22/11/2008

Faits divers rue de Solférino : Jean Jaurès assassiné pour la deuxième fois

JeanJaures.jpg


Dans la nuit de vendredi à samedi, un assassinat a été commis au siège du Parti socialiste français, rue de Solférino à Paris. Le principal artisan de l’unité des socialistes en 1905, Jean Jaurès, a été tué pour la deuxième fois. La première est survenue le 31 juillet 1914, à la veille de la Grande Guerre. Un certain Raoul Villain l’a tué de deux coups de feu, permettant ainsi à l’ « union sacrée » de se former entre la gauche et la droite françaises et ouvrant au conflit à naître un sanglant boulevard.

Le deuxième assassinat vient d’être perpétré « en réunion », comme l’on dit en droit pénal français, par une bande d'étrangleurs à l’ambition aussi monstrueuse que la vacuité de sa pensée politique. Une bande formée de clans opposés et qui sont parvenus à déchirer le parti de Jaurès de façon sans doute irréparable.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, deux égéries de clan – Ségo-la-Catho et Martine-la-Méremptoire – se disputent la dépouille de leur victime pour devenir la Cheffe des chefs. Pour l’instant, Martine-la- Méremptoire paraît prendre l’avantage. Mais rien n’est encore définitif. Le futur ancien taulier François-le-Flamby va convoquer pour mardi soir les lascars qui s’étripent. Peut-être pour signer l’acte de décès du PS.

En guise d’épitaphe, les derniers vers de cette chanson de Jacques Brel :

Demandez-vous belle jeunesse
Le temps de l'ombre d'un souvenir
Le temps du souffle d'un soupir

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?


Jean-Noël Cuénod

18:08 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Vos affections idéologiques vous égarent. Il n'y a pas mort d'homme.

Mais à mon avis, le front idéologique contre la pieuse Ségolène est la source des problèmes des socialistes. On dirait Bossuet et Mmme Guyon.

Écrit par : R.Mogenet | 23/11/2008

Les commentaires sont fermés.