12/11/2009

Lettre ouverte du camarade Andreï Alexandrovitch Jdanov à propos de Marie N’Diaye et Eric Raoult

Jdanov.jpgPour un vieux stalinien comme moi – Andreï Alexandrovitch Jdanov – l’au-delà est aussi glacé que cette Kolyma où nous avons expédié par wagons toutes ces vipères lubriques qui tentaient de piquer au talon le bolchevisme triomphant. Ah, nous sommes bien oubliés aujourd’hui ! (Photo: je figure au centre à côté de mon camarade Maître)

Qui se souvient que j’ai fait trembler tous les grands créateurs de l’Union soviétique, de Chostakovitch à Pasternak, d’Eisenstein à Meyerhold ? Dans les années 40, le Coryphée de toutes les Sciences, l’Himalaya de la pensée prolétarienne m’avait confié la garde de ces chiens d’artistes au Politburo du Glorieux Parti de Lénine-Staline. Et j’en ai fait un rude bon usage. Ah, ça ne mouftait pas de mon temps ! Le prix Staline pour les lécheurs. Le goulag pour les emmerdeurs. Un seul style : le réalisme socialiste. La fanfare pour les musiciens, « les vaillantes tractoristes de Tcheliabinsk » pour les peintres. « Et l’acier fut trempé » pour les écrivains.

Tout cela est le passé. Le prodigieux passé. Et je me morfondais dans ma Sibérie Eternelle. Les artistes sont libres désormais. Libres, je vous demande un peu ! Il n’y a pas d’autres libertés que celle que le Parti octroie en trois exemplaires avec autant de coups de tampon que de réticences.

Et puis – Staline merci ! -  Eric Raoult est venu mettre un peu de chaleur dans mon vieux cœur bolchevique. Je ne connaissais pas cet Raoult.jpgexcellent député-maire de Raincygrad. Il paraît que c’est une ville près de Paris. Mais en réclamant l’instauration d’un « devoir de réserve » aux lauréats du Prix Goncourt –  j’ignore ce que c’est, je suppose qu’il s’agit d’une distinction genre Prix Lénine des Lettres – ce camarade député-maire est sur le chemin de la Pravda, soit la Vérité en russe.

Mariendiyae.jpgCertes, je le trouve encore un peu modéré. Après tout, cette écrivaine Marie N’Diaye a commis l’offense des offenses en fustigeant son gouvernement. Mais tout de même, voilà enfin une réaction prolétarienne qui remet le Pouvoir au milieu du cerveau.

Il reste maintenant au camarade Raoult de chasser ce cosmopolite de Frédéric Mitterrand à la tête de  la Culture française. Et de ma Sibérie éternelle, je deviendrai son souffleur glacé.

 

Jean-Noël Cuénod


PS : sur le même sujet, on peut lire l’excellent blogue du peintre Philippe Rillon.

http://rillon.blog.lemonde.fr/2009/11/10/marie-ndiaye-eri....

11:43 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Qui aura ce courage en France, au Canada, en Belgique ou dans
"Notre Belle Province la Suisse" ???

Les musulmans qui veulent vivre selon la loi de la Sharia Islamique, dans le but de parer à d'éventuelles attaques terroristes, le gouvernement ayant ciblé les radicaux.

Apparemment, a choqué quelques musulmans en déclarant Citation: ' LES IMMIGRANTS, NON Suisse, DOIVENT S'ADAPTER. À prendre ou à laisser, je suis fatigué que cette nation s'inquiète à savoir si nous offensons certains individus ou leur culture. 'Notre culture s'est développée en luttes, d'habileté et de victoires par des millions d'hommes et de femmes qui ont recherché la liberté.'

'Notre langue officielle est le français pour certain canton et le suisse allemand et le romanche ainsi que le Tessinois; pas l'Espagnol, le Libanais, l'Arabe, le Chinois, le Japonais, ou n'importe quelle autre langue. Par conséquent, si vous désirez faire partie de notre société, apprenez-en la langue!'

'La plupart des Suisses croient en Dieu. Il ne s'agit pas d'obligation chrétienne, d'influence de la droite ou de pression politique, mais c'est un fait, parce que des hommes et des femmes ont fondé cette nation sur des principes chrétiens, et cela est officiellement enseigné. Il est parfaitement approprié de les afficher sur les murs de nos écoles. Si Dieu vous offense, je vous suggère alors d'envisager une autre partie du monde comme votre pays d'accueil, car Dieu fait partie de notre culture.'

'Nous accepterons vos croyances sans poser de question. Tout ce que nous vous demandons c'est d'accepter les nôtres, et de vivre en harmonie pacifiquement avec nous.'

'Ici c'est NOTRE PAYS, NOTRE TERRE, et NOTRE STYLE DE VIE. Et nous vous offrons l'opportunité de profiter de tout cela. Mais si vous en avez assez de vous plaindre, de vous en prendre à notre drapeau, notre engagement, nos croyances chrétiennes, ou de notre style de vie, je vous encourage fortement à profiter d'une autre grande liberté Swisserland, 'LE DROIT DE PARTIR..'

'Si vous n'êtes pas heureux ici, alors PARTEZ. Nous ne vous avons pas forcés à venir ici. Vous avez demandé à être ici. Alors, acceptez le pays que VOUS avez accepté.'

Écrit par : Rod | 07/12/2009

Les commentaires sont fermés.