08/02/2009

Le peuple a volé dans les plumes des « populistes » !

Une campagne gluante de haine sordide, des affiches immondes, conçues par de crasseux cerveaux, assimilant les Bulgares et les Roumains à des corbeaux dépeceurs de Suisse, comme jadis celles des nazis transformant les Juifs en rats rongeurs de Reich. Et tout ça pour se ramasser une claque ! 62% des Genevois ont dit « Oui » aux bilatérales. Maintenant, nous avons la joie – extrême elle aussi – de voir ces « populistes » dont le peuple a claqué le beignet se déchirer entre leurs deux chefaillons que la décence m’interdit de nommer.

Mon excellent confrère Philippe Souaille a raison, nous avons évité le pire, grâce à ce vote moins serré que prévu. Mais tout reste à faire. Car les extrémistes ne manqueront pas de monter en neige les injustices que la crise suscite. Si les courtiers en bourse et les dirigeants bancaires s’acharnent à engranger boni et autres sucettes dorées, si le Conseil fédéral continue à déverser l’argent public sans prendre place dans les conseils d’administration, nul doute que du grain toxique à moudre sera ainsi offert à tous les partis démagogues qui ne pensent pas au bien du peuple mais uniquement à ses suffrages.

Quant à l’Europe, nous autres Suisses devons bien reconnaître -  malgré nos réticences nées de son déficit démocratique -  qu’elle demeure le passage obligé vers l’avenir. Dans la crise actuelle, une Suisse solitaire, sans allié, serait réduite en miettes. La voie suivie, celle des bilatérales, est celle que nous avons choisie. Il faut en assumer désormais jusqu’au bout les avantages et les inconvénients. Mais les premiers surpassant de beaucoup les seconds.


Jean-Noël Cuénod 

14:56 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |

Commentaires

bonjour

vous me faites sourire ave votre titre accrocheur "Le peuple a volé dans les plumes des « populistes » ! ils ont pris une claqu etc...

si pour vous 60% de oui est une GRANDE victoire, vous êtes bien naïf,

n'oubliez pas que 40% de la population Suisse à dit NON et que plus de 50% de la population s'est rendue au urne...

Maintenant 40% de gens qui ont tout de même suivit 1 parti, le MCG...

est-ce que tout les autres partis politiques peuvent déclarer à titre individuelle le même résultat sur les 60% ?

la réponse est clairement NON et oui, le MCG dans sa défaite à gagner une bataille appuyée de 40% de la population

par contre, s.v.p. ne parlez pas de decence car vous en avez pas

Écrit par : antoine | 08/02/2009

Il ne faudrait pas oublier que les Tessinois qui sont en première ligne pour observer et subir les méfaits de la libre circulation en général et de la libre curculation de prétendus Roumains en particulier, ont voté NON à 65 %.

Mais curieusement ça ne suggère rien du tout à nos fins analystes (pléonasme) qui préfèrent regarder ailleurs.

Écrit par : Scipion | 08/02/2009

Aux courageux anonymes et autres cyberembusqués qui se planquent derrière un pseudo: on se console comme on peut, n'est-ce pas? Mais votre dépit fait plaisir à voir! Jean-Noël Cuénod

Écrit par : Jean-Noël Cuénod | 08/02/2009

"Mais votre dépit fait plaisir à voir!"

C'est vous qui interprétez cela comme du dépit. Je n'ai jamais cru à la victoire du NON. Voici ce que je publiais sur le blog de M. Nidegger, le 4 février :

"Pour moi, les jeux sont faits. Je sais que ça ne va pas faire plaisir à M. Nidegger, mais, tout en ayant déposé un énorme NON dans l'urne, je vois le OUI entre 51 et 53 %..."

Voilà pour le dépit !

Pour ce qui est de l'anonymat, il est lié au caractère totalement bénévole de mes prestations. Moi, aussi, à 10'000 ou 12'000 balles par mois, je signerais des deux mains, mais subir des attaques personnelles pour pas un rond, il faut aimer la gloriole, et ce n'est pas mon cas. Je me contente de n'être ni ordurier ni diffamatoire.

Autre chose ?

Écrit par : Scipion | 08/02/2009

Au fond, on peut résumer votre démarche en inversant la célèbre formule: téméraire mais pas courageux. Jean-Noël Cuénod

Écrit par : Jean-Noël Cuénod | 08/02/2009

"...on peut résumer votre démarche en inversant la célèbre formule: téméraire mais pas courageux."

