27/02/2009

«Rêvolution» ou cauchemar?

besancenot1.jpg

La révolution devient très tendance en France. Certes, lors de son congrès fondateur, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) a renoncé à s’appeler «révolutionnaire». Mais à 46 voix près. Et son porte-parole, Olivier Besancenot, avait rappelé que le NPA restait une organisation politique révolutionnaire lors de l’interview qu’il nous avait accordée au cours de ce congrès (lire les éditions "papier" de La Tribune de Genève et de 24 Heures du 7 février).

Toutefois, l’extrême gauche reste extrêmement… vague sur sa définition du mot «révolution».

Besancenot-Cabrel même combat?

A écouter Besancenot, la violence révolutionnaire ne serait qu’un acte d’autodéfense des comités de travailleurs face aux forces capitalistes. Une violence réduite au strict nécessaire.

Malheureusement, à regarder les expériences de l’Histoire, cette vision relève de la chansonnette façon Cabrel. Il est impossible de freiner la violence collective lorsqu’elle déferle en un fleuve de colères.

Un fleuve qui charrie du sang, de la fange et non des pétales de rose. «La révolution n’est pas un dîner de gala», proclamait Mao Tsé-toung. Qui, en matière de déferlement sanguinaire, en connaissait un rayon.

Rien n'est simple. Tout se complique

La révolution est, certes, le lieu de rencontre de tous les possibles. Les cadres anciens sont détruits. Et les nouveaux n’ont pas encore été installés. Mais les humains ne peuvent survivre dans cette parenthèse. L’ordre doit être établi par une nouvelle classe dirigeante ou rétabli par la restauration de l’ancienne. Et c’est là que tout se complique.

Pour le marxisme-léninisme, il suffit de changer l’infrastructure (l’économie) pour que la superstructure (la politique, les rapports sociaux, les comportements humains, la morale) s’adapte à son tour. Ainsi, lorsque les moyens de production sont socialisés, les comportements humains et les rapports politiques se modifient par la grâce d’un mouvement dialectique.

Or, la réalité est infiniment plus complexe et les comportements humains révèlent une très forte capacité de résistance aux changements.

Rapacité et cupidité: plus que des sentiments, des forces

En supprimant l’exploitation capitaliste, les bolcheviks prétendaient éradiquer la rapacité et la cupidité dans le comportement humain. Très vite, ils se sont rendu compte qu’elles ne relevaient pas du sentiment mais qu’elles constituaient des forces. Ou destructrices. Ou constructrices. Le capitalisme a choisi de les canaliser.

Les bolcheviks se faisaient forts de les éradiquer par l’éducation mais aussi, et surtout, par la répression. Ce n’est pas par hasard que l’un des premiers actes du gouvernement bolchevik fut de créer la Tchéka le 20 décembre 1917, l’ancêtre de la police politique soviétique. On connaît le résultat.

Loin de supprimer la rapacité et la cupidité, la répression sanguinaire a aiguisé les féroces appétits des nouveaux dirigeants et des maîtres de l’économie souterraine.

Aujourd’hui, la crise montre les limites du capitalisme à canaliser rapacité et cupidité, tant sur le plan économique qu’écologique.

Dès lors, on aimerait écouter de la part des anticapitalistes d’autres propositions que le sempiternel recours à une «rêvolution» qui, jadis, a dégénéré en cauchemar. (Ce texte est paru jeudi 26 février en "Perspective" dans la Tribune de Genève et en "Réflexion" dans 24 Heures.)

09:37 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

Commentaires

Les Français n'ont jamais vraiment quitté cet esprit révolutionnaire de 1789. C'est presque un atavisme. D'ailleurs, la population française est très solidaire et toujours prête à revendiquer, à manifester, à défiler, à contester et à soutenir les mouvements même s'ils en sont les premières victimes. Ces mouvements sociaux revendicatifs et permanents empêchent le pays d'avancer alors qu'il est un pays riche en potentiel avec une forte démographie, avec des PME innovantes, une population plutôt bien formée, etc. mais son découpage territorial et administratif, sa centralisation du pouvoir jamais achevée handicapent fortement la France. Bref la "révolution" pourrait venir d'un grand coup de balai sur les institutions, d'un changement des mentalités qui restent le "tout à l'état" de type paternaliste comme unique voie de sortie (on voit bien que les évènements en Guadeloupe et Martinique tiennent de cette déviance) et l'accès à une culture du consensus et de démocratie directe.

Écrit par : demain | 27/02/2009

Un changement fondamental de nos habitudes politiques et de nos modes de vie ne nous sera imposé, s'il l'est jamais, que par la nature et il est possible que nous nous approchions peut-être inévitablement de cette révolution-là. Je ne doute d'ailleurs pas qu'il se trouvera un Besancenot pour la revendiquer.

