08/10/2009

Etre payé pour aller à l’école ?

Pour encourager les élèves à daigner honorer les écoles de leur auguste présence, le Haut-commissariat à la jeunesse propose de récompenser les classes qui font montre d’assiduité par un système de prime collective. Trois lycées professionnels près de Paris sont en train d’expérimenter la chose.

Excellente initiative. Mais pourquoi la limiter aux écoliers ? Le Plouc propose donc d’étendre ce genre de récompense aux domaines suivants :

  •  Les caméras fixées aux signalisations lumineuses n’enregistreront pas que les vilains automobilistes qui auront brûlé le feu rouge mais aussi les gentils conducteurs qui s’y arrêtent. A ceux-là, les policiers ajouteront des points à leur permis de conduire. Et aux étrangers qui ne connaissent pas le permis à points, ils leur donneront une sucette tricolore, avec le portrait de l'OmniHyperprésident dédicacé.

 

  •  Chaque fois qu’un passager du métro cédera sa place à un podagre, son abonnement sera prolongé d’un mois. Et même de deux, si ledit passager n’a pas flanqué la porte d’entrée de la station sur le nez d’un autre.

 

  •  Pour saluer l’assiduité de leur personnel, les patrons donneront un quatorzième, voire un quinzième mois de salaire à chaque employé qui se sera levé le matin pour aller au boulot. Une prime exceptionnelle sera réservée à ceux qui arrivent avec un retard inférieur à un quart d’heure.

 

  • Les usagers des vélos publics sont invités à offrir un pourliche au maire de Paris chaque fois qu’ils prendront un Vélib’ en état de marche. Le pourliche sera d’autant plus important qu’un Vélib’ qui roule est une denrée rarissime.

 

  •  Les voyageurs des TGV en feront de même avec les cheminots lorsque, par extraordinaire, leur train n’accuse aucun retard.

 

  • Et ceux des lignes aériennes glisseront aussi la petite pièce au commandant de bord qui aura réussi à ne pas flanquer son avion par terre.

 

  • Les citoyens qui remplissent leur devoir électoral bénéficieront d’une ristourne de 20% sur leurs impôts locaux.

Et chacun peut allonger la liste…

 

Jean-Noël Cuénod

10:10 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |

Commentaires

eh dire qu'il y a des crétins qui travaillent pour financer leurs études...ha ha ha les sots!

Écrit par : rigg | 08/10/2009

En tant qu'enseignant, je propose que les élèves récompensent - raisonnablement, bien entendu - les profs qui leur auront mis de bonnes notes.

Comme l'assiduité devrait faire augmenter les moyennes de classe, nous nous trouvons là dans un partenariat "win-win" très à la mode de nos jours.

Écrit par : Alain Hubler | 08/10/2009

Bien pesé, bien pensé !
C'est toujours un plaisir de vous lire, le Plouc :-).

Écrit par : Xérus | 08/10/2009

Aucun des cas fictifs cités en exemple ne me choque autant que la réalité: payer des enfants pour les encourager à venir à l'école. Voilà où nous en sommes. Un grand neurologue disait que dans trente ans, les Européens confectionneront les t-shirts des Chinois. Il a raison.

Écrit par : Lord Acton | 09/10/2009

Les payer pour qu'ils aillent à l'école ... ça veut dire que l'école, c'est de la M.....
TF1 , bientôt , vous paiera pour regarder ses émissions de M....
J'aimerais vous payer pour que vous m'autorisiez à vous "mettre une giffle" ... Si vous êtes vraiment pauvre, vous accepterez peut-être (?)

Écrit par : Michel | 09/10/2009

C'est du délire!!!
Pourquoi ne pas faire venir des call girls à l'école, une autre manière de les motiver à venir en classe.

Écrit par : Michel | 09/10/2009

Avez-vous entndu cette décision de créer une cagnote destinée à favoriser l'assiduité en classe ?

Je suis complètement retournée par une mentalité pareille.
Dans certains pays, il y a des mômes qui travaillent pour participer au paiement de leurs études. Ici, on va les "payer" pour qu'ils aillent à l'école ??

Mais ne ferait-on pas mieux de leur montrer la chance qu'ils ont de pouvoir faire des études ? Aussi imparfait que soit notre système d'éducation, il a quand même le mérite de donner sa chance à chacun d'entre nous.

