18/08/2008

Du pain sec pour les pigeons!

painsec.jpg
Du pain sec pour les pigeons!

Cette ardoise qui s’affiche à la devanture d’une boulangerie a secoué le Plouc de sa torpeur estivale. Elle lui a sauté au visage à Brantôme, charmant et touristique village de la Dordogne. Entouré par la rivière Dronne, il mérite son surnom de Venise du Périgord Vert. Pierre de Bourdeille, (1540-1614) dit Brantôme est la gloire locale. Abbé séculier du superbe monastère construit à fleur de rocher et chef de guerre, il est resté célèbre pour ses chroniques paillardes où dans un style plutôt «droit au but», il narre ses prouesses érotiques avec les belles du temps jadis. Houps, l'aimable correspondant R.M. me rappelle justement à l'ordre et m'a fait replonger dans  «La Vie des Dames galantes»! C'est vrai, ce coquin de Brantôme ne se met pas en scène et narre les faits et gestes des grandes amoureuses. Cela dit, à le relire, il est patent que ce coeur vaillant savait physiquement de quoi il parlait. Son livre est encore réédité de nos jours en format de poche. A recommander les jours de pluie sous la couette… 
          
Mais quittons ces dames galantes qui ne mangeaient pas de ce pain-là pour revenir sur cette boulangerie qui vend aux pigeons du pain sec pour les canards. Et vous avez lu le prix: 80 centimes d’euro la poche (expression locale qui signifie un sachet ou, en Romandie, un cornet)! 80 centimes d’euros… Le prix à Paris d’une baguette sortie du four, toute chaude et craquante, il faut le faire! Bravo, l’artiste! Cela dit, s’il y a des gogos pour payer le pain sec à un tel prix, pourquoi se priver de faire du beurre sur leur dos blanchâtres ou rouges-écrevisse (oui, les anglais sont nombreux à Brantôme)?

C’est les canards qui sont contents: des quignons au prix de la truffe, ça vous pose un col-vert!
Jean-Noël Cuénod, correspondant plénipotentiaire à Saint-Sulpice-de-Mareuil (Périgord Vert)

00:54 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |