06/07/2009

Faut-il effacer le mot « Dieu » ?

yhwh.jpg« Dieu » fait partie de ces mots qui n’ont pas de chance. L’histoire des humains les ont tellement triturés, malaxés, déformés, déviés de leur sens, transformés en leur contraire et trahis à tous les niveaux qu’on ne les reconnaît plus, qu’on ne distingue plus ce qui a fait leur vérité première. Mais dans le cas particulier du mot « Dieu », ce terme contenait dans son étymologie même les éléments qui ont permis les trahisons et les dérives.

« Briller »

Les linguistes s’accordent pour désigner sa source dans les langues originelles indo-européennes. La racine  en est « dei » qui contient la notion de « briller ». Ce qui a donné « Devah » en sanskrit, « Dios » en grec, « Deus » en latin. Et donc « Dieu » en français. « Dieu » serait donc « ce qui brille » ? D’emblée, le mot se voit donc réduit. La notion de « briller », renvoie à celle de reflet. Ce qui ne convient pas, puisque Dieu n’est pas un reflet mais la lumière elle-même. Dieu ne brille donc pas. Mais Il resplendit de lumière. Il est La Lumière. Ah bon ? Et l’ombre alors ? Elle fait autant partie de Lui que la Lumière !

הוהי 

Rattacher le mot « Dieu » à une notion visuelle est donc source d’erreurs, d’emblée. C’est pourquoi les Hébreux interdisaient de prononcer le nom ineffable de הוהי    Yod- Hé - Waw – Hé, soit le Tétragramme sacré   sauf une fois l’an, par le Grand Prêtre qui l’articulait en solitaire dans le Saint des Saints du Temple de Jérusalem. Dans nombre de versions de la Bible, on traduit de façon plus ou moins heureuse cet… Indicible par « Yahvé » ou « Jéhovah ».
Que signifie YHWH ? Là aussi, les traductions demeurent floues et s’accordent sur la notion d’être : « Je suis qui je suis », « Je suis celui qui suis », « Je suis l’étant », « Je suis celui qui est, a été, sera », entre autres explications. Mais au moins, contrairement au mot « Dieu », on va plus loin que la métaphore « brillante », malgré tout matérielle, même si elle évoque la lumière. Il s’agit de l’Etre dans toute son Eternité.

L’EtreEternel

C’est pourquoi le traducteur genevois de la Bible, Louis Segond, préférait traduire le Tétragramme sacré par l’Eternel. Mais alors il sacrifie la notion d’être. Dès lors, ne faudrait-il pas fabriquer – ou bricoler, soyons modestes – un autre terme tel que « EtreEternel », en deux mots collés l’un à l’autre pour signifier qu’entre l’Etre et l’Eternité, il n’y a aucun espace ?

Tout cela vous paraît bien abstrait ? Certes. Mais dès que l’on colle des éléments matériels à cet « EtreEternel », on introduit la possibilité de le transformer en idole, c’est-à-dire en objet d’une adoration qui peut conduire à l’aliénation. Quand on adore un reflet, on fait forcément fausse route. On est dupé. On manque la cible. Et l’on finit par prendre des vessies pour des lanternes et des dictateurs pour des dieux.

Les Hébreux, nos pères en Esprit, savaient ce qu’ils faisaient en guidant la Foi – chevillée au cœur des humains – vers l’adoration de l’Invisible et en interdisant le culte des images. On voit aujourd’hui à quels troubles de l’être ce culte conduit notre monde. 


Jean-Noël Cuénod

 

12:22 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |

Commentaires

Calvin n'aurait pas dit mieux, Jean-Noël. Le problème est qu'un mot est aussi de la matière: comme dirait Novarina, c'est de la matière soufflée qui désigne. Selon votre raisonnement, donc, on ne devrait pas nommer la honte, par exemple, parce qu'elle ne s'entend ni ne se voit, alors que le mot "honte" est un son qu'on fait avec sa bouche, c'est à dire de l'air physiquement déplacé. Cela ne tient pas, à mon avis. Car le langage d'emblée fait part de l'expérience purement intérieure qu'on peut faire: il lui donne une forme sonore. La vérité est sans doute qu'on estime que le son est plus fin et moins bas que l'image, qu'il donne une représentation plus fidèle de la divinité, et que Dieu peut plus facilement se nommer que se peindre. Le son touche plus à l'esprit que la vue, en quelque sorte. Mais sincèrement, je ne sais pas si réellement il existe beaucoup de gens qui pensent plus à adorer le mot "Dieu" que ce qu'il désigne.

Pour la question étymologique, le soleil brille dans le ciel, et pourtant, il est réputé la source de la lumière. Votre distinction est compliquée. Sauf évidemment si vous voulez dire que le soleil visible n'est que le reflet dans l'air d'un soleil invisible, source de lumière. Mais pour la plupart des gens, le soleil est à la fois ce qui brille et ce qui fait briller, n'est-ce pas. Or, les mots ne sont que des phonèmes renvoyant à une expérience commune. Pour le réel, il s'appréhende de façon critique, et non directement par le langage. Sinon, n'est-ce pas, celui-ci est confondu avec ce qu'il désigne.

Écrit par : Rémi Mogenet | 06/07/2009

(Au demeurant, la notion d'être et celle d'éternité pouvant être regardées comme liée à des extensions vers l'absolu, pour la première, de soi-même, en tant qu'être incarné et donc matériel, et, pour la seconde, du temps, en tant qu'expérience physique, il faudrait aussi dire que l'être éternel se relie à de la matière, et même à du visible, puisque le temps se mesure par les yeux, aussi. Mais il n'y a pas forcément de solution de continuité entre Dieu et ce qu'il crée: je ne pense pas que Dieu soit totalement en dehors de ce qu'on voit, puisque c'est lui qui l'a créé.)

Écrit par : Rémi Mogenet | 06/07/2009

@Remi Mogenet

Ce qui brille : comment s'en étonner, puisque le premier dieu que l'être humain a vénéré est bien le soleil.

" Mais il n'y a pas forcément de solution de continuité entre Dieu et ce qu'il crée: je ne pense pas que Dieu soit totalement en dehors de ce qu'on voit, puisque c'est lui qui l'a créé."

Dommage : ce jugement que Kant aurait taxé d'assertorique empêche tout débat.
Quant à Nietzsche, il se serait moqué à coup sûr, et sans réserve (Le gai savoir).

Quand donc les croyants sauront faire preuve d'agnostisme?

Écrit par : csny | 17/07/2009

la religion est quelque chose qui se repecte et personne na le droit de donner son avis!meme le titre du debat est bete!arreter vos jugement et respecter cela!!!

Écrit par : lea | 17/07/2009

@Lea
Ce qui se respecte SE DOIT d'être respectable.
Je ne vois AUCUNE religion qui le soit.
Personne n'a le droit de donner son avis :
Cessez de fumer la moquette
et gardez pour vous vos ordres de débile.

Écrit par : csny | 23/07/2009

Csny, Kant et Nietzsche, je m'en fiche un peu, en fait. Mais ma façon de m'exprimer venait de l'article de Jean-Noël (je me situais à l'intérieur de son raisonnement, qui voulait que la divinité ne fût pas en relation avec la lumière: car Jean-Noël lui-même évoque bien la divinité). Je trouve de toutes façons un peu ridicules les précautions oratoires concernant la sphère du divin. Mais si vous voulez, à mon raisonnement, vous pouvez ajouter: "Dans la mesure où on se place dans la perspective de son existence, il n'y a pas de solution de continuité..." En d'autres termes, je trouve illogique de croire en Dieu et de croire qu'il n'est pas aussi dans ce qu'on voit. Cela dit, pour croire que la logique est une force indépendante du point de vue humain, Sartre l'a démontré, il faut bien aussi croire un peu à Dieu.

Écrit par : Rémi Mogenet | 23/07/2009

" Cela dit, pour croire que la logique est une force indépendante du point de vue humain, Sartre l'a démontré, il faut bien aussi croire un peu à Dieu."

Il fallair le faire, trouver en Sartre la démonstration de l'existence de Dieu.
La moquette est de bonne qualité?

Facile de prétendre se ficher de Nietzsche ou Kant,
plus facile que de les lire et en débattre...

Vous nous démontrez ainsi que vous faites partie de ceux qui croient "savoir",
et on sait où les certitudes de cet accabit peuvent conduire,
que ce soit la croisade papale contre les cathares,
la St Barthélémy
ou la croisade nazie contre les juifs....

Nous en resterons là, mon bon.

Écrit par : csny | 28/07/2009

Je retiens un élément, la parole, le souffle est matériel, l'écriture sur le papier ou le parchemin est autorisé dans le Judaïsme, ce n'est pas ça le problème de matérialité, il n'est pas n'ont plus formellement interdit dans le Judaïsme de prononcer le nom Divin, d'abord faut il savoir le prononcer, le VAV V peut également se dire V, O, dans ce cas ou OU dans d'autre cas, quand au YOD et au HE, ils peuvent offrir des prononciations encore plus variées.
Le problème incombe à celui qui prononce le Nom, si il le prononce juste, ce n'est pas anodin de prononcer son Nom en vain.
Il y a dans des textes mystiques des traités d'angélologie qu'il ne faut même pas lire à voie basse, le simple fait de lire silencieusement certains noms, peut vous plonger dans des situations peux souhaitables.
Toute cette question de prononcer, de lire ou pas ne relève pas de la loi, elle relève plutôt de superstitions et d'un commandement, "Tu ne prononceras pas le nom du Divin en vain", dans la culture Judaïque la conscience d'un haut delà est constante, interpellé n'importe quelle ange ou le Divin Lui Même ne relève pas du commun, il s'agit d'une tâche très sacrée et dans certains cas très risquée.
Imaginez-vous le Bon-Dieu se faire interpeller à chaque instant pour rien et n'importe quoi !

Écrit par : Maurice | 30/07/2009

Mais Sartre ne croyait pas en une valeur de la logique extérieure au point de vue humain, je pense.

Kant et Nietzche, je les ai un peu lus, et je veux bien en débattre; j'ai seulement voulu dire qu'ils ne faisaient pas sur moi autorité comme d'autres ont pour autorité Moïse.

Les certitudes existent aussi chez ceux qui jurent surtout par Nietzsche et Kant, je pense. Pourquoi non? Mais la vérité est que je n'ai aucune certitude que Nietzche et Kant sont de mauvais philosophes. Je dis seulement que n'ayant pas non plus la certitude qu'ils en sont de bons, ce qu'ils peuvent dire ou ressentir ne me touche pas spécialement.
Je voulais juste dire que je ne les prenais pas comme parangons de ce qui me semble fiable.

Écrit par : Rémi Mogenet | 02/08/2009

Votre style d’écriture me plait bien.

Écrit par : devenir riche | 26/03/2011

J’aime fabuleusement cette thèse! C'était mon 5èmes commentaires sur votre poste :) comment maigrir

Écrit par : perdre du poids rapidement | 29/06/2011

Les commentaires sont fermés.