09/10/2009

Obama premier Prix Nobel de l’Image

Obaroi2.jpgAinsi donc, les Sages de Scandinavie ont ajouté une nouvelle couronne à Barack 1er, Roi du Monde et de ses environs immédiats. Bigre : il lui faudra un nombre incalculable de têtes pour les arborer toutes ! Après huit mois et demi de présence à la Maison-Blanche, - alors que sévissent les guerres d’Irak et d’Afghanistan, que menace celle d’Iran, que le front israélo-palestinien est toujours aussi désespérant, que 223 prisonniers de guerre croupissent encore dans le bagne étatsunien de Guantanamo - lui accorder le Prix Nobel de Paix relève de la fumisterie. Et voilà une récompense bien dévalorisée.

A moins que… A moins que le jury du Nobel ait inventé en catimini un nouveau prix, celui de l’Image. Alors là, ça change tout. Effectivement, si l’on veut primer la meilleure gestion médiatique, la campagne électorale la plus efficace, les discours les plus patachniaques, c’est tout à fait la distinction qui convient.

« Vous n’avez rien compris », rétorquent les Nobélocrates. « En lui attribuant ce prix, nous voulons encourager Obama à poursuivre et développer ses efforts pour parer à la violence majuscule ». Eh bien, s’il faut un hochet, même prestigieux, pour inciter le président de l’Hyperpuissance à œuvrer en faveur de la paix, nous voilà bien mal embarqués !

Naguère encore, le prix Nobel de la Paix récompensait de temps à autres des organisations ou des acteurs connus certes, mais laissés dans l’ombre, et que cette distinction tirait en pleine lumière. Ce qui leur rendait de fiers services. En balançant un coup d’encensoir supplémentaire à Obama, le jury n’ajoute rien à sa gloire, ne lui facilite pas forcément sa tâche, sans la compliquer pour autant. Bref, c’est un coup pour rien.

Désormais, le prix Nobel prend son parapente pour voguer dans l’air du temps. Et récompense les efforts virtuels plutôt que les efforts réels.

Jean-Noël Cuénod

15:36 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |

Commentaires

Merci M. Cuénod pour ce billet plein de bon sens, concernant un prix qui n'en a plus.

Écrit par : Riro | 09/10/2009

Les trois derniers nobel de la paix sont américains et anti-Bush.Al Gore,Carter et Obama.

Pur hasard?

D.J

Http://leblogdjetliberté.blog.tdg.ch/

Écrit par : D.J | 09/10/2009

Vous trouviez plus adéquat de le décerner à Henry Kissinger ?

:o)

Écrit par : Blondesen | 09/10/2009

Cher Monsieur Cuénod

je salue vos arguments relatifs au choix de candidats au prix Nobel de la Paix, et je trouve qu'il serait souhaitable que vous fassiez part de vos lumières au comité Nobel. Celui ci serait surement très honoré qu'un personnage de votre envergure, qui n'a rien a envier au président Obama, daigne s'abaisser à éclairer leur lanterne.

Car il est bien connu que dans les pays nordiques les jours peuvent être courts et les nuits longues, avec donc qu'il y a la-bas peu de lumière et bcp d'obscurité, ce qui rend la tache du comité Nobel d'autant plus difficile. Dans l'espoir que ces quelques lignes vous rends un peu indulgent à leur égard, je vous salue bien bas

respectueusement


Serge Abramowski

Écrit par : serge abramowski | 09/10/2009

"- lui accorder le Prix Nobel de Paix relève de la fumisterie. Et voilà une récompense bien dévalorisée."

Tout à fait! En quel honneur? La question se pose! Il paraîtrait que le Prix Nobel s'est mué en Prix d'encouragement et Obama en est le premier Cobaye!

Écrit par : Patoucha | 09/10/2009

« En lui attribuant ce prix, nous voulons encourager Obama à poursuivre et développer ses efforts pour parer à la violence majuscule ».

Si c'est le cas vraiment, ils aurons dû l'accorder à Bush afin d'apaiser son ardeur violente, et éviter le mal qui l'avait subi au monde.

Écrit par : Farid | 09/10/2009

Certes, certes, D.J...
Le prix Nobel de la Paix aurait dû être attribué conjointement et solidairement à George Bush Père et à Donald Rumsfeld, et bien sûr à George Bush Fils.
Aux deux premiers pour avoir vigoureusement secoué la paluche de Saddam Hussein après la signature de juteux contrats d'armement et au petit dernier pour l'avoir pendu haut et court (par procuration).
De bons républicains comme vous les aimez.

:o)

Écrit par : Blondesen | 09/10/2009

Non Blondsen.Car le lauréat suivant américain,devrait en toute logique revenir à Michael Moor.

D.J

Écrit par : D.J | 09/10/2009

bravo OBAMA , chapeau

Écrit par : MANSOUR | 09/10/2009

"Face aux critiques, le comité Nobel norvégien, au lendemain de son inattendu prix de la Paix à Barack Obama, a défendu son choix samedi, en estimant que le risque aurait été de récompenser l'action du président américain trop tard." (AFP).

Après le déclenchement des hostilités contre l'Iran, par exemple ? Où, plus simplement, après l'envoi de 40'000 soldats aussi supplémentaires qu'inutiles en Afghanistan ?

Écrit par : Scipion | 11/10/2009

Comme en d'autres domaines, l'intention prévaut sur l'oeuvre. Ce sont les valeurs de notre société qui se diluent dans le jus de leur image. O tempora ! O mores !

L'Os

Écrit par : Osaure | 12/10/2009

Prix Nobel de la paix à Obama:
Si votre désir de paix est sincère, évitez les postures critiques infondées qui nuisent à la construction de la paix. L'équilibre du monde ne tient qu'à un fil en raison du réarmement massif d'un grand nombre de pays, petits et grands. La contribution majeure d'Obama est là - en quelques mois, il a déjà agi sur plusieurs fronts: progrès concrets pour réduire ces armements, cela dans un esprit coopératif avec des pays stratégiques; décrispation sans relâche des tensions géopolitiques; soutien à l'ONU qui peut enfin focaliser ses pays membres sur la réduction des armes de destruction massive (conférences du 21 et 24 septembre 2009 notamment, site web, affiches...). Prenez en conscience, aidez tous ceux qui commentent négativement le choix du Comité Nobel - à prendre conscience de ces risques, d'avoir une approche plus réfléchie, plus responsable. Iraq, Afghanistan, Guantanamo, Corée du Nord? Les changements qu'opère Barack Obama sont d'un ordre plus profond, agissant sur la réparation des liens de confiance et sur une éthique partagée, éléments essentiels et incontournables pour apporter une paix durable sur ces terrains. Si peu de gens sont conscients de ces changements stratégiques de fond, c'est que les médias en parlent peu : si certains optent pour un ton provocateur ou outré, c'est qu'ils ne se rendent pas compte des implications sur la construction de la paix.

Écrit par : Souriez, c'est bon pour la paix | 13/10/2009

Plus un symbole qu'un président à mes yeux, il incarne le renouveau, un symbole de lutte contre les discriminations. Or c'est tout à fait dans ce sens qu'il a été nommé prix nobel de la paix ... Cependant, tout comme vous, j'attends toujours des choses plus concrètes de sa part.

Écrit par : Jeux voiture moto | 09/08/2010

Les commentaires sont fermés.