10/01/2009

Israël a perdu la bataille médiatique

La bataille de Gaza est encore loin d’être terminée. Néanmoins, Israël apparaît comme perdant sur le plan médiatique, du moins pour l’instant. Il le doit en premier lieu à l’incompétence de certains de ses officiers – tirer sur un convoi du CICR est vraiment d’une rare stupidité. Mais il faut s’être rendu dans l’invraisemblable enchevêtrement urbain que constitue la Bande de Gaza pour se convaincre qu’il est impossible pour une force armée d’éviter la multiplication des bavures sanglantes.

L’arme de la victimisation

 Le terme, contestable en soi, de frappes chirurgicales relève ici de la sinistre plaisanterie. D’autant plus que l’armée du Hamas déclenche une grande partie de ses tirs à partir de zones résidentielles. La victimisation est devenue une arme de guerre et les dirigeants qui ne l’ont pas intégré dans leurs facteurs de réflexion risquent fort de se retrouver dans le camp des perdants politiques.

Dès lors, les images d’enfants massacrés, de femmes au désespoir, d’hommes en sang et en larmes font le tour du monde, enflamment les peuples arabes qui se retournent maintenant contre leurs dirigeants. Les intégristes musulmans sortent ainsi renforcés dans tous les pays du Proche-Orient. Quant aux islamofascistes du Hamas, ils apparaissent comme d’innocentes victimes, alors qu’ils n’ont cessé de chercher cet affrontement.

L’exemple français et américain

Rendus fébriles par le triomphe électoral du chef de l’extrême-droite Netanyahou qui se dessinait, les gouvernants actuels d’Israël ont donc adopté une réponse massivement guerrière aux provocations du Hamas. Ce faisant, ils se sont laissés enfermés dans un piège qui, jadis, a coûté cher à la France et aux Etats-Unis.

 En Algérie, l’armée française l’avait emporté sur le plan militaire. Ce succès n’a servi à rien dans la mesure où le rapport de force politique était défavorable à Paris, la colonisation devenant obsolète. Au Vietnam, la puissance de feu des G.I.’s n’a pas pu empêcher la victoire des troupes communistes, les images de la guerre ayant mobilisé le peuple américain contre l’intervention de son gouvernement.

 Fortes de cette expérience, les autorités israéliennes ont essayé d’empêcher ce « bombardement médiatique » lors de la présente bataille de Gaza. Mais elles sont en retard d’une guerre. Avec les moyens technologiques d’aujourd’hui, il n’est plus possible de rendre une partie du monde totalement invisible. Même les Coréens du Nord n’y parviennent pas, c’est dire !

 Pour la moins pire des solutions

La situation paraît, dès lors, inextricable. Si Jérusalem décrète maintenant le cessez-le-feu, alors que la puissance de feu du Hamas persiste, cela sera pris comme une victoire des pires ennemis d’Israël  et comme une nouvelle reculade de son armée après celle du Liban. Ce qui donnera des forces renouvelées à l’intégrisme musulman ainsi qu’à Téhéran qui téléguide le Hezbollah au Liban et le Hamas à Gaza.

Par conséquent, le gouvernement israélien semble condamné à poursuivre son assaut militaire jusqu’à ce que l’appareil guerrier du Hamas soit mis à mal de façon sérieuse. Mais alors, le cortège d’atrocités continuera à galoper d’écran en écran autour de la Terre, rendant encore plus difficile la position politique d’Israël.

 Dans ces conditions, ce n’est pas la meilleure solution que l’on peut choisir pour sortir de ce guêpier, mais la moins pire !

Jean-Noël Cuénod

11:58 | Lien permanent | Commentaires (40) | |  Facebook | | |

Commentaires

Je ne peux m'empêcher de faire un paralèlle avec cet article, qui relève bien que les mots sont importants.

D'ailleur le premier example qui me vient à l'esprit c'est à quel point il est frappant que le gouvernement Israélien soit parvenu à faire utiliser le mot "implantation" à la place de colonie !

http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7769

Écrit par : Djinius | 10/01/2009

D'autant qu'elle a pilonné une maison où elle avait demandé à des mères et leurs enfants de se réfugier (un parallèle avec la liste de Schindler ?), tué 43 enfants dans une école désarmée, et attaqué un convoi de ravitaillement de l'ONU. personne ne croit à leurs dénégations, quand ils ont un service de renseignement si efficace.

Écrit par : Souvenir | 10/01/2009

J'ai trouvé dans divers dictionnaire les 2 définitions suivantes pour le mot colonie
-Territoire occupé par une nation en dehors de ses propres frontières.
-Réunion de personnes parties pour vivre dans un pays étranger.

Le problème là-bas est que la frontière n'est pas définie et que les deux peuples revendiquent le même territoire pour y édifier leur nation respective. Ils ont tous deux de bonnes raisons et leur revendication est légitime.

Cela n'a rien à voir avec, par exemple, les français qui sont allés en Afrique pour y exploiter les richesses, les arabes en Espagne ou les anglais en Inde.

Le mot colonie n'est donc pas approprié selon le dictionnaire.

