08/02/2008

Bush: les pestilences d’un cadavre politique

Le cadavre politique de George W. Bush n’en finit pas d’exhaler ses pestilences et de pourrir le corpus des lois américaines. Après les prisons clandestines, les arrestations illégales et la monstruosité pénitentiaire d’Abou Graïb, Dobelyou a donc franchi un pas supplémentaire en légalisant la torture. Ah, pardon, le porte-parole de la Maison-Blanche, le dénommé Tony Fratto, ne veut pas qu’on emploie ce vilain mot! Il faut dire «waterboarding». Ce qui change tout. «Waterboarding», cela sonne comme un slogan du Club Med’et non comme une technique de la GestapoKGB. Il s’agit pour les GT (Gentils Tortionnaires) de tenir la tête d’un GS (Gentil Suspect) sous l’eau et de la ressortir juste avant qu’il ne défunte, afin qu’il dise où sont cachés ses GE (Gentils Explosifs).

 

Et quand cette pratique du supplice convivial sera-t-elle appliquée? L’inénarrable Fratto se gratte la tête et lâche: «Selon les circonstances». Voilà une précision digne du regretté Fernand Raynaud qui, imitant l’adjudant instructeur, répond «un certain temps» à la question «pendant combien de temps un canon refroidit-il?» Donc, pour l’instant, ce traitement serait réservé aux terroristes très très dangereux. Puis, comme l’humain prend vite le pli de l’ignoble, on l’appliquera aux terroristes très dangereux, puis simplement dangereux. Et pour finir à tous ceux qui pensent mal. La torture est un engrenage qui ne broie pas que les suspects mais qui pulvérise aussi la démocratie.

 

Le plus choquant dans cette légalisation reste le peu de vagues qu’elle a soulevées dans les médias. Certes, la plupart des journaux ont diffusé la nouvelle avec parfois des commentaires critiques, mais sans la mettre particulièrement en exergue. Comme si les médias s’étaient habitués à l’intolérable. Et puis, peut-être ont-ils senti qu’une partie de la population – en Amérique et ailleurs – approuvait plus ou moins ce blanc-seing donné à la torture d’Etat. «Après tout, si le coup de la baignoire pouvait éviter un 11-Septembre, pourquoi pas?» Chaque fois que déferle un raz-de-marée terroriste, cette opinion est aussitôt partagée par un grand nombre de citoyens, sous le coup de l’émotion. Une émotion qui fait oublier deux vérités qui n’ont jamais été démenties par l’Histoire.
Tout d’abord, la torture n’est pas un moyen efficace pour contrer le terrorisme. Sous l’effet du supplice, le suspect est amené à avouer n’importe quoi, des éléments véridiques mais surtout d’autres que lui a dictés son imagination exacerbée par la douleur.
En outre, la torture renforce la détermination du groupe déclaré «terroriste»   sous l’Occupation, les nazis appelaient «terroristes» les résistants français – et donne une légitimation supplémentaire à son action. Toutes les guerres l’ont démontré, l’emploi des supplices dégrade, puis démoralise le camp des tortionnaires, alors qu’il renforce la popularité et la cohésion de celui de leurs adversaires.

 

Dobelyou avait voulu faire de son combat contre le terrorisme, l’illustration de la supériorité de la démocratie sur les autres régimes. Désormais, cette idéologie est devenue synonyme de barbarie pour la plupart des peuples du Proche-Orient et Bush a introduit des notions totalitaires, comme la torture et les détentions arbitraires, dans le droit américain.
Jusqu’alors, les Etats-Unis se montraient particulièrement scrupuleux dans le respect des libertés personnelles, ce qui a expliqué, dans une bonne mesure, leur prospérité et leur prééminence. Aujourd’hui, on se demande si cette grande nation partage encore les mêmes valeurs que les nôtres.
Le successeur du plus pitoyable des présidents américains aura de nombreuses miches de pain sur la planche!

