30/01/2009

L’évêque qui insulte le peuple du Christ

 

Williamson.jpgC’est bien connu, les convertis ont tendance à se placer dans la frange extrême de leur nouvelle appartenance. L’évêque intégriste Richard Williamson (photo) n’échappe pas à cette règle. Baptisé anglican, ce Britannique a choisi le catholicisme romain en 1971, été formé au séminaire d’Ecône et ordonné prêtre. Il fait partie des quatre évêques consacrés en 1988 par Mgr Lefebvre, le chef de la croisade contre Vatican II. Cette consécration non reconnue par le pape avait provoqué l’excommunication de Lefebvre et de son épiscopal quarteron intégriste.

Malice des médias ou hasard des programmes TV, au moment même où Benoît XVI annule l’excommunication de Mgr Williamson et de ses trois autres confrères, une chaîne suédoise diffuse les propos négationnistes du converti. Pour Richard Williamson, «il n’y a pas eu de chambres à gaz». A peine, «200 000 ou 300 000 Juifs» ont été tués — et non pas six millions comme l’Histoire l’a amplement démontré. Pour l’instant, le pape n’est pas revenu sur sa décision. Mgr Williamson peut donc se draper dans sa dignité et sa toge de violine épiscopale. Dieu merci, les conférences allemande, suisse et française des évêques se sont montrées  plutôt sévères.
Surtout, Richard W. devra rendre des comptes à la justice allemande qui le poursuit à Ratisbonne pour négationnisme. C’est dans cette ville bavaroise que les propos de l’évêque ont été enregistrés par la télévision suédoise en novembre dernier.

Pas de tempête dans les bénitiers

Ces affirmations ignobles auraient dû soulever des tempêtes d’indignation dans les bénitiers et non ces quelques vaguelettes de réprobation. Qu’un individu se prétendant homme de Dieu puisse ainsi insulter le peuple du Christ aurait dû lui valoir un rejet immédiat de la part de l’institution romaine. Et ce n’est pas la mise au point du pape qui va dissiper le malaise. Certes, une semaine après la prestation télévisuelle de l’évêque intégriste, Benoît XVI redit son rejet du négationnisme. Mais cela ressemble plutôt à un service minimum.
De plus, Richard Williamson n’en est pas à son coup d’essai, loin de là. Il avait émis de semblables déclarations au Canada, il y a plusieurs années.  L’évêque n’hésite d’ailleurs pas à se répandre dans la presse d’extrême-droite. Dès lors, le Vatican est mal venu de jouer la surprise chagrinée. Et sait à quoi il s’engage avec Williamson.

L’interview à « Minute »

Dans une interview accordée en mars 2006 à l’hebdomadaire «Minute», l’évêque avait illustré son rôle d’idéologue au sein du courant intégriste en glorifiant le «dogme de la foi» et en fustigeant la «liberté religieuse». Loin de vaticiner comme un excité isolé, Williamson y expliquait ce qui fait fond dans l’intégrisme, toutes tendances confondues, à savoir le mélange entre le dogme et la foi. Le dogme est un principe élevé au rang de certitude mais qui relève du magistère humain, faillible et changeant par nature. La foi, elle, est cette force mystérieuse qu’aucun discours humain ne saurait enfermer. Elle s’impose, elle se vit, elle a parfois valeur d’exemple mais elle ne se démontre pas comme un postulat.
La confusion entre ces deux termes est savamment entretenue pour arrimer la force de la foi dans un camp politico-religieux, pour la soumettre à des desseins qui doivent tout à l’ambition humaine et rien à Dieu.

Il n’est pire ennemi de l’Eternel que ses dévots les plus furieux.

Version actualisée d'une "Perspective" parue dans la Tribune de Genève jeudi 29 janvier 2008

 

Jean-Noël Cuénod

 

 

17:21 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

Commentaires

Il faut de tout pour faire un monde,
chacun est libre de proposer,
chacun est libre de refuser,
n'oublions pas Voltaire,
Soyons prêt à mourir pour que chacun puisse exprimer son idée même si nous trouvons cette idée farfelue ou bien honteuse rien ne nous oblige à l'appliquer, Chaque idée proposée nous fournit un argument que nous pouvons classer.
cordialement

Écrit par : temps | 31/01/2009

On sait depuis longtemps que les papes peuvent faire ce qui leur chante sans que jamais aucun des ouailles de l'Eglise dont ils sont les têtes ne s'avisent de changer de dénomination. Pourquoi se gêneraient-ils donc?

Écrit par : Mère | 31/01/2009

Ce qui m'attriste, ce n'est pas que Williamson ait pu être négationniste à un moment de son existence. Tout le monde peut avoir des moments d'égarement. Non ce qui m'attriste vraiment, c'est qu'il persiste dans l'erreur alors que tout le monde peut obtenir sa rédemption à condition de le vouloir ! Il faut aussi que les chrétiens sachent pardonner, acte éminemment difficile.

Écrit par : Michel Sommer | 31/01/2009

Les propos de Mgr Williamson concerne la justice pénale, simplement, et ses regrets sur son site n'enlèvent rien au fait qu'il les ait tenus. Mais de votre côté tout de suite les grandes phrases. Le "peuple du Christ", si les gens le veulent bien, mais où est l'insulte. Je n'ai vraiment pas compris. L?Eglise catholique a créé l'infaillibilité pontificale, au mépris de la raison, on était donc déjà en bon chemin depuis plus d'un siècle. Et pourquoi pas les autres aussi? C'est là la véritable insulte, à la raison et à la foi.

Écrit par : Joel Bonjour | 31/01/2009

En quoi le négationisme justifie-t'il l'excommunication ?

Le négationisme est un délit dans certains pays -et dans certains pays seulement- alors qu'il existe des crimes ou délits plus graves puisque réprimés par de peines plus importantes et quasi-universellement réprimés. Dès lors pourquoi ne pas s'offusquer de la non excommunication desdits criminels ?

L'excommunication est justifiée non pas par le mal mais par la transgression de normes relevant du dogme religieux. D'ailleurs la protestation de certains catholiques n'est pas motivée, pour beaucoup d'entre eux, par le négationisme mais par la négation des acquis de vatican II.

Au demeurant il me semble étonnant de soutenir l'expulsion d'une communauté qui n'est pas la sienne d'un homme qui a fauté par la commission d'un délit de négationnisme et de na pas soutenir la mise à ban de criminels de guerre de sa propre communauté.

Écrit par : contrarian | 01/02/2009

la "shoa par balles",redécouverte par un prétre ca&tholique,montre bien que les choses vont au de là du simple "négationisme" et de la volonté de "limiter( les dégats" dont le nazisme(et le stalinisme)sont coupables,tout en "limita&nt" la responsabilité des "génocidaires" d'Afrique et d'Asie,qu'ils soient occidentaux,africains ou asiatiques!c'est aussi une négation du christianisme car Jesus ne fut jamais un chef de guerre ou un "idéologue" de la "pureté" raciale ou religieuse.

Faut il rapeller qu'en juin I94O Hitler visait aussi l'annexion de la suisse,et à défaut son étranglement et qu'ainsi son "chritianisme positif" aurait détruit,d'abord en europe, ceux qui dans les eglises chrétiennes étaient retifs,dont l'église catholique,au bénéfice d'une "religion nazie"...les faits historiques sont incontournables!

Ceci dit,vu d'amérique du Sud par rapport à l'indépendance entre état et église(religion)et d'extréme extréme droite dont certains "athés-croyants"" dits "intégristes",(tous les fondamentalistes ne sont pas catholiques ,l'intégrisme est un mot qui à été "inventé" au XIXe siecle)en réalité plus soucieux d'enrichissement matérialiste et de préservation d'avantages sociaux des "dominants",on peut voir les choses(à torts)aitrement!
les religions meso américaines étant "sanglantes" mais ni "racistes",ni "génocidaires"..(mais il y ayavait peu de nuances "physiques")
la réalité historique semble sans intérét!N'est il pas prouvé que la terre n'est pas "ronde" mais un gros cube carré et que le bon dieu à tout fait dans une semaine chronologique,avant,quand même,de se reposer.
.
.il est vrais que "le jour du seigneur" et les dérives capitalistiques( non respect de la nature et du monde vivant et travailler plus pour gagner un repas par jour les "jours"(et nuits)"ouvrables))sont en conflit,mais il n'est pas besoin d'être intégriste pour le comprendre!

Vatican II ,aprés l'occultation de "mit brenner der sorge"(I937) à été une "ouverture" et une "rappel".maintenant la question est:aprés avoir "récupéré" certains nazis pour "la guerre froide",comment (les usa?)va t on lutter contre un retour en force d'un "nazisme light", dont les descendants "biologiques" sont innocents,mais pas les "amis religieux et idéologiques d'aprés guerre",pour le moment , ce qui se cache sous les ors de la religion(pas seulement chrétienne!)
a ma connaissance .jesus n'à jamais été un "chef de guerre" et se souciait peu de la "pureté religieuse" ou "pureté hereditaire"mais de l'amour du prochain en dénoncant les abus contre l'unité biologique de l'espéce humaine et contre la "fraternité" en depit des cultures(morts dans une société esclavagiste)!

derriere le négationisme se cache la volonté de conquéte du monde,et de domination sur les voisins que l'on nient!Cela est de tous temps et époque,y compris en israel maintenant!
Jesus avait bien raison en demandant au clergé de penser d'abord aux pauvres et aux exclus,de réconciliation et d'amiour d'autrui, avant même de parler "religion"..quand aux "faits et dits ecclesiastiques" c'est un autre sujet!

Écrit par : guypradet | 02/02/2009

Les commentaires sont fermés.