26/11/2009

Tarnac, la justice française fait peur

Plus que les révélations  éventées de Môssieur  Pasqua , l’affaire de Tarnac risque de porter un coup sévère au gouvernement français. Rappelons les faits. L’an passé, la police lance un grand raid sur le petit village de Tarnac, en Haute-Corrèze. Là, vit un groupe d’anarchistes,  bien accepté, en général,  par la population locale. A Tarnac, on aime ceux qui résistent. D’ailleurs, durant l’Occupation, cette région a été marquée par de nombreux maquis de résistants. Et puis, l’un de ces anars y tient épicerie à une époque où la tendance  est à la désertification rurale. Des fermes reprennent vie. Voilà qui rend cette présence nouvelle plutôt aimable pour les anciens. 

Commando au milieu des chèvres corréziennes

La ministre de l’Intérieur de l’époque, Michèle Alliot-Marie, juste après cette gigantesque opération de commando au milieu des chèvres corréziennes, rameute  les médias pour les mitrailler de propos alarmants. C’est ni plus ni moins, ni la bande à Baader du XXIème siècle qui vient d’être ainsi tuée dans l’œuf. Le groupe de Tarnac est l’aile marchante et explosive de l’ « ultragauche » qui a pour Bible un petit livre rédigé par un anonyme « Comité Invisible » et intitulé « l’Insurrection qui vient ». L’ouvrage en question se trouve en vente libre et n’est pas plus incendiaire que d’autres.  Peu importe. C’est bon à placer en arrière-plan d’une prise de vue.

Le "Sésame, cogne-moi"

Pour Michèle Alliot-Marie, ce groupe de Tarnac serait responsable de la pose de fers  à béton sur des lignes de TGV, occasionnant plusieurs pannes. D’emblée, à en croire le « Canard Enchaîné » de mercredi 25 novembre,  un premier rapport de gendarmerie conclut que ces actes ne relèvent pas du mot magique - « terrorisme » - mais de « dégradations volontaires d’un bien public commises en réunion », soit une infraction mineure qui ne soulèvera pas l’indignation des foules, tout au plus une brève réprobation. Cela dit, comme nous le verrons, même ce moindre délit ne sera pas démontré par l’enquête.  Cette incrimination ne fait pas le beurre médiatique de la ministre. Il faut absolument prononcer le terme qui « tilte » depuis un certain 11-Septembre : « terrorisme ». C’est le sésame pour ouvrir toutes les portes qui mènent à l’oppression d’Etat.


Un juge d’instruction souple d’échine traduira en jargon juridique la volonté ministérielle en mettant en examen – terme de nov-langue introduit par les socialistes français et qui signifie « inculpés » - les principaux protagonistes du groupe de Tarnac pour « association de malfaiteur, destructions et dégradations en relation avec une entreprise terroriste ». Du très lourd, donc ! Et voilà qui tombe bien, Michèle Alliot-Marie passe du ministère de l’Intérieur à celui de la Justice. Elle peut donc suivre le dossier de A jusqu’à Z.

Et ça coince!


Il reste maintenant pour la justice – qui en France n’est pas un pouvoir - à faire entrer les faits dans ce cadre ainsi fixé par le pouvoir politique. Et là, ça coince ; ça coince même de plus en plus. Pas la moindre preuve convaincante à se mettre sous la matraque. Des gilets pare-balles, des cartes et autres éléments de ce genre. Mais allez convaincre un jury de Cour d’assises avec de telles babioles !
Pour donner de la consistance à ce dossier vide, les policiers auraient donc recouru, selon les avocats du groupe de Tarnac, à « un florilège de manipulations ». Les défenseurs citent l’ un des rares témoins à charge qui affirment avoir subi les pressions des enquêteurs. Et qui, depuis, est devenu un témoin à décharge. Ils brandissent un procès-verbal qui serait antidaté et d’autres exemples d’une semblable gravité.


De deux choses l’une, soit les accusations des avocats sont avérées, soit ils manipulent les faits. Dans le premier cas, nous sommes placés devant un scandale d’Etat qui discrédite définitivement, non seulement la ministre mais tout le gouvernement et le président Sarkozy, héraut du prêche sécuritaire. La France serait l’une des rares démocraties à avoir fabriqué des coupables pour asseoir le discours politique de ses dirigeants.
Dans le second cas, les avocats devraient subir les conséquences de leurs propos qu’ils ont prononcés devant les journalistes dans une salle de l’Assemblée nationale, ce qui leur a donné un poids symbolique tout particulier.

Il sera impossible d’en rester là.


Jean-Noël Cuénod

11:20 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | |

Commentaires

@ Jean-Noël Cuénod,

" Tarnac, la justice française fait peur "

Oui, vous avez parfaitement raison de titrer que la justice française fait peur, mais que dire de l'information, notamment celle qui est relayée chaque soir par "TF1", chaîne très proche du pouvoir ? Que dire de nombreux articles du "Figaro", également proche du pouvoir, il y a là à l'évidence une dérive, une volonté de manipulation de l'information de la part du pouvoir et ceci à très haut niveau.

