, un esprit vraiment sincère?

Écrit par : ric | 08/12/2009

Cher Monsieur Jean-Noël Cuenod. Le temps de Noël, synonyme de paix, approche. A mon avis le Conseil fédéral fait tout faut en voulant culpabiliser le peuple.
Il vaut mieux appeler un chat un chat et suivre ma logique:

Chers Musulmans, le temps de l’explication est venu.
« Mettons l’église au milieu du village ». En réalité, les Suisses n’ont pas voté pour ou contre le minaret, mais ont laissé parler leur cœur, en ne se laissant pas abuser par les menaces exprimées, ni les intérêts économiques en jeu.

Un camouflet à notre classe politique et chrétienne qui n’a pas su séparer le bon grain de l’ivraie, en pensant intimement à la paix religieuse.

Musulmans, nous ne sommes pas contre vous, mais contre les intégristes avec leurs idées d’expansionnistes. Les extrémistes de tout bord nous font peur et les islamistes apportent largement l’eau au moulin.

Musulmans, soyez les bienvenus chez nous, mais pour l’amour du ciel, n’outrepassez pas les libertés accordées. Ici, nous avons nos lois, nos droits et nos devoirs et nous aussi sommes tenus à les respecter.

Si le tribunal européen à Strasbourg et les « spécialistes » du Droit de l’Homme à Genève ont un brin de clairvoyance, ils doivent avouer que la tour phallique religieuse ne représente qu’un ajout architectural, comme notre clocher, et ne réduit en rien la pratique religieuse.

Un dernier mot. Emigrés de toutes nations, venez à notre rencontre et, pour faciliter l’intégration, participez à notre vie sociale (sports et autres violons d’Ingres), comme beaucoup l’ont déjà fait !

Onex, le 8 décembre 2009 Bruno Mathis

Écrit par : Etoile de Neige | 08/12/2009

"Musulmans, soyez les bienvenus chez nous, mais pour l’amour du ciel, n’outrepassez pas les libertés accordées."

Quand donc comprendrez-vous que les musulmans se retrouvent dans une société - "sécularisée, marchande et inculte" - qui n'est pas la leur, qu'au fond d'eux-mêmes ils vomissent et contre la décadence de laquelle ils disent représenter la "seule forme de résistance organisée", c'est-à-dire l'Islam ?

Et cela s'appelle le choc des civilisations, dont la forme policée est le silence inébranlable face à la barbarie islamiste et la forme extrême, les attentats du 11 septembre.

"...venez à notre rencontre et, pour faciliter l’intégration, participez à notre vie sociale..."

Invitez-les à "boire un verre" pendant que vous y êtes ! Comment voulez-vous que le musulman qui sirote son Henniez soit à l'aise au milieu d'une tablée qui aligne les demis de blanc ou les pastis, et où la "température" monte ?

Alors, bien sûr, la tablée peut - peut-être, éventuellement, à la rigueur - se mettre à l'eau minérale, c'est-à-dire s'intégrer à la culture du musulman, à chaque fois qu'il est là. Mais alors, ça, question message au nouveau venu, c'est vraiment la toute mauvaise pioche!

Écrit par : Scipion | 08/12/2009

*Scipion, vous êtes dure avec les Musulmans, à ne pas confondre avec les islamistes. J'ai un ami choriste qui est très chic type. Donc ne mettons pas tous dans le même sac, car il y a des milliers bien intégrés. Ne parle-t-on pas toujours des minorités ? Avez-vous personnellement souffert d'eux ?

Écrit par : Etoile de Neige | 08/12/2009

Les chrétiens, lorsqu'ils parlent d'une personne qui n'est pas chrétienne l'appelle "Une brebis égarée". Les musulmans, pour la même personne qui n'est pas islmamiste disent "Un infidèle", un "incroyant" ou un "mécréasnt". Comprenez la différence de language et de respect !

Écrit par : octave vairgebel | 08/12/2009

"Donc ne mettons pas tous dans le même sac, car il y a des milliers bien intégrés."

Ah mais, celui que j'ai cité entre guillemets, sans le nommer, est parfaitement intégré. Il s'appelle Tariq Ramadan. Il fut un temps, et il est peut-être encore, l'interlocuteur musulman privilégié de la TSR. j'imagine qu'un autre musulman tout aussi bien intégré, Hafid Ouardiri, partage sa vision de l'Occident et énormément d'autres avec eux, qui ne nous posent (pour l'heure) pas le moindre problème.