Écrit par : Mère | 27/02/2009

Brillante analyse, Jean-Noël et Mère, comme à l'habitude, vous synthétisez fort bien l'air du temps et comment il ensemence le fond des choses. Ce qui me fait penser à cette blague brésilienne qui n'a strictement rien à voir:
Pourquoi la forêt est vierge ?
Parce que le vent est "fresco" -
(ce qui en brésilien veut dire aussi "gai").
Demain en revanche me semble à côté de la plaque. Parce que l'on parle là de nature humaine et pas de comportements nationaux superficiels et en plus pas forcément si nationaux que cela. Le thème de la violence révolutionnaire est universel et nos classes dirigeantes feraient bien de s'en souvenir, même chez nous. Accesoirement, la France n'est pas si larguée que cela. Demain ferait mieux de nettoyer ses lunettes s'il veut scruter l'avenir helvétique avec intérêt.
J'ai plutôt l'impression que sur l'axe du progrès, la France et la Suisse avancent à des rythmes très proches, voire quasiment synchrones, sur le long terme. Simplement, les oscillations latérales autour de l'axe sont de bien plus grande ampleur en France qu'en Suisse, pour des raisons de structure politique aussi bien que de mentalité culturelle.

Écrit par : Philippe Souaille | 27/02/2009

toujours les mêmes refrains.... la droite comme la gauche doivent changer de disques. Le jour où ces personnes comprendront que leurs opinions politiques importent peu car ils travaillent tous pour le même système càd ... le système monétaire. Le processus de création de l'argent ou dette est la racine de leurs problèmes mais... ils sont tous des taupes vraiment myopes.

Écrit par : relativemoney | 27/02/2009

revolution française?sans Varennes les français ne croyaient pas encore à une république française en dépit d'un état mpilitarisé qui suscita maintes revoltes fiscales. ET PROCES CONTRE LES HUISSIERS5RERLIRE LE CHAT BOTTe ET SON MEUNIEUR FRAUDEUR FISCAIl °
y eu jusqu'à I million de mercenaires en france,qui vivaient sur le terrain et pillaient en cas de défaut de solde ou de"mauvaise volonté" à croire" comme le roi.µ
Les protestants des cévennes et du dauphiné en savent quelque chose!

Par ailleurs lesd duchés ,comptés et autres fiefs étaient des unités politiques et non psS-stricto-sensu-des limites écologiques nettes!Heureusement avec la VE actuelle

la franche comté qui fut ruinéE par deux rois(l'un EX protestant,Henry IV,et l'autre catholique L XIV)qui était aux hasbourg va retrouver son unité ancienne...sans la hollande qui faisait de la bourgogne une puissance maritime.

.mais le peuple à tranché,sans MME royale,il n'y aura pas de hollande,ni de pliombiers polonais d'ailleurs(partis d'irlande en Norvége)!L'aire du "parler" "franco provençal(allant de l'auvergne au val d'aoste et versus lémanique)retrouvera son unité mais pas linguistique(('C esr connu avant l'annexion par la france LES Iindigénes ne parlaient pas..sauf le francais( DEPUIS I6I4°), pour la messe du dimanche,la magistrature et se distinguer des rois de france qui avaient une facheuse terndance à rendiquer le royaume de sicile en passant par la savoie,en pillant localement(pas d'intendance aux armees)ou pour massacrer quelques heretiques protestants lyonnais(En I649,4O.OOO mercenaires fraznco irla&ndais(dont des victimes de cromwell)tuent 2.OOO hérétiaques réfugiés
en savoie avec la caution morale du duc(les francs comtois echapérant aux massacres restérent en savoie avec l'aide ducale et genevoise discréte) quand à la régente
du poitou,déplaisant au monarque,ses terres seeront reduites,laissant quelques graintes au prince noir qui régne en bordelais..quand à la Provence,depuis le mauvais caractére de la reine suzanne qui fit excommunier son mari pour bigamie, et l'échec de la "paulette"(sous L XIV un impot pour le sud comme chez les CHT'I")on se mefie.
l'aire linguistique du franco provencal va venir,nantes retourner aux bretons,
dont elle fut(mais gilles de rais se la fit confisquer pour crimes sexuels et volontés royales)
la réunion de l'alsace avec la picardie-bourgogne comblera les voeux "républicains et catholiques" de la ligue( garda&nt surement les accords protecteurs des protestants et des juifs locaux) et nous arriverons bien à retrouver la france éternelle qui depuis Jules veut un souverain pontif romain,de droit divin,républicai,accomodant,tribun du peuple et fils de venus qu'on est sur le bon chemin.
quand à la républiqUE NOUVELLE BIEN SAVANT QUI PEUT LA PReIRE, nonobstant que l'actuel président est des plus légitimes" vox popilmi,vox dei?"!?