Jean-Noël Cuénod, correspondant à Paris

15:14 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (33) | |  Facebook | | |

Commentaires

C'est marrant qu'on ne parle pas de texte aussi spontané sur les milliards dépensé sur l'adminitration Clinton à la suite de plainte (argent jamais gagné). Que l'on ne se souviennent pas du summum de l'arrogance économique américaine en plein pouvoir Clintonien.
Domage aussi que l'on ne parle pas de la mondialisation acharnée mise en place par ce tellement super Clinton. Domage aussi qu'on ne parle pas le fait qu'il ait favorisé le plainte à outrance afin que tout citoyen puissent se tapper sur la gueule en portant plainte pour n'importe quoi (rien que pour ca, je remercie Bush d'avoir un peu calmé les requins-vautours d'avocats).

Écrit par : DdDNews | 08/02/2008

"Tout d’abord, la torture n’est pas un moyen efficace pour contrer le terrorisme..."

La bataille d'Alger a démontré le contraire et j'entendais, il y a deux jours, le colonel Trinquier (auteur, entre autres de "La Guerre moderne") dire qu'il referait parler des poseurs de bombes, comme il l'a fait à l'époque, preuve qu'il a obtenu des résultats.

Écrit par : Scipion | 08/02/2008

Il les a obtenus et Jean-Jacques Susini, dans son "Histoire de l'OAS", cite abondance de cas où des vies innocentes dans la population civile ont été épargnées par ces procédés.

Écrit par : Rabbit | 08/02/2008

M.Cuénod, vous n'avez pas le niveau pour être correspondant d'un journal plus ou moins de qualité. Allez faire des piges à la VO et laissez votre place à quelqu'un capable de plus de discernement. Vous dansez la gigue dans un champ de mines et vous en êtes tellement fier que vous vous auto-proclamez "plouc". L'agriculture manque de bras.
En Sierra-Leone...

Écrit par : Géo | 08/02/2008

Bush devrait être jugé comme l'a été Saddam.

Écrit par : Léo | 08/02/2008

Pour répondre à Géo, savez-vous au moins ce que sont qualité et discernement ?
M. Cuenod, laissez braire et continuez à nous amuser tout en mettant le doigt sur les dérapages en tout genre.

Écrit par : ariane | 09/02/2008

"Allez faire des piges à VO", "l'agriculture manque de bras ... en Sierra Leone". Ce qu'il faut de ressentiment pour agesser ainsi un journaliste qui se révolte encore et toujours, mais jamais assez, contre la torture et l'inquiétant, mais heureusement finissant, règne de Georges BUSH. Comment peut-on se figer ainsi, en soi, dans son être et dans sa tête pour réagir avec tant de hargne contre un texte jugé, je le suppose, trop humain ou souffrant d'être concerné par les souffrances d'autrui ? Ce que l'on doit lire, tout de même , dans ces commentaires. Variété dans le monde, chez les femmes et les hommes, mauvais éclat des mots, vrai pâleur des textes et de ce qu'ils révèlent. Au demeurant, des piges à VO et du travail aux champs en Sierra Leone, dans un monde retrouvé, rien de rebutant dans ces sors là. Il y a de belles piges à écrire et du vrai travail à faire; sans "Géo" qui, aujourd'hui, ne trouve plus rien, à le lire.

Écrit par : girod | 09/02/2008

pour certains comme M.Cuenod,on voit bien que c'est pas en Suisse que des terroriste ont tues 3000 civils d'un seul coup.

D.J

Écrit par : D.J | 09/02/2008

Quand allons-nous ouvrir les yeux et comprendre que Bush et ses sbires derrière lui n'en ont absolument rien à fiche des Américains tués dans les pseudo "attentats" du 11 septembre, ni d'ailleurs des soldats américains tués au combat ou suicidés! Tout cela, et en particulier sa lutte contre le terrorisme, n'est qu'un rideau de fumée pour cacher des visées délirantes de toute puissance et d'égoïsme le plus extrême...
Pourquoi se priverait-il de ces mensonges? Il suffit de lire certains commentaires pour voir que cela fonctionne à merveille.
Il semblerait que pour certains citoyens, les mensonges ne soient même plus nécessaires (ben s'il a dit que la torture était utile, c'est que ça doit être vrai!) Logique implacable en effet.
De plus, considérer comme une preuve l'entêtement du colonel français à justifier la torture dénote une méconnaissance inquiétante du fonctionnement de l' être humain....Quand vous avez participé à des horreurs, vous pouvez dire que c'était utile pour ne pas ressentir votre culpabilité, car il faut beaucoup de courage et d'humilité pour le reconnaître (apparemment tous les colonels ne sont pas doté de ces qualités...)