Le mot implantation désigne l'action de s'implanter, simplement. Il est peut-être insuffisant mais moins faux que colonie, lequel ne peut être utilisé que dès lors que des frontières sont reconnues.

A ma connaissance, il n'y a dans cette région aucune frontière reconnue par tous les belligérants, pas même celle entre Egypte et Israël qui ont signé la paix puisque sa reconnaissance a conduit à l'assassinat de Sadate par les "frères musulmans" (dont est issu le hamas).

Écrit par : hector | 10/01/2009

Pourtant, avant de bombarder, il y a des avertissements par téléphone et ce, même sur les portables (natel, cellulaires, etc.).

Comme pendant l'ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans, les gens (sans doute des irréductibles ou encore des shahids) restent sur place.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

Un code de bonne conduite: "Permettez, Monsieur, Madame, que l'on détruisît votre maison, et s'il advenait, par pur hasard, qu'un de nos opposants y résidât, vous seriez entièrement responsable des "dégâts collatéraux", dont votre décès ou celui de vos proches peut-être". En totale opposition avec le droit de la guerre et les Conventions de Genève, qui exclu que l'on s'en prenne à des civils désarmés qui ne manifestent aucun tentative de vous tuer pour les supprimer. Les "dégâts collatéraux" sont de la responsabilité de celui qui tire. Pour le terme de colonie qui dérange tant un des blogueurs, je signale que la résolution du 29 novembre 21947 de l'ONU exclut (entre autres) des actions tels que la discrimination et la captation de terres, pour les 2 parties. On constate hélas que ce sont toujours les mêmes qui se servent chez les autres, comme le montre les cartes. Faut-il faire un dessin ?

Écrit par : Victor Devaud | 10/01/2009

L'ONU n'existait pas lors des précédentes guerres, alors à moins de génocider complètement l'un des deux belligérants, le problème "qui de la poule ou de l'œuf" se posera toujours.

C'est d'ailleurs ce qui est inscrit tant dans la charte du Hamas que dans les têtes des ultras orthodoxes.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

Je vous suis très reconnaissante, M. Cuénod, de prendre le soin de nous brosser ce panorama qui élargit les informations reçues de toutes parts.
Il est difficile à l'être humain de s'assouplir; pourtant, nous devrions utiliser la stimulation du XXIe siècle pour transformer nos modes réactionnels. En l'occurence ici, nous pouvons concevoir que les états riches en armes développent d'autres modes de résolution des conflits et regardent autour d'eux ceux qui ont déjà commencé à le faire.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10/01/2009

Une analyse très intéressante dans Marianne par Maurice Szafran sur la "guerre ingagnable". Israël croit se débarrasser du Hamas en sachant qu'ils n'y arriveront pas et le Hamas sait tout autant qu'ils ne pouront rien contre Israël, les enjeux sont autres et plus subtils. Israël est soutenue discrètement par l'Egypte, la Jordanie et l'Arabie séoudite qui espèrent que Israël fera le sale boulot et les débarrassera du Hamas derrière lequel se cache l'islamisme jihadiste. Quant au Hamas, il espère discréditer Mahmoud Abbas, le représentant de l'autorité palestinienne qu'ils cherchent à renverser. Et qui sont les otages de tout ce micmac ? " "les grands de ce monde qui magouillent leurs combines au prix du sang du peuple. Comme d'habitude"

Source Marianne - Israël- Hamas La guerre ingagnable par Maurice Szafran

Écrit par : duda | 10/01/2009

Plier ou encore s'assouplir veut dire qu'il y ait un gagnant.
Qui des deux veut être le perdant ?

Le citoyen lambda veut vivre.
Ses dirigeants, élus, eux, veulent se faire la guerre.
Le soldat c'est le citoyen lambda, depuis que les rois ne font plus la guerre en tête de leurs armées risquant aussi leur vie, comme les soldats.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

Je viens d'Afrique du Nord, mes ancêtres ne sont pas des sémites : Vandales d'abord, puis Numides. Bref je suis Berbère.

Que serait l'attitude de tous les moralisateurs du monde si au nom de ces origines nous revendiquions nos terres d'origines : par exemple le sud de la Pologne... nous étions là bien avant les autres et la tradition en atteste. Notre histoire en Europe est très anciennes et il serait peut-être temps pour celles et ceux de mon peuple de revenir en leurs terres d'origines cela leur éviterait tous les problèmes qu'ils rencontrent en Afrique...?

La poule et l'oeuf dites vous Victor ? le vrai problème c'est le nid ! et en ce moment on massacre un peuple qui, il n'y a pas si longtemps était chez lui...

Écrit par : Rita Cadillac | 10/01/2009

@Victor Devaud
Vous dites "Pour le terme de colonie qui dérange tant un des blogueurs, ..."
Préalablement, j'avais dit: "Le mot colonie n'est donc pas approprié selon le dictionnaire." et d'autre choses encore je vous renvoie et pour lesquelles j'attends des arguments plutôt que des slogans.

