07/07/2009

Iran : la mollarchie prise dans la spirale de la surenchère

 

 


ClotildeReiss.jpgLa répugnante mollarchie qui plombe cette grande nation qu’est l’Iran se trouve condamnée à la surenchère. Après avoir arrêté neuf employés iraniens de l’ambassade de Grande-Bretagne – dont l’un est toujours détenu – la dictature du nazislamiste Ahmadinejad a donc frappé avec ce courage intrépide qui la caractérise : ses sbires à casquette ont arrêté une jeune Française de 24 ans, Clotilde Reiss, pour « espionnage ». Son plus grand forfait consiste, en fait, à n’avoir pas purgé les photos des manifs démocratiques qu’elle avait prises avec son portable. Le président Nicolas Sarkozy a défini les accusations iraniennes de « hautement fantaisistes ». A part les mollahchus (et pas encore déchus, hélas !), peu de monde viendra le contredire.
 
En vue de rédiger un mémoire sur « l’enseignement de l’histoire-géographie à l’école primaire en Iran », cette étudiante à Sciences-Po de Lille a séjourné depuis cinq mois dans la République islamique grâce à une bourse de l’Institut français de recherche en Iran. Elle a également décroché un poste de lectrice en français à l’Université d’Ispahan. Elle parle couramment le farsi (persan) et sa passion pour la Perse remonte à sa tendre enfance. Sa mère est décédée alors qu’elle était encore toute petite et fut élevée par une nourrice iranienne qui l’a bercée de contes persans. Bref, elle a suivi le parcours classique d’une Mata-Hari !

Le rapt à couverture légale que les mollahs viennent de commettre trahit l’affolement de la dictature. Certes, apparemment, elle a réussi à éteindre les marques visibles de la colère populaire en recourant à la force. Mais les élections truquées et les manifs antigouvernementales ont fait apparaître au grand jour les multiples contradictions qui lézardent la mollarchie. Les conflits au sein même des dirigeants ne peuvent plus être cachés. Dès lors, le Guide Suprême et Ahmadinejad sont contraints d’aller toujours plus loin dans la répression à l’intérieur et la provocation à l’extérieur. Ils se sont engagés dans une spirale de la surenchère et sont prêts à tout pour trouver un ennemi qui puisse masquer la désunion au sommet. Jusqu’où iront-ils ?

Jean-Noël Cuénod

Actuellement, de nombreux sites sur « Facebook » et « Twitter » se mobilisent pour réclamer la libération de Clotilde Reiss dont celui-ci : http://www.facebook.com/group.php?gid=102797937379&re...


Jean-Noël Cuénod

18:56 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est beau de voir la France s'indigner pour cette mise en détention abusive.On se souvient pourtant d'un certain Julien Coupat qui, suspecté d'avoir formé une "cellule invisible" - tellement invisible, d'ailleurs, qu'aucune preuve formelle n'existe à ce jour - , est maintenu en détention dans les aimables geôles de la République. On pourrait multiplier les exemples.
Deux attitudes de Sarkozy a l'égard des opposants. Ils ont du pouvoir? On joue sur leur orgueil ou leur carriérisme (Besson, Kouchner, Val, etc.) pour les rendre inoffensifs. Ils n'ont pas de pouvoir? On les fout en tôle. Ahmadinejad a encore beaucoup à apprendre...

Écrit par : Zorg | 08/07/2009

C’est vraiment minable le chantage que fait le gouvernement iranien autour de cette jeune fille. Elle a juste envoyé un petit mail décrivant la situation dans ce pays qu’elle aime. Il ne faut pas que le gouvernement français leur cède.

Écrit par : Nom d'un chien | 08/07/2009

Les commentaires sont fermés.