Écrit par : olegna | 09/02/2008

chère Olegna,

puisqu'apparemment vous avez une vision éclairée de la politique américaine en matière de terrorisme dites-nous plutôt ce qu'aurait dû faire le gouvernement Bush. Certainement qu'il vous serait difficile de répondre car comme on le sait très bien peu importe ce que font les américains, l'essentiel c'est qu'ils aient toujours tort.

D.J

Écrit par : D.J | 09/02/2008

cher D.J.,
il semble que pour vous, l'essentiel est que les américains aient toujours raison. Par ailleurs, je vous signale que le sujet, ici, ce ne sont pas les américains, mais la clique de Bush. NUANCE

Écrit par : ariane | 09/02/2008

Nous avons tous de très bonnes raisons de détester Bush. Espérons que le valeureux McCain, que l'équipe de Bush n'avait pas hésité à trainer dans la boue de manière ignoble, sera élu cette fois.

Les américains n'ont pas toujours raison, leur puissance a ses excès, mais s'il faut qu'un pays domine la planète, fût-ce de manière égoïste et arrogante, il vaut 1000 fois mieux que ce pays soit les USA plutôt que la Chine par exemple.

Écrit par : Uncle Sam | 09/02/2008

Désolé Ariane, l'administration Bush est devenue le prétexte passe partout pour cracher sur l'Amérique. Un exemple, on lit de plus en plus que ce sont surtout les russes et non les américains qui ont libérés l'Europe des nazis, les polonais apprécieront.

D.J

Écrit par : D.J | 09/02/2008

Le problème n'est pas une fois de plus entre ultra-gauchistes et personnes plus à droite. Le problème est que l'ultra-gauchiste est correspondant de ce torchon de 24 heures- TdG à Paris. NUANCE, comme l'écrirait l'autre.

Écrit par : Géo | 09/02/2008

Lorsqu'on n'a plus d'argument, on sort les insultes, à défaut de la grosse artillerie. Votre haine vous aveugle et vos propos dénotent un état d'esprit peu reluisant.

Quant à vous, Uncle Sam, il n'y a strictement aucune raison pour qu'un pays domine la planète. C'est justement parce que cette configuration politique existe que les imbéciles tombent dans les abus.

Il est vrai que la tolérance n'est pas donnée à tout le monde et j'ai souvent remarqué sur les forum que les intolérants sont non seulement nombreux, mais qu'ils crient plus fort que les autres.

Écrit par : ariane | 10/02/2008

"Votre haine vous aveugle et vos propos dénotent un état d'esprit peu reluisant."
Comme par hasard, c'est réversible. Je ne me sens aucune haine envers M.Cuénod, je déteste le fait qu'un journaliste de 24 heures se laisse aller à un tel subjectivisme. Vous conviendrez je suppose que la question soulevée ne se résoud pas avec des propos outranciers ? Son texte en fourmille. "les pestilences d'un cadavre politique", on se croirait revenu aux années trente...

Écrit par : Géo | 10/02/2008

"De plus, considérer comme une preuve l'entêtement du colonel français à justifier la torture dénote une méconnaissance inquiétante du fonctionnement de l' être humain...."

Ce qui préccupait le colonel Trinquier, c'était le fonctionnement des bombes à retardement qui allaient sauter d'une heure à l'autre. Question de priorité, à l'évidence... Le fonctionnement de l'être humain, il y a peut-être pensé ultérieurement...

Écrit par : Scipion | 10/02/2008

Ce genre de problématique ne touche visiblement pas notre grand penseur philanthrope...
Combien sont-ils aujourd'hui en Europe à ne pas voir que des gens les protègent, et que sans cette protection, ils n'existeraient simplement plus ?