Je suis désolé que le français soit précis, désolé que la factualité s'écarte des jugements émotionnels, des opinions et des haines et désolé que vous n'ayez jamais pris le temps de répondre aux quelques questions que je vous ai posées, notamment la plus importante: votre projet idéal à 10 ou 20 ans pour la région.

Écrit par : hector | 10/01/2009

Chère Rita, si vous commencez à y rajouter des éléments ... c'est déjà pas facile avec un, alors avec deux ...

Blague à part, comment peut on parler de maintenant et du passé, en même temps ?

"en ce moment on massacre un peuple qui, il n'y a pas si longtemps était chez lui..."

La planète veut que cela s'arrête, mais les belligérants, eux, continuent de s'envoyer des missiles, des roquettes, de se tirer dessus.

Il faut un arbitre cela est sur, mais qui s'y risquerait ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

que pensez-vous de ceci?

ne faudrait-il pas déposer plainte pour crime contre l'humanité envers le Hamas qui utilise ses propres enfants pour sa propagande...et les tue sans vergogne... en les exposant au feu de l'ennemi!

cf la vidéo en attaché

http://www.flix.co.il/tapuz/showVideo.asp?m=918929

Écrit par : benzakein | 10/01/2009

De plus, ma chère Rita, le Hamas le dit lui-même, la terre de Palestine fut conquise par les arabes, compagnons de Mahomet, dans sa charte.

"Le souffle de ses combattants du jihad se mêle à celui de tous les autres combattants du jihad qui se sont offerts sur la terre de Palestine depuis sa conquête par les Compagnons de l'Apôtre de Dieu -que Dieu lui donne bénédiction et paix- jusqu'à nos jours"

Ils sont tellement conscients de cela, qu'ils demandent eux-même la restitution du pays.

"Article neuvième :
Quant à ses objectifs : Combattre le Mensonge, le dé­faire et le détruire pour que règne la Vérité et que les patries soient restituées."

www.gremmo.mom.fr/legrain/voix15.htm

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

C'est même encore plus claire lorsque l'on lit le troisième chapitre :

CHAPITRE TROISIEME
La stratégie et les moyens
La stratégie du Mouvement de la Résistance Islamique : - La Palestine est une terre islamique waqf :
Article onzième :

Le Mouvement de la Résistance Islamique considère que la terre de Palestine est une terre islamique waqf [de main-morte] pour toutes les générations de musulmans jusqu'au jour de la résurrection.
Il est illicite d'y renoncer en tout ou en partie, de s'en séparer en tout ou en partie : aucun Etat arabe n'en a le droit, ni même tous les Etats arabes réunis; aucun roi ni président n'en a le droit, ni même tous les rois et présidents réunis; aucune organisation n'en a le droit, ni même toutes les organisations réunies, qu'elles soient palestiniennes ou arabes.
La Palestine, en effet, est une terre islamique waqf pour toutes les générations de musulmans jusqu'au jour de la résurrection et qui donc pourrait prétendre jouir de la pleine délégation de pouvoir de toutes les générations islamiques jusqu'au jour de la résurrection ?

[12]

Tel est son statut selon la Loi islamique, statut identique à celui de toute terre conquise par les musulmans de vive force.
A l'époque des conquêtes, en effet, les musulmans ont constitué ces terres en biens waqf pour toutes les générations de musulmans jusqu'au jour de la résurrection.

Il en fut ainsi : les commandants-en-chef des armées islamiques, ayant achevé la conquête du Châm et de l'Iraq, dépêchèrent des envoyés auprès du calife des musulmans "Umar Ibn al-Khattâb pour lui demander conseil sur les terres conquises : devait-on les partager entre les soldats, les laisser à leurs propriétaires, ou faire autre chose ?
Après consultations et échanges entre le calife des musulmans, "Umar Ibn al-Khattâb et les Compagnons de l'Apôtre -que Dieu lui donne bénédiction et paix-, décision fut prise de laisser la terre entre les mains de leurs propriétaires qui la faisaient fructifier et produire; le contrôle de la terre, quant à lui, et la terre elle-même furent constitués en biens waqf pour toutes les générations de musulmans jusqu'au jour de la résurrection, la jouissance [de ces terres] par leurs propriétaires n'étant plus qu'une jouissance de l'usufruit.
Cette constitution en biens waqf demeurera tant que demeureront les cieux et la terre.
Pour ce qui concerne la Palestine, toute pratique contraire à la Loi de l'islam est ainsi frappée de nullité tout en étant imputée à son auteur.

"Ceci est la Vérité absolue ! Glorifie le Nom de ton Seigneur, le Très-Grand !" (56,95).

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

N'est-il pas clair que cette terre fut conquise et que désormais il est interdit de l'abandonner ?
N'est-ce pas là, l'expression claire de la colonisation et de l'esclavage ?

"décision fut prise de laisser la terre entre les mains de leurs propriétaires qui la faisaient fructifier et produire; le contrôle de la terre, quant à lui, et la terre elle-même furent constitués en biens waqf pour toutes les générations de musulmans jusqu'au jour de la résurrection, la jouissance [de ces terres] par leurs propriétaires n'étant plus qu'une jouissance de l'usufruit."

