06/07/2008

Ingrid Betancourt, première victime de l’hystérie médiatique


Aujourd’hui, vous ne verrez aucune image illustrant ce texte. Car, des photos, des portraits numérisés, des vidéos, des séquences télévisées répétitives d’Ingrid Betancourt embrassant ses enfants, vous en êtes gavés. «Il y a des matins où il faut commencer par tuer son cynisme au petit-déjeuner», déclare le chroniqueur Guy Birenbaum après la libération de l’ex-otage franco-colombienne. Dans le cas présent, il convient de remplacer le mot «cynisme» par celui de «raison». En d’autres termes, si l’on suit jusqu’à ses conséquences la phrase de Birenbaum, il convient de déposer son esprit critique pour se laisser emporter par les eaux douces et tièdes de l’émotivité collective.

Il faudrait être un monstre d’insensibilité pour ne pas être ému jusqu’à la moelle de son être par le bonheur d’une femme qui a vécu un calvaire de six longues années et retrouve l’inestimable félicité de serrer dans ses bras sa fille et son fils. Mais le passage en boucle de ces scènes familiales  - à laquelle la planète est conviée comme à un immense cinéma permanent -  donne la nausée.
Pourquoi cette hystérie médiatique? Et, soyons cyniques contrairement à l’injonction de Birenbaum, que cherche-t-on à nous vendre? Car lorsqu’on fait vibrer avec une telle intensité la corde sensible des foules sentimentales, c’est qu’on veut la guider vers telle ou telle voie, sans qu’elle en prenne conscience.
Le Plouc ne fait pas le malin. Il ignore les causes de cette averse sirupeuse. Peut-être ces chaînes qui nous enchaînent en nous enchantant ne cherchent-elles qu’à séduire l’audimat, gros pourvoyeur d’écrans publicitaires. Peut-être sont-elles manipulées pour des raisons encore inconnues.

En tout cas, elles font une victime: Ingrid Betancourt. Elle ne cesse de proclamer qu’il faut désormais s’intéresser aux autres otages. Mais son discours se noie dans l’inondation lacrymale.


Jean-Noël Cuénod

14:46 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |

Commentaires

Qui est on ? Les journalistes ne sont malheureusement pas assez doués, contrairement à ce que vous pensez peut-être, pour créer une vraie émotion. Du coup, quand ils sentent que la chose a lieu, ils l'exploitent, éventuellement pour ne pas faire moins que les autres. La même mise en scène, avec des personnages moins habités par leur sujet, parce que moins sincères dans leur émotion, n'eût rien donné. Un journaliste n'est qu'un cinéaste raté, en général. Tout leur vient des acteurs. Mais un acteur est bon quand il est inondé par l'émotion liée à son sujet : quand il est sincère, en quelque sorte.

On pourrait demander aussi : que cache le cynisme des journalistes qui regardent les choses de loin, parce qu'ils n'ont pas pu approcher de près l'événement ?

Écrit par : R.M. | 06/07/2008

Pas du tout d'accord avec RM.
"Le Plouc ne fait pas le malin. Il ignore les causes de cette averse sirupeuse".
Ne serait-ce pas parce que le 4ème pouvoir est assoiffé du pouvoir de manipuler les masses ? Les journalistes des grands medias se prennent pour les maîtres du monde et se servent des Betancourt comme de tremplins...

Écrit par : Géo | 06/07/2008

Je suis tout à fait d'accord avec Jean Noël Cuénod. Après avoir vécu un calvaire de six années, cette femme hors du commun, admirable de dignité et de courage politique va connaître un autre enfer : celui la jungle "médiatique". D'ailleurs, sa lucidité est étonnante puisque lors de sa conférence de presse à l'hôtel Marigny, à la question d'un journaliste concernant la polémique sur sa libération, elle a répondu : "ça commence" !!!
Et oui, vous avez raison : les journalistes se servent de cet évènement comme un tremplin à leur médiocrité. Qu'ils fassent leur boulot et respectent la charte déontologique des journalistes. On attend des papiers de fond et une véritable investigation...

Écrit par : N.R | 07/07/2008

Ce que je trouve choquant, en ce moment, c'est la surenchère autour de cette femme. Elle a énormément souffert pendant des années, mais ses co-détenus n'ont-ils pas aussi souffert tout autant ? Alors pourquoi lui offrir la Légion d'Honneur ? Elle n'a pas donné ces années de souffrance pour la France !
Un membre de son comité de soutien parle pour elle de Prix Nobel de la Paix. Peut-être Benoît XVI pourrait-il aussi la béatifier ?
Cela devient un vrai cirque et je suis d'accord avec vous, elle en est la victime. J'espère qu'on lui fichera la paix avant qu'elle ait envie de retourner dans la tranguillité de la jungle amazonienne

Écrit par : gamine | 07/07/2008

Honneur à cette femme courageuse qui se bat pour de vraies valeurs! Que la récupération médiatique cesse sur son avenir politique et qu'on la laisse se reconstruire avec ses proches!