Et savez-vous pourquoi j'imagine cela ? Parce que c'est ce qu'on pense quand on est un bon musulman, même si on est un très chic type. La seule distinction que je fais, c'est avec les ex-musulmans qui ont abjuré.

Mais tout cela reste assez anecdotique. Les individus ne m’intéressent pas dans la mesure où ils ne représentent valablement qu’eux-mêmes et, dans une certaine mesure, les minorités et les majorités ne m’intéressent pas beaucoup non plus. Ce que j’observe, ce sont les communautés et les comportements communautaires qui, eux, ont une réelle signification.

Or, les grands problèmes d’intégration qui surgissent avec les musulmans se situent au niveau des communautés. Elles sont animées, que cela nous plaise ou non, par des gens qui ne sont pas forcément des intégristes durs, mais à coup sûr des intransigeants. Les autres, les braves et chics types, les tièdes, sont sous la coupe de ces leaders contre lesquels ils n’osent pas se dresser et d’autant moins que leur détachement relatif leur procure peut-être un sentiment de gêne et de culpabilité…

Écrit par : Scipion | 08/12/2009

"Les musulmans, pour la même personne qui n'est pas islmamiste disent "Un infidèle", un "incroyant" ou un "mécréant". Comprenez la différence de language et de respect !"

Dans le registre méprisant et péjoratif, vous pouvez encore ajouter, dans leurs pays, roumi, giaour et kafir.

Écrit par : Scipion | 08/12/2009

Si vous prenez la peine de consulter les statistiques de l'ONU, vous constaterez que la Suisse est, de loin, le plus accueillant des pays européens, en matière d'immigration par exemple.

Il est donc difficile de vous suivre quand vous la taxez d'autisme ou de racisme, quand on voit que vous n'insultez pas également les pays voisins, qui pourtant accueillent et intègrent nettement moins. Pourquoi faire ainsi deux poids, deux mesures?

Il est aussi intéressant de remarquer que, avec un pourcentage d'étrangers pouvant atteindre des 35 pourcent par endroits, la Suisse maintient encore une assez bonne cohésion sociale, là où, dans les grands pays voisins, les choses explosent souvent méchamment, quand les pourcentages d'étrangers sont bien inférieurs.

Peut-être que le simple fait de consulter des statistiques, au lieu de simplement répéter des erreurs parce que d'autres les ont répétées, vous aiderait à avoir une meilleure perspective de la question?

Quant à la gauche caviar, qui se sait supérieure, et donc méprise le peuple et ses opinions (alors qu'elle ne lui est pas du tout supérieure, et que, en théorie, les partis de gauche prêchent l'égalité), ce n'est pas-là un nouveau phénomène.

Allons, je vous encourage à vous renseigner avant d'employer des termes qui s'appliqueraient bien plus encore aux pays voisins!

Écrit par : antoineb | 08/12/2009

"Dans le registre méprisant et péjoratif, vous pouvez encore ajouter, dans leurs pays, roumi, giaour et kafir."

Apparemment ça ne dérange nullement nos démocratophobes et islamophobophobes que tous ceux qui ne sont pas musulmans soient ainsi "stigmatisés" par les islamistes. Lire "insultés" et menacés.

Et puisqu'on parle statistique, il n'y a pas 450'000, ni 400'000, ni 350'000 musulmans en Suisse. Même pas 100'000. Mais c'est l'habitude des islamistes d'englober dans leur décompte même ceux qui ne croient pas et qui ne pratiquent pas, qui mangent du porc et boivent du vin ou ne font pas le jeûne.

Écrit par : Johann | 08/12/2009

Selon la TDG,

"Elle [la haute commissaire aux droits de l'homme]a réaffirmé que l'interdiction des minarets "contredit" le droit international, mais a dit s'attendre que le problème juridique "soit résolu au niveau des tribunaux en Suisse"."

Il s'agit là ni plus ni moins qu'une incitation au coup d'état judiciaire, une négation pure et simple de la démocratie.

Écrit par : CEDH | 08/12/2009

Et bien moi sur le fond je suis assez d'accord avec Jean-Noël Cuénod, qui va bientôt fêter son anniversaire d'ailleurs, et particulièrement avec cette phrase qui est un morceau d'anthologie, propre à réveiller les égoutiers du PS français - précision utile pour ne blesser personne ici en Suisse ...