Ceux qui restent travailler les terres doivent payer l'impôt.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

Il me parait clair que d'après la définition, l'historique et la charte même du Hamas, ils le disent haut et fort.
Ce ne sont ni plus ni moins que des squatters.

Qu'arrivent-il aux squatters ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

Lisez l'article quinze, il est très clair :

"Le colonialisme musulman a contribué -et ne cesse de le faire- au renforcement de l'invasion intellectuelle et à l'approfondissement de ses ra­cines.
C'est tout cela qui a préparé la perte de la Palestine."

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

Et telle que je vous connais Rita Cadillac, vous ne pouvez pas être insensible à la cause des femmes.

Article dix-septième :

Dans la bataille de libération, la femme musulmane a un rôle qui n'est pas inférieur à celui de l'homme : être l'usine à hommes.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

Et si l'article dix-sept ne vous convainc pas, passons au suivant :

Article dix-huitième :
Au foyer d'un combattant du jihad comme dans la famille d'une combattante du jihad, qu'elle soit la mère ou qu'elle soit la soeur, la femme tient le premier rôle dans le maintien de la maison, l'instruction des enfants quant aux concepts et va­leurs morales fondées sur l'islam, ainsi que dans l'éducation de ses fils à l'observance des obligations religieuses les préparant ainsi au rôle de combattant du jihad qui les attend.
A partir de là, il faut prêter attention aux écoles et aux programmes qu'y suit la jeune fille musulmane pour qu'elle devienne une mère juste et consciente de son rôle dans la lutte de libération.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/01/2009

Je vois que mes posts disparaissent, alors que d’autres bien excessifs restent. Comme si mes petits messages pouvaient réellement avoir une incidence quelconque. Doit y avoir quand même une, puisqu’ils disparaissent. Auraient-ils une vérité dérangeante? Hé ben tant mieux, au moins cela prouvent qu’ils ne sont pas complètement inutiles.

Ben alors, au lieu de donner « mon avis » je vais plutôt transcrire un petit extrait de l’avis d’Avraham B. Yehoshua, en espérant que « son avis » ne subisse pas la censure plouquienne.

« L'obstination, la sottise, l'intégrisme, la mauvaise foi, la haine, le désespoir et les fantasmes règnent dans les deux camps, oui, dans les deux camps ! ! ! »

Écrit par : antihypocrites | 11/01/2009

Perdu la bataille médiatique? Encore faut-il qu’il y ait eu une bataille. Ils (les Israéliens) s’en moquent de l’opinion publique mondiale. Ils en n’ont strictement rien à faire.

Écrit par : Daniel | 11/01/2009

Vous dites, Mme Cadillac, que le peuple palestinien était "chez lui", ce qui est soit un mensonge soit une ignorance totale de l'histoire de la région.

Il n'y a jamais eu d'Etat palestinien.

Gaza avait été annexée par l'Egypte en 1949.

L'Empire ottoman n'a jamais connu de province appelée "Palestine".

Lors du mandat britannique, il y a eu un redécoupage de la région par rapport aux provinces ottomanes. Il en résulté la création d'une région totalement artificielle sur le plan historique, appelée "Palestine".

Et l'immigration arabe vers cette région, dès 1919, contrairement à un cliché, a été plus importante que l'immigration juive...

Les "Palestiniens" actuels, à 90 %, sont les descendants d'arabes irakiens ou égyptiens, attirés par la prospérité de la région entre 1919 et 1930, comme les Israéliens actuels sont les descendants de Juifs polonais, russes, marocains, etc.

Les "Palestiniens" n'ont donc jamais été "chez eux", c'est une aberration de le préférer.

Écrit par : J. Nizard | 11/01/2009

@Hector. Ma seule demande est que les résolutions de l'ONU, toutes, soient appliquées. Il faut pour cela des négociations entre "belligérants". Mais quand on voit ce dimanche dans le SonntagsBlick que l'ambassadeur d'Israel en Suisse déplore nos contacts avec le Hamas, et pense qu'on lui fait la part trop belle, alors qu'il est à tout le moins l'un des belligérants, on comprend qui veut et ne veut pas discuter d'égal à égal!

Écrit par : Victor Devaud | 11/01/2009

Voici une vidéo et des commentaires très explicites sur le Hamas :

http://www.jihadwatch.org/archives/024322.php

Écrit par : ludovica | 11/01/2009

Les "Palestiniens" actuels, à 90 %, sont les descendants d'arabes irakiens ou égyptiens,"

Prouvez-le! Je vous mets au défi.

"comme les Israéliens actuels sont les descendants de Juifs polonais, russes, marocains, etc."

Exact.

"Les "Palestiniens" n'ont donc jamais été "chez eux", c'est une aberration de le préférer."

En tant que descendants des Hébreux de l'Antiquité, ils sont plus chez eux que les Askénazes ou les Sépharades.