Avez-vous remarqué la part très importante prise par les faits divers et leur traitement dans le journal de 20h00 sur TF1 ? Ces informations occupent le début du journal tous les soirs durant 15 à 20 minutes au détriment de faits politiques internationaux très importants. Je ne parlerai même pas de la manière de les présenter.

J'en aurais autant à écrire sur le "Figaro" !

Oui il y a France actuellement une dérive politique très préoccupante qui va bien au-delà de la seule justice ...

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 26/11/2009

Il est clair que l'application des lois anti-terroristes sert essentiellement au contrôle social.

http://www.interet-general.info/article.php3?id_article=12660

D'ailleurs je me citerai moi-même ... déjà il y a des mois, cela se voyait à 10km que nous avions à faire à du bon gros bidonage :

http://portevoix.blog.tdg.ch/archive/2009/05/13/les-deputes-godillots-ump-ont-vote-la-loi-hadopi.html

Je me réjouis d'entendre nos valeureux défenseur des libertés que sont les Libéraux qui ne vont pas manquer de se révolter contre l'injustice que subit ce petit groupe de jeune ! Je pense que nos libéraux seront se montrer aussi critique pour le cas Julien Coupat qu'ils l'ont été lorsque nous avons appris que l'Irak a été envahie - cela à couté la vie à des centaines de milliers de personnes - sur la base de bidonnage et de mensonge d'Etat ...

Écrit par : Djinius | 26/11/2009

(Pour ceux qui ont des problèmes de mémoire : les partis bourgeois suisse se sont retranché dans un mutisme des plus complets sur la questions des mensonges des administrations Bush et Blair qui ont permis la guerre en Irak ... ces deux dirigeant devraient être inculpés de crime contre l'humanité, car l'invasion de l'Irak est la cause directe de centaines de milliers de morts).

Écrit par : Djinius | 26/11/2009

@djinius: quel rapport avec la justice française???

Écrit par : matthieu | 26/11/2009

Ce n'est pas la première fois que les forces de l'ordre et le gouvernement francais se font prendre la main dans le sac de la manipulation et de la fabrication de "preuves" ....Tout le monde a encore en mémoire l'affaire des Irlandais de Vincennes, orchestrée par la cellule anti terroriste de l'Elysée, dirigée par le Cdt Barril et supervisée par le juge Bruguiere... Fort heureusement pour lesdits irlandais, l'affaire s'est terminée par un non-lieu...

Écrit par : cyrille | 27/11/2009

De toutes manières certains commençent à se rendre compte de la direction prise par le régime sarkozyste:

Voire notre prix Goncourt de l'année, qui avoue qu'elle a deménagée à Berlin pour fuir l'atmosphère devenue insupportable pour elle (et sa couleur de peau) dans notre état policier... et d'enchainer sur la clique sarkozyste des Horte-couvre-feu (des mineurs de -13ans... tout en faisant semblant de les respecter en prônant l'interdiction de la fessée: Défense de rire de ces guignols de l'UMP!) et du converti Besson (en politique comme en religion, ce suppot de nabot-roi illustre un fait: Pas de pires prosélytes que des convertis)!

A voir les huées de la horde des hiennes sarkozystes (Lefevre, figure de proue du parti du PMU en verlan, en tête): Marie NDiaye a mis dena la mille!

A mettre en parallèle l'histoire on ne peut que se rappeler du parcours inverse de pas mal d'allemands, à partir du milieu des années 1930, devant l'évolution de plus en plus évidente du régime Hitlerien.

Écrit par : yan | 27/11/2009

"La France serait l’une des rares démocraties à avoir fabriqué des coupables pour asseoir le discours politique de ses dirigeants."
Vous voulez rire ... ?

Écrit par : aigle von Genf | 07/12/2009

alors , en France , le Siècle des Lumières finirait-il dans une purée de république bananière ? Ah ben mince alors ! Pourtant, en Hongrie, y'a pas de bananes, rien que du pâté de foie gras d'oie ! Y'a quand même des choses bizarres qui se passent... Si Lucy , dans son Afrique, il y a 2 millions d'années , avait su ça ,l'aurait p'être pas fait de rejetons. Non ?
Pourtant y'avait aussi des viandards à l'époque...

Écrit par : van malaerth | 12/12/2009

La désinformation des grands média au profit du gouvernement français n'est malheureusement pas nouvelle : l'affaire du Rainbow-Warrior dans les années 80 à été traitée de telle façon à la télé que de nombreux français pensent encore que Greenpeace est un groupe de terroristes écolos qui ont fait exploser un bateau dans le port d'Auckland.

Écrit par : Laure | 17/12/2009

Wow, j'adore votre article, grand merci pour le partage, et notez dans un 1er temps que je suis complètement d'accord avec vous. Euh voilà tout est dit, votre site est vraiment bien bon, j'y ai trouvé beaucoup d'infos intéressantes ! Bonne continuation et très longue vie à votre blog !

Écrit par : genie | 03/06/2010

Les commentaires sont fermés.