Écrit par : Géo | 10/02/2008

Le naturel revient au galop. Tous les dangers sont là. Voyez les animaux sauvages, non pas dressés comme autrefois dans les Cirques, mais, apprivoisés à l’homme dès leur naissance. Que vous dit en la circonstance la maman de jour ? Attention, un animal reste un animal. S’il est sauvage, il reste sauvage ; malgré ses élans de tendresse et d’humanité attendrissants.
Pourquoi l’homme serait il différent ? Je pense qu’il ne l’est pas. Mais que l’amour qu’il reçoit, la culture dans laquelle il baigne, et l’instruction dispensée à son cerveau, en font un individu plus ou moins sociable et capable de respect envers ses semblables.
Dès lors nous pouvons nous attendre à tout. La lecture de votre « blog » Monsieur Jean-Noël Cuenod, ne contredira certainement pas ma vision de l’humanité. Notre destin nous appartient collectivement. Nous avons besoin de chefs convaincants, soucieux de l’avenir du monde et non pas de leur petite personne. Ceci surtout si l’on est président des Etats Unis.
L’homme est capable de tout, du fanatisme à la pire des désinvoltures. Le naturel, malheureusement fait partie des désinvoltures.

Écrit par : Philippe Berney | 10/02/2008

Scipion,
Je comprends votre point de vue sur les questions de priorité...
Evidemment, quand on essaie de rattraper une situation plus que "merdique", on pare au plus pressé.
Mais êtes-vous conscient que ce genre de situations extrêmes n'est que la conséquence d'une multitude de mauvais choix, de petites ou grandes lâchetés, fondés sur le non-respect de l'Autre (et la colonisation en est un bon exemple)? Si le colonel Trinquier avait justement réfléchi AVANT, il se serait peut-être abstenu de s'engager dans le bourbier algérien...
Je dénonce l'arrogance de ceux qui génèrent l'injustice et le malheur pour ensuite justifier l'intolérable....
Géo,
Je remercie les gens qui nous protègent, tout en étant convaincu que la meilleure des attitudes est celle qui consiste à ne jamais manquer de respect pour l'Autre. Quand la police ou l'armée commence à utiliser les mêmes procédés que les gens qu'elle combat, tout le monde se retrouve perdant à moyen terme...
D.J.,
Ce qu'il aurait dû faire? Nous expliquer pourquoi il y a eu des transactions boursières massives inexpliquées juste avant l'attentat.
Nous expliquer pourquoi aucun avion ni aucun autre système de défense n'ont pu repérer des avions déroutés au-dessus d'une ville comme New-York.
Nous expliquer pourquoi le propriétaire des WTC a contracté une assurance en cas de destruction 6 mois avant les "attentats".
Nous expliquer comment 2 tours spécialement conçues pour résister à de tels accidents sont tombées à la vitesse de la chute libre après un incendie localisé dans quelques étages et tout cela en 1 heure 20.
Etc. etc............Beaucoup d'Américains aimeraient aussi avoir des explications, mais comme les médias appartiennent au même lobby, on ne les entend pas...
http://www.11septembre.ch/911-PRESS-FOR-TRUTH/index.htm

Écrit par : Olegna | 10/02/2008

Olegna@ mettez-vous en situation : c'est vous qui êtes en charge de la sécurité de cette ville et l'homme en face de vous détient plus que probablement des informations qui peuvent coûter la vie à de nombreuses personnes. Ayez svp l'honnêteté de vous représenter ce scénario...

Écrit par : Géo | 10/02/2008

voilà Olegna en plein dans ses délires conspirationistes, ce ne sont que des rumeurs sachez que s'il y avait un doute ou des lobbies ou voir même un complot du gouvernement américain, les médias, les démocrates, les avocats des familles ainsi que toutes les victimes en auraient fait une affaire politique. Les USA quoi qu'on en dise sont une démocratie où personne n'est à l'abri après avoir commis des magouilles. Le président Nixon s'est fait virer du gouvernement et les patrons d'Enrron ont fini devant un tribunal en chopant plusieurs années de prison. A moins d'être un adepte de Thierry Meysan et de Voltaire Net, tous ces mystères autour du 11 septembre ne sont que de la poudre aux yeux.