Écrit par : Johann | 11/01/2009

@Johann
Ce que vous dites et faux ou largement incomplet.
Aujourd'hui les palestiniens forment un peuple qui partage une histoire et une culture, même si langue et religion sont communs avec d'autres.
Ceci est un fait et, selon le principe du droit à l'autodétermination des peuples, ils ont droit à constituer leur foyer national qui s'appellera Palestine, siégera à l'ONU, aura ses libertés et ses responsabilités, comme tout Etat de la planète.
Ceci est incontestable mais j'aimerais attirer votre attention sur plusieurs points
- Les kurdes et les arméniens forment aussi chacun un peuple même si les aléas de l'histoire les voient partagés entre plusieurs pays et ont été la source d'une forte diaspora. Les fait qu'ils sont ainsi morcelés et qu'une partie de leur population soit partie n'enlève en rien leur qualité de peuple et le droit à, un jour prochain je l'espère pour eux, édifier leur nation.
- Les palestiniens sont un peuple récent. C'est étonnant mais c'est ainsi. Trouvez moi un seul ouvrage d'avant 1950 qui en parle ou quelque document ou trace spécifique qui exprime cette population sous cette identité. Je dis d'avant 1950 pour éviter les manipulations qui accompagnent naturellement tout conflit. Mais c'est un peuple et c'est ce que les israéliens ont refusé de comprendre jusqu'à Rabin. C'est sans doute cette reconnaissance fondamentale qui a été insupportable pour l'intégriste juif qui l'a assassiné. Il semblerait qu'Arafat craignait très fort les conséquences d'une reconnaissance d'Israël (cf Sadate). En fait chaque fois que quelqu'un a reconnu l'autre, il a été assassiné par des extrémistes de l'intérieur.
Tout est à recommencer. Empêcher les extrémistes de prendre du pouvoir, franchir la porte du présent pour passer vers la reconnaissance respectueuse et réciproque. Sans oublier de savoir laisser s'écouler un peu de temps sur les cicatrices.

Écrit par : hector | 11/01/2009

Et blabla. Je constate que de 10'000 environ on a passé à quelques millions de gens venus d'ailleurs, et que les autres ont été chassés et spoliés. La Bible est-elle un titre de propriété ? Deux mille ans c'est un peu long. Mais si on a voulu faire 2 Etats (déclaration de l'ONU), et bien n'en faisons qu'un en réunissant Gaza, L'Israel actuel, et Gaza ! On verra comme le gens vont se souhaiter la bonne année.

Écrit par : Victor Devaud | 12/01/2009

Les Palestiniens étaient l'appellation des personnes vivant en Palestine (sous mandat britanique) qu'elles soient juives, arabes ou d'une autre religion. A la création de l'Etat d'Israël, les Juifs ne se sont plus désignés comme palestiniens. Les populations arabes sont venus (des nomades) sont venus du Moyen Orient et se sont installées à côté des immigrants sionistes dès le XIXe siècle. C'est après coup que l'identité nationale palestinienne s'est forgée. Mais dès le début il y a eu des conflits entre les nationaliste palestiniens (qui se distinguaient avec le port du Keffieh) et nationalistes pan Arabes (qui voulaient dépendre de la Syrie) déjà l'unité des Palestiniens n'était pas une chose évidente. Les pan Arabes ont perdu de leur importance. Le sentiment national palestinien s'est développé surtout après la guerre des Six jours en 67. Il faut noter que 50 à 80% des palestiniens habitent la Jordanie et que la Diaspora dans le monde est de plus de 10 millions.

Écrit par : sirène | 12/01/2009

L'Empire Ottoman a perdu la guerre de 1877-1878, ce qui pousse un large nombre de personnes a se retirer des territoires libérés.
C'est bien de parler de "colons" sauf qu'à l'époque, juifs comme arabes, fuyaient pour sauver leurs vies, ce qu'aujourd'hui nous appelons aisément des "réfugiés".
Les pogroms de Russie ont facilement aidé l'exode.
Certains ont choisi la région, d'autres sont partis sur d'autres continents.
Devant (et après) le génocide arménien, qui n'a pas pris la fuite ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/01/2009

@ Rita Cadillac

Madame,

Vous nommez les Vandales en premier et les Berbères ensuite, ce qui, chronologiquement est faux.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/01/2009

@Sirène

voilà, les chiffres que vous indiquez sont justes.

Par un effet d'immigration massive, les Arabes de Palestine sont passés de 100 000 au début du 20ème siècle à plus de 15 millions aujourd'hui. Soit trois fois l'immigration juive dans la région...

Écrit par : J. Nizard | 12/01/2009

Excellente analyse! Je suis en tous points d'accord avc vous.

Écrit par : jmo | 12/01/2009

"Par un effet d'immigration massive, les Arabes de Palestine sont passés de 100 000 au début du 20ème siècle à plus de 15 millions aujourd'hui. Soit trois fois l'immigration juive dans la région..."

Encore un mensonge de la propagande sioniste, les deux chiffres sont faux:

http://www.france-palestine.org/article1213.html

et

http://fr.wikipedia.org/wiki/Palestiniens

Et les Palestiniens ne sont pas tous des Arabes, même s'il y a eu brassage des populations. Et encore plus pour les juifs qui ne sont pas une ethnie.

