26/12/2007

Le Magic Sarko-Circus lance sa grande parade de Noël

 

Pas de trêve des confiseurs pour le Magic Sarko-Circus! Au contraire, à Noël le chapiteau Elyséen chauffe à plein régime: les numéros se succèdent à un rythme effréné.

La méthode Sarkozy consiste à frapper tel cœur de cible médiatique, puis de faire oublier les inévitables effets négatifs de cette opération en menant un nouveau spectacle radicalement différent du premier.

Après la tente parisienne de l’insurpassable clown sanguinaire libyen et ses caprices de despote oriental, le Magic Sarko-Circus devait remonter la pente subito. C’est alors que les magazines sur papier glacé et propos gluants ont été invités à photographier l’Omniprésident à Disneyland en compagnie de sa nouvelle conquête féminine, la chanteuse et ci-devant mannequin Carla Bruni. Sarkozy prend ainsi place dans la longue liste des prestigieux amants de la belle. Et hop, voilà Kadhafi relégué aux oubliettes par les jambes interminables de la beauté italienne! Mission accomplie.

Voyons maintenant les effets négatifs de l’opération. Parmi les électeurs- spectateurs du Magic Sarko-Circus, figurent moult grenouilles de bénitier. Qu’un président deux fois divorcé s’exhibe ainsi avec une créature issue – circonstance très aggravante - de la gauche caviar, que dis-je, de la gauche osciètre, voilà qui fait coasser dans les sacristies. Surtout, à deux doigts de Noël. Vite, vite, changeons de décors!

Et pour contenter les batraciens ecclésiastiques, coâ, euh, quoi de mieux qu’une visite à Sa Sainteté? Pour la circonstance, Carla a été casée «a casa». Sa maman, nettement plus vaticano-compatible, a néanmoins fait partie de la suite présidentielle. Au cours de ce voyage au pays de Benoît XVI, l’Omniprésident a été sacré par le pape Chanoine honoraire de la basilique de Saint-Jean de Latran. Ce titre est attribué systématiquement au chef de l’Etat français. Mais les prédécesseurs de Nicolas Sarkozy avaient le bon goût laïque soit de décliner poliment l’offre, soit de l’accepter discrètement.

De la discrétion? Vous n’y pensez pas? Par ici les caméras! Venez illustrer la gloire du chanoine honoraire! Et pour faire bonne mesure, le nouveau prélat remet une couche épaisse de bigoterie devant le Saint-Père qui n’en revient pas de cette divine surprise. Bien entendu, l’opposition fustige aussitôt cette grave entorse à la laïcité républicaine. Mais plus elle clabaude, plus les grenouilles de bénitiers font corps avec celui qui est redevenu leur président.

Après le goupillon, le sabre doit suivre. Le Magic Sarko-Circus effectue donc un voyage-éclair en Afghanistan afin de montrer un chef des Armées soucieux de sécurité mondiale et du bien-être de ses troupes en mission. Autre avantage: après l’escapade amoureuse au pays des petits Mickey et les génuflexions devant les soutanes, il fallait viriliser l’image du maître de l’Elysée.

Retour à la compassion durant la journée de Noël. Les sans-abri étant dévolus à la ministre Christine Boutin – qui doit se refaire une santé médiatique après les mésaventures locatives de son ex-bras droit – Nicolas Sarkozy s’est donc rabattu sur les hôpitaux pour enfants malades. Larme à l’œil garantie.

Mais le malheur ne doit pas persister dans la rétine des télécitoyens. Des vacances de luxe s’imposent pour se rappeler au bon souvenir des pipoles qui votent et font voter. C’est donc dans le Falcon 900X du milliardaire Vincent Bolloré que l’Omniprésident embarque sa Carla pour gagner Louxor. La droite Rolex est ainsi rassurée. Sarkozy veut toujours rendre aux riches leur honneur perdu par des décennies de mitterando-chiraquisme.

Bonne année à tous et à la prochaine tournée du Magic Sarko-Circus!

 

Jean-Noël Cuénod, correspondant à Paris.

15:00 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | |

Commentaires

Ètes-vous certain qu'il s'agisse de Carla Bruni ? Ne serait-ce pas une escort-girl qui lui ressemble beaucoup ou même une Lara Croft faite de pixels ?
Pour le pape, ne serait-ce pas un sosie de Benoît XIII et III que Sarko a rencontré en Avignon et non à Rome ou même uniquement grâce aux images de synthèses.
L'hôpital n'était-ce pas une télé-réalité dernière génération ?
L'Afganistan et Louxor, des jeux vidéos ?
... Et si Sarko lui-même était un clone de Super-Mario ?

Écrit par : Bla-Blo-gueur | 26/12/2007

Et pendant ce temps, un pov' Cuenot passe le réveillon dans sa chambre d'hotel FORMULE 1 devant sa télé...
la vie est mal faite...

Écrit par : samepat | 26/12/2007

Vous n'êtes qu'un gros jaloux ! Pourquoi un président n'agirait-il pas comme tous les autres bien établis de la plainète ? Pensez-vous que Poutine, Bush, et compagnie font mieux ? Je vous signale que le Pape dépense plus pour ses vacances que Sarko ! ( cela fait grand bruit en Italie !) Au moins, contrairement à d'autres président "LUI, BOSSE ! Ce qui n'était pas le cas de Chirac, qui lui se contentait de dépenser ! De plus les vacances de Sarko, n'ont rien couté au conribuable, contrairement au salaire des SIG !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Genevois | 27/12/2007

Comme l'a très justement fait remarquer je ne sais plus quel journaliste, les chefs d'Etats européens, réunis récemment en sommet Euro-méditerranéen, ont aussi accueilli Khadafi et même Mugabe était invité à leur table. Seul Gordon Brown a boycotté la rencontre, refusant de serrer la main d'un dictateur sanguinaire - ça concernait Mugabe, pas Khadafi.

Alors les cris d'orfraie...

Et comme le fait remarquer Genevois, les chefs d'Etat vont rarement au Club Med. Une manchette du Matin disait récemment que Robert Cramer faisait le voyage de Berne en limousine - aux frais du contribuable, il est vrai. Alors voyez... il faudrait commencer par balayer devant sa propre porte!

Écrit par : Babouchka | 27/12/2007

En parlant de Khadafi, il serait bien de préciser ce qui suit.
Le prix Mouammar Kadhafi des droits de l'homme, est une distinction politique, créée en 1988 par Mouammar Kadhafi et Jean Ziegler[1] pour honorer « les personnalités et les organisations qui jouent un rôle marquant dans le domaine des droits humains ». Le prix est décerné par le Comité populaire international lors d'une cérémonie organisée par les autorités libyennes.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/12/2007

NICOLAS SARKOZY

Nicolas Sarkozy, de son nom complet Nicolas, Paul, Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa[1], souvent dit « Sarko » par ses partisans comme ses adversaires, est le fils d'un immigré hongrois naturalisé français : Pál Sárközy de Nagybocsa (en hongrois nagybócsai Sárközy Pál[2]) né à Budapest le 5 mai 1928, dans une famille de la petite noblesse hongroise anoblie le 10 septembre 1628 par l'Empereur Ferdinand II, roi de Bohême et de Hongrie[3].

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/12/2007

Officiellement, Kadhafi est désigné comme le Guide de la grande révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste[3], titre plus généralement raccourci en « frère guide » [4].

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/12/2007

"avaient le bon goût laïque "
Laïc. Je commence à comprendre le "plouc".

Écrit par : Géo | 06/01/2008

Les commentaires sont fermés.