D.J

Écrit par : D.J | 10/02/2008

"Si le colonel Trinquier avait justement réfléchi AVANT, il se serait peut-être abstenu de s'engager dans le bourbier algérien..."

Pourquoi ? Il avait choisi le métier des armes et le service de son pays.Il est allé là où son pays l'a envoyé, et a fait ce qu'il a cru bon, pour remplir la mission dont son pays l'avait chargé.

Par ailleurs, il est de ceux qui ont cru à l'Algérie française, qui a cru qu'on pouvait faire de vrais Français avec d'authentiques Algériens, ce qui était une erreur, on le perçoit distinctement désormais... Mais De Gaulle, lui, en avait eu l'intuition...

Écrit par : Scipion | 11/02/2008

"Si le colonel Trinquier avait justement réfléchi AVANT, il se serait peut-être abstenu de s'engager dans le bourbier algérien..."

Pourquoi ? Il avait choisi le métier des armes et le service de son pays.Il est allé là où son pays l'a envoyé, et a fait ce qu'il a cru bon, pour remplir la mission dont son pays l'avait chargé.

Par ailleurs, il est de ceux qui ont cru à l'Algérie française, qui a cru qu'on pouvait faire de vrais Français avec d'authentiques Algériens, ce qui était une erreur, on le perçoit distinctement désormais... Mais De Gaulle, lui, en avait eu l'intuition...

Écrit par : Scipion | 11/02/2008

Olegna@ mettez-vous en situation : c'est vous qui êtes en charge de la sécurité de cette ville et l'homme en face de vous détient plus que probablement des informations qui peuvent coûter la vie à de nombreuses personnes. Ayez svp l'honnêteté de vous représenter ce scénario...

Géo,
Je trouve votre proposition intéressante mais très peu réaliste, pour la simple et bonne raison que personne, ni vous ni moi, ne peut dire ce qu'il ferait REELEMENT dans une telle situation tant qu'il ne l'a pas vécue.
Bien sûr, on peut imaginer et se dire que l'on ferait ceci ou cela, mais sur l'instant nos actes pourraient très bien être à l'opposé de nos principes...
En tous les cas, je pense pouvoir dire (mais je n'en suis pas sûr, voire plus haut...) que de torturer un homme, qui reste malgré TOUT notre semblable, doit laisser des traumatismes indélébiles aux bourreaux également...

Écrit par : Olegna | 11/02/2008

Ayez svp l'honnêteté de vous représenter ce scénario...

Géo,
Je trouve votre proposition intéressante mais très peu réaliste, pour la simple et bonne raison que personne, ni vous ni moi, ne peut dire ce qu'il ferait REELEMENT dans une telle situation tant qu'il ne l'a pas vécue.
Bien sûr, on peut imaginer et se dire que l'on ferait ceci ou cela, mais sur l'instant nos actes pourraient très bien être à l'opposé de nos principes...
En tous les cas, je pense pouvoir dire (mais je n'en suis pas sûr, voire plus haut...) que de torturer un homme, qui reste malgré TOUT notre semblable, doit laisser des traumatismes indélébiles aux bourreaux également...

Écrit par : Olegna | 11/02/2008

D.J.,
La version officielle aux USA concernant l'assassinat de J.F. Kennedy dit encore aujourd'hui, si je ne fais erreur, que c'était le fait d'un seul déséquilibré du nom de Lee Oswald! Avouez que ça fait bien rigoler...
Les USA, malheureusement, sont en train de devenir autre chose qu'une démocratie et ceci depuis justement le 11 sept.01.
Une grande partie des droits fondamentaux inscrits dans leur constitution ont été bafoués, limités voire abolis...
On peut, sur un simple soupçon, enfermer quelqu'un jusqu'à 2 ans, sans procès, sans avocat!
On peut mettre sur écoute, sans aviser quiconque et pour n'importe quel motif, toute personne habitant aux USA!
On peut ficher toute personne voyageant sur le territoire américain avec les empreintes des dix doigts et la photographie de l'iris!
On légalise la torture, etc, etc.......
Et tout ceci au nom de la lutte contre le terrorisme!!!! Comme c'est facile! Le vieux Machiavel doit bien rigoler dans son trou.
De plus, avoir eu comme président un Bush, puis un Clinton, puis à nouveau un Bush et peut-être bientôt à nouveau une Clinton, vous trouvez pas que ça commence à ressembler à une république bananière tout ce cirque?
Concernant la conspiration, plutôt que de rejeter tout en bloc, essayez de creuser un peu la question avec un esprit critique et ouvert, vous serez surpris.....