" Le Parti socialiste français aurait pu procéder à cet aggiornamento après la défaite de Jospin au premier tour de l’élection présidentielle de 2002. Mais obnubilés par leur tout-à-l’égo et leurs ambitions personnelles ..."

On savait certes les leaders du PS hexagonal un brin ambitieux, mais on ne les savait pas "obnubilés par leur tout-à-l'égo" ... Visiblement Jean-Noël Cuénod s'est inspiré de l'histoire de Spaggiari :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Spaggiari#Le_.C2.AB_casse_du_si.C3.A8cle_.C2.BB

Et parmi les commentaires, je relève celui de mon (ami) "Scipion", alias "Léon S.", ... - "ami" entre parenthèses, du fait qu'il s'agit d'une amitié forgée sur ce blog et forcément un peu usurpée, il faut bien le dire - Scipion en fin lettré qu'il est, de nous citer Huntington :

" Et cela s'appelle "le choc des civilisations", dont la forme policée est le silence inébranlable face à la barbarie islamiste et la forme extrême, les attentats du 11 septembre. "

Ensuite une petite promotion pour nos coutumes, nos produits du terroir et nos marques déposées AOC :

"...venez à notre rencontre et, pour faciliter l’intégration, participez à notre vie sociale..."

" Invitez-les à "boire un verre" pendant que vous y êtes ! Comment voulez-vous que le musulman qui sirote son "Henniez" soit à l'aise au milieu d'une tablée qui aligne les demis de blanc ou les pastis, et où la "température" monte ? "

Question : Scipion est-il une "taupe" de "Présence suisse", téléguidée par Micheline Calmy-Rey dans le but de noyauter ce blog ?

Affaire à suivre ...

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 08/12/2009

"Apparemment ça ne dérange nullement nos démocratophobes et islamophobophobes que tous ceux qui ne sont pas musulmans soient ainsi "stigmatisés" par les islamistes."

C'est le deux poids, deux mesures, un phénoméne qui doit être né le même jour que la politique.

"Et puisqu'on parle statistique, il n'y a pas 450'000, ni 400'000, ni 350'000 musulmans en Suisse. Même pas 100'000. Mais c'est l'habitude des islamistes d'englober dans leur décompte..."

C'est de bonne guerre. Quand vous discutez avec des autorités, plus vous pouvez vous prévaloir de gros effectifs, mieux c'est, tout le monde s'en rend compte, mais ce qu'il y a de mieux dans le cas particulier, c'est que ceux qui sont embringués, à l'insu de leur plein gré, sous la bannière du Prophète ne protesteront jamais au nom de leur indifférence.

Écrit par : Scipion | 08/12/2009

Il n'y aurait donc que l00'000 musulmans en Suisse ? Heureuse de le savoir.

Dans les arguments en faveur de l'initiative anti-minarets j'avais lu quelque part qu'il y avait 37'685 (le chiffre est assez impressionnant pour que je l'aie retenu) lieux de prières musulmans, donc une éventualité d'autant de minarets possible si l'initiative était repoussée. Ce qui faisait donc peur c'est que chaque famille musulmane demande l'autorisation de construire un minaret sur la maison où il loue un appartement !!!!!!

On nageait vraiment en plein délire.

Écrit par : gamine | 09/12/2009

Il n'y aurait donc que l00'000 musulmans en Suisse ? Heureuse de le savoir.

Dans les arguments en faveur de l'initiative anti-minarets j'avais lu quelque part qu'il y avait 37'685 (le chiffre est assez impressionnant pour que je l'aie retenu) lieux de prières musulmans, donc une éventualité d'autant de minarets possible si l'initiative était repoussée. Ce qui faisait donc peur c'est que chaque famille musulmane demande l'autorisation de construire un minaret sur la maison où il loue un appartement !!!!!!

On nageait vraiment en plein délire.

Écrit par : gamine | 09/12/2009

Monsieur,
Je pense que le mieux que vous puissiez faire, c'est de revenir le plus vite possible en Suisse pour vous permettre d'en parler d'ici plutôt que de baver de là-bas. Chercheriez-vous à vous dédouaner des élites bien-pensantes parisiennes que vous côtoyez? Auriez-vous perdu la trace des fondements de notre Démocratie Suisse? Vite !! un coup de TGV pour un bain de jouvence au Pays que les sondages français sur le même sujet plébiscitent et le Président Sarkozy prend en compte à une juste valeur!!

