13/12/2007

Les découvertes du Plouc: Akira Kasaï, la danse en Seine

 

Au bord de la Seine, le Plouc a été envoûté par le danseur nippon Akira Kasai. Il vient de présenter un spectacle à la Maison de la Culture du Japon, qui dresse ses parois de verre au bord du fleuve parisien. Malgré ses 65 ans, Kasai déploie une énergie juvénile stupéfiante. Quel traité a-t-il donc signé avec le Démon? Son nom est indissolublement lié au butô et aux chorégraphes Kazuo Ohno et Tatsumi Hijikata, fondateurs de ce mouvement contemporain de la danse japonaise. Akira Kasai est un peu au butô ce que Nijinski fut aux ballets russes.

Trop superficiellement, ce prodigieux metteur en geste est qualifié d’androgyne en regard de son aspect physique. En fait, il est – tour à tour et à la fois – homme et femme, homme ou femme, puis dépasse ces oppositions pour parvenir à exprimer un être humain total qui aurait ainsi réuni en lui l’unicité du yin et du yang, des forces de coagulation et de dilution.

 En d’autres termes, il figure la terre qui s’unit à l’eau pour parvenir au ciel. Comme la pluie qui s’évade du sol pour devenir nuage et retourne à la terre dans un éternel mouvement d’échange.

Akira Kasaï raconte avec son corps le destin humain inscrit dans la nature et l’impermanence de ce monde, conformément à la tradition bouddhique. A un moment de son interprétation, il dénude en partie son corps d’une maigreur ascétique. Et c’est dans cette nudité squelettique qu’il mène le combat contre l’angoisse de la mort avant d’accepter l’inéluctable. Puis, revêtu de nouveaux habits, il réapparaît plus jeune que jamais dans une danse énergique. Akira Kasaï n’est pas seulement un danseur, il est aussi le prêtre d’un culte voué à l’éphémère éternel.

Malheureusement, ce spectacle n’a duré que deux soirées. Cela dit, la Maison de la Culture du Japon à Paris vaut le déplacement en raison de sa belle scène et des spectacles qui, régulièrement, s’y créent.

 

Adresse: Maison de la Culture du Japon, 101bis quai Branly, 75 015 Paris. Métros: Dupleix ou Passy (la station Bir-Akheim est en rénovation). RER: Champ de Mars. Site Internet: wwww.mcjp.asso.fr. Réservation: 00 33 1 44 37 95 95

 

Ø      En outre, le mouvement artistique «La Peau de l’Ours» a de nouveau frappé. Il organise un véritable marathon: «Les 10 heures de la poésie» samedi 15 décembre à la galerie Valeurs d’Art, 11, 13 rue Henri Michaux, 75 013 Paris (derrière la place d’Italie, métro Tolbiac) à l’occasion de sa désormais traditionnelle exposition de fin d’année «Artistes en fêtes». Bien entendu, les spectateurs sont libres d’aller et de venir. On ne va pas vous enfermer pendant dix heures. Même si pour la poésie une telle claustration est légitime. Vous restez bien devant TF1 pendant un temps quasi égal!
http://www.valeursdart.com
http://lapeaudelours.free.fr

 

 

Jean-Noël Cuénod, correspondant à Paris

 

12:40 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Avec cet article, nous avons découvert un peu d'air frais autre que les commentaires politiques ou à la Une des événements. Un peu de culture dans un monde de brutes ??? Un peu de rêve et de légèreté chorégraphique pour nous éviter de trop souvent retomber sur le c..
On a besoin de parfois s'envoler loin des tristes angoisses fussent-elles Lutéciennes ou mondiales. Merci. Celà dit, on est heureux d'avoir pu découvrir ce blog notes...

Écrit par : JUNOD Agnès et Wilfred | 14/12/2007

Ce style d’écriture me plait bien.

Écrit par : perdre la cellulite | 21/04/2011

Les commentaires sont fermés.