22/11/2008

Comment les socialistes voisins de la Suisse ont-ils voté ?

 

C’est toujours la bouteille à l’encre au Parti socialiste, à la recherche de sa première secrétaire nationale. Contre Ségolène Royal, Martine Aubry l’emporterait de 42 voix. Samedi soir, le cyberjournal Rue89 annonçait qu'à la suite d'une erreur humaine au PS de la Moselle, cet écart se serait encore réduit à 18 voix en faveur de Martine Aubry. Cette différence se révèle d’autant plus mince que sur 232 912 militants socialistes inscrits, 137 116 se sont exprimés (près de 59% de participation). Or, dans cette configuration, les accusations de fraude ne manquent pas de pleuvoir. Ainsi, les partisans de Ségolène Royal suspectent de tripatouillages deux fédérations « aubrystes » : le Nord et la Seine-Maritime. Mais le camp de Martine Aubry n’est pas avares de suspicions à l’endroit des fédérations « royalistes ».

Dès lors, pour l’instant aucun résultat n’est officiellement proclamé. Celui qui est encore premier secrétaire, François Hollande, a convoqué pour mardi soir le Conseil national qui est le « parlement » du PS afin de valider officiellement le vote. Dans cette instance, les « aubrystes » détiennent la majorité. Dès lors, les « royalistes » vont sans doute contester cette élection auprès des tribunaux.

Au PS, il n’y a plus de roses. Que des épines !

Comment les socialistes qui vivent dans les départements proches de la Suisse ont-ils voté ? La Haute-Savoie plébiscite Ségolène Royal. C’est également le choix des socialistes de Lyon (Rhône) et de Grenoble (Isère). Les autres préfèrent Martine Aubry, parfois de justesse, comme dans le Doubs ou la Savoie.

                                                Martine Aubry                                Ségolène Royal

Ain                                            54,92%                                          45,08%

Haute-Savoie                             32,84%                                           67,16%

Savoie                                       50,14%                                           49,86%

Jura                                           55,34%                                           33,03%

Doubs                                        50,43%                                           49,57%

Haut-Rhin (Alsace)                      61,14%                                            38,86%

Bas-Rhin (Alsace)                        51,64%                                            48,36%

Isère                                          43,76                                               56,36%

Rhône                                        43,64                                                56,36%

Jean-Noël Cuénod

14:11 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

Commentaires

Aucun intérêt pour nous genevois. On a suffisamment de soucis à se faire avec nos socialistes du Conseil d'Etat et de l'administratif de la ville de Genève.
Au fait, si vous posiez la question à nos voisins Français de savoir ce qu'ils pensent des socialistes genevois à l'exécutif du canton et de la Ville de Genève ? Je crois que vous auriez la même réponse à savoir : aucun intérêts pour nous français.
Donc questions inutiles .

Écrit par : La panosse | 22/11/2008

Il n'y a bien que les la gauche caviar pour faire une fromage de ses aventures. Hier ils étaient au Hollande les voilà au Brie. Que de Meaux et peut de saveur trop pasteur....isés!

Comme dit Panosse, tout ce ramadam est vain et nous montre que les socialistes sont comme les autres, voire pire, lorsqu'ils s'approches des marocains et de lambris dorés du pouvoir!

Ces gens sont sans projet donc sans intérêt. Désolé pour vous cher Jean-Noël si ces réactions désillusionnent votre passion pour le rose.

Elle ne font que traduire le ras-le-bol de ceux qui, d'en bas, observe ce triste spectacle.

J'en ai d'ailleurs autant pour les atermoiments de votre confrère Decaillet qui se morfond du revers de l'improbable Jornot.

Écrit par : jules | 22/11/2008

Non, non, moi, je m'intéresse aux socialistes de Genève, et je suis Français voisin. Si je n'en parle pas, c'est parce que je n'ai pas envie de prendre position sur des bases idéologiques générales. Mais l'esprit socialiste quelque peu bourgeois de Genève a en réalité de l'influence sur Saint-Julien et Annemasse, et il serait inepte de ne pas s'y intéresser. J'ai déjà écrit sur mon blog que les frontaliers tendaient à penser comme les Genevois, et le fait est qu'ils votent comme eux. Le maire de St-Julien par exemple est un ancien fonctionnaire du CERN. Ce n'est pas anodin.

Le socialisme dans le département de la Savoie a une source bien plus populaire.

Je ne porte pas de jugement direct sur les socialistes genevois, sinon, car j'ai eu l'impression que les Genevois étaient assez susceptibles, notamment quand cela venait de Savoyards. Mais si je puis me permettre, j'ai souvent l'impression que ces socialistes genevois se positionnent beaucoup par rapport à leurs homologues français. Mais tels qu'ils sont à Paris. (La position genevoise par rapport aux Français n'a rien d'uniforme, et je ne pense pas que les Genevois aient la même vision des Français au sens national et parisien que des Savoyards en particulier.)

Si je puis encore me permettre, il semble clair que dans la région voisine de Genève, plus les départements sont embourgeoisés, intellectualisés et enrichis, plus ils ont voté Royal, qui apparaissait comme plus centriste. Cela se recoupe aussi avec les votes favorables à la Constitution européenne, globalement. Aubry représente le socialisme traditionnel. La maire de Chambéry est un professeur agrégé de l'Education nationale, par exemple.

Écrit par : R.Mogenet | 22/11/2008

Cela venait des Savoyards : les remarques, s'entend.

Écrit par : R.Mogenet | 22/11/2008

Les commentaires sont fermés.