Écrit par : DoBlanc | 09/12/2009

Cher Parisien, je met mon petit grain de sel en disant:

Lettre aux Musulmans intégrés

Chers Musulmans, le temps de l’explication est venu.

« Mettons l’église au milieu du village ».
En réalité, les Suisses n’ont pas seulement voté pour ou contre le minaret, mais ont laissé parler leur cœur, dont 57 % n’ont pas eu froid aux yeux par les menaces exprimées, ni par les intérêts économiques en jeu. Un camouflet à notre classe politique et chrétienne qui n’a pas su séparer le bon grain de l’ivraie, en pensant intimement à sauvegarder la paix religieuse.

Sachez que nous ne sommes pas contre vous, mais contre les intégristes avec leurs idées d’expansionnistes. Les extrémistes de tout bord nous remplissent d’inquiétude et, ces dernières années, ils apportent largement l’eau au moulin.

Si vous parlez discrimination, nous exigeons la réciprocité.

Soyez les bienvenus en Suisse, pays de la tolérance et du respect, mais pour l’amour du ciel, n’outrepassez pas les libertés accordées. Ici, nous avons nos lois, nos droits et nos devoirs et nous aussi sommes tenus à les respecter.


Onex, le 9 décembre 2009 Bruno Mathis

Écrit par : Etoile de Neige | 09/12/2009

Les Frères Ramadan sont les porte-paroles de l'islam pseudo intégré mais assez radical tout de même et a causé du tort à la communauté musulmane de suisse formée à 80% de ressortissants des Balkans élargie à la Turquie et qui pratique un islam laïcisé à l'européenne nettement moins violent que celui du Maghreb ou du Proche Orient infiltré par des rigoristes de l'islam. Les médias doivent laisser la parole à d'autres personnes.

Écrit par : demain | 10/12/2009

Le vote des minarets est un fourre-tout et chacun a exprimé ses craintes d'ailleurs différentes selon les Cantons romands et suisse-allemands mais aussi catholiques ou protestants, citadins ou ruraux. Bref, pourquoi cette question des minarets a pris tant d'ampleur : c'est qu'inconsciemment, le peuple suisse pense que l'intégration des musulmans est fort difficile car ils mettent en avant les préceptes du Coran comme seules valeurs et comme les nôtres ne sont plus visibles d'entrée, cela crée des craintes et tensions. La religion est depuis longtemps devenue nettement moins importante que sous d'autres continents et nous sommes en décalage avec l'Islam. L'écologie, le commerce équitable, les réseaux sociaux, Internet...font partie de notre monde de pensée et même de vivre. Après des siècles de luttes religieuses, de scandales de pédophilie, de dichotomie avec la société qui évolue très vite, la forme religieuse reste ancrée mais moins visible et moins pratiquée.

Écrit par : demain | 11/12/2009

OK CHER REDACTEUR DU BLOG, 70% DE CITOYENS DU PAYS QUI ONT VOTÉ CONTRE LES MINARETS SONT DES CONS A VOUS LIRE.

MAIS COMME IL EST TOUT DE MEME ETRANGE QUE VOUS N'AVEZ JAMAIS APPORTÉ LES TERRIFIANTES IMAGES QUI ANIMENT LA PEUR DE LONDRES, OU D'AMSTERDAM EN PASSANT PAR LES VILLES TÉTANISÉES DE FRANCE PAR L'ISLAM.

VOUS ÊTES PEUT-ÊTRE AVEUGLE OU LE ROI DE LA DESINFORMATION. LA QUESTION RESTE OUVERTE.

Écrit par : Sir Henry | 11/12/2009

*Cher Monsieur Cuenoud, je suis déçu, votre analyse de taxer les anti-minarettistes de simplets laisse quelque peu à désirer, sachant que multes raisons, même le porte-monnaie, ont influencé ce vote.
*Demain, je suis dubiatif sur votre sur croyance que l'islamisation ait été mise dans un tiroir, fermé à double tour. Je crois au contraire, qu'ils n'ont pas encore fait leur mue.

Écrit par : Etoile de Neige | 14/12/2009

Les commentaires sont fermés.