Écrit par : Johann | 12/01/2009

dans le passé l'europe ayant été lasse des guerres diverses(à noter qu'en france les guerres de religion opposaient souvent des mercenaires catholiques et espagnols à de mercenaires protestants suisses ou allemands,les civils ayant les "dommages collatéraux" en cas de solde en retard et faute d'intendance)le traité d'utrecht définie une sorte de droit de la guerre et le roi Henry IV en rajouta(à son profit)en décidant qu'un pays avait droit à une "frontiére naturelle'",ce que confirma louis XIV en continuant l'annexion commencée(aprés destructions civiles)avec la franche comté(espagnole "le camino") faisant la laison entre "le nord" et "l'italie" en passant par la savoie(terre francophone mais pas française)
Pendant ce temps la les anglais faisaient des affaires avec leur marine aprés "l'épisode" républicain de Cromwelole(proterstant un moment soutenu par le tres catholique roi de france)

ceci aussi par l'intermédiaire de mercenaires lorrains(histpore de ne pas se mouiller trop)

a l'époque actuelle on ne sait plus comme'nt définir "une frontiére sure" une "frontiére naturelle" ,la paix entre voisins qui ne s'aiment pas trop et ont des griefs réciproques,?qu'est- ce qu'un crime de guerre commis par'un "ami politique"?qu'est ce qu'un "génocide"? qu'est ce que la "prise en otage" d'une communauté religieuse,dans un pays par les extrémistes comnattant dans un autre pays?(ou pour lui sans le dire?)qui peut limiter quoi autrement par la force quand il vend aussi les armes aux uns et aux autres?

qui manipule qui et qui fait la guertre par peuples et religions interposéS?quand au "civils endommagés" ils semblent moins compter que les résultats électoraux et les batiments détruits?
Qu'est ce que le "droit de non ingérence"? à quoi sert l'ONU quand une "puissance" y met de la mauvaise volonté?
Lopinion publique s'émeut,mais qui est volontaire pour céder sa place à une victime,ou à un militaire "otage"? qu'est ce que "le droit de la guerre et sa définition "sur le terrain des opérations",urbaines,sachant que la campagne sert aussi à produire des "biens alimentaires"?

par contre "l'humanitaire" consiste parfois,depuis le Biaffra,encore à faire perdurer k'ignorance dex la réalité au détriment des "civilms non engagés"(honnis des deux c^^otés") et l'assistanat des civils à qui on retire le "droit au travail"'(et sauf erreur un chinois remplace en israel un salarié jadis palestinien? en israel? pas seulement!))

quand à la manipulation de l'opinion il s'agit du "mentir vrais" en parlant "sentiments" à des peuples qui font de la raison une idéologie(la leur qui est la bonne raison) et de la "paix à tous prix" immédiatement le objectif militaire sans se soucier si cela porte la guerre future?
finalement rien de bien neuf depuis quelques siecles!
Bref,on s'étripe allégrement et seul un ennemi commun permet de ressouder des opposants religieux internes?la guerre un substitut au désespoir et à la crise économique et politique depuis 5O ans en "palestine"? comment disait un mercenaire grec de l'armée d'alexandre conquérant la perse "je tue parce qu'il faut bien vivre,mais ce n'est pas un plaisir"!
mais n'est ce pas en train de devenir une "habitude"?

Écrit par : guy pradet | 12/01/2009

Guy Pradet,
J'apprécie beaucoup vos observations des tendances humaines.
Je déplore qu'avec toutes nos écoles, tous nos savoirs, toutes nos connaissances et tous nos moyens de communication, l'humanité d'aujourd'hui ne sache pas dépasser ses dimensions immatures.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13/01/2009

il est difficile pour un profane de distinguer sunnite des chittes,les pakistanais des indonésiens,les marocains,des arabes de l'arabie et ceuxd de l'algerie,ceux d'egypte de ceux du sénégal ou de chine,qui tous ont une histoire musulmane particuliére et des traditions propres dans l'islam local avec plus ou moins de persécutions pour les opposants internes et une tendance à défavoriser ceux qui ne sont pas musulmans au point d 'en faire un délit pénal,ce qui ne gene guere les occidentaux,touristes et commercants tres "droit de l'homme" chez eux,mais assez indifférents dans ces pays là!si le traité d'utrecht(I7I3) à donné une prééminence à l'angleterre au détriment de la France qui à pourtant gardé les territoires pris au habsbourg à une époque ou un européen sur 4 était francais(d'ou le francais langue diplomatique)u_ne maniére de louper le coche de l'avenir.
le traité de wesphalie(1644) avait déja mis un terme à la guerre en europe en renvoyant la papauté hors du champ politique et en cvo,nfirmant les gains territoriaux de fait!ne faudrait il pas au XXIe siecle revenir à des principes anciens et demander aux politiques de prendre la place des religieux,de part et d'uhn "conciliateur" neutre mais reconnu internationalement par tous?