Non, indifférent. Je ne m'intéresse qu'à ce que je dis et aux réactions que cela suscite.

Il y a longtemps, lorsque j'ai pensé renoncer à l'anonymat, j'ai compris que si je révélais l'identité de Scipion, ceux qui me connaissaient diraient : " - Ah, c'est que lui", et que ceux qui ne me connaissaient demanderaient "- C'est qui, machin ?", et ça m'a définitivement dissuadé.

Écrit par : Scipion | 09/02/2009

Voilà, ça y est !

Alea jacta est !

Nous pouvons déjà amorcer le 1er grand morceau : notre fameux trou de gruyère qui s'appelle encore le Secret Bancaire !

Etant donné le résultat des bilatérales et le gourdin (selon la presse suisse) que nous prépare Bruxelles, je pense qu'il est maintenant urgent de répondre positivement à son aimable requête.

Enfin, grâce aux succès extraordinaire de cette ultime votation, nos si talentueux banquiers pourront se mesurer aux prodiges de toute la finance européenne en fair bankers et gagner l'attention de la clientèle et ses juteuses commissions que sur la réelle et saine qualité de leurs prestations, en toute transparence.

Que les meilleurs gagnent !

Écrit par : Edelweiss | 09/02/2009

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour M. Cuénod,

il faut saluer la décision du peuple souverain, 52% de participation pour un résultat de 60% pour le oui. Le peuple a clairement tranché.

Tenant du non, vous me qualifieriez de populiste, ce que je ne peux nier vu que je suis aux affaires dans une commune de Genève et que j'écoute les communiés sur leurs préoccupations, leurs attentes, et que j'essaie de trouver des réponses, des solutions à leurs problèmes quotidien. Etre au contact des habitants est enrichissant. Le populisme n'est pas une insulte sauf pour quelques intellectuels qui pensent savoir mieux que personne ce que le peuple doit dire et penser.

Tenant du non, élu UDC populiste au passage, je signifiais clairement avant la votation que OUI ou NON la crise était devant et non derrière.

Le 8 février et ce OUI, sans la moindre ambiguité, ne signifie pas que la crise est passée et que la récession attendue n'arrivera pas en Suisse.

Alors il est bien facile de publier des billets sur la forme, les populos se sont fait virer, etc... dans les faits les populos et les autres qui sont aux affaires ont maintenant reçu le mandat populaire pour réaliser ce choix.

Et là, il faudra un peu plus de jujote, de réflexion, de mesures concrêtes que des belles déclarations sur la forme pour assumer ce choix car la récession arrive avec ou sans les bilatéraux.

Cette responsabilité là ce n'est pas depuis Paris, avec certe de beaux articles bien vendeurs dans le moove du moment, que nous devrons l'assumer.

Humilité et pragmatisme devraient être les maîtres mots en ce lendemain de votation car la crise est bien là... devant nous et sur ce point votre billet n'apporte aucune solution. A votre manière, vous faites aussi dans le populisme :o)

Bien à vous, M. Cuénod,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 09/02/2009

C?est vrai que les affiche UDC étaient provoquantes et ne correspondaient pas non plus à mes "idéaux". cepandant dire "Et tout ça pour se ramasser une claque" faut pas non plus exagérer, ca ne fait que 6 personnes sur 10, pas beaucoup plus que la moitié. pas de quoi faire les "malains" surtout quand la participation est tout juste à la moitié...

Écrit par : DdDNews | 09/02/2009

Bonjour,

Je re vient de vacances en Italie, ben je peut vous dire en Italie, certain italien aurait voté Non, passer des vacances en Italie et regarder les infos..)

Bravo au Tessinois eu au moins ils ont ce qu'il faut entre les gambettes et le courage de voté NON, prenez exemple de notre petit Suisse Italienne.

Viva le Tessin

Monsieur Jean-Noël Cuénod, correspondant à Paris, regarder voir les dernières votations dans en pays de la communauté Européen, ils ont voté Non, et vue la pression de Paris et de Bruxelles, ils doivent de nouveau voté, malgré que le peuple est souverain !!! et qui ils doivent re voté en sujet ou ils ont dit NON pour le plaisir de Bruxelles.