Écrit par : Olegna | 11/02/2008

En voilà des commentaires surprenants.

Mais serieusement de quelles valeurs voulez vous que l’Amérique se fasse le porte étendard quand elle légalise le coup de la baignoire des gestapistes ? Gestapistes dont ironie du sort elle a débarrassé l’Europe il y a pas si longtemps.

L’histoire a pourtant suffisamment démontré que quand un état prend des libertés avec les droits de l’homme, ça fini toujours dans des dérives dont personne n’est à l’abri. Une prochaine étape serait par exemple de torturer un peu les familles de Geo ou Scipion pour vérifier la dénonciation anonyme d’un voisin jaloux.

Autre ironie de l’histoire, quand un president des USA récupère un principe formulé par un dictateur sovietique, Staline: « Privez le citoyen de ses droits, il se révoltera. Donner lui quelques actes terroristes, il demandera a être privé de ses droits ».

AF

Écrit par : Alain Fernal | 11/02/2008

A bas les simplificateurs, de tous bords !

Écrit par : Géo | 11/02/2008

Scipion.
Se mettre au service de son pays ne doit jamais, à mon avis, se subordonner au service que l'on doit à son prochain! Je vous rappelle qu'un pays n'a de sens et de valeur que parce qu'il est composé d'être humains.
Sinon, on croit servir son pays et on se retrouve à servir les intérêts particuliers et égoïstes des puissants..... Des milliers de soldats américains en font l'expérience depuis que les guerres "contre le terrorisme" ont été déclenchées.
De plus, pourriez-vous m'expliquer ce que c'est qu'un vrai Français?

Écrit par : Olegna | 11/02/2008

Scipion.
Se mettre au service de son pays ne doit jamais, à mon avis, se subordonner au service que l'on doit à son prochain! Je vous rappelle qu'un pays n'a de sens et de valeur que parce qu'il est composé d'être humains.
Sinon, on croit servir son pays et on se retrouve à servir les intérêts particuliers et égoïstes des puissants..... Des milliers de soldats américains en font l'expérience depuis que les guerres "contre le terrorisme" ont été déclenchées.
De plus, pourriez-vous m'expliquer ce que c'est qu'un vrai Français?

Écrit par : Olegna | 11/02/2008

Scipion.
Se mettre au service de son pays ne doit jamais, à mon avis, se subordonner au service que l'on doit à son prochain! Je vous rappelle qu'un pays n'a de sens et de valeur que parce qu'il est composé d'être humains.
Sinon, on croit servir son pays et on se retrouve à servir les intérêts particuliers et égoïstes des puissants..... Des milliers de soldats américains en font l'expérience depuis que les guerres "contre le terrorisme" ont été déclenchées.
De plus, pourriez-vous m'expliquer ce que c'est qu'un vrai Français?

Écrit par : Olegna | 11/02/2008

Pour reprendre les propos d'Olegna de façon un peu différente, disons qu'il y a toujours eu des guerres avec des gagnants et des perdants, des frontières et des alliances changeantes.

Et quelques soit leurs camps, Il y a ceux qui avaient la grandeur suffisante pour conserver une certaine noblesse humaine dans leurs actes, et d'autres qui se sont très vite trouvé des excuses pour se comporter comme des dégénérés.

Pour Geo: Ce n'est pas du simplisme, c'est être capable de voir avec du recul.

Écrit par : Alain Fernal | 11/02/2008

Les commentaires sont fermés.