Écrit par : gpradet | 01/03/2009

revolution française?sans Varennes les français ne croyaient pas encore à une république française en dépit d'un état mpilitarisé qui suscita maintes revoltes fiscales. ET PROCES CONTRE LES HUISSIERS5RERLIRE LE CHAT BOTTe ET SON MEUNIEUR FRAUDEUR FISCAIl °
y eu jusqu'à I million de mercenaires en france,qui vivaient sur le terrain et pillaient en cas de défaut de solde ou de"mauvaise volonté" à croire" comme le roi.µ
Les protestants des cévennes et du dauphiné en savent quelque chose!

Par ailleurs lesd duchés ,comptés et autres fiefs étaient des unités politiques et non psS-stricto-sensu-des limites écologiques nettes!Heureusement avec la VE actuelle

la franche comté qui fut ruinéE par deux rois(l'un EX protestant,Henry IV,et l'autre catholique L XIV)qui était aux hasbourg va retrouver son unité ancienne...sans la hollande qui faisait de la bourgogne une puissance maritime.

.mais le peuple à tranché,sans MME royale,il n'y aura pas de hollande,ni de pliombiers polonais d'ailleurs(partis d'irlande en Norvége)!L'aire du "parler" "franco provençal(allant de l'auvergne au val d'aoste et versus lémanique)retrouvera son unité mais pas linguistique(('C esr connu avant l'annexion par la france LES Iindigénes ne parlaient pas..sauf le francais( DEPUIS I6I4°), pour la messe du dimanche,la magistrature et se distinguer des rois de france qui avaient une facheuse terndance à rendiquer le royaume de sicile en passant par la savoie,en pillant localement(pas d'intendance aux armees)ou pour massacrer quelques heretiques protestants lyonnais(En I649,4O.OOO mercenaires fraznco irla&ndais(dont des victimes de cromwell)tuent 2.OOO hérétiaques réfugiés
en savoie avec la caution morale du duc(les francs comtois echapérant aux massacres restérent en savoie avec l'aide ducale et genevoise discréte) quand à la régente
du poitou,déplaisant au monarque,ses terres seeront reduites,laissant quelques graintes au prince noir qui régne en bordelais..quand à la Provence,depuis le mauvais caractére de la reine suzanne qui fit excommunier son mari pour bigamie, et l'échec de la "paulette"(sous L XIV un impot pour le sud comme chez les CHT'I")on se mefie.
l'aire linguistique du franco provencal va venir,nantes retourner aux bretons,
dont elle fut(mais gilles de rais se la fit confisquer pour crimes sexuels et volontés royales)
la réunion de l'alsace avec la picardie-bourgogne comblera les voeux "républicains et catholiques" de la ligue( garda&nt surement les accords protecteurs des protestants et des juifs locaux) et nous arriverons bien à retrouver la france éternelle qui depuis Jules veut un souverain pontif romain,de droit divin,républicai,accomodant,tribun du peuple et fils de venus qu'on est sur le bon chemin.
quand à la républiqUE NOUVELLE BIEN SAVANT QUI PEUT LA PReIRE, nonobstant que l'actuel président est des plus légitimes" vox popilmi,vox dei?"!?

Écrit par : gpradet | 01/03/2009

revolution française?sans Varennes les français ne croyaient pas encore à une république française en dépit d'un état mpilitarisé qui suscita maintes revoltes fiscales. ET PROCES CONTRE LES HUISSIERS5RERLIRE LE CHAT BOTTe ET SON MEUNIEUR FRAUDEUR FISCAIl °
y eu jusqu'à I million de mercenaires en france,qui vivaient sur le terrain et pillaient en cas de défaut de solde ou de"mauvaise volonté" à croire" comme le roi.µ
Les protestants des cévennes et du dauphiné en savent quelque chose!

Par ailleurs lesd duchés ,comptés et autres fiefs étaient des unités politiques et non psS-stricto-sensu-des limites écologiques nettes!Heureusement avec la VE actuelle

la franche comté qui fut ruinéE par deux rois(l'un EX protestant,Henry IV,et l'autre catholique L XIV)qui était aux hasbourg va retrouver son unité ancienne...sans la hollande qui faisait de la bourgogne une puissance maritime.

.mais le peuple à tranché,sans MME royale,il n'y aura pas de hollande,ni de pliombiers polonais d'ailleurs(partis d'irlande en Norvége)!L'aire du "parler" "franco provençal(allant de l'auvergne au val d'aoste et versus lémanique)retrouvera son unité mais pas linguistique(('C esr connu avant l'annexion par la france LES Iindigénes ne parlaient pas..sauf le francais( DEPUIS I6I4°), pour la messe du dimanche,la magistrature et se distinguer des rois de france qui avaient une facheuse terndance à rendiquer le royaume de sicile en passant par la savoie,en pillant localement(pas d'intendance aux armees)ou pour massacrer quelques heretiques protestants lyonnais(En I649,4O.OOO mercenaires fraznco irla&ndais(dont des victimes de cromwell)tuent 2.OOO hérétiaques réfugiés
en savoie avec la caution morale du duc(les francs comtois echapérant aux massacres restérent en savoie avec l'aide ducale et genevoise discréte) quand à la régente
du poitou,déplaisant au monarque,ses terres seeront reduites,laissant quelques graintes au prince noir qui régne en bordelais..quand à la Provence,depuis le mauvais caractére de la reine suzanne qui fit excommunier son mari pour bigamie, et l'échec de la "paulette"(sous L XIV un impot pour le sud comme chez les CHT'I")on se mefie.
l'aire linguistique du franco provencal va venir,nantes retourner aux bretons,
dont elle fut(mais gilles de rais se la fit confisquer pour crimes sexuels et volontés royales)
la réunion de l'alsace avec la picardie-bourgogne comblera les voeux "républicains et catholiques" de la ligue( garda&nt surement les accords protecteurs des protestants et des juifs locaux) et nous arriverons bien à retrouver la france éternelle qui depuis Jules veut un souverain pontif romain,de droit divin,républicai,accomodant,tribun du peuple et fils de venus qu'on est sur le bon chemin.
quand à la républiqUE NOUVELLE BIEN SAVANT QUI PEUT LA PReIRE, nonobstant que l'actuel président est des plus légitimes" vox popilmi,vox dei?"!?

Écrit par : gpradet | 01/03/2009

"En supprimant l’exploitation capitaliste, les bolcheviks prétendaient éradiquer la rapacité et la cupidité dans le comportement humain."

Ridicule. Evidemment quand on suit la propagande capitaliste ordinaire on arrive à de telles "analyses". Lénine n'a pas supprimé le capitalisme, il a instauré un capitalisme d'Etat en tant que "préparation au socialisme"... lorsque le développement des forces productives le permettra, autrement dit le socialisme est renvoyé aux calendes grecques. Et ce n'est pas parce que Lénine se prétendait marxiste qu'il l'était.


"Pour le marxisme-léninisme, il suffit de changer l’infrastructure (l’économie) pour que la superstructure (la politique, les rapports sociaux, les comportements humains, la morale) s’adapte à son tour. Ainsi, lorsque les moyens de production sont socialisés, les comportements humains et les rapports politiques se modifient par la grâce d’un mouvement dialectique."

Zéro en marxisme. Et à ne pas confondre avec le léninisme. Même le marxisme pour les nuls doit faire mieux. Suivez le raisonnement présenté ici: 1) les rapports politiques changent l'infrastructure; 2) l'infrastructure change les rapports politiques. C'est un peu le serpent qui se mord la queue, sauf que le 1) n'est pas dans Marx et même pas dans Lénine qui a compris que l'URSS n'était qu'un pays capitaliste et que l'infrastructure ne se changeait pas en un claquement de doigts.

Faudrait peut-être relire le Manifeste du PC pour éviter de débiter de pareilles âneries. A part ça, Marx avait anticipé tout ce qui s'est passé ces dernières années (plus-values, taux de profit, guerres économiques capitalistes, etc.) et le Capital reste la meilleure analyse jamais produite du système capitaliste.

Et pourquoi ne parle-t-on jamais des millions de morts du capitalisme? La paille et la poutre, comme d'habitude.

Le grand soir, c'est maintenant, sans tirer un coup de fusil. Marx avait raison, il n'avait toutefois pas prévu les conditionnements de masse, la propagande massive, l'abrutissement des consciences et la télévision, ni la disparition des journaux d'opposition, même si ce ne sont que des péripéties.
Faudrait aussi relire ce que Marx pensait de la Russie...

Un peu de culture ne fait jamais de mal.


"En supprimant l’exploitation capitaliste, les bolcheviks prétendaient éradiquer la rapacité et la cupidité dans le comportement humain."

Référence, s'il vous plaît?
Je risque d'attendre longtemps.

Écrit par : Johann | 03/03/2009

Les commentaires sont fermés.