@ R.M. : Un journaliste n'est pas forcément un cinéaste raté. Il n'est pas l'acteur dont parle son article mais il lui revient le mérite d'extraire les vérités découlant des faits. Un peu de respect, que diable, pour cette profession qui compte chaque année le plus grand nombre de tués dans leur fonction! D'où vient le cynisme, si ce n'est des pouvoirs décionnels?

Écrit par : Micheline | 07/07/2008

On est en plein StarAc: on est connu sans avoir rien fait (sauf connu des malheurs). Car qui est-elle à part une politicienne imprudente ? Personne ne peut le dire et pour cause. Le travail est devant pour Ingrid ... Mais elle ne va pas tarder à s'effondrer, une fois sortie de la ouate des retrouvailles (réussies heureusement pour elle), puis se jeter à nouveau, peut-être, dans "l'humanitaire". Mais alors pour assouvir quoi ? Elle se voit déjà présidente ...

Écrit par : Victor Devaud | 09/07/2008

aprés la madonne des bidonvilles de bogota,voila ingrid revenu en madone de l'amazonioe.j'est le christ che guevara et son tee sheert international mondialisé qui se heure à une nouvelle vision di monde.Noto,ns qu'ingrid betancourt,mpdérement peise avant,mais membre d'une élite sociale,à redécopivedr les fondamentaux du rosaires et de l'évangile et que si elle pratique le partdon dues offenses ce n'est pas le cas du président uribé dont le pere fit assasiné par les farcs,comme les farcs elle même,revenu à la vie civile,virent leurs militants asssainé&s par es paramilitaires qui en profotéitérent pour expulser les paysans de leurs terres au profit des plus riches!d'ou lm'exopansion des bidnvilles.La colombie est un pays trés riche et il ya aurait largement de quoi enrichir toute la populatgion et de faire revenir la clasxse mpyenne qui à préférée lr'exil )à la mort.npotpns aujssi que depuis le désarmement et le pardon des parents militaires le kidnaping s'est divisé par deux.reste que ce pays laic-fondé par le franc maçon bolivar-a un conjcordait avec le pape,un autre avec les USA et que les "évangéliques" -côté pauvres-prfoliférent autant que la sorcelklerie commune et le "templo magnético"Reste que c'est à la comomb ie de trouvber une npouvelle formùume de gouvernance qui mette fgin ) la corriuptopn, à l'ontégration des enfants des rues ,mains d'oeuvers domestiques ou autres pas chére,et à reconstituer un service public gratuit digne de ce nom..qu4ingriod betancourt soit dev enbu une "icone" internationbale elle le dpot pas mal à ma gauche francaise,nmais n'oublions pâs que le cpours du blan,c kidnapén est en hausse est que la moitiée des disparus sont des enfants..Notons aussi que la mininistre de la justice estr une femme nopire descendabnte d'esclave,ce qui est un débir promùetterur dans un pays métis à 8PO% ou "les blancs" "fo,t "7P% des cxlasses dirogeantes.La croyance en dieu,ma laicité,l,oecvuménisme,une consititiopn inspîtéee de la siosse seraient de bonnes idées.pour ml'immé"diat la linbération des enfants ortages et la réinsertion des enfanrs "farcs"-parfois trésq jeunes-serait une prioroté avantr que de parlmer de politique ou de religion!Quand à notre nicolas national,sans ses contacts secrets décetectés avec le N° 2 des farcs en equateurs,ce qui perfmit de le situer,de le tuer,et de ésorganiser par méfiance les communications entres guerillas,on peut penser qu'il à bien aidé le président et l'armée colombienne..doint la libération est IOO% c olombienne!plus qye de "rependir" ou de "passer l'éponge" notons que méme si "les beaises brulent encore"dans l'édition française avec Che Guevara,on chan ge d'icone médiatfique et que les humanistes suncérfes de colomnbie auraient ceratienement leurs mots à dire pour réconc illier le payts avec lui même et inciter les plus riches,les plis instruits aussi,à lutter efficacement contre la corruption,la droguet et cela sans facgher les USA!Là est le probléme!

