16/01/2009

Le bel appétit de Nicoléon Sarkonaparte

sarkozy-bonaparte.jpgNon. Nicolas Sarkozy ne se prend pas pour Napoléon. Ce sont les médias qui le prennent pour tel. L’hebdomadaire «Le Point» le présente en couverture sous les traits de l’Empereur (ce n'est pas la photo ci-contre qui provient d'un site anglais). Le journaliste Alain Duhamel lui consacre un livre, «La marche consulaire» (Plon), où il distingue des points communs entre l’Ogre et l’Omniprésident.

Au-delà des ressemblances caractérielles, si l’actuel chef de l’Etat est ainsi comparé au plus glorieux de ses lointains prédécesseurs, ce n’est pas sans raison. Trois réformes exigées par Nicolas Sarkozy démontrent qu’il glisse sur sa pente naturelle, vers l’autocratisme. Ce qui suscite bien des craintes, y compris dans son camp.

Celle de l’audiovisuel, par exemple. Retournant à bride abattue au temps de l’ORTF gaullâtre, il veut nommer lui-même le patron de la télévision publique. Ayant déjà dans sa poche TF1, la chaîne de son ami Bouygues, Sarkozy aurait ainsi la haute main sur les principales télés françaises.

Toutefois, il vient d’être trahi par sa propre majorité au Sénat qui a adopté un amendement stipulant que pour révoquer le patron de France Télévisions, le président de la République doit recevoir le feu vert des 3/5e des commissions culturelles du Sénat et de l’Assemblée nationale. Ce qui réduit à presque rien son pouvoir de révoquer. Mais l’Elysée n’a pas encore dit son dernier mot et veut faire annuler cet amendement qui empêcherait Sarkozy de virer son adversaire Patrick de Carolis, l’actuel responsable de France Télévisions.

Le président a lui-même annoncé la deuxième réforme, celle de la justice, qui vise à supprimer le poste de juge d’instruction. Désormais, l’enquête sur les crimes et délits sera conduite de A à Z par les Parquets.

Or, en France, si le juge d’instruction est indépendant du pouvoir, les Parquets, eux, sont directement soumis au Ministère de la justice, et donc à Sarkozy qui ne laisse — maternité ou pas maternité — aucun espace à sa ministre Rachida Dati. Télécrate suprême, Nicolas Sarkozy deviendrait aussi Grand Juge.

La troisième réforme concerne le parlement. Les députés sont en train d’examiner la mise en place d’un système qui limiterait leur temps de parole et leurs dépôts d’amendements. Il faut dire qu’il est de tradition pour l’opposition — qu’elle soit de droite ou de gauche — de bloquer les débats en déposant une averse de modifications du texte (amendements).

Si notre mémoire ne défaille, le record a été atteint en 2006 lors de la privatisation des entreprises d’électricité (EDF) et de gaz (GDF): 130 000 amendements! Ce qui ne peut manquer d’irriter un Sarkozy pressé de mettre en place des gerbes de réformes en un claquement de fouet.

Voilà donc le président en cocher sublime cravachant ses chevaux législatifs.

Mais comme nous l’avons constaté à propos de nombreux projets de lois, Nicolas Sarkozy doit se battre contre une partie de ses troupes. D’où l’hypothèse qui court dans les rédactions parisiennes: le président serait en train de constituer son parti personnel ne comprenant que ses supporteurs, l’UMP restant trop encombrée de chiraquiens, villepinistes et autres grincheux anti-bling-bling.

Mais qui donc servira de coupe-faim à l’appétit de Nicoléon Sarkonaparte?

(Texte paru dans la rubrique "Perspective" de la Tribune de Genève de jeudi 15 janvier)

 

 

Jean-Noël Cuénod

 

18:28 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

Commentaires

Malgré son programme clairement décrit dans sa plateforme électorale, il fut élu.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 16/01/2009

La semaine prochaine au Grand Conseil, la réforme Justice 2011 (suppression du juge d'instruction et surtout du jury populaire)
Quel est ton avis sur ce dernier point? Dans mon parti on est très divisé.
Ce qui m'intéresse c'est ton opinion principielle.....sans tenir compte des complications entraînées par son maintien.
Si tu veux en savoir davantage : réf : PL 10327-A sur le site du Grand Conseil.
amitiés
p.l.

Écrit par : pierre losio | 17/01/2009

Cher Pierre,
Si tu remontes dans mon blogue jusqu'au 1er octobre, tu pourras lire un texte intitulé "Actes préparatoires en vue d'assassiner le jury". Le Plouc y dit tout le mal qu'il convient de penser de ce projet jurycide. Bien à toi. JNC

Écrit par : Jean-Noël Cuénod | 17/01/2009

"suppression du juge d'instruction et surtout du jury populaire"

Si je peux mettre mon grain de sel: le jury populaire décide (même s'il est influencé par les magistrats - à ce que l'on dit) sans avoir en tête un plan de carrière. Les magistrats, si.

C'est toute la différence.

Demandez des détails à John alias hommelibre, par exemple.

Écrit par : Johann | 17/01/2009

bonjour Jean-Noël un petit bonjour de Genève j'aime toujours ta façon d'écrire je rigole bien
comment vas dieu Sarko
Nous allons bien ma femme et moi et le chien au plaisir de te revoir a Genève pour faire une bouffe chez moi
Salutations
Michel Graber

Écrit par : Micheel Graber | 02/02/2009

Les commentaires sont fermés.