Souvenez vous du NON de 3 pays Européen et maintenant pour évité les futures NON ben le peuple de ces pays européen ce retrouve avec une muselière.

Belle Europe Monsieur Jean-Noël Cuénod, correspondant à Paris.

Ne vous faite pas de soucis Monsieur Jean-Noël Cuénod, correspondant à Paris, vue la conjecture actuel , regarder certain pays Européen commence as ce réveillé et à mettre des protections pour leur citoyen travailleurs comme l'Angleterre et autre et cela n'est que le début de la mort de l'Europe.

Cela ce passe comme en Allemagne avant la deuxième guerre mondial ou les allemand refusait de prendre des étranger et de les licencier et ensuite d'imposer une place de travail par famille (couple) que la femme devrait resté à la maison ou le mari au choix. (c'est une réalité si lointaine que l'Europe et le monde entier re fait les mêmes conneries.

Comme les autres interlocuteur c'est une petite victoire pour le OUI, maintenant je suis curieuse de voir la suite des événements en France.

Amicalement

Écrit par : Patricia | 09/02/2009

La gloire de Monsieur Jean-Noël Cuénod, correspondant à Paris.

- Augmentation du chômages dans toutes l'Europe cela avant la crise
- Auhmentation des Entreprise Française vienne en Suisse ou autres pays non Européen

Les chômeurs Français vienne en Suisse car l'avantage elle ne fait pas partie de la communauté Européen et que certain Français disent qu'il faut pas que la Suisse Rentre dans l'Europe (voila une question pour vous Monsieur Jean-Noël Cuénod, correspondant à Paris.)

Allemagne

Même la plus grande entreprise de laiterie allemande s'installe en Suisse pendant que des milliers d'allemand ce trouve au chômages, au point que même des pasteur vienne travaillé en Suisse et s'installe cher nous car il y as plus de travail en Allemagne.

Espagne cela vas aussi très mal et le Portugal est pas mieux ...

Belle Europe Bravo

Il faut pas allé plus vite que la charrue , voila le résultat final...... et après vous dites que les Suisses sont raciste, xénophobe etc etc.

ABE

Écrit par : Patricia | 09/02/2009

@patricia
M Cuéno est journaliste.
Je ne crois pas qu'il arrivera a décripter votre texte fasciste et primaire.
Apprenez a maîtriser la langue de Voltair avant de cracher sur des peuples qui n'ont rien a vous enviez, ma cher patricia.

Écrit par : siméon | 09/02/2009

@ Cher Siméon,

Voulez vous que je vous écrive en Suisse Alémanique ma langue natale

Vous dite que je suis fasciste, ben malheureusement je suis pas Italienne des année 40-45.

Et vous Siméon apprenez à maîtriser le Suisse Allemand ou l'allemand et ensuite ont discutera.

Siméon c'est dur d'admettre une certaine vérité et dans mes propos je ne voie aucunement du fasciste à ces Socialos toujours les mêmes rires rire.

J’espère bien qu’ils ont rient à m’enviés et avant de critiquer la Suisse etc. il devrait balayer devant leur porte… vous ne croyez pas.

Si l’Europe était aussi belle comme certain le pensait et que le peuple Européen pouvait voter
Comme cher nous en Suisse ben cela irais 4 fois mieux.

Mais non l’Europe de Bruxelles mais des muselière à ces citoyens depuis que certain citoyens Européen ont voté NON.

Regarder ce qui ce passe en Angleterre actuellement vue la crise certain pays ce comporte comme les Suisses pour protéger les emplois de leur pays etc. , (Malheureusement pour vous c’est une réalité qui vas touché toutes l’europe…)

Et ce qui c’est passer dans en certain pays Européen qui à voté NON

Bruxelles fait des menaces sur ce pays pour que le gouvernement re face cette votation et cela malgré l’avis du NON du peuple souverain est ce que l’Europe deviendrait comme la Russie du temps du Mur de Berlin (Belle Avenir).

Franchement quand certaine réalité sorte de la bouche dans Suisse, nous sommes taxé de fasciste etc etc la liste est longue.

Malheureusement cette réalité que je mention ce trouve écrite par les médiats etc etc dur d’admettres cher pro Européen

ABE

Écrit par : Patricia | 09/02/2009

Les commentaires sont fermés.