Écrit par : gpradet | 11/07/2008

aprés la madonne des bidonvilles de bogota,voila ingrid revenu en madone de l'amazonioe.j'est le christ che guevara et son tee sheert international mondialisé qui se heure à une nouvelle vision di monde.Noto,ns qu'ingrid betancourt,mpdérement peise avant,mais membre d'une élite sociale,à redécopivedr les fondamentaux du rosaires et de l'évangile et que si elle pratique le partdon dues offenses ce n'est pas le cas du président uribé dont le pere fit assasiné par les farcs,comme les farcs elle même,revenu à la vie civile,virent leurs militants asssainé&s par es paramilitaires qui en profotéitérent pour expulser les paysans de leurs terres au profit des plus riches!d'ou lm'exopansion des bidnvilles.La colombie est un pays trés riche et il ya aurait largement de quoi enrichir toute la populatgion et de faire revenir la clasxse mpyenne qui à préférée lr'exil )à la mort.npotpns aujssi que depuis le désarmement et le pardon des parents militaires le kidnaping s'est divisé par deux.reste que ce pays laic-fondé par le franc maçon bolivar-a un conjcordait avec le pape,un autre avec les USA et que les "évangéliques" -côté pauvres-prfoliférent autant que la sorcelklerie commune et le "templo magnético"Reste que c'est à la comomb ie de trouvber une npouvelle formùume de gouvernance qui mette fgin ) la corriuptopn, à l'ontégration des enfants des rues ,mains d'oeuvers domestiques ou autres pas chére,et à reconstituer un service public gratuit digne de ce nom..qu4ingriod betancourt soit dev enbu une "icone" internationbale elle le dpot pas mal à ma gauche francaise,nmais n'oublions pâs que le cpours du blan,c kidnapén est en hausse est que la moitiée des disparus sont des enfants..Notons aussi que la mininistre de la justice estr une femme nopire descendabnte d'esclave,ce qui est un débir promùetterur dans un pays métis à 8PO% ou "les blancs" "fo,t "7P% des cxlasses dirogeantes.La croyance en dieu,ma laicité,l,oecvuménisme,une consititiopn inspîtéee de la siosse seraient de bonnes idées.pour ml'immé"diat la linbération des enfants ortages et la réinsertion des enfanrs "farcs"-parfois trésq jeunes-serait une prioroté avantr que de parlmer de politique ou de religion!Quand à notre nicolas national,sans ses contacts secrets décetectés avec le N° 2 des farcs en equateurs,ce qui perfmit de le situer,de le tuer,et de ésorganiser par méfiance les communications entres guerillas,on peut penser qu'il à bien aidé le président et l'armée colombienne..doint la libération est IOO% c olombienne!plus qye de "rependir" ou de "passer l'éponge" notons que méme si "les beaises brulent encore"dans l'édition française avec Che Guevara,on chan ge d'icone médiatfique et que les humanistes suncérfes de colomnbie auraient ceratienement leurs mots à dire pour réconc illier le payts avec lui même et inciter les plus riches,les plis instruits aussi,à lutter efficacement contre la corruption,la droguet et cela sans facgher les USA!Là est le probléme!

Écrit par : gpradet | 11/07/2008

Cette hystérie médiatique répond à un besoin essentiel des français, celui de célébrer l'épopée nationale, qu'elle soit authentique ou usurpée. A cet égard, la libération de Bettancourt est un événement semblable à la Libération de Paris en 1944, ou à la victoire des bleus "black-blanc-beur" de 1998.
La Libération de Paris ne devait pas grand-chose au soulèvement du peuple parisien. De Gaulle lui-même devait dire 20 ans plus tard que la Résistance ne l'avait pas hâtée ne serait-ce que d'une heure. Pourtant dans son fameux discours "Paris martyrisé, mais Paris libéré..", il en attribuait tout le mérite à son peuple, les alliés étant "oubliés"...
De même, la libération de Bettancourt doit - autant qu'on le sache - tout à Uribe, et pas grand-chose à la France qui joua avec ténacité la carte Chavez et Marulanda, alors que celui-ci était mourant (bravo le Renseignement!). Mais cette vérité ne pouvait être dite dans l'atmosphère de liesse irrésistiblement créée par cette rarissime occasion de célébrer la France à la tête de la liberté universelle.
Mme Royal n'a rien compris, qui, aveuglée par son obsession anti-sarkozienne, est venue comme un cheveu dans la soupe dire la "vérité" à contre-temps de la joie générale.

Écrit par : Basta | 20/07/2008

mais son discours se noie dans l'inondation lacrymale ! précisikon importante pour la compréhensilon ;) merci pour ce billet, c'est toujour sun plaisir de vous lire, byebye

Écrit par : foie gras | 05/09/2008

thanks for your update

Écrit par : Récupération de données | 23/12/2009

good work thanks for sharing

Écrit par : Récupération de données | 23/12/2009

Très intéressant.

Écrit par : Récupération de données | 25/03/2010

Les commentaires sont fermés.