Je trouve cette idée complètement folle. Et surtout, elle renforce la mentalité selon laquelle tout est monayable. On ne pourrait donc faire des efforts que si on nous paie pour ça ?
Inculquer ça à des jeunes dès l'école n'est vraiment pas à l'honneur des enseignants.

Écrit par : Michel | 09/10/2009

cela ce passe en Afrique pas à Créteil
“Dès mon réveil le matin, je me prépare pour partir à l’école car je sais qu’il y a de la bonne nourriture qui m’y attend, explique Fatouma. Je suis contente d’y passer la journée à apprendre et de ne pas avoir à faire ce long retour à pied le ventre vide. J’aime manger du riz tous les jours. Dans ma famille, on n’en mange que deux ou trois fois par an.”


http://www.un.org/french/ecosocdev/geninfo/afrec/vol20no4/204-ecoliers-africains.html

Écrit par : Michel | 09/10/2009

La prochaine nomination de Jean Sarkozy à la tête de l’établissement public de l’aménagement de la Défense ne nous plonge pas dans un scandale. Elle nous plonge dans le ridicule.

Alors je me doute bien que l’idée n’est pas de Nicolas Sarkozy, lui-même. Son origine doit davantage se trouver du côté de certains élus UMP du Conseil Général des Hauts de Seine qui ont envie de faire chier Devedjian, ce qui, on en conviendra, ne part pas d’un mauvais sentiment1.

En revanche, je n’imagine pas que le Président de la République n’ait pas été consulté. Son veto aurait empêché ce projet. Que des élus pourtant expérimentés aient ensemble l’idée de nommer à la tête de cet établissement un jeune homme de vingt-trois ans, par ailleurs incapable de valider une deuxième année de droit, passe encore. Mais que le Président de la République ne trouve pas que cette situation pourrait troubler un certain nombre de ses compatriotes, c’est plus embêtant.

Mais non. Il s’en fout. Il mute des préfets lorsque des sifflets intempestifs de manifestants viennent chatouiller ses oreilles. Il peut bien s’offrir aussi ce ridicule là. On en vient à regretter que Nicolas Sarkozy n’ait pas eu de fille du même âge. Le concours Miss France aurait été ficelé pour cinq ans.

On raconte que Caligula avait projeté de nommer consul Incitatus, son cheval favori. Il semble bien qu’il ne mit finalement pas ce projet à exécution. Même Caligula avait le sens du ridicule.

Écrit par : michel | 11/10/2009

un petit article sur Jean Sarkosy

Écrit par : Michel G | 11/10/2009

La prochaine nomination de Jean Sarkozy à la tête de l’établissement public de l’aménagement de la Défense ne nous plonge pas dans un scandale. Elle nous plonge dans le ridicule.

Alors je me doute bien que l’idée n’est pas de Nicolas Sarkozy, lui-même. Son origine doit davantage se trouver du côté de certains élus UMP du Conseil Général des Hauts de Seine qui ont envie de faire chier Devedjian, ce qui, on en conviendra, ne part pas d’un mauvais sentiment1.

En revanche, je n’imagine pas que le Président de la République n’ait pas été consulté. Son veto aurait empêché ce projet. Que des élus pourtant expérimentés aient ensemble l’idée de nommer à la tête de cet établissement un jeune homme de vingt-trois ans, par ailleurs incapable de valider une deuxième année de droit, passe encore. Mais que le Président de la République ne trouve pas que cette situation pourrait troubler un certain nombre de ses compatriotes, c’est plus embêtant.

Mais non. Il s’en fout. Il mute des préfets lorsque des sifflets intempestifs de manifestants viennent chatouiller ses oreilles. Il peut bien s’offrir aussi ce ridicule là. On en vient à regretter que Nicolas Sarkozy n’ait pas eu de fille du même âge. Le concours Miss France aurait été ficelé pour cinq ans.

On raconte que Caligula avait projeté de nommer consul Incitatus, son cheval favori. Il semble bien qu’il ne mit finalement pas ce projet à exécution. Même Caligula avait le sens du ridicule.


http://carnet.causeur.fr/antidote/incitatus-a-la-defense,00423

Écrit par : article sur Jean Sarkosy | 11/10/2009

Les commentaires sont fermés.