Écrit par : guy pradet | 13/01/2009

Encore plus maintenant qu'il a interdit, pour les prochaines élections, la participations des partis des Israeliens d'origine arabe, déjà distingués par leurs passeports différents. On est en plein APARTEID politique, aucune décision judiciaire ne permettant de le faire (activités durablement délictuelle, ou menaçant l'ordre politique, etc, comme cela a été dit en pays basque). C'est le délit de sale gueule, version plus élaborée. Tout ça pour éviter de savoir ce que pense SA population. Le déni a toujours été le mécanisme psychologique le plus fort, on le sait bien.

Écrit par : Victor Devaud | 14/01/2009

grace au traité de wesphalie(I648)la suisse à pu garantir sa neutralité et son indépendance,et cela dure encore en dépit de la domination temporaire de napoléon Ier et la limitation des volontaires suisses aux armées à celle du vatican(état plus ancien et plus fort finalement que l'ex URSS,preuve que la taille ne fait pas tout)
a noter que le traité d'utrecht(I7I3)qui en est la continuité forme la frontiére entre le bresil et la guyanne francaise,mais aussi que sur les cartes il existe des noms identiques pour les deux territoires en des zones éloignées entre elles..

sans conséquence sauf sio oçn découvre dfu pétrole ou autre "mineraux utiles"...reste le probléme de l'espace .L'urbanisatioon accélérée et la subordination des femmes au "prestige" de la maternité-et uniquement cela-est aussi un problémer de la bande de gaza qui n'à pas d'autres ressources que venant d'ailleurs(y compris celles du hamas!)

questions à ne pas poser:qui paie l'armement qui est couteux?qui en profite le plus des deux côtés?ne conviendrait il pas d'incriminer aussi les fabricants? de même,par expérience,on constate que les anciennes victimes,une fois sauvées ou survivantes,se retrouvent dans le rôle de l'opresseur!

faut il alors "sauter" une génération pour retrouver les conditions de la paix,sachant que Staline fit éliminer-entre autres massacres et déportation- toute une génération "d'anciens"-notament militaires "de la révolution"juste avant l'inva&sion de l'urss par Hitler. sous le prétexe de "rajeunir les cadres" et qUE LES JEUNES GENERATIOONS ACTUELLES revoient staline en "héro et bon administrateur" de l'impérium russe!
tandis qu'il existe des nazis en israel!,se pose donc la double question de l'existence economique des "palestiniens" de toutes origines,dont l'état reste "dans les limbes" et de la limitation de "l'impérialisme" qu'il soit geographique,economique ou militaire!


Les pêuples et les états anciens peuvent en parler,pour voir loin dans l'avenir il faut peut être remonter loin dans le passé pour trouver les racines communes e un peu de "tolérance"!a mon sens le probléme israélo-paélestinien ne peut être résolu "sereinement" par les protagonistes,reste que pour "faire la paix" il faut aussi négocier avec ses ennemis et qu'un "médiateur" est aussi celui qui propose des initiatives à tous sans prendre parti !question de confiance,et cela aussi est devenu un produit rare.

Écrit par : guy pradet | 14/01/2009

le probléme reste la "tendance" du pays israélien actuel-qui n'est pas l'israel antique -même s'il comppte aussi des exilés juifs d'egypte-de "prendre en otages" moralement les personnes de "confessions juives"-israélites- dans le monde en affirmant comme supérieur le droit de l'hérédité"génétique" du "peuple élu"au détriment du "droit du sol"(qui pose aussi ses propres problémes!)et à "l'adoption" de "candidats à la foi judaïque"par des humains "venus d'ailleurs"

!(joseph était il moins juif parce que pére adoptif "secret"(pour l'opinion)du fils de marie née "de pére inconnu"ou si l'on veut "du saint esprit"(ce qui est trés simllaire et ne change rien à la vie humaine de jésus-né de mére juive ....en depit des élucubrations du "christianisme positif" d'adolf Hitler qui y voyait un mercenaire germanique(ce qui l'empéchait d'être aryen)et de ce fait de Jésus un "faux juif"
mais aussi du côté "bon juif normatif"car minoritaire dans son coin(vox populi vox déi? un minoritaire à forcément tort?!)),sachant qu'il fallu 5 siecle de conciles aux chretiens pour s'accordrer sur "le saint d'esprit" et que la xénophobie et le fisc royal,autant que le besoin d'explication "simple" pour une catastrophe "surprenante",ou une épidémie,sont les causes de l'antisémitisme occidental)


Les^"palestiniens" "de racines antiques" actuels ont bien des chances d'avoir eu un ancêtre habitant "l'ancien état d'israel" des hebreux!
ce qui n'est pas le cas des khasards qui se convertirent massivement au judaisme prés de la mer noire et environs,et dont on évite de trop parler maintenant depuis "la XIIIE tribu d'alfred Koestler)
!peut être étaient ils les ancétres de certains juifs "pur jus" actuels vivant en israel, ou devenus palestiniens,ou fils-et filles- des rescapés du "birobidjan"("foyer national juif) jadis crée par Staline pour les "juifs soviétiques"'
cela permettant de donner un passeport dénonciateur pour alimenter les goulags ou les tribunaux du complot des "blouses blanches"!(mais USA et URSS reconnurent par la suite L'état D'israel autant que celui des palestiniens!sans que l'on aide à créer un état palestinien comme les USA le firent pour l'actuel Israel!))

