09/03/2008

Elections municipales françaises. Paris vote sous la pluie

Ce dimanche matin, les cartes d'électeurs sont embuées. Une petite pluie opiniâtre, fine, serrée huile les pavés d'une graisse périlleuse pour les cols du fémur fragiles. Un temps à rester chez soi pour humer la blanquette de veau qui mitonne. Un temps à ne pas voter. Même le sourire béat des candidats sur les affiches se transforme en rictus.

 

Le Plouc a  secoué sa flemme pour accomplir un petit tour des bureaux de vote dans certains coins du Sud parisien. Premier constat: les électeurs sont plus nombreux que dans nos locaux électoraux helvétiques. Il faut dire qu'en France, il n'est pas question de voter de façon anticipée, ni par internet, ni par correspondance. Et le vote se déroule en un seul jour, le dimanche. De plus, voter pour les Français est chose plutôt rare comparée à nos consultations quasi-bimestrielles. Les Suisses sont des blasés de la démocratie. Les Français, pas encore.

Et ne croyez pas qu'en France, les jurés électoraux prennent leur rôle à la légère comme le démontre cette scène vue dimanche matin à 11 h. 15 au bureau numéro 57, rue Vendrezanne dans le treizième arrondissement. Un citoyen s'avance vers la table où sont déposés les bulletins - ils ne sont pas placés dans l'isoloir comme chez nous - fait son petit marché de listes, en choisit une, la glisse dans l'enveloppe idoine pour la jeter dans l'urne transparente. "Halte là!" s'écrie la présidente du bureau."Vous devez passer dans l'isoloir. C'est la loi." Le monsieur râle pour la forme, se rend dans l'isoloir, y esquisse un pas de danse et en sort:"ça va comme ça". "C'est parfait. Vous pouvez voter maintenant." Preuve est ainsi offerte qu'à Paris, on peut être raide comme la justice de Berne!

 

Cela dit, à l'aune française, les électeurs sont relativement peu nombreux, de l'avis d'une dizaine de responsables de bureau. "Aujourd'hui, ils ne sont que quelques uns. Mais lors des présidentielles, il y avait une longue file d'attente", explique l'un d'entre eux. Un autre précise:"De toute façon, les élections municipales attirent moins d'électeurs que les présidentielles".

Au bureau numéro un, mairie du treizième arrondissement, à 11 h. 30 le président avait compté 237 électeurs sur quelque 1300 inscrits. "C'est quand même un bon score. Après tout, les Parisiens sont encore en vacances et comme ils peuvent voter jusqu'à 20 heures, ils se rendront aux urnes, le soir, à leur retour."

La pluie a-t-elle douché les passions? Pas la moindre invective, pas le plus menu murmure. Les opérations électorales se déroulent dans un calme absolu. On entendrait voter un faux électeurs du Ve arrondissement!

 

DERNIERES NOUVELLES: A 17 h., le ministère de l'Intérieur annonce une participation de 56,25%, légèrement supérieure à celle des élections locales de 2001 (53,20%)

Jean-Noël Cuénod, correspondant à Paris.

12:06 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.