Finalement les ottomans musulmans furent longtemps plus tolérants pour les "juifs" et les arméniens que les "jeunes turcs" et la "version actuelle" des religieux ultra islamistes qui ne renoncent pas aux avantages des acquits bancaires et speculatifs et aux placements en terre un peu partout dans le monde..Cela en dépit des réticences de mahomet à propos des banques!
(tout comme les chinois à la fois "marxistes" et "confucéens" qui régentent le "Paris chinois" de la capitale française on s'accommode de celui qui paie "cash" au bon moment à la "bonne" personne)!)

de la même maniére il semble bien que la presse israèlienne arrive à être "plus objective" à propos des juifs que la presse occidentale et nord américaine!

Tuer un occidental en pays "exotique"est un meutre,si c'est un juif c'est un rappel du génocide ,si c'est 3OO indiens dans une gare cela vaut quelques minutes à la télé européenne,un instant,.
tuer un musulman devenu chrétien dans un pays musulmans est un acte de "justice pénale"licite,tuer un chretien indigéné dans un pays musulman passe facilement "aux oubliettes",',tuer un musulman indien qui ne veut pas devenir "hindouhiste" est "bien accepté" localement(sauf par les victimes)

tandis que les 2O.OOO civils afghans morts "par fait de guerre non dits" depuis qu'on est venu aider leur pays à la lutte contre le terrorisme international sont des "dommages collatéraux" qui ne donnent lieu à aucuns "dédomagements";a peine éventuellement,un regret rapide.la bombe qui topmbe,c'est la faute à "pas de chance"

Cela n'empéche ni la consommation massive de bierre par les germaniques(dans un pays "sec" tant sur le plan alcool qu'eau potable)ni les anglais de verser leurs "écos" aux talibans pour empécher le pillage des camions de ravitaillement militaire,depuis le pakistan,ni le président français de douter du professionnalisme de ses troupes à des fins de propagande éléctoraliste interne pour "surfer" face à une opinion "suprise"qui découvre qu'on peut faire tuer un militaire sans déclarer la guerre sur le "theatre des opérations"! Avec le retour de la france dans l'Otan,c'est sur,les "protections" vont redoubler au frais du contribuable et aux profit des marchands d'opium! etc,etc..

On peut être un journaliste sectaire est "israélo-compatible" avec un gouvernement impérialiste,et "raciste" comme le contraire.Il est des donneurs de sangs israéliens volontaires pour sauver des palestiniens,et un médecin palestinion dont on tue les enfants pour sauver des patients israeliens!(comme il y eu du sang grec pour les besoins de victimes en turquie)
le contraire est moin bien considéré par les extrémistes des deux bords!mais les donneurs de leçons ne manquent pas!
.la "judéité" n'étant pas génétiquement prévisible(ni modifiable?). on peut même être "juif" et athé",et pro israelien et opposant à la politique "du grand israel".avec son "mur de fer en béton"(comme les USA avec le mexique)..
comme il y eu des résistants antisémiques et quelques juifs "collabos".
dans tous les cas ce sont les enfants de maintenant et ceux du futurs qui sont les victimes et l'enjeu pendant et aprés!

par contre la presse,et les médias,francais "veillent au grain à moudre" pour protéger une certaine idéologie et des places préférentielles!ce n'est pas êtrte antisémite que de le constater,ni parce que les monarchies de droit "divines" (sic)arabo musulmanes en font autant que l'exemple est à suivre!

Comme disait michel servet à Genéve quand je tue un hérétique,je ne tue pas l'hérétique,je tue un homme.

Un principe hébraique ancien étant le respect de la vie d'autrui on pourrait le dire souvent aux praticiens-rares-de l'hébreu antique,et le redire aux anciens antisémites français reconvetis dans une vision "judéophile"'des faits au mepris de la vérité,même si les "hommes pieux" s'efforcent de ramasser les débris humains des victimes-et auteurs-"humans bombers" dit faussement "kamikase"(qui est comme on sait est le vent qui sauva le japon d'une invasion chinoise)!

l'hebreux,ce n'est pas "du chinois" et pourtant on pourrait parfois faire les mêmes critiques aux deux en matiere de "droit à la démocratie d'exister sans être "hérétique"par elle même" étant entendu que la "bande de gaza" n'est pas un "repaire de démocrates" .mais la responsabilité de ceux qui étaient aux "fonds baptismaux" des deux entitées juives et palestiniennes est certaine!

au niveau du pouvoir politique chacun devra faire "dans l'intérét superieur des peuples" des concessions majeures à conditiopn de sanctionner -isréaeliens et palestiniens de nationalité- ceux qui "dépassent les bornes admises"!reste à trouver d'avance par quels moyens et surtout à le vouloir sur la longue durée!?

Écrit par : gpradet | 24/03/2009

Les commentaires sont fermés.